Emploi : la chute française a commencé avant 1970

Le pourcentage de personnes en âge de travailler et en emploi est très faible en France et ce depuis quarante ans.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Chute emploi (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Emploi : la chute française a commencé avant 1970

Publié le 24 avril 2014
- A +

Par Dominique d’Emploi-2017.

img contrepoints249 chute emploiLe pourcentage de personnes en âge de travailler et en emploi est très faible en France et ce depuis quarante ans. Si le taux de chômage est souvent ausculté à la loupe, peu d’économistes s’intéressent à l’évolution du taux d’emploi. Le taux d’emploi donne la proportion de personnes en emploi dans la population en âge de travailler, c’est-à-dire ou bien les plus de 15 ans (Bureau des statistiques du travail américain) ou bien les 15-64 ans (agence européenne Eurostat).

En observant les chiffres de quelques-uns des principaux pays occidentaux, il est frappant de constater que le taux d’emploi en France a non seulement toujours été comparativement plus faible mais qu’il est également en baisse continue depuis 1970. Dans les pays anglo-saxons, en Suède et aux Pays-Bas, les taux d’emploi sont aujourd’hui entre 58% et 63%, alors qu’en France, il dépasse à peine les 50%. Le graphique ci-dessous montre de manière éloquente le retard français (courbe rouge). Seule l’Allemagne (orange) a eu des taux proches de ceux de la France pendant longtemps.

Tx d'emploi
Source : International Comparisons of Annual Labor Force Statistics, 1970-2012, Bureau of Labor Statistics

 

Le cas intermédiaire de l’Allemagne

Parmi ces pays1, seule l’Allemagne a eu également un faible taux d’emploi persistant, taux qui a cependant considérablement remonté depuis les réformes du marché du travail opérées sous Schröder. Vingt trois ans auparavant, la réunification de l’Allemagne a entraîné un pic d’emploi, mais c’est parce que le chômage n’existait pas en RDA. Après 1990, le taux redescend progressivement, du fait sans doute des privatisations des 14.000 entreprises d’État et coopératives qui représentaient l’essentiel de l’économie de la RDA. C’est donc seulement à partir de 2003, date de la deuxième remontée de la courbe, que l’on peut réellement parler de redressement allemand. Les lois Hartz ont flexibilisé le marché du travail, réformé le système de chômage et encouragé le travail à temps partiel. Elles prouvent bien que si les effets sont à long terme (une dizaine d’années) l’impact de telles réformes peut être substantiel : depuis 2005, 2,5 millions de personnes sont ainsi entrées sur le marché du travail allemand.

Taux d’emploi et taux d’emploi public

Le faible taux d’emploi en France n’est par ailleurs qu’un des volets du problème. Ainsi, non seulement notre taux d’emploi total est plus faible, mais au sein de ce taux d’emploi déjà faible, une grande part est de l’emploi public. Comparé aux autres pays, le taux d’emplois financés principalement par l’argent public est en France parmi les plus élevés : il atteint 25% de la population en emploi contre 12 à 20% dans les autres pays (la seule exception étant la Suède).

Tx d'emploi public
Source : BIT, INSEE, Bureau of Labor Statistics.

 

La situation économique préoccupante de la France n’est donc pas la conséquence de la crise de 2008 mais bien celle de choix politiques antérieurs. Le taux de chômage actuel ne représente que la partie émergée de l’iceberg.


Sur le web.

  1. Nous avons repris tous les pays occidentaux présentés par l’étude américaine, à l’exception de l’Espagne et de l’Italie, qui ces quarante dernières années ne nous semblent pas avoir été des exemples à suivre.
Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • Il faut prendre aussi en considération les emplois inutiles des « placards dorés », commission, haut commissariat etc.

  • seulement 40 % de la population française contribue à la création de richesse en France.

    pour la Suisse, le taux est de 58 %

  • Billet essentiel pour comprendre la crise spécifiquement française, celle de l’impasse destructrice du collectivisme appliqué avec acharnement depuis des décennies par les vide-goussets de la caste.

    Il serait intéressant de présenter les courbes décrivant l’évolution de l’emploi productif proprement dit, l’emploi de ceux qui produisent toutes les richesses, hors secteur public évidemment mais également hors associations subventionnées, histoire d’avoir une idée du « taux d’esclavagisme » qui prévaut en France.

  •  » emploi, la chutte française à commencé avant 1970  »

    vu du monde rural, elle a commencé à la restauration : depuis 1945, monde agricole à perdu 5 million d’actif et il y a 5 million de chomeurs en france, cherchez l’erreur ?

    le millieu rural français balance depuis la fin du moyen-age entre deux entitées qui n’arrivent pas a cohabité ensemble : la foret ( ou la friche qui petit à petit devient foret ) et l’agriculture. quand suite au catastrophes nationales, les bras manquent ( peste noir, guerre de religion … ), la foret se développe et quand au contraire, la population augmente, elle diminue.

    en 1815, les forets françaises sont au plus bas, et le mouvement de reconquète s’ammorce sous l’égide des aristocrates revanchards : des plants de résineux sont plus docile que des croquants armés de fourche. des lois conservationnistes permettent leurs extentions ininterompues jusqu’à maintenant ou elles sont encore en fortes croissance sous la forme de friches improductive au fur et à mesure que le monde rurale se meure : actuellement , on subventionne l’abandon des fermes ( par exemple par la prime de cessation laitière ) alors que la création ex nihilo d’une exploitation agricole est pratiquement impossible .
    depuis 2 siècles, la plantation de boisement est subventionné par l’état, alors que le défrichement est soit interdit, soit sévèrement sanctionné financièrement. or a l’heure actuelle, un hectare de bois ne rapporte rien ou au maximum 30 euro par ans, avec trés peu d’emplois induit, alors qu’un hectare de surface agricole, qu’il soit en terre ou en herbe, rapporte environ 300 euro par an, avec de nombreux emplois induit.
    les aristochiotes n ‘ont évidement plus grande influence sur la politique nationale, mais ils ont trouvé un relais encore pire qu’eux aux 20 ième siècle : les escrologistes, sectes malfaisante et mensongère qui a su admirablement influencer la législation contraignant le monde rural, pour faire progresser la friche, qu’il appellent  » écosystème « .
    pourtant, opposer les arbres aux cultures, et hors sujet : la recherche chinoise a montré au court des 30 dernières années, dans un pays ou l’on a autant besoin de produit agricoles ( forte population ) que de bois ( forte croissance économique ) que l’association judicieuse d’arbre et de cultures ( agroforesterie ) permettait de produire 30% de plus par unité de surface.
    en france, cette technique d’avenir est malheuresement promu uniquement par une association inféodé au parti EELV, qui ment sciemment aux gens, afin que son éventuel développement ( on peut toujours rèver dans un pays figé dans la gangue … ) ne se fasse pas au détriment des forets…

  • Les français partent en retraite plus tôt, ils commencent à travailler plus tard, il y a plus de chômage à cause des charges sur le travail qui servent à financer une fonction publique surdimensionnée. Ajoutez à cela une immigration majoritairement familiale et étudiante quand tout les autres pays accueillent majoritairement des travailleurs, et vous avez ce taux d’emploi misérable.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La situation des finances publiques n'est pas brillante. Le niveau de dette s'établit à 112,9 % du PIB (2800 milliards d'euros, soit 164 000 euros par foyer imposable, environ 17 millions), le déficit public est attendu à -5 % en 2022 après -6,5 % en 2021. La trajectoire de retour au déficit sous les 3 % en 2027 suppose une croissance des dépenses limitées à 0,7 % sur la période, ce qui n'a jamais été réalisé sur plusieurs années et suppose des économies massives. Par ailleurs, la hausse des taux d'intérêt va augmenter mécaniquement la charge... Poursuivre la lecture

Oblomov
0
Sauvegarder cet article

Par Karl Eychenne.

Oblomov et Diogène sont deux grands fainéants. Une idée reçue propose qu’ils vivent en France, car la durée du travail, la productivité, et le taux d’emploi y seraient tout trois plus faibles qu’ailleurs. Qu’en est-il ?

« Le fainéant fait néant. Le paresseux fait l’effort du moindre effort. C’est toute la différence entre l’oiseux et l’oisif ». Alexandre le bienheureux méditant sur sa condition.

Oblomov : fainéant typique qui traine sa flemme, en bâillant et maugréant. Issu de la fiction russe, il est ... Poursuivre la lecture

Par Philippe Lacoude.

Dans un rapport recensant un nombre exceptionnel de records historiques, le Département fédéral du travail des États-Unis a annoncé ce matin que le taux de chômage était tombé au plus bas niveau depuis décembre 1969.

Le taux de chômage a diminué de 0,2 point en septembre pour s'établir à 3,5 %. Il y a maintenant moins de chômeurs – environ 5,769 millions – aux États-Unis qu'en France et en Italie réunies.

Le chiffre est solide : le nombre de « travailleurs découragés, plus tous les autres tra... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles