Le Premier ministre polonais plaide pour une Union énergétique

Selon Donald Tusk, la dépendance excessive envers l’énergie russe affaiblit l’Europe.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Premier ministre polonais plaide pour une Union énergétique

Publié le 23 avril 2014
- A +

Le Premier ministre Donald Tusk a déclaré dans un article publié par le Financial Times que « l’Union européenne devrait créer une Union énergétique dans le but de sécuriser l’approvisionnement en gaz car la dépendance actuelle envers les matières premières énergétiques russes affaiblit l’Europe ».

Donald Tusk
Donald Tusk

 

Dans l’article intitulé « Une Europe unie peut mettre fin à l’étranglement énergétique par la Russie », Donald Tusk souligne que l’UE achète actuellement en commun de l’uranium pour les centrales nucléaires de ses membres. Selon Tusk, il faut pratiquer de la même manière avec le gaz russe : « Je propose ainsi une Union énergétique. Cela signifierait le retour de la Communauté européenne à ses origines ».

Tusk constate que l’UE appelle déjà à la mise en place d’une union bancaire avec une instance de surveillance équipée d’un mécanisme unique de résolution des situations de crise et d’un fonds permettant de secourir les institutions financières en péril.

Le Premier ministre polonais précise qu’ « indépendamment de l’évolution de la situation en Ukraine, une leçon doit être retenue : la dépendance excessive envers l’énergie russe affaiblit l’Europe ».

Selon Donald Tusk, l’Union énergétique envisagée devrait être basée sur quelques hypothèses dont, en premier plan, la création d’une agence européenne unique qui achèterait le gaz pour les 28 membres de l’Union européenne.

Une autre hypothèse serait le principe d’un « mécanisme de solidarité » dans l’éventualité où un ou plusieurs pays membre seraient confrontés à une rupture d’approvisionnement en gaz. L’UE devrait également prévoir le financement, jusqu’à 75% dans certains cas, des investissements nécessaires (stockage, conduite) dans les pays qui sont actuellement le plus dépendant du gaz russe, fourni par Gazprom.

« Aujourd’hui, dix pays de l’UE au moins sont dépendants d’un seul fournisseur – Gazprom – qui couvre plus de la moitié de leur consommation. Certains sont totalement dépendants du géant du gaz russe, qui est contrôlé par l’État. »

Le quatrième élément consiste en une mise en valeur totale des ressources en combustibles fossiles de l’UE, dont le charbon et le gaz de schiste.

Tusk remarque que dans les pays situés à l’est de l’UE, dont la Pologne, le charbon est synonyme de sécurité énergétique. « Aucun pays ne devrait être forcé à l’extraction des minéraux mais aucun ne doit être empêché de le faire – tant que cela se passe dans le cadre d’un développement durable » a-t-il précisé.

Un autre élément de l’Union énergétique serait, selon Tusk, la signature d’un accord prévoyant l’achat de gaz chez un fournisseur extra-européen comme les États-Unis ou l’Australie. Le carburant serait transporté en Europe sous forme liquéfiée. Enfin, l’UE devrait consolider le traité de la Communauté de l’énergie, signé en 2005 à Athènes, avec les voisins de l’est pour élargir le marché du gaz dans cette direction.

Le Premier ministre reconnait que tout cela nécessite une prise de position unique de la part des gouvernements de l’Union mais, comme il le rappelle, « ce genre de coordinations ont déjà été prises par le passé ».

L’indicateur de dépendance énergétique d’Eurostat montre que les importations de l’UE sont passées de 63,4% en 2009 à 65,8% en 2012. La part russe dans les importations de gaz et de pétrole s’élève respectivement en 2012 à 30% et 35%.

—-
Traduit du polonais. Source : PAP

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Bonjour
    Plutôt que la solidarité (redistribuer la penurie), l’indépendance est a chercher du coté du gaz de schiste.

  • comment leurs faire comprendre que des énergies intermittentes ne sont pas la solution bien au contraire, il faut développer le nucléaire propre au thorium

  • Bref, lui et les deux commentateurs ont globalement raison, moins d’écologie pour être indépendant d’un pays socialiste.

  • .N’oublions pas la forte connivence entre la Pologne et l’Ukraine;

    Ceci explique cela 🙂

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Sapin de Noël
7
Sauvegarder cet article

Youpi, un Noël austère !

On l’a vu dans un précédent billet : en France, l’inflation n’est pas vraiment un sujet et avec Bruno Le Maire aux commandes, on sait que tout se passera au mieux dans les prochains mois. Néanmoins, lorsqu’on prend la peine de demander leur avis aux politiciens dont l’intelligence n’est pas un obstacle et notamment aux maires, la belle assurance fait place à une prudence teintée d’inquiétude.

En effet, selon une récente enquête, la plupart (77 % des 3700 maires interrogés) se disent au moins préoccupés par cette hausse des coûts qui co... Poursuivre la lecture

Les autorités monétaires en Europe ont abandonné le plafond des 2 % d’inflation en novembre de l’année dernière, juste avant la plus forte envolée de l’inflation en 25 ans.

Elle atteint aujourd'hui 10,6 % pour la zone euro.

 

La force du dollar fait partie du problème

L’euro perd pied face au dollar comme le yen ou la livre sterling.

L’euro baisse de 8 % contre le dollar (un rebond en cours depuis octobre limite la perte). Depuis le 1er janvier 2021, il perd 15 % par rapport au dollar.

L’euro remonte un... Poursuivre la lecture

Main tenant une bougie éteinte.
9
Sauvegarder cet article

Les politiciens sont rarement les crayons les plus affûtés de la trousse mais tous comprennent toujours très vite qu’il ne faut jamais gâcher une bonne crise : si celle-ci permet d’accroître son pouvoir, tout sera donc fait pour ! Il en va dès lors de la faillite de FTX comme du reste et déjà les opportunistes se bousculent pour proposer de nouvelles bordées de régulations à la suite de cette débâcle.

Difficile de ne pas noter non plus l’engouement subitement renouvelé de certains États pour les cryptomonnaies de banques centrales : la... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles