Électricité nucléaire : la zen énergie

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Électricité nucléaire : la zen énergie

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 24 avril 2014
- A +

Par Thierry Levent.

 

བསྟན་འཛིན་རྒྱ་མཚོ་ : oui je sais, ce nom ne vous dit rien. Il s’agit de Tenzin Gyatso, autrement dit le 14e Dalaï-Lama. Faisant preuve de compassion, habituelle chez ce guide spirituel, et d’une clairvoyance à saluer, il nous confirme que le nucléaire civil est incontournable pour fournir de l’électricité bon marché aux pays émergents !

Qui d’entre nous n’a pas éprouvé dans le tréfonds de son être un peu de honte à penser que cette filière était finalement une chance malgré l’index agité rageusement sous votre nez par un humaniste Greenpeacien ou un membre du réseau Sortir du nucléaire (association libre et indépendante comme chacun sait). Remercions donc le Dalaï-lama pour ce moment de détente.

Ça gaz-houille !

Tenzin Gyatso remet donc les pendules à l’heure. Vous me direz que sa remarque ne vaut que pour les pays émergents. Sauf que certains pays développés après quelques soucis sismiques et maritimes, commencent à trouver que l’addition des énergies fossiles et la production gaguesque des énergies dites renouvelables, les précipitent tout droit dans le mur de la réalité.

Après le gel du nucléaire au Japon, la part des énergies fossiles dans la production d’électricité est passée de 62% à plus de 90%. Ne parlons même pas de l’explosion des émissions de CO2.

L’éternel modèle allemand, mine de rien, part en vrille avec ses pales hors de prix. Il faut dire que l’Energie Wende impacte sérieusement la compétitivité outre-Rhin et que la situation ne semble pas aussi mirobolante dans d’autres domaines1.

Chez nous

Le port des lunettes vertes demeure pour le moment obligatoire. Chaque semaine où presque apporte son lot d’informations-évaluations-chiffrages-contributions confirmant le délire dans lequel nous mène une poignée d’autistes verts très légèrement dogmatiques et fâchés avec les chiffres. La fumeuse transition énergétique hexagonale est un objectif quasi-sacré à atteindre quelque en soit le prix. Le dernier rapport en date n’arrange pas nos bidons de citoyens pressurés par un tsunami de taxes et impôts plus ou moins habilement déguisés enrobés d’un joli discours sirupeux : « c’est pour sauver la planète, consommons solidaire… etc. » La Commission de Régulation de l’Énergie utilise quelques euphémismes pour nous faire comprendre que les promoteurs éoliens en particulier s’en mettent plein les poches grâce à la jolie taxe CSPE dissimulée dans notre facture d’électricité, bien entendu abondée par votre argent. Tarif garanti d’achat de l’électricité éolienne dite verte obligatoire (trois fois le tarif) oblige. Remercions Voynet, partie pantoufler depuis à l’IGAS, d’être à l’origine de cette arnaque en tant que ministre de l’écologie de l’époque.

Toujours grâce à EELV, tout est fait pour saborder méticuleusement cette filière d’excellence française, qui commence à perdre des parts de marché conséquentes face aux prochains ténors du nucléaire civil : la Chine et la Russie. Rien n’est perdu mais ça commence à chauffer. Pour les écolos, il s’agit de faire un copier-coller de ce qui à fonctionné avec les OGM. Résultat : fuite de la filière des biotechnologies, des cerveaux qui vont avec et bien entendu des parts de marché. En attendant, contrairement à ce qui nous est seriné sur tous les tons, le nucléaire civil à encore de très beaux jours devant lui au niveau mondial, mais peut-être sans la France.

Le formatage des esprits est toujours d’actualité. Les méchants du nucléaire et les gentils producteurs d’EnR qui bien entendu ont banni les mots « lobbying » et « profits exagérés » de leur vocabulaire.

Poursuivons notre zénification comportementale et déprogrammons nos réflexes conditionnés depuis trop longtemps par la doxa des petits gestes pour la planète : je roule sale, je discrédite le bio, j’adopte l’huile de palme, je me gave de fraises en janvier et remplis la piscine en pleine canicule. Pour accéder à cet état de décompléxitude avancée, il est urgent de lire l’ouvrage d’Olivier Griette (49 jours pour devenir un vrai militant anti-écolo, Éditions Xenja, 2013).

Au travail et bon courage.

  1. Bruno Odent. Modèle allemand, une imposture. Éditions le Temps des Cerises, 2014.
Voir les commentaires (25)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (25)
  • Ça ne vient pas de France, ça vient de plus haut. Qui ne comprend pas ça ?

    • Finalement vous êtes la première personne à abonder dans mon sens : http://jacqueshenry.wordpress.com/2013/09/29/le-complot-du-climat/
      car il est évident que les Américains ont trouvé un excellent stratagème pour ruiner l’économie européenne avec cette supercherie éhontée du réchauffement (pardon changement) climatique. Pour mémoire la Chine construit actuellement 28 réacteurs nucléaires et en prévoit 34 autres dans les zones côtières car la disponibilité en rivières pour le refroidissement est limitée. Les 20 réacteurs actuellement opérationnels couvrent à peine 2 % de la consommation électrique du pays. Li Keqiang, chef du gouvernement, s’est engagé hier à faire des efforts pour réduire la pollution par les centrales au charbon en indiquant que seul le nucléaire permettrait à terme d’atteindre cet objectif d’un ciel chinois clair et d’un air respirable …

  • @Jacqueshenry
    « réchauffement (pardon changement) climatique »…

    Vous oubliâtes « dérèglement climatique ». Il faut bien montrer aux citoyens apeurés que le climat devient terrifiant et qu’il faut sauver la Planète… Comme cela ils payent toutes les taxes verdâtres et acceptent tous les règlements idiots concoctés par les techno-bureaucrates de l’UE et ceux de la France, qui en rajoute toujours une couche…. La techno-bureaucratie soviétique n’était rien en comparaison de la notre….

    Du reste, c’est le GIEC qui le dit, alors comment diantre ne pas le croire, lui qui est un satellite du Grand Machin, cet organisme multinational connu pour régler intelligemment les principaux problèmes de la planète, sans gabegie d’argent payé par les citoyens de la Planète?….

  • A l’heure où on demande à tous de se serrer la ceinture, à commencer par les fonctionnaires et bénéficiaires de la sécu qui sont plutot sympathisants socialistes, il ne faudrait pas trop troubler leur bravitude en leur avouant les coûts de la transitude. Sinon leur zénité pourrait flancher.

    Ce qui m’étonne, c’est que la Madame Foutaise Nationale n’ait pas encore cherché à en proffiter. C’est pourtant son créneau : UMPS et Europe qui pressurent le citoyen français. De toutes façons, les députés européens pleins de bonnes intentions vont se retrouver tout cons avec un groupe puissant de députés anti-européens parmi eux.

    En tout cas, j’attends avec impatience de voir comment on va nous vendre de la transitude rigoureuse et vertueuse uniquement pour montrer l’exemple à des Chinois qui s’en fichent d’autant plus qu’ils reprennent nos niches industrielles l’une après l’autre : énergie, automobile, aviation …

  • L’auteur :
    « Ne parlons même pas de l’explosion des émissions de CO2. »

    Combien de fois faudra-t-il répéter que « l’explosion » des émissions de CO2 ne pose aucun problème ? Il y a une ligne éditoriale ici, yes or shit ?

    • En attendant, l’explosion des émissions de CO2 vient de souffler Alstom jusqu’au US !

    • Non il n’y a pas de ligne éditoriale ici. Vous pouvez aller sur le Monde ou Liberation si vous voulez une ligne éditoriale.

      C’est le principe de Contrepoints, la liberté.

      D’autre part, l’auteur de dit pas qu’il croit au problème du CO2, mais souligne seulement l’incohérence, le coté un peu schizophrène, des anti-nucléaires écologistes, qui ferment des centrales nucléaires et font ouvrir des centrales à charbon polluantes à la place. Alors que eux croient au problème du CO2! Ce qui est une aberration.

      D’autre part, les centrales au charbon posent malgré tout réellement problème, on l’a vu récemment en France, les particules fines merci… Si le CO2 n’est pas un problème, le vieux fog qui sort des centrales à charbon n’est pas franchement terrible.

      • Extrait de l’offre d’emploi de CP :
        « Au sein de la rédaction, le SR intervient le plus souvent en aval du travail effectué par les différents auteurs et rédacteurs. Il réunit et prépare tous les documents rédactionnels, articles, photos, dessins, illustrations et définit leur emplacement en fonction de la ligne éditoriale. Il assure la cohérence rédactionnelle du journal, son style et son unité. »

        Vous voyez, c’est écrit en toutes lettres : « en fonction de la ligne éditoriale ». Alors ?

    • Vivement les délestages … pendant Ushuaia … :mrgreen:

    • Alstom racheté par les Américains !

      Montebourg s’agite. Comme d’hab !

      Pourtant, il faut voir les choses en face : Alstom est le grand fabriquant de turbines européens. S’il va être racheté par les américains, c’est que sa côte est pratiquement la moitié de sa valeur. Si sa côte est si basse, c’est parce que son carnet de commandes est vide. Si son carnet de commande est vide, c’est parce que l’Europe déploie des éoliennes en reportant les investissements sur les centrales classiques et les réseaux (pourtant nécessaires à la viabilité des éoliennes).

      Mais bon, c’est pas grave : Les spéculateurs vont s’en mettre plein les poches. General Electric va « optimiser », les ouvriers trouveront du travail à Pole Emploi et les ingénieurs à l’étranger. Si GE garde une activité en France, il s’arrangera pour que la filiale française de dégage pas de bébéfices et ne paye pas d’impots.

      Allez les verts ! Allez les verts !

  • Il y avait dans ouest france un article sur de pauvres africains pouvant d’eclairer grace à des panneaux solaires avec des batteries, installés par des femmes du village pour faire encore plus sympa…

    ces gens là peuvent se contenter de quelques watt…
    une ou deux lampe le soir…avec un ..chargeur de téléphone purée…

    pas de chiffres mais il transparaît que si on compte le cout de wattheure produit en regard de l’investissement mis en jeu, associations comprises, ça doit etre joli…

    On met aussi en avant la durée de vie des accu 15 ans…. ce qui laisse à penser deux choses, d’une part cette durée de vie doit etre accpetée comme acquise pour les rares calculs de couts faits et d’autre part que ces gens n’ont pas attendre un bon fil electrique venant dune bonne centrale d’ici quelques années…

    au final on se demande si ça n’est pas qu’une campagne de promo pour le solaire..

    • Mais quelle préservation du milieu primitif !
      Pour peu que les lampes soit du type déco scintillante et des téléphones clam-shell, les touristes seront content…

  • Yvan de la Bybinossouzof
    25 avril 2014 at 15 h 01 min

    Invoquer une spiritualité pour valider une option qui relève de la science, de la technique, de l’économie c’est comme soumettre à l’Eglise, en passant par la papauté, la cosmologie des Galilée, Copernic, Kepler à la religion.

    L’avis du lama ne doit pas intervenir dans les avis de choix technologiques, ou bien à quand un Yalta de l’énergie avec le Pape, le Pope, le Kalife, le Rabin !

    • Si ça peut montrer aux bien-pensants qu’on peut à la fois être dans le camp du bien et pro-nucléaire, cela ne me dérange pas. En fait, je ne vois pas pourquoi le religieux n’aurait pas à être entendu. Le nucléaire implique des questions politiques, morales et philosophique et si seuls les experts ont voix au chapitre, commencez donc par nous prouver que vous en êtes un ou appliquez votre idée.

      « L’avis du lama ne doit pas intervenir dans les avis de choix technologiques »
      L’avis de personne ne doit intervenir dans ce que vous nommez choix mais qui n’est autre que contrainte.

      Sortons de l’ad hominem, jugeons le propos :
      « Des millions de personnes vivent encore sous le seuil de pauvreté et c’est à elles qu’il faut penser »
      « Ne regarder le sujet que sous une seule perspective avant de prendre sa décision ne serait pas correct », a-t-il soufflé avant de plaider, également, pour une analyse sérieuse des dangers de cette énergie.

      En quoi un scientifique, un ingénieur ou un économiste seraient mieux qualifiés pour tenir un tel propos ?

      « le responsable religieux qui estime, selon l’agence Dow Jones, que les centrales nucléaires peuvent permettre à des populations d’accéder à une électricité bon marché. Le Dalaï Lama a encore expliqué que les énergies renouvelables, telles que le solaire ou l’éolien, n’étaient pas encore suffisamment performantes pour répondre aux besoins des pays en développement. »
      C’est sûr qu’un papier plein de chiffres, avec quelques arguments d’autorité et signé par un Stiglitz ou un Piketty on aurait été beaucoup plus rassuré quant à la pertinence du propos mais je ne vois toujours pas ou est le mal à ce qu’un religieux donne son point de vu.

      Un anonyme.

  • Est-il possible que l’avenir de la VE urbaine passe par les supercondensateurs, comme cela est testé pour des bus.
    Le VE pourrait utiliser une infrastructure située sous l’enrobé, la même qu’utiliseraient les bus. Ce qui permettrait de minimiser ces lourdes batteries à la noix.
    Il serait intéressant de savoir si cela est possible, recherches en cours.
    Un tel système fonctionne à Genève, en démonstration. Mais la recharge se fait par le haut.

    Un autre problème que personne ne soulève, en tout cas pas les EBBS qui interviennent sur ce site, c’est la répartition fiscale qui devra être faite. Avec moins de taxes sur les carburants, il faudra augmenter soit la TVA, soit taxer plus le KWh électrique, ce qui serait logique. Les moins aisés dégusteront, même ceux qui n’ont rien à voir avec les déplacements !
    Soit instaurer des péages, ce qui a aussi un prix et des limites !

    • Soit réduire la dépense publique.

      • Bonjour,
        Je le pense aussi, et que chacun se débrouille et assume ses choix.
        Car je les vois arriver avec leurs gros sabots.

      • J’ai acheté un combiné A3+, il y a déjà 2 ans. J’ai posé moi-même 4 cm d’isolation au sol, et refait une paroi défaillante question isolation.
        Et question confort cela se ressent fortement, sans parler de la note.
        Il me reste à remplacer une TV qui consomme 220 w/h, par une à 50 w/h, cela attendra un peu, 2 ans, on ne va pas s’exciter pour une économie de 40 euros annuelle…
        Je pourrai aussi remplacer mes vieilles plaques électriques par de l’induction, mais il faut rehausser le bloc cuisine, ce qui est plus complexe.

        Ils peuvent donc augmenter ce qu’ils veulent, c’est les autres qui paieront, ceux qui ne peuvent investir !

        Et pour la voiture électrique, ils peuvent se la brosser : aucun de recharge, ni en France, ni en Suisse (sauf Balexert : 1 prise au centre commercial), ni à Luxembourg.

        Pour la politique, rien de cohérent pour l’instant ❗

  • ah ok, un site qui roule pour le nucléaire, « filière d’excellence française », j’avais pas fait gaffe, excusez du dérangement, reprenez votre zénification active, la bataille des capitalistes nucléïstes contre fossilistes et renouvelistes ne m’intéresse guère, qu’ils pourrissent tous sous leur inconséquence et leur irresponsabilité.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Conjugué avec l’arrêt politique des deux réacteurs de la centrale de Fessenheim en 2020 et l’arrêt inopiné pour contrôles techniques de cinq autres réacteurs, le retard de livraison de ce premier EPR en France entraine un risque de sous-capacité de production d’électricité cet hiver.

Un avenir nucléaire ou non ?

À l’heure où les Français s’interrogent de plus en plus sur l’avenir énergétique de leur pays et sur les coûts du gaz et de l’électricité, le nucléaire s’invite dans la campagne présidentielle.

Sur fond de changement cli... Poursuivre la lecture

 

En ces moments de pénuries de vent et de soleil quand ils sont nécessaires, (l’intermittence n’étant pas gérable, même au niveau européen, n’en déplaise à certains), et en l’absence depuis plusieurs décennies de constructions de centrales nucléaires nouvelles aux émissions les plus faibles de gaz à effet de serre, à la suite du démantèlement de nombreuses centrales au charbon très polluantes, l’Europe s’est réveillée avec pour seul recours le gaz vendu à prix fort, en particulier par la Russie.

Une dépendance envers la Russi... Poursuivre la lecture

Par Emilio Raimondo.

Les opposants au nucléaire avancent souvent les deux arguments suivants « le nucléaire est dangereux » et « les déchets peuvent durer des milliers d’années ». Mais ces deux affirmations n’informent pas sur les risques encourus.

Ce sont les risques provoqués par les activités dangereuses qui posent un problème et non les dangers eux-mêmes s’ils sont contrôlés.

Un danger est caractérisé par deux critères : sa probabilité d’occurrence (fréquence) et sa gravité.

Ainsi le soleil est dangereux à rega... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles