Harlem Désir : une sortie et une entrée ratées

Selon un sondage I-télé-BVA, l’entrée de Harlem Désir au gouvernement est largement incomprise par les Français.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Harlem Désir (Crédits Parti Socialiste, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Harlem Désir : une sortie et une entrée ratées

Publié le 12 avril 2014
- A +

harlem-desirL’institut de sondage BVA a publié aujourd’hui une enquête pour I<télé-CQFD sur l’entrée au gouvernement de Harlem Désir et son remplacement à la tête du parti socialiste par Jean-Christophe Cambadélis.

La nomination de Harlem Désir est largement incomprise par les Français : 79 % la désapprouvent (seulement 16 % l’approuvent). L’ex Premier secrétaire du PS ne trouvera pas de réconfort auprès des siens puisque même 61 % des sympathisants socialistes désapprouvent son entrée au gouvernement.

Son impopularité est évidemment très liée à son bilan, jugé extrêmement sévèrement par les Français : 83 % d’entre eux estiment qu’il a été un mauvais Premier secrétaire du Parti socialiste (11 % pensent qu’il a été bon). Évidemment les sympathisants de droite sont les plus durs envers Harlem Désir : 93 % considèrent qu’il a été mauvais, mais pas moins de 77 % des sympathisants socialistes partagent cette opinion !

Le plongeoir de Harlem Désir pourrait se transformer en tremplin pour son successeur, Jean-Christophe Cambadélis. Si peu de monde le connaît encore (un peu plus d’un tiers des Français, surtout des sympathisants socialistes), il bénéficie d’un a priori positif chez ceux qui le connaissent : 52 % approuvent sa nomination contre 39 % qui la désapprouvent.

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • Il est tout de même très singulier que nous continuions à corréler pouvoir socialiste et popularité, alors que ces deux notions ont aussi peu à faire ensemble que « hardcore heavy metal » et « François Bayrou ».

    Fourrons-nous dans le crâne que Hollande n’a en aucune manière l’intention d’être populaire. Il a l’intention d’être réélu, ce qui est extrêmement différent. Et il n’est pas infiniment moins populaire que Mitterrand au milieu de son premier septennat.

    Hollande a été élu sans être aimé. Il veut être réélu en étant exécré. Ce n’est pas perdu d’avance.

    • C’est d’ailleurs pourquoi il a intérêt à ce que le FN monte. Un deuxième tour contre Marine Le Pen est, sauf incident, sa seule chance d’être réélu.

  • Bof, comme tout ce qu’il a fait, quoi.

  • sauf que Cambadelis a encore plus de « casseroles » que Desir.
    Il a été condamné à 5 ans de prison avec sursis et 100 000 francs d’amende dans le scandale de la MNEF
    puis à 20 000 euros d’amende pour je ne sais plus quoi.
    donc, pour Moi Président qui ne devait pas accepter de personnes ayant eu à faire à la justice, nous sommes un peu loin du compte.

    • Il est plus vieux et plus malin, il prends donc plus de risques avec une réussite moyenne, puisqu’il s’est enrichi au passage…

    • Comment peut-on élire des personnages de ce genre? Ils se ressemblent tous: à moi à moi à moi par n’importe quel moyen! et notre système de  »pouvoir » quel qu’il soit ,utilise ce moyen de copinage, d’embobinage des  »braves » gens qui y croient .

      • Il me semble que la tromperie, et de manière générale la perversion a gagné toute la société, puisqu’il est permis de penser que l’essentiel, pour être respectable (et donc peut-être respecté pour obtenir « les places » de direction) dans la société humaine, est de donner des signes de respectabilité sans se donner la peine d’être respectable, en fait vertueux. C’est ce que j’appelle être respectable à crédit; à crédit de voitures, de maisons, et même d’abonnement aux salles de sports (incroyable mais vrai); Crédit de plus en plus difficile à obtenir. Le malheur est de faire croire aux autres, ceux qui veulent s’élever que c’est la bonne manière. Le robinet à bisous doit sans doute y être pour quelque chose!
        Même Jean-Paul II, je crois, parlait de la convoitise qui finit par dénaturer l’objet convoité même.
        Dans un tel contexte, les dirigeants politiques, sans doute trop souvent formés aux techniques manipulatoires de l’ENA, ne font plus que donner des signes d’action, de respectabilité, puisque les électeurs, eux-mêmes trop souvent, font la même chose à leur niveau. Le système de gestion du pays le plus mauvais, devient donc naturellement celui qui permet le plus aux pervers de continuer à faire croire aux autres qu’ils sont utiles!

  • jamais ministre n’a porté un nom aussi tarte …

  • Son entrée au gouvernement c’est comment se débarrasser d’un archi nul. En le dégageant dans un gouvernement de nuls. Quelle corruption que ces politicards!! et ça critiquait la bande à Sarko. C’est bonnet rouge et rose bonnet. Quelle déchéance!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’est fou : la sphère politicienne macroniste est en passe de s’étendre de la socialie la plus solférinienne à la droite LR la plus sarkozyste ; de François Rebsamen et Claude Bartolone à Éric Woerth !

Pour les deux premiers, respectivement ministre du Travail et président de l’Assemblée nationale à l’époque du quinquennat Hollande, le ralliement n’est pas encore totalement officiel. Mais pour Woerth, c’est fait : l’ancien ministre de Chirac et Sarkozy et actuel député LR a annoncé avant-hier qu’il allait se mettre en congé des Républ... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Le déclin des organisations s’étale souvent sur de longues périodes, ce qui contribue à rendre sa perception difficile. Mais il arrive qu’un événement particulier le rende évident aux yeux de tous. Cet événement n’est pas nécessairement important, mais sans qu’on sache vraiment pourquoi, il cristallise tout ce qui était en germe depuis longtemps. Pour le Parti socialiste, alors au pouvoir, il semble bien que cet événement soit la gestion calamiteuse de la décision par le groupe ArcelorMittal d’arrêter les hauts fourneaux de Florange en 2012.<... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles