Kiev, Russie et gaz de schiste

La position de l’État français sur l’interdiction des forages pour le gaz de schiste apparaît désastreuse à la lumière du drame ukrainien.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Kiev, Russie et gaz de schiste

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 19 mars 2014
- A +

Par Valérie d’Emploi-2017.

arton261-d59bcLa position des gouvernements français, que ce soit celui de Nicolas Sarkozy ou celui de François Hollande, sur l’interdiction des forages pour le gaz de schiste, apparaît désastreuse à la lumière du drame ukrainien.

L’Europe dépend en effet de la Russie pour environ un tiers de sa consommation de gaz. Tout cela à cause de la peur que suscitent les écologistes sur les conséquences des forages.

Le film qui a peut-être le plus contribué à étendre cette peur est Gasland où l’on voit s’enflammer dans un évier l’eau coulant du robinet. Mais comme l’a remarqué un physicien, il s’agit probablement d’un trucage car la solubilité du méthane dans l’eau est trop faible pour permettre de maintenir ou de créer une telle flamme. Et il est vraisemblable qu’une bouteille de butane avait été installée sous l’évier et raccordée au réseau d’eau pour permettre de telles images.

Mais la réalité plus sérieuse du gaz de schiste est que nos politiques sont incapables d’enquêter et de raisonner, autrement ils auraient rapidement constaté que l’exploitation du gaz de schiste, correctement exécutée, ne fait courir aucun danger :

  • les nappes phréatiques sont à des profondeurs beaucoup plus faibles que le gaz de schiste qui se situe à plus de 3.000 mètres. Elles sont très souvent traversées par des puits de pétrole, sans être souillées, grâce à des cuvelages bien faits ;
  • la quantité d’eau nécessaire pour ces forages n’est pas différente, par kilocalorie extraite, de celle nécessaire dans une centrale classique ou atomique ;

Nous pensions que la France était une nation moderne où le vaudou n’était plus pratiqué. Est-ce un retour aux pratiques secrètes auxquelles nos politiciens s’adonnent massivement ?

La vraie question est de se savoir si l’exploitation du gaz de schiste français serait rentable ; car l’exemple de la Pologne montre que ce n’est pas garanti. Mais pour le savoir, il faut faire des forages d’exploration. Si le gaz s’avérait rentable, ce sont environ 100.000 emplois qui seraient créés d’après les meilleures estimations, et des emplois de haute technicité qui font la richesse du Nord Dakota aux USA.


Sur le web.

Voir les commentaires (26)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (26)
  • En quoi la question de la rentabilité est-elle une question pour quiconque en dehors des investisseurs ?

  • Toute la stratégie politico-économique de Hollande ne vise qu’à se faire réélire en ménageant entre autres ses bobo-écolos électeurs. Je suis sur que de Gaulle ou même Mitterand auraient eu une vision plus globale de la question, incluant les aspects macro-économiques et stratégiques de la question.

  • C’est qui Valérie d’Emploi-2017 ?
    Pour être crédible il faut un peu de courage que diable !

    • Emploi-2017 est un charmant village médiéval qui commandait jadis une baronie, formée par Charlemagne. Ne vous moquez point de Valérie d’Emploi-2017, elle est l’héritière d’une longue lignée qui s’est illustrée vaillamment à Bouvines.

      • Elle et d’autres de sa parentèle, à l’envers d’un certain nombre de vieilles familles aristocratiques françaises sont de tendance assez libérale, et ils contribuent sur Contrepoint. Leurs armes sont le tournesol d’or sur champ d’argent, qui contredit aux règles de l’héraldique classique, montrant bien à quel point leur lignée est ancienne, pré-datant ces principes de non superposition des métaux…

  • Quelques raisons contre le gaz de chistes:
    – ca reste des methodes d’exploitation critiquées qui introduisent des produits chimiques dans le sol.
    – détruisent les paysages avec ces puits.
    – consomme une énorme quantité d’eau.
    – réduisons déjà notre consommation avant de poursuivre le tout consommation.
    – Le gaz de chiste autant le garder dans nos sous sols pour,dans quelques décennies. Alors Pourquoi utiliser nos réserves alors que l’on peut prendre celle des autres?

    • – les angrais sont aussi des produits chimiques que l’on répend en quantités autrement plus importantes
      – un puits est me semble-t’il fort discret et temporaire
      – l’eau est ce qui est le moins rare sur terre.
      – c’est vous qui coupez votre chauffage ou me remboursez ma maison pour que je la reconstruise en BBC
      – on n’a aucune idée de ce que vaudra le gaz demain. On connais en revanche le nombre de chomeurs en France aujourd’hui et le montant de la dette, mais cela ne semble pas vous poser de problême. Dans quel pays préconisez vous d’envoyer nos valeureux soldats pour casser la tête des habitants et leur voler leur richesses ?

      • – les angrais sont aussi des produits chimiques que l’on répend en quantités autrement plus importantes
        -> excellente raison pour en rajouter. Heu, angrais s’écrit engrais et répend s’écrit répand, si jamais.
        – un puits est me semble-t’il fort discret et temporaire
        -> temporaire ? je croyais qu’il y avait beaucoup de gaz ?
        – l’eau est ce qui est le moins rare sur terre.
        -> les prochaine guerres seront pour le contrôle de l’eau.
        – c’est vous qui coupez votre chauffage ou me remboursez ma maison pour que je la reconstruise en BBC
        -> c’est vous qui rembourserez la moins value des maison qui ont le malheur d’avoir un forage pas loin, tel le patron d’ExxonMobil qui ne veux pas de ça vers sa propriété ?
        – on n’a aucune idée de ce que vaudra le gaz demain. On connais en revanche le nombre de chomeurs en France aujourd’hui et le montant de la dette, mais cela ne semble pas vous poser de problême. Dans quel pays préconisez vous d’envoyer nos valeureux soldats pour casser la tête des habitants et leur voler leur richesses ?
        Le problème du chômage en France n’est pas spécialement lié aux problèmes énergétique, mais à une législation compliquée, un manque de stabilité dans les conditions cadres et un manque de confiance. Quant est-ce que les Français arrêteront d’attendre tout des politiques, alors qu’ils n’ont pratiquement plus de pouvoir face aux grands groupes qui dirigent le monde aujourd’hui.
        Quant à la dette, c’est un choix politique, de vivre en dessus de ses moyens, et si votre propos concerne la balance extérieur, il faudrait aussi arrêter d’acheter des produits chinois, aujourd’hui tout est produit en chine. Il serai temps de remettre en question la doctrine tout finance, plus d’économie réelle, plus de production locale.
        Pourquoi des soldat, casser la tête, voler ? Drôles de propos pour quelqu’un qui se veut progressiste ?

        • Valérie : « -> temporaire ? je croyais qu’il y avait beaucoup de gaz ? »
          ——————————
          Le derrick de forage (celui qui ressemble à une grue) est bien temporaire. Une fois foré, le puits est fermé par une tête de puits (« arbre de Noël ») qui tient dans le volume d’une cabane de jardin, donc c’est fort discret.

          Valérie : « -> les prochaine guerres seront pour le contrôle de l’eau. »
          ————————–
          Il n’y a JAMAIS eu de guerre de l’eau (sinon, vous en auriez cité une, une seule, pas vrai ?).
          Quant aux prochaines guerres… Vous prédisez quoi d’autre avec votre boule de cristal, le retour de la fortune et de l’être aimé ?

          « c’est vous qui rembourserez la moins value des maison qui ont le malheur d’avoir un forage pas loin, tel le patron d’ExxonMobil qui ne veux pas de ça vers sa propriété ? »
          ———————————
          Encore un gros bobard inventé par les antis. ExxonMobil n’a jamais été un vrai acteur du gaz de schiste, qu’il voit plutôt comme une menace pour ses réserves d’hydrocarbure traditionnel et je doute que le patron d’Exxon ait dit une telle chose.
          Par contre, il y a bien des patrons de société de gaz de schistes qui ont des forages sous leurs propriétés, ils en ont même fait la pub dans les grands journaux pour démontrer l’innocuité de la technique. Mais ce genre de vérité qui dérange, évidemment, vous préférez les ignorez, c’est tellement mieux de vagues rumeurs sans preuve.

          « Il serai temps de remettre en question la doctrine tout finance, plus d’économie réelle, plus de production locale. »
          ——————————
          Ca c’est ballot comme argument parce que le gaz de schiste, c’est justement fait par de petits opérateurs totalement inconnus du grand public (Talisman Energy, Range Ressources, Cabot Oil & Gas…), ça produit de la vraie richesse directement accessible (il suffit d’allumer son chauffage ou sa gazinière pour en tirer les fruits) et c’est du on-ne-peut-plus local par rapport au gaz qu’on importe depuis des milliers de km de dictature pétrolifères (il n’y a qu’à voir le boom des économies locales du Dakota ou du Texas grâce au gaz de schiste).
          Si votre phrase était destinée à dénigrer le GdS, on peut dire que ce fut un epic fail.

          • À mon grand regret, je me vois obligé de vous reprendre, c’est hautement inhabituel.
            ExxonMobil a mis 31 milliards dans XTO justement pour ça:

            http://online.wsj.com/news/articles/SB10001424052748704869304574595710440167726

            • @Nick,
              Exxon, comme Total ou autres grands majors ou compagnies nationales n’ont jamais été des opérationnels du gaz de schiste, ils se contentent de prendre le train en marche et de faire des opérations financières (pas toujours heureuses d’ailleurs, notamment dans le rachat à prix d’or de Cheasapeake Energy) en vue de méga-coups éventuellement en Europe. Le gaz de schiste, qui s’est d’abord développé aux USA continental, est par nature incompatible avec leur activité car trop décentralisé et impliquant trop d’acteurs locaux, ils préfèrent des méga champs qui sont le coeur de leur business model. Exxon par exemple s’est désengagé très vite du gaz de schiste en Pologne sous la pression de Putin, pour avoir une part dans les nouveaux champs russes alors que San Leon Energy continue de forer.

              Le gaz de schiste est le fruit de petites compagnies indépendantes et une illustration parfaite des bienfaits du capitalisme pur : l’innovation, la concurrence, la découverte de nouvelles ressources dès que la demande existe, la prise de risque individuelle, loin du capitalisme de connivence et de la planification étatique. C’est en ça d’ailleurs que l’opposition au GdS, par ceux-là même qui conchient les big compagnies tout en faisant l’éloge du « produire local » est d’autant plus obscurantiste et irrationnelle.

              Donc ceux qui insinuent qu’Exxon serait représentatif de l’industrie du GdS et que l’avis (prétendu) de son PDG sur le sujet ferait autorité sont des ignares. Venant de propagandistes escrolos, quelle surprise !

            • Je ne comprends pas la réponse. Ils on acheté XTO pour être dans le gaz de schiste.

              http://news.exxonmobil.com/press-release/shale-gas-development-american-success-story-says-xto-president

          • Le derrick de forage (celui qui ressemble à une grue) est bien temporaire. Une fois foré, le puits est fermé par une tête de puits (« arbre de Noël ») qui tient dans le volume d’une cabane de jardin, donc c’est fort discret.
            ________________
            Sauf que le gaz de schistes n’est pas du gaz conventionnel, il doit être séparé de l’eau injectée dans le forage, pour être ensuite compressé avant transport, généralement en camion, car la durée de production d’un forage ne permet pas l’installation d’un gazoduc, heureusement d’ailleurs. Nous avons donc une tête de puits environ tous les 1000 mètres, avec réservoirs, compresseurs, tout ça dans votre cabane de jardin ? cool.
            Au passage, arbre de Noël, c’est romantique.
            ________________
            Il n’y a JAMAIS eu de guerre de l’eau (sinon, vous en auriez cité une, une seule, pas vrai ?).
            Quant aux prochaines guerres… Vous prédisez quoi d’autre avec votre boule de cristal, le retour de la fortune et de l’être aimé ?
            ________________
            Je n’ai jamais dit qu’il y en avait eu une, bien que des tensions existent déjà dans quelques régions du moyen orient.
            ________________
            il y a bien des patrons de société de gaz de schistes qui ont des forages sous leurs propriétés
            ________________
            http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/02/26/le-patron-d-exxon-mobil-contre-le-gaz-de-schiste-pres-de-chez-lui_4373936_3244.html
            Contrairement à ces patrons, les citoyens normaux n’ont pas les moyens financiers pour changer de maison si cela se passe mal, maison invendable de surplus. A quelque part, je rejoint les préoccupations de pragma.
            ________________
            Les petits opérateurs dont vous parlez sont, pour la grande majorité, des émanations des grands groupes pétroliers, ce qui a l’avantage de ne pas mettre en péril ces groupes en cas de problème, et de se dégager de leurs responsabilité à long terme, une fois les puits abandonnés, à la charge de la collectivité.
            Les forages demandent des compétences que ces entreprises ont déjà, ce n’est pas de l’économie locale.

            https://www.google.com/maps/@32.4156507,-97.3447303,40416m/data=!3m1!1e3
            chaque point blanc = un forage = pas une seule fois un problème, pas une seule fois de contamination de la nappe phréatique, pas une seule fuite de gaz, rien, circulez, y-a rien à voir, la technologie est sûr à 100%.

            • Contrairement à ces patrons, les citoyens normaux n’ont pas les moyens financiers pour changer de maison si cela se passe mal, maison invendable de surplus.

              je suppose que vous verserez également une larme pour les milliers de propriétaires qui ont vu la valeur de leur maison dégringoler le jour où on a érigé un hachoir à oiseaux dans le voisinage.
              Et question de revendre votre charmant petit nid, sous les pales du ventilo… bonjour hein
              Et cette perte de valeur est incontestable, et a même été reconnue par les tribunaux.

              je me demande à combien se chiffre la perte du foncier en Europe du fait de cette merveille.
              par contre, un puit une fois foré, n’occasionne plus de nuisance (notamment aux oiseaux) et contrairement aux ventilos, largement subsidiés pour 30 ans, et plus si affinité,le proprio retrouvera son terrain en bon état

              http://toryaardvark.com/2011/11/17/14000-abandoned-wind-turbines-in-the-usa/

            • Valérie d’Emploi-2017 : « Sauf que le gaz de schistes n’est pas du gaz conventionnel, il doit être séparé de l’eau injectée dans le forage, pour être ensuite compressé avant transport, généralement en camion, car la durée de production d’un forage ne permet pas l’installation d’un gazoduc, heureusement d’ailleurs. Nous avons donc une tête de puits environ tous les 1000 mètres, avec réservoirs, compresseurs, tout ça dans votre cabane de jardin ?  »
              ————————-
              Sauf que ce vous racontez est du pur fantasme, ça n’existe pas dans la réalité (sinon vous nous auriez cité un exemple pas vrai ?). Dans la réalité, les puits sont reliés par de simples tuyaux (ce que vous appelez « gazoduc », lol) comme on relie les maisons au réseau de gaz naturel. Ca se passe partout ainsi dans les bassins de Bakken ou Barnett et ça ne risque pas d’être autrement !
              Vous ne connaissez strictement du sujet et vous racontez des énormités, pour flinguer votre crédibilité, il n’y a pas mieux. Dire des choses archi-fausses sur le ton de la vérité-si-je-mens ne les rends pas plus vraies.

              Valérie d’Emploi-2017 : « Je n’ai jamais dit qu’il y en avait eu une, bien que des tensions existent déjà dans quelques régions du moyen orient. »
              —————————————–
              Oui donc comme il n’y a jamais eu une seule guerre de l’eau, votre prédiction sur les prochaines « guerres de l’eau » vaut autant qu’une prédiction sur les prochaines guerres contre les extra-terrestres, à savoir pas un clou. Parler pour ne rien dire, ça donne une idée de la pertinence de vos arguments…

              Valérie d’Emploi-2017 : « http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/02/26/le-patron-d-exxon-mobil-contre-le-gaz-de-schiste-pres-de-chez-lui_4373936_3244.html »
              —————————————–
              Selon l’article, le patron d’Exxon ne veut pas la construction d’un château d’eau. Ca ne signifie absolument pas qu’il « ne veut pas de gaz de schiste près de chez lui » ou « sous sa maison », vu qu’il faut être complètement crétin (ou journaleux du Monde) pour croire ou faire croire qu’empêcher la construction d’un château d’eau empêcherait le forage de puits de gaz de schiste !
              Comme on peut s’en douter, vos arguments reposent sur du vent, alors vous êtes obligé d’affabuler et d’exagérer, tout ça pour ne pas avoir à changer d’avis, c’est un entêtement qui frise le pathétique.

              « Les petits opérateurs dont vous parlez sont, pour la grande majorité, des émanations des grands groupes pétroliers, ce qui a l’avantage de ne pas mettre en péril ces groupes en cas de problème, et de se dégager de leurs responsabilité à long terme, une fois les puits abandonnés, à la charge de la collectivité. »
              —————————–
              NON ! Aucun petit ou grand acteur dans le GdS n’a été une « émanation de grands groupes pétroliers », aucun (sinon, vous auriez cité un nom, au lieu de brasser du vent). Au contraire, ce sont à l’origine tous des indépendants (certains sont même fiers d’être qualifiés de mom & pop operators) qui ont été ensuite rachetés par les grands groupes seulement suite à leur succès, tel Cheasapeake Energy. Il faut être profondément ignorant pour insinuer le contraire parce que cela s’explique très simplement par la nature même de l’exploitation US : 80% du pétrole extrait sur le sol américain est le fait de petits producteurs et non des grands groupes.

              Quant à votre histoire de « puits abandonnés à la charge de la collectivité », c’est proprement risible. Vous ne connaissez strictement rien à la question, ni sur la technique, ni sur le business model, ni sur la réglementation (drastique) imposée sur la profession, ni sur le foncier US, pourquoi on devrait croire le moindre mot de vos affirmations gratuites sorties sur le coup de l’inspiration du moment ?

              « https://www.google.com/maps/@32.4156507,-97.3447303,40416m/data=!3m1!1e3
              chaque point blanc = un forage = pas une seule fois un problème, pas une seule fois de contamination de la nappe phréatique, pas une seule fuite de gaz, rien, circulez, y-a rien à voir, la technologie est sûr à 100%. »
              ———————–
              Bah oui, pas une seule contamination de la nappe phréatique, non seulement sur ce champ mais sur des centaines de milliers de puits forés depuis des années, rien, nada, que dalle ! Parce que sinon, au lieu de brasser du vent, vous nous l’auriez citée comme exemple, avec référence, emplacement, date, chiffres, sources, documents officiels à l’appui, n’est ce pas ? On l’attend toujours cet exemple de « contamination de la nappe phréatique » par qui, quand, comment, avec quel polluant…, mais je crois qu’on attendra jusqu’à la St Glinglin. Quant aux fuites de gaz, il n’y a pas besoin de GdS pour en avoir, il y en a en quantité massive dans n’importe quel marécage, ça vous fait une belle jambe comme argument. Bref prétexte bidon => poubelle.

              Et au fait, avez vous regardé au moins l’image que vous citez ? Parce qu’on ne voit absolument pas trace de vos soit-disant compresseurs & réservoirs au niveau des têtes de puits en exploitation.
              Mais bon, visiblement, la vérité, la logique et la cohérence, c’est pour les chiens.

        • « Quant[\t\d\] est-ce que les Français arrêteront d’attendre tout des politiques, alors qu’ils n’ont pratiquement plus de pouvoir face aux grands groupes qui dirigent le monde aujourd’hui. »

          Il fut un temps dans le passé où les hommes vivaient en groupes de quelques dizaines d’individus. Puis ils se sont rassemblés en cités puissantes, indépendantes et fortifiées. Au temps de Louis XIV, j’aurais parlé flamand et vécu sous la domination du Roi d’Espagne. Mais surtout, jusqu’à la fin du vingtième siècle, j’aurais vécu au rythme des guerres et des massacres tous les 20 ans – le temps de reconstituer une génération de vaillants soldats prêts à se faire massacrer pour défendre les intérêts de son groupe ou plutot de ses dirigeants.

          Il est possible que le monde futur soit dominé par des multinationnales se livrant des guerres sous-terrennes avec l’appui de groupes para-militaires (vision de Robert Heinlein). Mais on peut difficilement faire pire que les guerres nationnales comme en 1914 ou 1945 (sinon on détruit l’économie et les intérêts de ceux qui tirent les ficelles). Les conflits tels que le Vietnam ou l’Irak ne sont pas mieux même s’ils ont lieu loin de chez nous, mais on peut espérer que la mondialisation les rendent de moins en moins fréquents.

          Je serais donc prudent à la place de ceux qui pronent le nationalisme et ne voient que des défauts à la mondialisation. On ne sais pas de quoi l’avenir est fait, mais pour le passé il suffit d’ouvrir un livre d’histoire. Et il ne faudrait surtout pas perdre de vue que son petit confort propret, dépollué, socialement sécurisé est unique dans l’histoire de l’humanité ou fragille et temporaire. Beaucoup de cité florissantes de l’antiquité ou du moyen Age ne sont plus aujourd’hui que des ruines et des souvenirs.

          • Je ne prône pas le nationalisme, mais prétends qu’il n’y a pas grand chose à attendre du politique, on entend en permanence « le gouvernement devrait », « le gouvernement doit », je préfère entendre « je fais ».

            Concernant les défauts de la mondialisation, je suppose qu’il s’agit de mon allusion au « tout chinois », je dis juste que le déficit commercial n’est pas un problème spécifiquement lié à l’énergie, mais plus global.

            Quant aux guerres, elle sont effectivement beaucoup plus discrète, sournoises, un crack financier tous les deux trois ans, quantité de familles détruite, à la rue, c’est une vision idyllique à perpétuer …

            Je terminerai en disant que très paradoxalement, celui qui trouve non satisfaisant la situation actuelle, est pris pour un rétrograde, la référence au passé est systématiquement utilisée pour ringardiser ses propos, a contrario, je pense que de faire évoluer le futur vers d’autres horizons est progressiste.

            Mais l’on s’écarte du sujet « gaz de schistes » …

            • En libéral, je dis le gouvernement ne doit pas interdire.

              Le « tout chinois » est ce qui sauve notre pouvoir d’achat car avec nos coûts du travail en France, on n’aurait même plus de quoi se payer un slip. En revanche il faut maintenir des secteurs économiques permettant d’exporter. Saborder l’industrie automobile, l’industrie nucléaire, la pétrochimie, se priver de ressources minières et renchérir les coûts énergétique ne sont pas de bonnes idées. Par contre, une production de richesse (gaz) même temporaire serait la bienvenue dans les temps actuels (ne serais-ce que pour encourrager l’investissement en France).

              Ma mère a été bombardée par les stukas sur les routes de l’exode en 1940. Mon grand-père a été gazé à Verdun, trépanné et fait prisonnier en Allemagne en 1940. Les drames sociaux qui poussent des familles à la rue ou des salariés au suicide sont réels et bien trop négligés par certains adeptes de la décroissance, mais il ne faut pas confondre le chomage ou les problêmes de la Grêce ou l’Espagne avec une situation de guerre. La paix n’a pas de prix. La « lutte des classes » si elle a encore un sens doit être pensée au niveau mondial et pas nationnal. Il ne faut pas attribuer notre perte de compétitivité à des Chinois qui cherchent seulement à sortir de la misère.

              Et je ne suis pas sur qu’on s’écarte tant que ça des questions de conflit armé quand on parle de ressources énergétiques : la dépendance au gaz russe de l’Europe et de l’Ukraine sont bien au centre du problème.

        •  » Il serai temps de remettre en question la doctrine tout finance, plus d’économie réelle, plus de production locale.  »

          C’est quoi pour vous une économie réel et plus de production locale? une économie qui consiste à vendre des tomes de chèvre dans le Larzac? Hé ben oui justement si la France exploite son propre gaz de schiste c’est de la production local et de l’économie bien réel. Plus besoins d’importer sur des milliers de kilomètre du gaz russe ou iranien à la merci des hausses de prix.

          D.J

    • Tycer : « Alors Pourquoi utiliser nos réserves alors que l’on peut prendre celle des autres? »
      ——————————————–
      Parce qu’il faut payer les autres (avec l’argent qu’on n’a pas), Sherlock !

  • Valérie d’Emploi-2017 votre article présente une solution tout à fait illusoire.
    Tout d’abord les importations de gaz russe ne représente que 13% des importations françaises ensuite vous réduisez le film Gasland à une scène (qui non n’est pas un trucage d’ailleurs) alors qu’il présente tout les impacts catastrophique qu’entraine l’exploitation du gaz de schiste aux Etats Unis qu’ils soient sur la santé sur la pollution de l’eau et de l’air et démontre que les exploitants sont prêt à tout quand il y a de l’argent a la clé.
    Cela me fait donc bien rire qu’en vous affirmez qu’une exploitation est absolument sans danger: « ◾les additifs ne présentent aucun danger pour la santé et on peut même les déguster » à l’image des centaines de cas de cancer avérés au Texas notamment ( ce qui est tout de suite moins drôle ). Enfin il faut cessez de se leurrer sur le potentiel de la France les estimations sur les réserves ont d’ailleurs été récemment revues à la baisse (5094-3000).
    De plus on ne peut pas extrapoler la rentabilité du modèle américain en France en effet à l’image de la Pologne ( qui présentait des réserves similaires à la France) ou l’exploitation ne s’est pas avéré rentable du tout. On pourrait aussi parler du Royaume Uni ou l’exploitation a entrainé des tremblements de terre. Vos estimations sont illusoires une exploitation dans le meilleur des cas ne pourrait apporter que 62 000 emplois directs et indirects.
    Enfin je ne sais pas ce que la religion vaudou vient faire la : je vous le garantis heureusement que les politiques prennent le temps de réfléchir avant d’agir car si les gouvernements n’avaient pas eu cette position ferme qu’ils ont eu c’est la situation de la France qui serait désastreuse …
    (une réponse de votre part serait tout à fait appréciée )

    • Quand on importe 13,5 Milliards d’euros de gaz chaque année, il est quand-même intéressant de savoir si on ne les aurait pas sous nos pieds.

    • combien d’articles sont parus sur ce sujet,10,20,50 ..?
      Et a chaque fois, quoi qu’il arrive ,les mêmes viennent nous débiter leurs charades ,leurs idioties, leurs mensonges.
      On se croirait revenu au bon temps, ou, dans des circonstances certes différentes, les mêmes grands défenseurs de la veuve et l’orphelin, nous saoulaient avec les grandes réalisations de la dictature du peuple.

      Tout ce que vous racontez est faux, sauf sur gazland, car en effet, il existe des centaines d’endroits aux USA, où des gens ont du méthane dans leur eau( et on ne recense d’ailleurs aucun problème de santé à ce sujet, sinon, depuis les décennies où cela a été constaté, dans le pays des avocats, on en aurait parlé non?)

      Et le cancer… le grand épouvantail de la mouvance, les millions de morts de Fuku, despesticides etc…
      Aucune étude n’a pu établir quoi que ce soit à ce sujet, à moins que Seralini ne s’en mêle, sait-on jamais?
      Mieux, citez moi un seul cas, ayant fait l’objet d’investigations sérieuses, de pollution avérée sur les dizaines milliers de puits forés.Même l’EPA, aux mains de la mouvance verte, et véritable cerbère quand il s’agit de fusiller les vilains industriels n’a pu en établir un seul.

      vous ne lirez pas ce lien:
      http://www.frackland.blogspot.co.uk/2014/03/comments-on-rspb-shale-gas-report.html
      votre clergé interdit les lectures diaboliques.

      Bref, encore une fois, on redit les mêmes choses, et au prochain article, je suis sur que vous reviendrez reposter votre daube.
      Les écolos, une indigestion… quand cela n’est pas à vomir.

      • Comment peux tu dire il est avéré qu il y a du méthane dans l’eau mais cela ne présente aucun problème si tu as vu le film gasland tu as du voir la couleur de l’eau. j’aimerais bien savoir si tu serais prêt à la boire ou si comme les exploitants tu refuserais tout en affirmant qu’elle est très bonne .

        • il a été prouvé que dans le film gazland,que la présence de méthane dans l’eau n’avait strictement rien à voir avec le fracking

          Comme il a été prouvé que dans tous les cas similaires ayant fait l’objet d’une enquête,le fracking n’était jamais en cause.

          Mais je doute que cela ébranle tes croyances.
          Cela fait des siècles que l’on fore , dans le monde entier, et on est toujours vivants, et même on vit de plus en plus vieux, que cela en devient un problème.

          Dans mon petit pays, des « décideurs », qui ont écouté les Philipulus dans ton genre,et toujours à la pointe dans le plus blanc que blanc, ont décidé que dorénavant, tout propriétaire était de fait, responsable des pollutions dans son sous sol, peu importe que cette pollution soit le fait d’un exploitant autre, 100 ans, ou 1000 ans auparavant.(pendant le régime transitoire, où l’on pouvait arguer d’une pollution antérieure, on a foré dans tous les coins du royaume, une folie
          Quand on vend un bien, il faut produire l’attestation adhoc.
          Mon voisin vendait sa propriété, un ancien garage.
          Cela n’a pas raté, inspection et horreur, présence d’hydrocarbures, donc dépollution
          pendant des semaines, balai de camions, et extraction jusqu’à 10 mètres de cette bombe écologique.
          Comme cela s’était un peu étalé, on a ravagé au passage les jardins voisins, on a abattu des arbres remarquables, et au final, on a amené une terre bizarre, où la végétation a bien du mal à repartir.
          Plutôt dubitatif, je profite de la présence du haut fonctionnaire sur le chantier , venu inspecté cette grande réalisation.
          Et comme il semblait disposé à descendre un court instant de son nuage stratospérique pour répondre à un péquin,je lui demande :qui de la pollution sous les maison?
          réponse:on ne va démolir des maisons tout de même.Oui mais, la pollution sous les maisons ne va-t-elle pas envahir à nouveau les terrains?Oui, sans doute, on reviendra sans doute si le batiment est revndu dans 10,15 ans.Et il y a eu des plaintes, car j’ai remarqué des potagers dans les jardins que vous avez rasés?Heu..cela suffit, et il m’a planté là(dans ce mauvais sol, je n’ai pas pris racine faut dire)
          Le lendemain, j’avise le contremaître de l’entreprise en charge, et je lui demand:mais que faites-vous pour dépolluer ces terres?Simple, on l’étend sur 1 mètre d’épaisseur, et pendant quelques mois, on la retourne .
          Et c’est tout? Ben oui, c’est naturel.

          Voilà exactement le genre d’imbécilités auxquelles chaque jour la population est confrontée avec les innombrables lois prises sous influence des petits hommes verts.
          Quand au coûts, comme le but est de nous ruiner,….

  • Claude Allègre avait dénoncé cette fumisterie des gaz qui sortent des robinets pour démontrer le danger de l’extraction du schiste. les gaz sont pompés au minimum à 1500 mètres alors que ces nappes sont entre 300 et 500 mètre sous terre. A moins d’utiliser des tuyaux complétement troués ( ce qui serait complétement idiots pour des investisseurs pour qui toute perte de matière première est de l’argent perdu ) la contamination des nappes phréatiques par le gaz de schiste est impossible. Claude Allègre tout comme Guy Sorman qui connait bien les USA affirment qu’il n’y pas eu de grave pollution recensé avec l’exploitation du gaz de schiste. Maintenant celui qui croit que l’on peut imaginer le fonctionnement d’une société moderne sans nuisance et un gros naïfs. A croire que les énergies vertes ( éolienne solaire etc…) sont zéro nuisance pour la nature.

    Quand à Buridard qui parle de cancer. Faudrait savoir comment choper des intoxications d’un produit utilisé entre 1500 et 300 mètres sous terre et en pleine nature à des dizaines de KM des habitations. Les écolos nous ont déjà fait le coup des cancers plus fréquent aux alentours des centrales nucléaire à cause d’émanations radioactives. Alors que les trottoirs en granit ( le granit est un matériau radioactif )dans les villes émettent des taux de radio activités plus élevées qu’autour des centrales nucléaires.

    D.J

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Nous pensions ces dictateurs inébranlables. Ils gouvernent la Chine, l’Iran, la Russie et bien d’autres pays mais il semblerait bien qu'ils soient des géants aux pieds d’argile.

Leur règne peut durer très longtemps et peut être ébranlé par un évènement banal a priori banal mais pouvant conduire au chaos.

 

La Chine

Les différents dirigeants et particulièrement l’actuel Xi Jinping, ont proposé à la population chinoise un deal simple : lui garantir une meilleure qualité de vie en échange du pouvoir absolu.

Ce pr... Poursuivre la lecture

Le 1er décembre 1991 s’est tenu le référendum d’indépendance de l’Ukraine vis-à-vis de l’Union soviétique. Avec un taux de participation de 82 %, 92 % des votants ont approuvé la déclaration d’indépendance.

Ce référendum reste un évènement important compte tenu de la situation actuelle, d’autant plus que les résultats sont révélateurs des disparités entre les régions malgré une tendance à l’unité nationale.

 

L’ouest plus favorable à l’indépendance que l’est

Dans toutes les régions de l’Ukraine, la majorité a voté en... Poursuivre la lecture

tableau de Staline
2
Sauvegarder cet article

Holodomor. Le mot est enfin entré dans l’usage courant en Occident. La question est maintenant : doit-il faire l’objet de la même attention que Shoah ?

Holodomor signifie « la famine ». Il est le nom de la catastrophe survenue en Ukraine en 1932 et 1933. Six millions d’innocents perdent la vie dans des conditions cauchemardesques. Cette catastrophe n’est pas le produit de conditions météorologiques défavorables. Elle n’est pas non plus le simple fruit d’une politique agricole aberrante. Elle est un crime totalitaire parfait. L’assassin... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles