Valls Poisson d’Avril

Le regard de René Le Honzec

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
valls poisson avril (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Valls Poisson d’Avril

Publié le 1 avril 2014
- A +

rlh - valls poisson avril

Il nous a bien eu ! Sacré Hollande Ier, roi des petites blagues, fallait quand même oser y penser ! Raconter, comme ça, devant les caméras, sans trismus nerveux révélateur, qu’il nommait Valls Premier Ministre ! Eh bien, toute la France a marché, commentateurs politiques expérimentés et retors en tête !

Fallait voir la tête décomposée des leaders de l’opposition bleus, de rage, cette fois. Encore mieux, les tronches rouges de colère (rose, ce n’est pas crédible) des mâles dominants du PS. Et je ne vous dis pas les écolos, verts (vers aussi) de compost (ou alors, de décomposition, si vous préférez) : Duflot, ni une, ni deux (enfin, si, avec l’autre, là, le ministre de l’écologie que personne ne connaît), hop, elle se barre.

Valls, le type que la gauche de la gauche adore détester, le raciste qui demandait qu’on lui mette des whites, des blancos pour décorer son marché d’Évry trop coloré (dans une vidéo visible sur le web de 2007)… Brice Hortefeux a été condamné, lui, pour moins que ça ; le fasciste qui veut interdire les comiques qu’il décrète douteux, le sans-cœur qui expulse des membres de la Communauté Européenne (je traduis : d’innocents Roms) en affirmant qu’ils ne sont pas intégrables, le complice du grand patronat qui remet en cause les 35 heures, l’homme des écoutes et de la géolocalisation des Français… Ben non, grosse blague du 1er avril : vous l’aurez compris grâce à la perspicacité de votre humble dessinateur-billettiste, et ce matin, vous prendrez un air entendu quand vos pauvres proches et collègues y croiront encore, eux qui n’ont pas la sagacité de lire Contrepoints.

Je me demande juste comment Hollande va l’annoncer à Valls : je me méfierais, c’est un petit nerveux qui peut avoir ses nerfs.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • Plutôt un poison d’avril…..Anormal 1er (ou tout autre qualificatif que je laisse à l’imagination des lecteurs) sait bien ce qu’il fait; n’oublions pas, que quelques mois auparavant, le Vals-eur semblait bénéficier de la meilleure côte de popularité (?) parmi les élus de l’opposition et d’une partie de l’électorat…..

  • C’est surtout les journalistes qui sont contents, les commentaires, les supputations vont aller bon train; et pendant ce temps le Gros mou reste droit dans ses bottes et n’a nullement l’intension de se remettre en cause.
    C’est un remake de « je vous est compris ».Par contre lui il s’accrochera jusqu’au bout, on attend la prochaine étape la dissolution…Et elles sont où les économies de 50 milliards

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Candidat sous la casaque présidentielle, Manuel Valls a été éliminé dès le premier tour de la 5e circonscription des Français de l’étranger regroupant Monaco, Andorre, l'Espagne, et le Portugal. La claque l’a laissé sans voix : il a même décidé de fermer son compte Twitter.

🔴 Après sa défaite dès le premier tour des élections #Législatives, Manuel Valls supprime son compte Twitter. pic.twitter.com/pwNVKemzwx

— Élections 2022 🗳 (@2022Elections) June 5, 2022

La défaite de l’ancien Premier minist... Poursuivre la lecture

À la suite de la réforme de la Constitution française de juillet 2008, des circonscriptions législatives sont créées à l'étranger pour permettre aux Français établis hors du pays d'élire des députés à l'Assemblée nationale, les Français hors de France n'étaient auparavant représentés qu'au Sénat.

Ces députés, au nombre de 11 (un par circonscription hors de France), ont été élus pour la première fois lors des élections législatives de 2012. Les Français établis hors de France ont voté pour la seconde fois lors des élections législatives... Poursuivre la lecture

Cet article doit se lire - j'insiste - comme la suite de "Manuel Valls : com’, ambition et coups de menton", portrait que j'avais écrit en décembre 2016 alors que l'ex-ministre de l'Intérieur puis Premier ministre de François Hollande venait de quitter Matignon pour participer à la primaire de gauche en vue de l'élection présidentielle de 2017.

Depuis son monumental plantage face à Benoît Hamon lors de la primaire de gauche de 2017, on le voit chercher fébrilement le parachutage politique en vue qui rendrait enfin justice à l'immense e... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles