Valls Poisson d’Avril

valls poisson avril (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Le regard de René Le Honzec

rlh - valls poisson avril

Il nous a bien eu ! Sacré Hollande Ier, roi des petites blagues, fallait quand même oser y penser ! Raconter, comme ça, devant les caméras, sans trismus nerveux révélateur, qu’il nommait Valls Premier Ministre ! Eh bien, toute la France a marché, commentateurs politiques expérimentés et retors en tête !

Fallait voir la tête décomposée des leaders de l’opposition bleus, de rage, cette fois. Encore mieux, les tronches rouges de colère (rose, ce n’est pas crédible) des mâles dominants du PS. Et je ne vous dis pas les écolos, verts (vers aussi) de compost (ou alors, de décomposition, si vous préférez) : Duflot, ni une, ni deux (enfin, si, avec l’autre, là, le ministre de l’écologie que personne ne connaît), hop, elle se barre.

Valls, le type que la gauche de la gauche adore détester, le raciste qui demandait qu’on lui mette des whites, des blancos pour décorer son marché d’Évry trop coloré (dans une vidéo visible sur le web de 2007)… Brice Hortefeux a été condamné, lui, pour moins que ça ; le fasciste qui veut interdire les comiques qu’il décrète douteux, le sans-cœur qui expulse des membres de la Communauté Européenne (je traduis : d’innocents Roms) en affirmant qu’ils ne sont pas intégrables, le complice du grand patronat qui remet en cause les 35 heures, l’homme des écoutes et de la géolocalisation des Français… Ben non, grosse blague du 1er avril : vous l’aurez compris grâce à la perspicacité de votre humble dessinateur-billettiste, et ce matin, vous prendrez un air entendu quand vos pauvres proches et collègues y croiront encore, eux qui n’ont pas la sagacité de lire Contrepoints.

Je me demande juste comment Hollande va l’annoncer à Valls : je me méfierais, c’est un petit nerveux qui peut avoir ses nerfs.