Yamina Benguigui, miss Francacophonie

Le regard de René Le Honzec.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Yamina Benguigui (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Yamina Benguigui, miss Francacophonie

Publié le 20 mars 2014
- A +

img contrepoints173 Yasmina Benguigui

Bombardée Ministre des Français de l’étranger et de la Francophonie, rétrogradée simplement Francophonie, star du communautarisme chic, en talons hauts et Falcon pour aller faire la bise au démocrate francophone Kabila et un discours, célébrant sa nomination au Martinez au festival de Cannes, son beau visage inaltéré par l’âge (56 ans, voir avant et après sur google image), Yamina Benguigui doit son ascension sociale à la Dati à son seul mérite, qui est encore à préciser, mais c’est l’affaire de Hollande qui l’a nommée – sans doute pour qu’on voit une minorité invisible bien roulée pas brimée par le plafond de verre.

Hélas, tout déçu je suis, je viens d’apprendre dans Closer (ou Marianne ?) le dernier scandale. Yamina s’est fait faire des seins siliconés en Belgique, et a oublié de les déclarer dans son patrimoine de Ministre. Je n’ai pas bien compris ses explications-dénégations à la télé : sont-ce ses vrais seins, ceux qui avaient tant troublé le délicat J.-C. Delarue (paix à son âme) à la remise des Globes de quelque chose ; des faux mais qu’elle a eu gratuitement avec une société belge ONG à laquelle elle faisait la charité d’investissements, ou alors, à cause de l’Administration Fiscale, de nibards ré-estimés à 430 000 euros ?

Car vous devez savoir que l’importation des seins de contrefaçon à partir de la Belgique est soumise à déclaration préalable. Je suis sûr que la pétulante et si sympathique ministresse si peu souriante, surnommée Michael Jackson dans son ministère, saura convaincre, en déballant toute la marchandise sur la place publique (vous verrez dans Closer, sûr), convaincre donc Anne Hidalgo, retraitée de l’Inspection du Travail à 51 ans, de ne ne pas la virer de la liste des prébendes municipales. Entre parangons de vertu, on peut toujours s’acheter. Pardon, s’entendre.

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Peut-être aussi ne doit on pas ramener une femme à ses seins. Que peut-être ça relève de sa vie privée. Que peut-être elle était pas bien dans sa peau en raison de dictats esthétiques masculin. Peut être qu’elle mérite le respect de sa dignité.

    Suis-je bête c’est de l’humour ;).

    • Non ce n’est pas de l’humour et vous êtes bête …

    • Mais non mais le fait que ce soit des nouveaux seins n’est pas important. Ca aurait été le plus gros zizi d’un député l’article aurait été le même.

      Mais c’est vrai, le libéralisme suppose qu’on la laisse faire ce qu’elle veut. Le problème c’est qu’elle fait partie de cette bande de racketteur et qu’elle même ne veut pas cracher au bassinet…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’histoire adore les coïncidences. Alors que le pouvoir d’achat des Français subit de plein fouet la guerre russo-ukrainienne avec l’explosion du prix des carburants, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a dévoilé mardi 8 mars les déclaration de patrimoine et d’intérêts des 12 candidats à la présidentielle. L’occasion de faire un rapide tour d’horizon du portefeuille de ceux qui s’affronteront dans les urnes dans moins d’un mois.

Ces déclarations montrent une déconnexion criante entre les candidats et leurs... Poursuivre la lecture

Par Benjamin Monnery[1. Maître de conférences en économie, Université Paris Nanterre – Université Paris Lumières.]. Un article de The Conversation

Comme la plupart des Français, les parlementaires ont été fortement impactés dans leur travail par la crise du Covid et ses règles sanitaires. L’Assemblée nationale et le Sénat ont bouleversé leur mode de fonctionnement en réduisant drastiquement la présence physique au Palais Bourbon et au Palais du Luxembourg, pour recourir de manière massive aux réunions par visioconférence et aux votes p... Poursuivre la lecture

Par Eric Verhaghe.

Le patrimoine de Macron n’en finit pas de faire couler de l’encre et des sueurs froides. Après l’article sur l’étrange indulgence fiscale dont l’ancienne ministre de l’Économie bénéficie, l’IREF décide de saisir directement le Parquet sur une déclaration de patrimoine qui soulève décidément beaucoup de questions.

L’IREF est un think tank libéral conservateur très en pointe sur les questions de protection sociale et de dépenses publiques. Sans entrer dans les détails, on pourrait même dire que l’IREF est attach... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles