Effroi et catastrophe aux Municipales : tout se passe comme prévu

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Effroi et catastrophe aux Municipales : tout se passe comme prévu

Publié le 24 mars 2014
- A +

Or donc il y a eu le premier tour des municipales en France. Et avec la prévisibilité d’un train de la SNCF (y compris les aléas ferroviaires habituels, des feuilles mortes au conducteur en retard en passant par la caténaire moqueuse), les résultats se sont entassés les uns sur les autres, tristement prévisibles et assez moyennement rigolos.

Il faut, vraiment, être un démocrate endurci pour arriver à trouver encore un intérêt dans l’exercice du droit de vote tant le renouvellement électoral qui nous est ainsi proposé est à ce point convenu et d’un impact modéré sur la vie de tous les jours. Tout indique en effet que le désir atavique d’une masse, certes de plus en plus faible, mais toujours importante, de citoyens à vouloir contrôler les autres ne s’est toujours pas éteint. Quand bien même la participation continue, d’élection en élection, à tomber, montrant heureusement qu’une part croissante de contribuables a bien compris la nature fallacieuse du choix qu’on lui propose, une partie des médias et des politiciens a délibérément entrepris de nous occuper l’espace médiatique avec leurs petites excitations.

Voter ? Vraiment ?Le bilan de ce premier tour est pourtant suffisamment rempli d’échecs piteux pour que ni les politiciens, ni les journalistes politiques ne puissent ramener leur fraise avec fierté, ce qu’ils font tous pourtant avec cet art consommé que seuls les cuistres, les imbéciles et les innocents à l’esprit simple voire vide peuvent mobiliser.

Échec des fines analyses politiques et des sondages qui, soi-disant, n’avaient pas prévu les scores importants du Front National. Pourtant, il fallait être vraiment né de la dernière pluie pour ne pas se rendre compte que l’agacement des Français allait mécaniquement se reporter sur ceux des partis pour lesquels le risque pris était le plus faible. Or, qui mieux que ceux qui n’ont, en pratique, jamais dirigé, peut se targuer d’incarner un « changement », quel qu’il fut ? Logiquement, dès qu’une commune se retrouvait à faire choisir ses électeurs entre une droite dispersée et illisible et une gauche usée et décadente, où de surcroît ni les uns, ni les autres n’osent plus prononcer le nom de leur parti tant ils savent que ça les dessert, les suffrages se sont reportés sur le seul parti qui pouvait toujours prétendre n’avoir pas (trop) de casseroles. Et pour cause : quand on est trop petit pour attraper le pot de confiture, on ne risque pas de se faire pincer les doigts dedans.

Échec patent et parfaitement prévisible du PS qui aura persisté dans son autisme vis-à-vis des problèmes réels des électeurs, soit en les enfumant dans des considérations politiciennes oiseuses (faire barrage au Front National, avec des bouts de Front Républicain fraîchement cueillis et un petit retour des heures les plus sombres en bonus pour la deuxième semaine), soit en refusant d’admettre avoir empilé un certain nombre d’erreurs de stratégie, de tactique et de communication sur les deux années de présidence hollandiste.

Échec rigolo de l’UMP qui n’existe toujours pas : oh, bien sûr, on peut lire sur les villes les plus importantes que oui, tel candidat est bien à l’UMP, mais sur les petites communes, l’heure était surtout aux concessions, aux ouvertures vers les « divers droite » et autres nuances. Du reste, cet échec est toujours visible dans la posture que le parti emploie maintenant sur le mode « youpi on a gagné » alors que leur programme est toujours aussi inexistant, si ce n’est par contraposée : promis, l’UMP fera autre chose que le PS, éventuellement le contraire, ou le fera différemment, ou défera ce que le PS a fait, et ça ira mieux.

hidalgo lama

Concrètement, dans 100% des cas présentés (avec une marge d’erreur inférieure à 1%), les programmes des grandes tendances politiques se résument à un mot : dépenses. Tant l’UMP que le PS ou le FN se bousculent pour savoir comment ils vont dépenser les sous-sous de la popoche du contribuable. Aucun n’explique pourquoi et comment ils vont faire des économies, couper drastiquement dans les dépenses et non, comme on le lit systématiquement, comment ils vont finement broder de la sobriété dans les budgets papeterie, tonte du gazon ou renouvellement des maillots de l’équipe de foot locale. Les Français ont donc continué à voter pour toujours plus de dépenses. Bien joué.

Oh, bien sûr, il y a quelques joies, comme le fait de voir la mine plus que déconfite de certains minustres tentant de sauver les apparences (rassurez-vous, peu importe l’issue des scrutins : ils continuent à être payés à l’heure où je vous parle). Que voulez-vous, les discours plus ou moins gênés de minus si pâles déconfits aux municipales sont toujours un petit moment de plaisir, mais la mollesse habituelle des journalistes évite malheureusement leur saine et nécessaire humiliation qui rendrait l’exercice politique plus dangereux, et permettrait l’émergence d’une classe d’individus un tantinet plus couillus. On en est loin.

nkm les dents de la maireIl y a aussi quelques tristesses : après avoir découvert que NKM n’est pas une marque de voitures coréennes low-cost, mais bien celle d’une candidate à la Mairie de Paris, on s’aperçoit qu’elle arrive, malgré une arrogance de rappeur noir américain et l’impact marketing d’un conteneur à poubelles recyclables en train de brûler qu’elle parvient à coller une petite claque à son alter-égo socialiste au programme étonnamment similaire. Et au-delà de Paris, force est de constater qu’encore une fois, les élus qui ont, en bonus, un casier judiciaire déjà lourdement raturé, à l’instar de Woerth, Juppé ou Balkani, ne s’en portent pas plus mal. Les votants auront ce qu’ils méritent, décidément.

Et justement, reste les non-votants : la seule vraie victoire, dans ces pitoyables mascarades, est celle de l’abstention. Pour une élection locale où, traditionnellement, les gens se sentent tout de même plus concernés que d’autres élections (à commencer par les européennes, dans quelques semaines), le score des pêcheurs à la ligne est particulièrement symptomatique du malaise qui continue de grandir. Parce que si le PS s’est clairement pris la branlée que j’avais évoquée dans un précédent billet, si l’UMP fanfaronne de façon ridicule et contre-productive là encore comme je l’avais correctement prévu (pas dur), et si le FN peut raisonnablement espérer récupérer deux ou trois villes majeures, c’est surtout et avant tout grâce à cette abstention record.

Ceux qui sont allés voter sont ceux qui croient encore vaguement au spectacle de guignols qu’on leur propose, qui sont encore intimement persuadés qu’il y a bien une alternance entre ces gens de droite qui proposent d’aider les entreprises en augmentant les impôts des autres, ces gens de gauche qui proposent d’aider les consommateurs en augmentant les impôts des autres et ces gens des extrêmes qui proposent d’aider les pauvres en augmentant les impôts des autres.

Apparemment, 38% des Français ont fini par comprendre que les autres, c’est eux. Il était temps, mais il reste encore du chemin pour décrotter un peu les autres. Ne vous inquiétez pas, du reste : la réalité s’en chargera dans les mois à venir, progressivement.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (77)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (77)
  • « Les Français ont donc continué à voter pour toujours plus de dépenses. »

    Ahah… la bonne blague, et la bonne question : où sont les listes libérales dites moi?

    Chez moi, il n’y en a pas (et ne me parler pas des libéraux fusionnés dans l’UDI, noyés eux même dans l’UMP, perdu au fin du trou du c*l d’un programme étatique connu depuis 30 ans)

    Donc : j’ai voté FN (et j’en suis super content)

    • Il n’y a pas de parti libéral donc tu votes pour le parti le plus anti-libéral et t’en est content? J’ai du mal à comprendre la logique.

      • La logique est basique :
        – le PS (et leurs alliés communistes et pseudo écolos) : testé, échec critique sur 30 ans.
        – l’UMP (et leurs alliés centristes et quelques libéraux égarés dont il ne reste rien de libéral) : testé, échec critique sur 30 ans.

        Reste :
        – Les libéraux : aucune liste 🙂
        – L’abstention ou le te blanc : ne sert à rien…
        – Le FN : ça fou le bronx dans le duo UMPS. Au pire, c’est pareil (échec critique). Au mieux, ça aide à faire exploser le pays en vol.

        Le plan me parait viable…

        • Le probleme des liberaux, c’est qu’en France c’est impossible de l’etre. La fonction de maire est certes important, mais dans un pays ultra centralisé, c’est bien la couleur nationale qui dirigera, plus que le maire qui ne pourra au mieux qu’essayer de faire avec. Et encore. Je pense qu’un liberal verrait tres vite la clique des socialos lui tomber dessus pour lui mettre des batons dans les roues.

          Donc a partir de la, seul l’abstention vaut. Croire que le FN foutrait le bordel pour nos aparatchiks, c’est bien mal connaitre le systeme. Si le FN a pu prendre autant d’importance dans le paysage politique, c’est parce qu’ il y a été autorisé. Donc qu’il fait partie de la meme clique. Les courants dissidents sont étouffés dans l’oeuf. Reste donc la lie. Tu veux voter pour ces dechet en te berçant d’illusion, soit. Mais n’espere pas trop.

        • « Le FN : ça fou le bronx dans le duo UMPS »

          Ca n’empêche pas le PS de mettre entre parenthèses sa lutte contre le ‘fascisme’ quand il s’agit de négocier quelques élections avec son allié de toujours qu’est le FN.

      • @ Patrick Aljord

        Le Pen a promis de faire baisser les impôts dans les villes gagnées par le FN et de mettre fin au corporatisme. Avec déjà une victoire du FN, on sera bientôt fixé, sur la manière de gouverner de ce parti…

        • Le but du FN c’est bien de mettre fin ou de grosses limites à la libre circulation des biens, des capitaux et des personnes, non? Désolé mais pour moi c’est nyet.

        • N’est on pas déjà fixé sur leur manière de gouverner en regardant ce qui s’est passé dans les communes que le FN contrôlait auparavant ? Ou vous êtes d’avis de leur laisser une seconde chance ?

          • @ Patrick Aljord

            Je trouve que le discours du FN s’est bien dispersé ces derniers temps.

            Si le FN se transformait en une UDC à la Suisse, avec certes du protectionnisme, mais compensé par un baisse drastique de l’Etat dans les autres domaines, ce serait peut-être plus souhaitable à la France que les politiques actuelles. Maintenant, le risque est que le FN devienne national-socialiste, et là, on irait vers du bien pire.

            @ Lamarse

            Tous les partis changent et évoluent. Le fait que Le Pen se mette à parler de baisse d’impôt et de combattre le corporatisme me paraît relativement nouveau.

            En tout cas, vu la forte progression de ce parti, il est plus que temps qu’il puisse montrer de quoi il est aujourd’hui capable à petite échelle, avant les prochaines présidentielles, où je ne donnerai pas cher d’un Hollande / Sarkozy.

          • On est aussi fixés sur la manière de gouverner du PS et sur celle de l’UMP. Pour le futur, le FN a donné des formations à ses candidats, je crois que ça ne serait pas inutile, et même peut-être une bonne chose pour l’ouverture aux libéraux, que les autres fassent de même.

      • la logique est basique : la peste (PS) et le choléra (UMP) font rage, le typhus (le FN) n’est pas en état de nous faire vraiment du mal, donc à défaut d’autre chose, c’est encore le moins mauvais choix.

    • Le FN?

      Vous n’avez pas peur du ventre fécond de la bête machin bidule?

  • Si la gauche n’avait pas aussi mal et injustement gouverné, elle ne serait pas en train de réclamer la bienveillance à son égard de l’UMP qu’elle n’a jamais cesser de poursuivre d’une haine bien excessive, compte tenu de la nullité des résultats de Hollande et de son attitude morale pas assez irréprochable, malgré ses dires. La grosse majorité des Français qui veut à tous prix se débarrasser de Hollande et ses affreux n’a plus d’autre choix que de refuser le vicieux front républicain qui seul pourrait aider Hollande à ne pas être contraint à une cohabitation devenue nécessaire pour arrêter ses bêtises sans l’obliger à démissionner. Lui-même partage certainement mon avis, car ce qu’il aime avant tout c’est de paraitre, la luxure, gueuletonner et paresser comme un roi fainéant. Les Français ne peuvent pas manquer cette occasion qui ne se représentera pas de désobéir à leur parti pour imposer le plus démocratiquement du monde leur désir profond de changement d’une politique jugée en tous points déplorable. En effet, même quand elles ont tous les pouvoirs en France, les gauches continuent à utiliser la haine et le mensonge permanent qui ne sont pas des méthodes de gouvernement démocratiques susceptibles de vous rendre sympathique. Ajoutons que sur le plan de la communication, la mise au pas et aux ordres de la presse restera la principale erreur du PS en ce qu’elle l’a poussé à persévérer dans ses erreurs, faute de garde-fous indispensables. La conclusion républicaine est que tous les électeurs dégoutés de la gauche votent de manière à l’exclure du pouvoir où elle a gâché ses chances. Ce serait prendre les électeurs pour des demeurés que de tenter de leur faire croire à un front populiste PS/FN contre l’UMP au premier tour et à un front PS/UMP au second tour contre le FN, uniquement dans l’esprit de sauver le PS et les écolos dont précisément la droite doit se défaire!

  • comment faites-vous la différence entre une abstention militante et une abstention dilettante ?

    • Et les militants du dilettantisme?

    • Y a une différence ?

      Chaque décision que l’on prend reflète nos préférences, toutes les raisons de rejeter le vote, quelles qu’elles soient, reviennent au final à la même chose: c’est bien un choix rationnel ou du moins rationnalisé.

  • Oui, ça fait longtemps que l’on connaît la musique : « élections, piège à cons ».

    C’est vrai. Intemporel.

    Mais… vous oubliez le contexte.

    Les gens font des raisonnements (qui semblent tenir la route sur le papier)… mais oublient systématiquement le contexte. L’environnement. C’est à dire un ensemble de données, nombreuses, qui semblent lointaine et qui sont pourtant essentielles.

    Ainsi, il est absurde de placer sur la même ligne UMP, PS et FN.

    Bien entendu, le FN n’a pas un vrai programme « libéral ». Et alors ? Le FN a quelque chose de disruptif.

    Il a un pouvoir de blocage (comme Beppe Grillo en Italie).

    Et cela dépend du contexte. Il aide à rendre ingouvernable la France, à provoquer une crise institutionnelle, et donc à casser le carcan de la 5ème république.

    Or c’est bien la 5ème république qui permet à une minorité mafieuse de mettre en coupe réglée le pays.

    Regardez Hollande et tous ses complices. C’est grâce aux institutions de la 5ème que ces crapules conserveront le pouvoir jusqu’en 2017, occuperont l’Elysée et fouleront la moquette des ministères.

    Donc ? Donc la simple logique commande de voter FN.

    Voter blanc, rester à la maison… fait de vous un complice de la perpétuation du système de servage.

    Le fait d’avoir raison au niveau de la théorie, ne vous empêche d’avoir tord, ridiculement tord sur un plan tactique, et compte tenu du contexte.

    • « Voter blanc, rester à la maison… fait de vous un complice de la perpétuation du système de servage. »

      Voter FN aussi, et plus encore puisque vous avez délibérément agi pour le maintien de ce système, non ?

      • Chut… Christophe ne fait que tenter de rationnalier, il se cherche des excuses et se maintient hors de portée d’arguments raisonnés.

      • Donc voter Blanc ou ne pas voter et pour vous plus productif que voter alternatif?

        J’ai du mal à comprendre…

        • Lolo: « J’ai du mal à comprendre… »

          C’est la nouvelle rationalité :mrgreen:

          Je trouve que le raisonnement de Christophe est au contraire très rationnel. Et si par un énorme hasard le FN arrive en haut on les torpilles pareil. Les grande montagnes russes ! Fragmenter, diviser l’ennemi monolithique.

          L’abstention est le grand absent des débats, ils s’en foutent complètement.

  • Il est faux de croire que les 38% qui n’ont pas voté , sont les plus lucides sur la situation. Ce sont les électeurs de gauche déçus qui ont voulu sanctionner Hollande. La proportion de libéraux est , à mon avis, infime. En attendant des jours meilleurs, il faut quand même agir et non pas simplement parler et dénoncer. Alors au risque de me répéter, on fait quoi à Paris dimanche prochain ? Parce que le fait est que l’élection se fait entre la droite et la gauche.
    Le slogan élections=piège à cons, a été celui des gauchos jusqu’aux années 80, et ensuite ils se sont massivement encartés au PS, qui est devenu un parti trotskiste. C’est la raison pour laquelle il ne peut pas, comme les autres partis socialistes européens, adopter une politique social-libérale et qu’il s’allie systématiquement avec les verts , le PC et le FG , c’est-à-dire l’extrême gauche. Hollande est foutu à l’intérieur de son propre camp.
    C’est cette stratégie qu’il faut appliquer à l’UDI et à l’UMP. Pratiquer « l’entrisme » pour diffuser les idées libérales, qui auront une audience dans ces formations qui cherchent une politique autre que celle du FN et du PS.

    • « Il est faux de croire que les 38% qui n’ont pas voté , sont les plus lucides sur la situation. Ce sont les électeurs de gauche déçus qui ont voulu sanctionner Hollande »

      Et ce faisant ils font pression sur le PS pour lui faire changer de cap… vers une direction qui est, par défaut, plus libérale.

      L’important maintenant c’est d’éviter qu’ils reviennent sur cette décision à l’avenir ! Mais nul doute que nos politocards s’en chargeront avec le même brio que jusqu’ici.

      • Jesrad: « Et ce faisant ils font pression sur le PS pour lui faire changer de cap »

        Pour faire changer de cap au bus on peut toujours hurler au chauffeur de changer de direction pendant 40 ans… Ou prendre le volant.

        Le volant c’est le lois, que le peuple les votes et on aura plus besoin de chauffeur.

        • On peut aussi descendre du bus, pendre le chauffeur, etc. Chacun sa façon de vois la situation, non ?

          • RTP: « On peut aussi descendre du bus, pendre le chauffeur, etc. »

            Les vendéens ne sont pas trop pour.
            Les révolutions violente n’ont jamais, à ma connaissance débouchés que sur des massacres avec un gouvernement liberticide au bout.

  • Tant que le chômage sera haut, la délinquance en hausse, l’immigration de masse encouragée, le fonctionnariat et les syndicats tout puissants, vous pouvez compter sur un vote nationaliste important et encore ce n’est que le début. On ne résout pas les pb économiques en créant des mjc (politique ps) ou en laissant des privilèges à des notables (politique ump). De toute façon, il est probable que cela se finisse par une guerre civile avec les musulmans encouragées par les ripoublicains et il faut pas compter sur les libéraux ( courage fuyons) pour résoudre ce pb

    • bien vu : le libéralisme n’est pas une doctrine appliquable en temp de guerre ( voir les girondins sous la révolution… )

      • mais putain, les girondins sont des gauchistes… ils ont été flingués parce qu’ils étaient contre la commune de Paris, c’est la seule différence d’avec les Jacobins (Jacobins + Girondins = énôrme PS)

        • tu continue à confondre jacobins et montagnards…

          les girondins étaient pour beaucoup issus de la bourgeoisie de l’ouest de la france, impliqué dans le commerce transatlantique, c’était des libéraux en économie. ils furent d’ailleurs remis sur leur piedestale par la bourgeoisie libérale du 19ième siècle, qui cherchait à grossir leur opposition aux montagnards ( ces derniers étant à tort, assimilés aux socialistes qui commenceaient à parler de grand soir… )

          connaissez vous Fouché ? un gauchiste ? plus compliqué que cela:

          instruit, ce dernier est proche de la mouvance girondine ( on disait alors les brissotins ) vu son origine: nantais, sa famille était des riches commerçants, lorsqu’il est élu à la convention. fin politique, il comprend que ces derniers vont perdre la partie et suis alors la ligne hebertistes à l’automne 93 ou il déchristianise la nièvre et organise la répression à lyon. mais manque de pot, c’est la faction robespierriste qui l’emporte à paris, et menace de lui couper la tète. il participe au 9 thermidor et doit raser les murs lorsque la lutte contre  » les terroristes  » s’intensifie. sous le directoire, il revient petit à petit aux affaires car ses réseaux et son intelligence sont des atouts dont il est difficile de se passer. fin spéculateur, il finira extrèmement riche, mème s’il devra finalement s’exiler sous louis 18, alors qu’il avait contribué à remettre ce dernier au pouvoir à la fin des 100 jours…

          un sacré gauchiste…

          • Fouché est un assassin (lis le Fouché de Stefan Zweig) – Il a été ministre de la police et sous tous les gouvernements il a corrompu les crony capitalistes, Rothschild par exemple.
            – La montagne, la Crête ne sont que des mots, même « girondin » en 93 n’existait même pas.
            Ce que l’on veut démontrer c’est que la révolution c’est Rousseau – Robespierre – la terreur et tout ce boxon, la matrice des totalitarismes à venir.

            • Fouché,  » le boucher de Lyon  » , n’a bien entendu jamais tué personne de ses mains. en plus d ‘une grande intelligence, tout les témoignages dépeignent un homme d’une grande gentillesse et d’une fidélité en amour et en amitié à toutes épreuves ( et quelles épreuves ).
              Lors de la répression lyonnaise, il veut arreter les executions pour normaliser la vie économique, mais les jacobins locaux, veulent continuer la répression. comme ils ont l’oreille de robespierre, celui-ci le rappelle à paris. alors que la plupart des historiens robespierristes disent au contraire qu’il est rappellé pour arreter ses crimes, cela semble n’etre qu’une légende.

              vous ne pouvez rien démontrer si vous etes imprécis au point de confondre jacobin et montagnards…

          • O montagnards, ô montagnards
            Chantez en coeur, chantez en coeur,
            De mon pays, de mon pays,
            La paix et le bonheur
            Ah!…. Ah!…
            Halte là! Halte là! halte là!
            Les montagnards, les montagnards,
            Halte là! Halte là! halte là!
            Les montagnards sont là!
            Les montagnards, les montagnards,
            Les montagnards sont là !

  • Le vote pour le FN est assez tentant même si c’est un parti socialo-étatiste dont les ennemis proclamés sont la finance apatride, le marché et l’ultra libéralisme (entre autre).
    Certes il fait partie du système, mais il l’empêche un peu de tourner rond.
    Alors, tant qu’il n’est pas près de gagner une élection majeure, rien que pour mettre un grain de sable dans l’horlogerie et pour le plaisir d’entendre les cris d’orfraie du « front républicain », je voterai pour lui.

    • Le FN n’empêche pas le système de tourner, grâce à lui les socialistes sont reconduits; car les benêts du FN voient dans la droite actuelle, les chantres du libéralisme et de la finance internationale.
      Voter FN contre la droite c’est se faire l’allié objectif de la gauche qui n’attend que ça. C’est le vote FN qui a viré Sarkosy et placé Hollande.
      C’est la stratégie du FN qui a pour ambition de détruire la droite classique pour affronter le PS et les gauchos. Ce scénario est catastrophique.
      Je pense qu’il faut foutre en l’air la gauche, la mettre au placard pendant plusieurs décennies et s’occuper de la droite en l’infiltrant de façon massive pour que les idées libérales soient audibles.

      • Vous rêvez dramatiquement si vous pensez pouvoir infiltrer le système UMPS par l’intérieur 🙂

        Ils sont entre potes et n’ont cure de nos idées libérales : ce sont des politiques professionnels, seule leur réélection et leurs privilèges comptent, le pays et les citoyens sont des éléments secondaires.

        L’UMPS joue un jeu dangereux avec le FN :
        – Le PS le fait monter pour géner l’UMP.
        – L’UMP le fait monter en l’isolant à droite au mépris de ses électeurs (le PS ne se gène pas avec les communistes, guére plus fréquentable) et en n’assumant pas un vrai programme de droite.

        Sauf que à force de monter, le FN va finir pas faire exploser l’UMP en vol…

        Attendez les européennes, cela devrait être rigolo.

        Au fait, au européennes, point de liste libérale….

      • Il ne l’empêche pas de tourner. Lisez bien ce que j’ai écrit : il l’empêche de tourner ROND. C’est loin d’être pareil !

    • le FN n’est pas un partis socialo – étatiste, c’est un foure tout qui explosera en vol s’il arrive au pouvoir, ce qui serait trés étonnant vu qu’il n’a pas d’allier politique…

      •  » d’ allier  »

        vichy, c’est bien l’allier ?

      • yeneralalcazar: « le FN n’est pas un partis socialo – étatiste, c’est un foure tout qui explosera en vol s’il arrive au pouvoir »

        Composante importante de socialo-étatiste mais il est clair qu’ils exploseraient en vol. D’une part à cause du fourre-tout, ils regroupent les protestataires de tout l’échiquier et ensuite sous la pression « les heures sombres » de l’appareil étato-médiatique.

        • Oui, toute l’énarchie serait arcboutée contre ce parti si le FN arrivait un jour au pouvoir. Il ne réussirait pas à le pratiquer ce pouvoir. Mais avant qu’il y parvienne, les poules auront des dents.
          C’est bien la raison pour laquelle je dis que ce parti appartient au système sans y appartenir.

        •  » les heures sombres et l’abbé timonde… « 

    • Militez pour que le vote blanc et nul soit reconnu au même titre que le vote exprimé, en empêchant d’être élu un candidat qui ne rassemblerait pas au moins 50 % des votants . Ainsi une vrai alternative serait possible, peut-être verrions nous apparaître de vrais candidats qui ne feraient pas parti de l’establishment.
      Ceux qui décident de rester chez eux le jour du vote le regretteront quand on ne leur demandera plus leur avis .

  • Ne boudons pas notre plaisir… Quel plaisir de voir NVB appeler au pacte républicain avec ses yeux suppliants et se faire démonter par Le Maire, prendre ensuite son regard de tueuse, attaquer sur le sujet des roms pour se reprendre un uppercut et finir à la niche la mine déconfite.

    Seul regret, je n’avais pas de pop corn.

  • Bof, rien de bien passionnant dans ces élections. Sauf peut être la progression du FN. Ah bien sur, ce n’est pas la panacée, mais bien loin de ceux qui hurlent à l’attentat anti démocratique (Ah bon ? On est en démocratie ??) je crois que le vote FN a au moins un mérite. Celui de faire peur à ceux qui sont en place. Peur de predre leur place, bien entendu. Car idéologiquement la plupart adhèreront au FN si ce parti devenait un parti au pouvoir.

  • J’en ai ras la casquette de lire qu’il n’y a pas de libéraux en France. Pour l’instant, les faits que l’on peut constater, c’est qu’il n’y a pas de gens qui votent pour des libéraux, parce qu’il n’y a pas assez de candidats liberaux. Et ce n’est pas la même chose. Quand je parle à mes voisins, à mes collegues, ou à des inconnus, les propositions liberales trouvent souvent un echo favorable. Sortez-vous les doigts du fion et présentez-vous aux elections en assumant l’étiquette liberale, bordel. Quand l’offre existera véritablement, alors seulement nous pourrons tirer des conclusions. Quant au PLD, il n’a jamais perdu son indépendance et son programme est resté entier, même dans l’Alliance UDI : ce n’est pas parce que le cloporte Yves Jego en veut personnellement à Aurelien Veron que la moindre concession a été faite. Et il n’y a pas que le PLD, rien de vous empêche de former votre structure.
    N’oublions pas qui sont nos adversaires, et surtout agissons, au lieu de nous plaindre.

    • Zefran: « parce qu’il n’y a pas assez de candidats liberaux »

      Il n’y a pas de groupe libéraux non plus ni de propositions libérale.
      Sur les sujets les plus sensible les libéraux ce déchirent ici entre les différente composantes classique, libertarienne, socialiste on se traite joyeusement de traitre, facho collectiviste ou de rêveur et chacun y va de sa non proposition « ilfaucon » « yaka » « ilfaudraitque ».
      .
      C’est illisible.

      • « Il n’y a pas de groupe libéraux non plus ni de propositions libérale. »
        Ah bon, et bien il faut croire que les lecteurs de Contrepoints, de Catallaxia, de Wikiberal, de l’Institut Coppet, de l’Institut Turgot, de l’Institut des Libertés, et que le collectif Antigone (pardon à tous ceux que j’oublie) sont composés exclusivement de socialistes qui font de l’entrisme.
        Plus sérieusement, la tolérance étant une des pierres angulaires du libéralisme, et les gens se respectant mutuellement plus facilement lorsqu’ils se rencontrent physiquement « dans la vraie vie », ce serait à désespérer des êtres humains de ne pas parvenir à établir un programme commun dans chaque ville de France… Il y a tant à faire !

        • Zefran: « Ah bon, et bien… »

          Et bien il faut tout lire surtout.

        • Disons que les propositions libérales ne sont pas structurées, mises en valeur, et rendues crédibles par une transition acceptable depuis la situation actuelle. Il y a aussi beaucoup trop de propositions, surtout sur les sujets de société.

    • Ca coute cher de se présenter et de faire campagne.

      • Puis contrairement aux étatistes biberonnés par l’Etat maman, les libéraux sont souvent des gens qui bossent et ont autre chose à foutre que participer à la comédie politique française.

        Le libéralisme en france ne pourra s’imposer qu’en dehors du système actuel, il est illusoire qu’un libéralisme pourrait émerger en france en passant par le schéma traditionnel des élections à la française.

        Cela se passera sûrement à la suite d’une crise très grave, je ne vois pas comment le libéralisme pourrait s’imposer autrement.
        D’ailleurs je pense que la france ne connaître jamais de libéralisme, le destin des français est d’en chier, et ils l’ont bien cherché.

        • Votre point de vue est fataliste, mais je le respecte.

          Dans ce cas, faites la promotion de ce qui marche bien dans la société civile ! Expliquez comment vous contribuez à faire tomber cet Etat qui nous réduit en esclavage.

          Personnellement, j’ai fait le choix de la guerre totale, sur tous les fronts : je finance les associations qui m’excitent vraiment, les mouvements politiques dont je pense qu’ils le méritent, je fais la promotion du libéralisme de plusieurs manières online et offline, la promotion des quelques candidats libéraux présents sur le marché politique, je forme modestement quelques candidats libéraux, et me prépare à être moi-même candidat. A côté de cela, oui j’ai un boulot très prenant, mais je fais tout pour éviter de me faire tondre, je souhaite effectivement que l’Etat tel que nous le connaissons tombe rapidement. Mais il faut bien préparer l’avenir, et une offre libérale n’apparaîtra pas toute seule sur l’échiquier, c’est à nous de la susciter. Le combat est long, mais il est juste et mérite qu’on mouille la chemise, même si c’est pour presque rien aujourd’hui.

        • les français de maintenant sont des bienheureux:

          entre 1788 et 1815, 27 ans de trouble et de guerre avec l’europe entière.

          trois crise grave dans tout le 19ième siècle dont 25.000 mort en une semaine dans paris en mai 1871

          4 ans dans les tranchés entre 14 et 18. la grande dépression des années 30 suivit de la défaite de 40 puis 4 années d’occupation.

          puis la guerre d’algérie entre 54 et 62.

          vous donneriez votre place contre la leur ?

      • Oui et non : ce n’est qu’en présentant votre candidature que vous pourrez effectivement susciter des dons pour financer votre campagne. En attendant, internet nous permet de démarrer pour presque rien et de commencer à être visible pour ceux que l’on cible véritablement.

  • le problème avec l’abstention c’est que l’on laisse les autres choisir à sa place.
    seul le vote blanc permet d’exprimer le désaccord !

    • Pisser dans un violon permet aussi d’exprimer son désaccord. L’important est de construire quelques exemples qui montrent la voie à suivre, afin que les autres qui choisissent de toute façon comprennent où est l’alternative.

      •  » pisser dans un violon permet aussi d’exprimer son désaccord  »

        jamais essayé ( pas de violon… ) c’est surtout le violon qui risque d’etre désaccordé !

    • Vous pensez utile de choisir vous même votre geôlier ? De vous rendre dans un bureau de vote et de poser les noms devant vous en disant : « Lequel de ces gens va me dépouiller de ce que j’ai honnêtement gagné, de prendre un crédit de fou engageant jusqu’à mes petits enfants pour en faire n’importe quoi ? J’hésite… »

      • RTP: « Vous pensez utile de choisir vous même votre geôlier ? »

        au niveau local certainement, si un humain et ces quelques acolytes sont complètement incompétent et endettent la commune alors que l’autre est un gestionnaire bien plus avisé, ne pas le choisir serait éminemment idiot.

        Même un niveau de l’exemple ce n’est pas idiot du tout: Dans les nombreux témoignage de prisonniers on trouve des geôliers qui font de votre vie un enfer alors que d’autres sont bien plus humains.

        Au niveau national ce n’est pas du tout la même musique.

  • Je partage tout à fait les analyses sur l’antilibéralisme du FN mais j’ai pourtant voté pour lui car :
    1- Le vote blanc, nul, ou l’abstention ne sont pas pris en compte. Au final rien qu’ avec leurs propre voix les crapules qui siègent dans les palais peuvent être élues et payées pareil.
    2- Le vote FN est le seul vote qui ennuie vraiment la nomenklatura, car pouvant leur faire perdre leurs prébendes.
    3- Si le FN arrive aux affaires il risque de mettre à jour quelques jolies affaires de corruption et magouilles.
    4- Le FN n’a pas encore créé ses propres réseaux de corruption.
    5- Il se trouve des gens (pas tous bien sûr) honnêtes et patriotes au FN ce qui n’est pas le cas du socialisme qui est structurellement et intrinsèquement basé sur la corruption des élus et des électeurs et je ne doute pas qu’un certain nombre de militants et électeurs FN resteront sourcilleux envers leurs éventuels élus.
    6- Il y a des restes de libéralisme au FN, (des traces du poujadisme de JMLP ?) même si MLP joue le jeu opposé.

    • Le vote FN n’ennuie personne. Il est une expression qui en soit ajoute à la légitimité auto proclamée de ces votes et qui permet à chacun des pignoufs de la presse de dire : « Voyez, ça sert de voter. »
      Donc en votant FN, PS, UMP, FDG, Scoubidou, UDI, etc. vous ne faites qu’encourager à maintenir un système et envoyer le signal à nos « dirigeants » : continuez à nous dépouiller, j’aime ça. »

      • Le vote FN n’ennuie personne? Demandez donc aux socialistes du 62, les affaires vont sortir, ils le savent et ils ont peur.
        L’UMP et le PS se tenaient pas la barbichette.

  • Maintenant toute la presse est en train de nous seriner avec un éventuel remaniement. Comme si ça allait changer quelque chose à ce pays foutu. La seule chose que ça provoquera c’est que la presse se trouvera noyée sous une avalanche « d’analyses » du nouveau gouvernement par la presse mainstream et subventionnée. Ca occupera les Français pendant un bon moment et ça leur fera croire qu’enfin, le monde va changer c’est à dire qu’il n’y aura plus de plus riches que soi …

  • « Échec des fines analyses politiques et des sondages qui, soi-disant, n’avaient pas prévu les scores importants du Front National. »

    Bienvenue dans la pseudo démocratie française ! Une nouvelle fois, les instituts de sondage politisés sont pris en flagrant délit de bidonnage de leurs résultats. On se souvient qu’un sondage honnêtement et correctement ordonné ne peut pas ne pas donner à l’avance le bon résultat d’une élection, avec une marge d’erreur epsilonesque. Lorsque les sondages ne donnent pas le bon résultat, il n’y a que deux hypothèses : soit les sondeurs mentent, soit les élections sont trafiquées. Et puisqu’il n’y a pas de raison de penser que le ministère de l’intérieur ait manipulé les résultats pour faire perdre son maître (quoique…), il n’y a qu’une hypothèse crédible. Pour le fun, le trucage le plus caricatural a eu lieu à Lille.

    A quand les premiers aveux, par exemple de la part de salariés honnêtes refusant d’être complices de leurs employeurs, puis les procès ?

  • J’adore la vidéo et notamment le fait que ne pas aller voter c’est « moins pire » que d’aller voter quand on a que des mauvais choix à faire.

  • N’oublions pas Belcassine
    la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a déclaré lundi matin qu’elle ne croyait pas à un « changement » de politique gouvernementale. « Je crois au contraire que ce qui fera la force de ce gouvernement, c’est de tenir le cap sur des politiques et des réformes qu’il a commencé à conduire, qui certes n’ont pas encore toutes porté leurs fruits », a-t-elle déclaré sur France 2.

  • Le FN du temps du père le Pen était Regganien donc libéral conservateur…Maintenant le socialisme national de MMe le Pen …Je souligne aussi le taux d’abstention de 39%…Bref je pense que cela ne veut rien dire…

  • Analyse incomplète pour ne pas dire un peu « fausse »
    Je vous invite à lire cet article
    http://jlduret.blog.sfr.fr/2014/03/et-le-premier-parti-de-france-est-aucun-candidat.html
    Il a d’ailleurs été repris du site « Contrepoints »
    Et là l’analyse me parait plus juste.

  • j’ai toujours comparé la psychologie des français avec celle des chats , rien de différent en sommes un rien leur font une peur bleue .
    par contre , il suffit de les nourrir de belles paroles apaisantes , et voilà les matous français qui se prennent à ronronner dans les bras de ceux-là même qui leurs donnaient du bâton .
    ils ont peur du FN à cause de ce que leurs maitres racontent , ils oublient assez facilement que ce parti dans sa gestion franco-française qui donnait la préférence aux français les aides en tous genres, était conspué par ceux là même qui donnaient la préférence aux étrangers ( UMP-PS ) .
    mais bon , je pense que de temps en temps , un bon nettoyage en profondeur du tapis de jeu de cette caste mafieuse politique ferait un grand bien dans ce casino bien français .

  • « Ceux qui sont allés voter sont ceux qui croient encore vaguement au spectacle de guignols »

    Pas exactement.
    J’aime voté parce que ça me fait une sortie original le dimanche et aussi parce que je suis une tordue. En effet j’adore me plier et m’écraser devant la bêtise et coopérer jusqu’à ce que je dise: ok vous attendiez ça de moi je l’ai fait. Et ça je l’ai fait aussi. Et ça aussi, et ça aussi.
    Donc maintenant on va jouer avec MES règles.

    Pour le moment j’aime bien voter si ce n’est pas trop loin. Au premier tour je n’ai pas voté car j’en connaissais l’issue. Au deuxième c’est pour virer le nigaud qui règne sur la mairie suite à un mal-entendu il y a 6 ans. Je préfère le petit jeune aux dents longues dont le rêve est d’être le sinistre de Copé un jour.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
9
Sauvegarder cet article

Le vendredi, c’est poisson et la morue en est un excellent qu’on peut par exemple déguster en brandade. Sans rapport aucun, signalons qu’Anne Hidalgo fait actuellement parler d’elle alors que la ville dont elle a la charge serait en très fâcheuse posture budgétaire.

Il est vrai que la situation économique du pays et l’inflation galopante finissent par toucher tout le monde, même la Ville des Lumières. Ajoutons-y une petite guerre à l’Est, un méchant covid qui a nettement pénalisé les activités touristiques et voilà la capitale français... Poursuivre la lecture

6
Sauvegarder cet article

Anne Hidalgo avait promis de ne pas augmenter les impôts à Paris. C’était pour rire.

Elle a décidé de taper les Parisiens au portefeuille par surprise au moment qui fait le plus mal. L’inflation galopante a déjà commencé à rogner leur pouvoir d’achat et leur épargne. Une récession dure pointe le bout de son nez. Joli contexte pour accroître brutalement la pression fiscale de 570 millions supplémentaires. Au groupe Changer Paris, nous avions prévenu les Parisiens qu’Anne Hidalgo entrainait la mairie sur une trajectoire financièrement in... Poursuivre la lecture

Les Jeux Olympiques devaient être une fête, une sorte de Coupe du monde 1998 bis destinée à faire briller la France et ses élites politiques à l’international. En quelques années de crises politique, sanitaire et économique, le projet pharaonique pour Paris s’est transformé en une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête d’Anne Hidalgo et d’Emmanuel Macron.

Anne Hidalgo se consacre aux Jeux Olympiques avec application après sa déconvenue spectaculaire à l’élection présidentielle. Bien que réélue à la mairie de Paris en juin 2020... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles