Renouvelables : votre frigo s’éteindra pour les pics de demande

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Frigidaire réfrigérateur (Crédits Christopher Penn, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Renouvelables : votre frigo s’éteindra pour les pics de demande

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 13 avril 2014
- A +

Par Richard North, de Bradford, Royaume Uni.

Telegraph-010 DSR

Dans la série « ce n’est pas une nouvelle tant que nous ne l’avons pas découverte », nous arrive un texte si boiteux que c’en est stupéfiant, de la part de la « chroniqueuse énergie » du Telegraph, Emily Gosden. Il traite de la réponse par la demande et du rôle des appareils domestiques, y compris les réfrigérateurs, dans l’équilibrage des variables côté approvisionnement introduites par l’éolien.

C’est un sujet que nous avons traité il y a un an, et on nous avait même demandé d’écrire pour le Mail, à peu près au même moment. Ce qu’il y a, cependant, c’est que vous ne saurez pas qu’il s’agit de réponse par la demande en lisant l’article du journal. Gosden n’est pas indélicate au point d’utiliser des termes techniques dans un journal familial, ou encore moins au point d’essayer d’éduquer ses lecteurs.

Le manque presque complet de détails est la raison pour laquelle on ne risque pas de se tromper en dénonçant la baisse de niveau qu’a subi le Telegraph. Gosden parle des compteurs intelligents et des champs éoliens, mais ne nous dit vraiment rien des aspects techniques passé un niveau purement comique.

Peut-être plus troublant encore est le fait que l’article se base sur un rapport de l’Académie Royale des Ingénieurs, qui ne rentre pas tellement dans les détails non plus. Il commet aussi l’erreur de ne lier la réponse par la demande et les appareils domestiques que par le biais de compteurs intelligents exclusivement. Par ce moyen, l’Académie fait plus ou moins la promotion du système, même si ses avantages sont loin d’être démontrés.

img contrepoints117 éolienneCependant, le point crucial est que la réponse par la demande dans le cadre domestique est possible en utilisant des appareils comme les réfrigérateurs, en ayant recours à ce qui est connu comme réponse par la fréquence, faisant elle-même partie de la réponse dynamique. Tout ce dont les appareils ont besoin, ce sont des capteurs de fréquence assez basiques (et bon marché) intégrés dans leurs contrôles électroniques, qui les éteignent quand la fréquence chute sous un niveau pré-réglé, ce qui se produit quand la demande dépasse l’approvisionnement.

De tels équipement ne nécessitent pas les communications à deux sens qu’on trouve dans les compteurs intelligents. Ça rend ces appareils relativement « bêtes » et donc, malgré les Unes effrayantes, c’est une façon assez rusée d’écrêter les pics, couper provisoirement la demande pour réduire les pointes. Ça diminue le besoin de recourir à des générateurs de secours onéreux, et devient donc un moyen au rabais d’améliorer la fiabilité du système. Ça en améliore aussi massivement la flexibilité.

Vous n’aurez aucune compréhension réelle de tout cela en lisant l’article du journal, même en prétendant qu’avec une telle technologie, le réseau de distribution sera capable de supporter des niveaux de pénétration d’éolien de l’ordre de 20% environ, au moins jusqu’en 2020. Ce qu’on ne vous dit pas, c’est que 20%, c’est à peu près deux fois ce qu’on pensait que le système était capable de supporter, avant qu’on y introduise une sérieuse instabilité.

L’Académie Royale des Ingénieurs estime désormais que les problèmes techniques impliqués dans l’équilibrage du système sont « gérables si on leur accorde une attention suffisante », ce qui signifie que tout sens d’une crise immédiate se dissipe, au moins dans un secteur de l’industrie électrique. Ça aussi, vous ne le trouvez pas dans le journal, mais comme les médias ont vraiment du mal pour donner ces informations en premier lieu, ce n’est pas surprenant.

Cependant, on peut affirmer que l’après 2020 est une autre histoire, mais il s’agit d’un cycle électoral complet loin de nous. Ça devra attendre son tour. Toutefois, longtemps après que ce qui va se passer se sera produit, le Telegraph vous dira que c’est sur le point d’arriver. C’est à ce moment là que ça deviendra une nouvelle.


Sur le web.

Voir les commentaires (37)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (37)
  • Si c’est possible et logique et souhaitable pour un lave-linge ou lave-vaisselle, que dire si veut mettre 1 kg à congeler ? Vous faudra-t-il consulter sur internet les prévisions de consommation comme la météo ?
    Finalement vous aurez consommé plus en consultant internet en permanence grâce à tel dispositif.
    Autre problème, ce dispositif doit contenir un relais. Quelle en est sa fiabilité?

    Non, moi je propose ce dispositif sur les télévisions, décodeurs enregistreurs ….

    On s’en tape de ce délire : il existe des onduleurs qui redressent les fréquences.
    Pour un réfrigérateur, pas besoin d’un gros boitier ❗

    Quel délire absurde pour des appareils consommant 0.4 kwh (voire moins)
    et dont la consommation de pointe est de 125 watts, voire de 75 watts. :mrgreen:

    • on utilise plus trop la solution relais pour ce genre de chose, les triacs sont plus économiques.

      Si il y a variation de fréquence, cela veut dire que le compte journalier doit etre décalé ?
      Aujourd’hui La fréquence secteur est garantie à mieux que 0,1% sur la journée complète, si on varie, que deviendra cette horloge exploitée par pas mal de système ?

      • Vous avez raison.
        Cependant ce n’est pas gratuit .
        Et question fiabilité?
        Imaginez que les gens reviennent au bois pour faire la popote à midi !

        • Et après on va te dire que le bois c’est certes renouvelable, mais question pollution, c’est loin d’etre clean.
          Et toute façon il faudra cramer de l’essence dans la tronçonneuse pour le couper et bruler les rameaux.

          D’autres assoces à la cons diront que ça fait pas un air sain de cramer du bois, et les mutuelles augmenterons sous pretexte que quand on fait un feu de bois on s’expose plus aux accidents domestiques.

          Moralité, on la dans l’os.

          L’article est quand même très con, car au lieu de faire de l’intrusif comme il est proposé, on pourrait simplement inciter les gens à acheter un objet juste pour ce quoi il est fait.
          J’ai dans l’idée que le bilan d’un simple réfrigérateur est certainement meilleur que celui des gros frigos US qui fond glace eau TV et désodorisant et dont on nous rabâche que c’est ça qu’il faut acheter.

          Au delà de ces problèmes, il y a le service. Je paye un abonnement, une énergie et un service. Dans ce service est inclut le dépannage (respect aux mecs qui vont réparer les lignes sous la tempête), et une garantie d’approvisionnement = disponibilité de l’énergie très bonne.
          J’aurai du mal à accepter payer le même service si l’énergie n’est pas disponible, mais faut pas rêver, on nous vendra qu’il faut bien payer le parc écolo, les énergies fossiles de back-up, et la taxe éolienne pour financer les vétos qui soignent les oiseaux au pied des pylones.

          • Bien d’accord.
            Eh bien, je m’en passerai de frigo et de tout. Il faut pouvoir payer.
            A la rigueur un frigo à pédales. Au lieu de regarder la TV, un coup le matin pour se réveiller, un coup le soir pour se maintenir éveillé.
            Sérieusement un combiné consomme 0.4kwh par jour.
            Si c’est trop, ce sera trop pour la TV, et qu’ils ayent se faire foutre voir ailleurs ❗ :mrgreen:

            • le frigo a pedale fait fitness du coup ! mais les écolos vont nous dire que faire du sport ça fait hyperventiler, donc cracher du CO² plus que si on fait pas d’activité.

              Ce qu’il faut conclure de ça c’est qu’on trouvera toujours des prétextes pour nous faire payer, et que les méthodes des écolos nous fond reculer.

            • Il y aura un trafic de pédales … 🙄

  • Après les hommes politiques intelligents pour choisir les meilleures options à la place du marché, les congélateurs intelligents ! Le plus simple est pourtant que le réseau diffuse en temps réel les prix pour les 24 demi-heures à venir, et que le consommateur se démerde.

  • Moi, je propose :
    – qu’on équipe les véhicules électriques de pédaliers pour résoudre le problême d’autonomie des batteries,
    – qu’on double les réseaux informatiques d’un système pneumatique d’envoie de documents pour les sécuriser en cas de panne,
    – qu’on remplace les bus par des TGV pour diminuer les temps de déplacement en transports en commun,
    – que la ministre de l’écologie se déplace en voiture à pédale (modèle luxe : 8 pédaleur plus un chauffeur – parce qu’elle le vaut bien),
    – que l’on lance un grand emprunt pour rembourser la dette à long terme de l’état et ainsi pouvoir emprunter plus,
    – que l’on bloque les livraisons de gaz et de pétrôle à la Russie pour forcer Poutine à quitter la Crimée,
    – qu’on légalise la mendicité avec permis de travail, couverture sociale et retraite,
    – qu’on rétablisse le service civique sous forme de service de pédalage dans les usines de production électrique et dans la motorisation des véhicules officiels,
    – qu’on investisse dans la recherche pour le développement de charrues de 5e génération avec boeufs génétiquement modifiés,
    – qu’on équipe les éoliennes de sytèmes de ventilateurs de secours pour qu’elles fonctionnent même en l’absence de vent,
    – qu’on éclaire les panneaux solaires la nuit pour continuer à produire de l’électricité,
    – qu’on vote une loi pour obliger les températures à suivre les prévisions du GIEC,
    – qu’on invente le radiateur électrique réversible qui produit de l’électricité en été.

    D’autres suggestions ?

    • Qu’on commmercialise des miroirs spéciaux qui permettent de se chauffer l’hiver avec la chaleur que dégage notre propre corps, ça doit certainement exister puisque c’est sur cette théorie qu’est basée la théorie de l’effet de serre dont on nous rabat les oreilles depuis maintenant 25 ans.
      Qu’on mette au point un récupérateur automatique de nos pets (méthane, horrible gaz modifiant le climat) qui, avec une petite pile à combustible, permettra peut-être de recharger nos téléphones portables.
      qu’on équipe toutes les toilettes de fermenteurs de merde pour également produire du méthane si les récupérateurs de pets ne suffisent pas, en fonction du nombre de téléphones portables et de tablettes dans un foyer.

      • Ah oui l’écologie : qu’on ricane un peu, parce que on s’ennuie par ici :
        Donc en ville :
        1) retour aux canassons pour tirer les marchandises
        2) retour aux aux sacs à merdecrottin (imaginez . un sac devant, un sac derrière :mrgreen: )
        3) retour aux mouches et taons et dieu sait quoi à queue longue
        4) retour à la poussière parce que les routes goudronnées n’auront plus lieu d’être
        5) aspirateur à méthane derrière le sac à crottin
        6) et dieu sait quoi encore 🙄

    • « D’autres suggestions ? »

      qu’on mettent les hommes politiques intelligents dont nous parle MichelO, dans les congélateurs pour les rendre intelligents…

      Heu… Lequel influencera l’autre ?

    • – Installer des mini centrales hydro-electriques dans tous les urinoirs

  • Hipolyte Canasson & Acolyte Polisson
    13 avril 2014 at 11 h 54 min

    Les puissances installées et consommations des frigo sont très modiques comparées à celles des chauffe-eau électriques. En outre ces derniers permettent plus de différé et d’anticipation. C’est cette voie qui me semble la plus pertinente.

    • Et pourquoi payerait-on le sur-coût d’un système complexe et fragile si le prix de l’électricité n’est pas adpaté en temps réel ?

      Et pourquoi payerait-on le sur-coût d’un système de compteurs intelligents et de sa gestion ? Et comment la masse grandissante des personnes n’ayant plus la possibilité de faire face aux coûts énergétiques va-t’elle faire face à tout ces sur-coûts ?

      Les renouvelables ne sont déja pas rentables. Ils ne répondent pas non plus aux contraintes techniques. Plutot que de l’avouer, on veut en faire porter le prix (en plus de celui de la rentabilité intrinsèque) sur le consommateur final avec des solutions foireuses que le client (pardon l’usager) a tout intérêt à shunter pour sa sécurité et son confort.

    • Cela existe déjà : compteurs à 2 positions. Un tarif de nuit moins cher.
      Un relais et hop.

      • Sauf que
        – le tarif est fixé en fonction de l’heure et non du prix réel de l’énergie à cette heure
        – le tarif de nuit est moins cher, mais celui des heures pleines et l’abonnement sont alors plus chers
        – EDF n’apprécie pas du tout, parce que sa marge n’est pas sur les économies de courant, mais proportionnelle au chiffre d’affaires. Si le consommateur réduit sa facture, le bénéfice diminue…

  • Ça va être génial, les problèmes sanitaires, de santé qui vont apparaître avec les pannes éoliennes…
    Le communisme vert, responsable de combien de millions de victimes à venir ? (si on ne tient pas compte du DDT…)

  • Hipolyte Canasson & Acolyte Polisson
    13 avril 2014 at 13 h 14 min

    De temps en temps.

    Les pouvoirs ont toujours eu des accointances avec le temps.
    Avec le temps de l’horloge d’abord puis aujourd’hui avec celui du thermomètre.

    Avant les instruments de mesures du temps précis et largement diffusés d’aujourd’hui, le temps était donné par les initiés à partir des ombres portées par des éléments naturels saillants, puis vinrent les cadrans solaires, les clepsydres, les horloges à poids, à ressort, électrique, à la précision toujours plus fine.
    Les calendriers furent impériaux (calendrier Julien), Papaux (calendrier Grégorien) et peaufiné par la science avec les années bissextiles et secondes additionnelles que les pouvoirs modernes avalisent.
    Le temps est centralisateur, comme le pouvoir, les chemins de fer sont pour quelque chose dans l’uniformisation des horaires en France et indice de l’érosion de ce pouvoir, les trains, bien que plus rapides sont moins exacts.
    A la fois ce temps est devenu démocratique, individuel, bon marché, à la fois il est devenu universel, centralisé, banal, commun.
    Cette usure du temps de l’horloge est remplacée par le temps du thermomètre.
    Les plus gros ordinateurs furent ceux utilisés par la météo.
    Si les médias informatifs annoncent l’heure, elles annoncent aussi le temps qu’il fait et celui qu’il fera.
    La météo est la minute, comme le climat est l’année, la décade ou le siècle.

    Il est intéressant de constater que ceux qui s’arc-boutent sur des calendriers ancestraux le font au nom de traditions, religieuses, locales, archaïques et vivent aux heures séculières, modernes, efficaces. L’inventaire, non exhaustifs des scansions calendaires juives, chinoises, orthodoxes, musulmanes, n’est pas exhaustif mais folklorique et de portée indicative.

    Aussi n’est-il pas surprenant que la nouvelle église, sectaire-intolérante-fanatique-dogmatique-prosélyte prétende mesurer le temps (du thermomètre) en annonçant enfer et damnation à ceux qui ne suivraient pas ses préceptes ténébreux.

    Bien sur, comme au temps des Papes et du pouvoir spirituel sacrant le pouvoir temporel, les politiques aujourd’hui prennent pour bénédiction les oracles thermométriques et abritent les marchands du temple.

    Celsius et Fahrenheit priez pour nous.

  • Hipolyte Canasson & Acolyte Polisson
    13 avril 2014 at 13 h 15 min

    Pourquoi une pastèque dans le frigo ? Non je rigole !

  • tant qu’il n’y a pas de solution rentable de stockage , les charlatans font preuve de créativité pour appâter les gogos

    • Si des barrages partout. Amortis sur 50 ans.
      Mais les écolos n’en veulent pas.

      • toujours mettre l’intermittence sur le dos de quelqu’un d’autre..on aura d’énorme congelo avec une grande inertie qui refroidiront quand il y aura du vent…

        c’est pathetique…

      • des barrages pour pomper? mais si il y a du vent après une période de pluie qui a rempli les barrages?

        zut c’est aux eolistes de stocker…pas à nous de consommer quand on veut pas..nous obligeant à payer pour stocker..

        devra on acheter des glaces en hiver….produites à très vil prix de façon écologiques!!! youppi vert….et oublier qu’on doit se payer frigo pour les conserver jusqu’au mois de juin!!!

        ses zozos se rendent compte que les gens se rendent compte qu’ils sont des crétins…vite un nuage de fumée…

      • preuve que l’écologie ne sert pas les interets de la nature.
        l’hydro reste la solution la plus intelligente actuellement, seule la mise en eau est problématique si elle est mal faite.

  • Ce n’est pas une nouveauté !

    En france, il existe l’abonnement EDF « Tempo » pour les particuliers : 6 tarifs : Bleu-Blanc-Rouge (x Jour/nuit).
    Le compteur Tempo associé dispose de bornes de commande pour activre/désactiver des relais de puissance pour les appareils que vous voulez délester en période de pointe (rouge – jour).
    c’est le cas de mon ballon (mixte) d’eau chaude de 6kw qui repasse alors sur la Chaudière…

  • La hausse des tarifs d’EDF s’apparente véritablement à un racket (sans mettre de coté certain syndicat)
    Avoir dilapidé les réserves de trésorerie pour le démantèlement des centrales les obligent à les reconstituer sur les dos des « assujetis-clients-citoyens et ce sans vergogne !
    Il ne faut pas oublier qu’EDF « soigne » un certain nombre d’entités que tout le monde connait par le biais de dons à leurs bonnes œuvres ou par factures interposées « non-dégonflées ».
    L’usager ? quel usager? ça existe ça un usager ?

  • Entre le froid et le chaud, on a une part de la consommation qui est (un peu) déplaçable dans le temps.

    Mais pas trop.

    Et quand cette part de la conso aura été utilisée, on fera quoi? On demande aux gens d’éteindre la télé? le PC?

  • Et je suis certain que le TELGRAPH doit regorger de gens laissant leurs PC allumés le week end, les lampes allumées alors qu’il fait grand soleil…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Greg Elis.

Les nuisances reprochées à l'éolien sont essentiellement de deux ordres : pollution visuelle des paysages et pollution sonore de l'environnement proche. On y ajoute de temps à autre le massacre d'oiseaux ou des troubles psychologiques dus à d'immatérielles ondes.

En fait, l'insistance sur ces nuisances en cache d'autres majeures : l'éolien n'apporte rien aux réductions d'émission des gaz à effet de serre, utilise des composants polluants et coûte très cher aux contribuables.

Les arguments de madame Pompili

... Poursuivre la lecture

Par Florent Ly-Machabert, pour Action Écologie[1. Lancée fin 2020, l’association Action Écologie rassemble plus de 10 000 sympathisants. Elle a pour ambition « de défendre une écologie respectueuse des nos libertés, nos traditions et nos paysages »].

Avec près de 30 milliards d'euros dédiés à la transition écologique, l’actuel plan de relance gouvernemental fait l’objet d’un puissant mais pas irrésistible matraquage politique et médiatique en faveur des énergies dites vertes puissant.

De très nombreux faits, presque totalement p... Poursuivre la lecture

Par Michel Negynas.

Au départ, il y a plus de vingt ans, est née une fausse bonne idée : le vent est gratuit, et l’exploiter est le moyen le plus vertueux de produire de l’énergie.

Cela fait partie des rêves écologistes, sympathiques au départ, avec un brin de poésie… mais qui tournent au vinaigre en face des réalités. C’est une situation assez courante, et la réponse de l’écologisme politique est en général de se perdre dans la dissonance cognitive, c'est-à-dire de compenser par une fuite en avant idéologique ce que lui révèle... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles