L’Ukraine, un prétexte de droit pour un face à face Obama/Poutine

L’ONU est aux abonnés absents et les libertés individuelles des Ukrainiens sont prises en otage par un bras de fer Obama/Poutine où Hollande fait de la France un troupeau de moutons.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’Ukraine, un prétexte de droit pour un face à face Obama/Poutine

Publié le 9 mars 2014
- A +

Par T. Matique.

Carte de l'Ukraine et de la Crimée en rouge (Crédits Sven Teschke licence GNU GFDL)
Carte de l’Ukraine et de la Crimée en rouge

Indépendamment de l’hypocrisie diplomatique des étatistes et des socialistes déjà évoquée, et des revendications légitimes de chacun à l’expression de ses libertés individuelles, il semblerait que certains points constitutionnels propres à l’Ukraine soient éludés par Barack Obama, François Hollande, et par certains membres de l’Union européenne et servent d’alibi à Vladimir Poutine.

Lors de la destitution du président Viktor Ianoukovitch par la Rada suprême de Kiev, la Constitution en vigueur en Ukraine était celle de 1996 avec des articles modifiés par la loi constitutionnelle du 1er février 2011, puisque la loi du 8 décembre 2004 de la « Révolution orange » a été déclarée inconstitutionnelle par la Cour constitutionnelle.

La Constitution de 1996, après les modifications de 2011, apporte un éclairage sur les modalités de destitution d’un président et du processus de réformes constitutionnelles existantes au moment des faits  :

  • selon l’Article 85 à l’alinéa 10, la Rada suprême « relève le président de l’Ukraine de ses fonctions conformément à une procédure spéciale (empêchement) instituée par l’article 111… »
  • selon l’Article 108, « Le président de l’Ukraine cesse ses fonctions dans les cas suivants :
    1) la démission ;
    2) l’incapacité d’exercer ses fonctions pour raison de santé ;
    3) la destitution par la procédure de l’empêchement ;
    4) la mort. »
  • selon l’Article 111, « Le président de l’Ukraine peut être destitué par la Rada suprême par la procédure de l’empêchement dans le cas où il est coupable de haute trahison ou d’autres crimes » et « la décision de destituer le président de l’Ukraine par la procédure de l’empêchement est adoptée par la Rada suprême à la majorité des trois quarts au moins de sa composition constitutionnelle, après examen du cas par la Cour constitutionnelle, qui statue sur la conformité à la Constitution de la procédure d’enquête et réception de l’avis de la Cour suprême sur le fait que les actes dont le président de l’Ukraine est accusé contiennent des éléments de haute trahison ou d’autres crimes. »
  • selon l’Article 112, « En cas de cessation anticipée des fonctions du président de l’Ukraine, conformément aux articles 108, 109, 110 et 111 de la présente Constitution, les fonctions de président de l’Ukraine sont exercées par le premier ministre, pendant la période qui s’écoule jusqu’à l’élection et la prise de fonctions du nouveau président de l’Ukraine. Le premier ministre, dans la période ou il remplit les fonctions de président de l’Ukraine, n’exerce pas les compétences énoncées aux points 2, 6, 8, 10, 11, 12, 14, 15, 16, 22, 25 et 27 de l’article 106 de la présente Constitution. »
  • selon l’Article 114, « Le premier ministre est nommé par le président de l’Ukraine avec le consentement de plus de la moitié des membres de la Rada suprême dans sa composition constitutionnelle ».
  • selon l’Article 156, « Un projet de loi de révision du titre I : « Principes généraux », du titre III : « Élections, référendum », ou du titre XII : « La révision de la Constitution », peut être présenté à la Rada suprême par le président de l’Ukraine ou par deux tiers au moins des membres de la Rada suprême. S’il est adopté à la majorité des deux tiers de la composition constitutionnelle de la Rada suprême, il est soumis à un référendum national par le président de l’Ukraine. »
  • selon l’Article 159, « Un projet de loi sur la révision de la Constitution peut être examiné par la Rada suprême si la Cour constitutionnelle conclut qu’il est conforme aux exigences des articles 157 et 158 de la présente Constitution. »

En résumé, en l’absence d’événements paralysant les institutions de l’État ukrainien (guerre civile, guerre entre États, invasion, etc.) et en application de la constitution ukrainienne de 1996, modifiée en 2011, la destitution par le parlement d’un président doit faire l’objet au préalable d’une « procédure spéciale » notamment avec une Cour constitutionnelle statuant après avis de la Cour suprême chargée d’étudier les accusations d’actes de trahison ou de crimes d’un président, l’intérim doit être faite par le Premier ministre en exercice au moment de la destitution du président, la Cour constitutionnelle doit rendre un avis de conformité sur la Constitution de 2004, qui avait déjà été jugée anticonstitutionnelle, et il doit y avoir un référendum en vue de son application.

Quelles que soient les appréciations de chacun sur Poutine et ses méthodes, puis sur la position de la République autonome de Crimée, voire même sur Viktor Ianoukovitch, c’est sur le fondement de cette constitution ukrainienne jamais contestée par Barack Obama, François Hollande et l’Union européenne, que Vladimir Poutine et la République autonome de Crimée justifient officiellement leurs positions en dénonçant le non respect des procédures constitutionnelles par le parlement de Kiev et de facto « l’illégalité » de la destitution de Viktor Ianoukovitch puis « l’illégitimité » du nouveau gouvernement. L’illégitimité d’un gouvernement ukrainien, et donc l’absence de gouvernement ukrainien, est le seul recours dont dispose la République autonome de Crimée pour décider de son propre destin par voie référendaire et en application de sa propre Constitution. Une faille dans laquelle elle s’est engouffrée et « en l’absence d’autorités légitimes en Ukraine conformément au paragraphe 7 de la de l’article 18 et au paragraphe 3° du deuxième alinéa de l’article 26 de la Constitution de la République autonome de Crimée, le Conseil suprême de Crimée… » décide de faire un référendum. Ce référendum en Crimée violerait-il le Droit international, comme le prétend Obama ? Pas si simple. Au débat de fond sur les libertés individuelles s’ajoute un débat de droit constitutionnel qui, sans aucun doute, passionnera bien des juristes.

Mais, à défaut d’avoir pour l’instant un vrai débat de droit pouvant infirmer ou conforter les décisions prises par le parlement de Kiev, le monde assiste à un face à face Obama/Poutine. Chacun d’eux tente de convaincre sur le bien-fondé de son interventionnisme : Barack Obama focalise sur le renforcement par la Russie de ses bases militaires en Crimée et met en place des mesures de sanction et Vladimir Poutine s’en réfère à l’illégitimité du pouvoir en place à Kiev et étudie une éventuelle demande de rattachement de la Crimée à la Russie. L’ONU est aux abonnés absents et les libertés individuelles des Ukrainiens sont prises en otage par un bras de fer Obama/Poutine où Hollande fait de la France un troupeau de moutons au lieu d’en faire une lumière. Un bras de fer qui n’est plus celui de la guerre froide entre un bloc de l’ouest et un bloc de l’est communiste, mais entre un Obama socialiste qui veut sa revanche après la Syrie et un Poutine ultra-étatiste qui veut confirmer son ascendant sur lui sur la scène internationale. Il est fort à craindre pour Obama que Poutine soit plus au fait de la teneur du droit constitutionnel de l’Ukraine et qu’il ne s’agisse pas d’un hasard si sa position campe sur le fondement de ce droit et non sur la politique. Après la Syrie, la pire des humiliations pour Obama serait de se voir, en plus, infliger une leçon de droit international et une autre sur le respect du droit à l’autodétermination des peuples dont celui de la Crimée, et qui plus est par Poutine. Mais, quelle que soit l’issue, Hollande, et certains pays de l’Union européenne, risquent de voir leurs  illusions de « grandeur » finir sous le tapis d’Obama ou de Poutine.

Les juristes seraient-ils les seuls à pouvoir mettre un terme à cette hypocrisie diplomatique des étatistes et des socialistes ? En tout cas, la politique des étatistes et des socialistes ne fait qu’aggraver la situation en Ukraine par la surenchère de leurs propos et de leurs initiatives qui aliènent les libertés individuelles de chaque Ukrainien.

Références :

À lire aussi :

Voir les commentaires (73)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (73)
  • Dans des circonstances pareilles, le droit ne compte pas, seules en comptent les apparences. Hollande et Obama ont déjà perdu pour s’être laissés mettre dans une situation où leur seule option est de s’opposer à un référendum. L’un comme l’autre ont fait preuve d’une incroyable naïveté en pensant que Poutine soit était un imbécile, soit laisserait partir les champs gaziers et les ports militaires de la mer Noire vers les Occidentaux sans autre réaction que verbale.
    Visiblement il suffit d’une révolte violente sur une place médiatisée pour que les Occidentaux oublient la manière dont se font les évolutions politiques. Qui osera leur dire : Monsieur le Président, ça n’est pas une révolution où vous puissiez embarquer, c’est une simple révolte ?

  • En matière de préférence ethnique et d’annexion de territoires ,Poutine devrait s’associer avec Taubira …

  • Excellent article, il nous instruit d’aspects tout à fait ignorés par les masses occidentales.
    Nous les « preux » (sic), juste bons à nous référer à des on-dit et images douteux, ajoutant – inévitablement – desdits « droits » que nous ne jugeons qu’au travers de la lorgnette déformante de médias de parti pris !
    Or que la situation ukrainienne est hautement floue, depuis des années. Actuellement, ce conflit ressemble à une guerre civile avec des factions hétéroclites bien plus floues dans leur motivations que ce qui nous est proposé par les médias et leurs « correspondants » et photographes peu suspects d’impartialité.

    Flanqués de leurs médias imbéciles, tant Obama que l’U.E. se sont aventurés là en territoires fangeux.
    L’un et l’autre de nos deux gesticulateurs habituels s’y trouvent singulièrement à la veille d’une période électorale, là où ils ont (de petits) intérêts à paraître des purs !
    Poutine peut avoir des torts (lesquels?) par un tempérament de réalisme pour la cause RUSSE, mais en contexte, ces russes-là agissent avec beaucoup de finesse (ce qui ne m’étonnera pas en ce cas).

  • Si il subsiste des doutes sur la légitimité ou non du changement gouvernemental de Kiev, c’est que la Cour Constitutionnelle n’a pas encore validé la procédure d’empêchement, ou alors la transition est-elle tout à fait légale, parlementaire et constitutionnelle, auquel cas, C’est Poutine qui s’obstine à nier l’évidence, quitte à briser le droit en violant l’intégralité du territoire ukrainien?

    • « la décision de destituer le président de l’Ukraine par la procédure de l’empêchement est adoptée par la Rada suprême à la majorité des trois quarts au moins de sa composition constitutionnelle, *** après *** examen du cas par la Cour constitutionnelle ».

      Vous connaissez la signification du mot « après » ?

    • Non Pierre c’est faux.

      D’abord il n’existe pas de procédure d’empêchement dans le droit Ukrainien, secondement il a été voté en menaçant de mort la majorité pour ne laisser que la minorité.

      Ensuite Poutine n’a rien violé le territoire Ukrainien, la Russie est en Crimée en vertus des accord bilatéraux.

      Tout à l’inverse le gouvernement Ukrainiens à demandé à la Russie d’aller protéger l’Ukraine des « autorités » de Kiev et pour l’heure la Russie ne l’a pas fait.

  • Blabla juridiste sans intérêt.

  • dans l’affaire ukrainienne, j’ai du mal à comprendre l’acharnement antirusse des occidentaux, de mème que j’ai du mal à comprendre l’acharnement à vouloir maintenir coute que coute l’integralité territoriale d’un état qui n’a pas de fondement national.
    ou est passé la liberté des peuples à disposer d’eux-mèmes, cher à wilson ? si la crimée, majoritairement peuplé de russophone veut rejoindre la mère patrie, quel problème cela pose-t-il dans la mesure ou la liberté des minoritées ukrainienne et tatars et garantie ?
    en faisant peser sur la russie, la menace d’une ukraine intégralement inféodé à l’europe et à l’otan, rèves légitime des populations uniates, polonaise, hongroises, ruthène de l’ouest de l’ukraine qui ont tant souffert de la présence russe et notement du communisme, les occidentaux ne vont-ils pas trop loins ?
    pour moi, la guerre froide n’a plus lieu d’etre, le communisme est clairement mort et il ne reviendra pas !
    au lieu d’une opposition frontale avec les russes, l’europe devrait plutot s’allier avec eux, quite à leur donner la moitié russophone de l’ukraine, et tout le monde sera content: la pologne aura gagné son interland et l’allemagne également, les ukrainiens de l’ouest pourront entrer dans une europe qui commercera avec la russie, quand à cette dernière, elle aura quasi récupèré son empire d’avant octobre 17 et ne sera plus fondée à reclamer quoi que ce soit au-dela.
    évidement le multiculturaliste avec du rouge sur les lèvres des élites atlantistes en prendrait un coup…

    • Et si les population arabo-musulmanes de France décident de faire sécession, on dit quoi?

      • Et sur les gros Yachts ,la plupart des équipages sont des équipages anglo-saxons , donc il suffit de mettre à la baille ces odieux capitalistes Russes de préférences au nom de la préférence de la nationalité du au passeport ..sacré Vlad’ complètement ouf’!!!

      • Qu’est ce que cela peut vous faire de vivre ou non dans le même Etat, d’être dirigé ou non par les mêmes étatistes que les populations arabo-musulmanes ? Etes-vous plus malheureux parce que l’Algérie a fait sécession de la France ?

        Supprimez l’Etat – les Etats -, et le terme « faire sécession » lui-même ne veut plus rien dire ! Quand on ne s’entend plus avec son épouse, on fait souvent sécession de son épouse. Est-ce vraiment un mal ?

        • Insolvabulator : « Quand on ne s’entend plus avec son épouse, on fait souvent sécession de son épouse. Est-ce vraiment un mal ? »
          ———————————
          Euh plutôt oui. La séparation entraîne une surmortalité et les gens qui vivent en couple vivent plus vieux que les célibataires.
          Et puis faut pas exagérer non plus hein, quand on ne s’entend pas avec quelqu’un, on n’est pas forcé de se mettre dans la tête qu’on ne s’entend « plus », on peut essayer de s’entendre de nouveau.

          • « La séparation entraîne une surmortalité »

            Ou inversement?

          • Ce n’est pas parce qu’on se sépare qu’on reste célibataire. Pas plus qu’on reste sans travail si on quitte son job. L’affectation optimale des ressources, cela signifie aussi nouer les alliances les plus profitables (à tous points de vue). Ce n’est pas la durée qui fait nécessairement la qualité. A quoi peut bien servir le fait de dépenser une énergie folle à maintenir une alliance branlante, alors qu’une foule d’autres possibilités existent ?

            • « A quoi peut bien servir le fait de dépenser une énergie folle à maintenir une alliance branlante, alors qu’une foule d’autres possibilités existent ? »
              ————————–
              vous connaissez le dicton, « on sait ce qu’on perd, on ne sait pas ce qu’on gagne ».
              Ce que je vois surtout, c’est l’énergie folle que dépensent les gens à se mettre en couple après une séparation.

            • On gagne la tranquillité, évidemment.

              Il y a des gens qui ne supportent pas d’être seuls, ceux là ont une raison de rester en couple.

        • « d’être dirigé ou non par les mêmes étatistes que les populations arabo-musulmanes »

          Il y a un risque important que les populations arabo-musulmanes mettent au pouvoir des islamistes « modérés ».

          Pour l’instant, le droit de critiquer l’islam est encore vaguement défendu, mais il est attaqué de manière systématique au nom des luttes contre les discriminations.

          Les étatistes n’ont PAS confisqué toutes les libertés même si ils y travaillent.

      • Simple-Touriste.

        Les fait ne vous plaise peut être pas mais les russophone sont à peine 30%, regardez les régions pro Ianoukovitch vous avez des région à plus de 72% Ukrainophone, en sommes de très nombreux Ukrainiophone sont contre les  »autorités de Kiev ». Je vais même vous en dire plus si Kiev enlevait ses hommes armés, le gouvernement putchiste serait mit dehors par des manifestations de masse, (pas forcement des pro CEI mais même des legalistes) en sommes ceux qui veulent ce séparer veulent simplement vivre.

        • Qu’est-ce que vous appelez « russophone », « Ukrainophone »?

          • Ceux qui parle Russe et ceux qui parle Ukrainiens, parmi les premier une minorité est véritablement russes d’origine.

            • « Ceux qui parle Russe et ceux qui parle Ukrainiens, »

              Où ça?
              Au micro de RTR?

              Quelle conclusion tirer du fait d’être russophone?

            • Le fait est que cela vous plaise ou non que presque tout les Russophone on toujours votés pro CEI et que à peine plus de la moities des Ukrainophone vote pour UE.

              Le coup d’Etat s’explique, les gens de Maidan et Bruxelle et touts leurs complice savent que la majorité de l’Ukraine est pro CEI, seul le coup de force peut les aider.

            • Vous n’avez toujours pas défini ce qu’est un « Russophone », lol.

            • Ce n’est pas compliqué un Russophone c’est au russe ce qu’un francophone est au français.

            • Donc tout le monde est « russophone »!

    • Non justement tout le monde ne sera pas content ..Put… de Russki tu leur filent une bouteille de Vodka il veulent la caisse .LOL
      Le scénario mis en place en Crimée, à savoir une intervention sous prétexte de répondre à un appel de Russes ou de russophones, peut se répéter dans les régions de l’est de l’Ukraine. Il n’est pas sûr que Poutine veuille risquer une épreuve de force. Cependant il a mis tout en place au ca où… Il a obtenu du Conseil de la Fédération l’autorisation d’intervenir militairement en Ukraine. « Ce n’est pas nécessaire… pour le moment », a-t-il dit. D’autre part, le même Conseil est sur le point d’adopter une loi qui facilitera l’annexion de territoires appartenant à des Etats étrangers où se trouve une minorité d’origine russe. Pendant ce temps, le Premier ministre Dmitri Medvedev annonce que la naturalisation de russophone venus d’autres Etats sera désormais facilitée.

      • Elektr, je ne crois pas une seconde que la Russie annexera, peut être libéra elle des régions mais alors ce seront à elle de décider de leurs sorts.

        • Elles décideront avec un référendum illégal dans une région occupée par une armée étrangère?

          • 1) Le référendum est organiser par la République autonome de Crimée en l’absence d’opposition du gouvernement centrale légitime le REFERENDUM EST LÉGAL.

            2) La Russie n’occupe pas elle a des bases et son aide à été demandé par le parlement de Crimée et le gouvernement centrale en exil ne s’y est pas opposés.

            • Faux, il y a un pouvoir central.

            • Simple-touriste:
              « Faux, il y a un pouvoir central. »

              Vous parlez certainement des « autorités de Kiev », d’abord d’un point de vue légale le vote du parlement n’était pas valide et renvoyer la majorité sous la menace de mort ne fait pas plus pour la légitimité des « autorités » de Kiev.

              Ensuite il ne contrôle pas la Crimée, il ne contrôle pas l’Est dont le parlement local à dit qu’il fallait tout mettre en oeuvre pour rétablir le gouvernement légitime (en exil à Rostov) de facto, il ne contrôle pas le sud malgré l’envois massif d’homme de mains de Kiev, à chaque fois ils sont repartis bredouilles.

              Et ce qu’il contrôle, il le contrôle comment? Il n’y a plus de police à Kiev, c’est les manifestants qui font la loi avec les armes.

              Je ne vois pas sur quel base légale la Crimée devrait obéir à un gouvernement autoproclamé à Kiev qui est monter au pouvoir en reversant un pouvoir élu.

              De plus le parlement de Crimée avait prévenu plus de deux semaine avant le coup d’Etat, qu’en cas de coup d’Etat il ne serait pas tenus à écouter les autorités qui serait monté par la force.

        • Mdr alors , les Russes considèrent que les frontières légués à l’Ukraine du temps de L’URSS font parties d’un même Pays (La Russie LOL),donc pour la crimée c’est bien une annexion si c’est bien le même pays .. Le Pb c’est que l’autodétermination des peuples n’est pas fait pour recoloniser un pays (La Russie MDR RELOL) mais prévu dans des cas de décolonisation.. Y’a un put.. de bug dans le système de pensée Russki.

          • La Crimée est déjà indépendante, c’est son parlement locale qui la voté et le pouvoir centrale légitime aujourd’hui en exil a voté en ce sens.

            Ensuite le peuple de Crimée, ou ses habitants si vous voulez vote pour se rattacher ou non à La Russie, je ne vois pas ou est l’annexion.

            Il faut arrêter de se drogué à de la propagande de bas étage.

            Faire croire qu’il n’y a pas de ferveur populaire avec ce mouvement c’est prendre les gens pour des idiots.

    • Pourquoi l’ouest ne veut-il pas la séparation ? Parce qu’il vit aux crochets de l’est, évidemment.
      http://en.wikipedia.org/wiki/File:Ukrainian_salary_map.png

    • Faut pas transformer l’histoire les Ukrainiens de l’Ouest justement on eu les bonne place sous l’URSS, certes il y a eu la famine des années 30 mais il y en a eu tout autant en Russie, les Ukrainiens de l’Ouest trustait les bonne place un peu partout, il était en proportion relativement à leurs population plus avantagés que touts les autres peuple d’URSS y compris les russes (qui ne l’oublions pas pour Lénine ou le Géorgiens Staline étaient les infâmes « grands russiers qu’il convient de persécuter comme l’incarnation des exploiteurs).

  • Tout à fait, blabla juridique futile vu l’absence d’état de droit dans ces pays, c’est de rapport de force qu’il s’agit. Si le droit était le moindre souci de Poutine et des pro-russes, il n’aurait pas envoyé des soldats et chars sans insigne.
    Poutine fait ce qu’il veut tout simplement parce qu’il y a été encouragé par l’ineptie de la politique étrangère américaine (il n’y a qu’à voir le ridicule d’Obama dans l’affaire de la « guerre chimique » en Syrie).

    Dire que quand Sarah Palin disait en 2008 que « si Obama était élu, la Russie envahirait l’Ukraine » , tous les vieux merdias s’esclaffaient en la faisant passant pour folle, alors même que l’armée russe venait juste d’entrer en Géorgie. Avec l’Ukraine, nos politocards ne peuvent même pas prétendre qu’ils ont été pris de courts.

  • Pas la peine de la bombe nucléaire ,Poutine s’est cramé tout seul en apportant le concours substantiel de la Russie aux insurgés pro russes ..

    • Il aide des milices d’autodéfense, savez vous le nombre d’explosif et d’armes capturer par ses milices à aux « amis bien attentionné de Kiev » je crois que bientôt la question pour la Russie se posera laisser crever des milliers de gens à ses portes par les  »autorités de Kiev » ou les sauver.

      • « savez vous le nombre d’explosif et d’armes »

        Vous allez nous le dire…

      • Il est pas très malin Poutine , il aurait dut laissez faire surtout ne pas armer des milices, ni intervenir comme un brigand de grand chemin avec son faux pavillon de piraterie alors que tout le monde sait que les Russes ont débarqués par ferry entiers en Crimée … Quand j’y pense quel C… il réagit trop avec ses couilles ce Poutine , et il ne peut plus réclamer la sécession maintenant ,c’est totalement contraire à la charte de l’ONU .

        • AUCUN soldat russe n’est en entré en Crimée, c’est un MENSONGE. Il y a des soldats Russes en permanence en Crimée et aucun nouveau soldat n’est rentré depuis, simplement il collabore avec des groupes d’autodéfense et ce en toute légalité puisque la Crimée le demande et que le pouvoir centrale légitime ne le désapprouve pas.

          Par ferry entier, pourquoi n’y a t’il jamais eu un coup de feu?

          Avez vous déjà été en Crimée, je peux vous dire une chose, 95% au moins des gens pour ne pas dire 99% sont complètement opposés au coup d’Etat. Savez-vous qu’à l’époque ou l’Ukraine avec un régime imposer par la  »révolution orange » volait du gaz à la Russie (je pourrais vous en parler des heures c’est une pure escroquerie et l’UE n’aurait pas supporter plus que la Russie ses infamie, infamie dont l’UE n’est certainement pas étrangères) les autorités de Kiev ne rentraient quasiment plus en Crimée tant elle étaient honnis.

          Ensuite Poutine ne réclamera rien, c’est la Crimée qui votera le 16.

          Et une petite chose qui n’est pas encore passé pour beaucoup, la Russie n’aurait aucun intérêt à que la Crimée se sépare, puisque ça priverais l’Ukraine de presque 5% des voix pour le parti des régions.

          Simplement je crois que Kiev ne ferra voter que l’Ouest, l’Est n’étant pas sous son contrôle et l’UE applaudira puisque ça l’arrange (voir le scénario contraire en Côte d’Ivoire).

          Mais attention, les Ukrainiens sont tellement ulcérés de voir à quel point un groupe d’extrémistes ont réussit avec l’aide de l’UE a s’emparer du pouvoir, que les résultats pourraient être surprenants, mais heureusement ils restent les milices armés des  »autorités de Kiev » soit d’anciens manifestants.

          Un dernière chose si je disais un dizaine de ce qui est de bon ton de dire sur la Russie appliquer à l’UE on dirait « complotisme » avec méprit, en sommes le conformiste s’accommode aux théories du complots même jusqu’à délirer, simplement il y des amis qu’il ne faut pas toucher (lobby progressistes, UE, Obama ex..)

          • Vous savez que l’usurpation d’identité ça peut leur couter cher aux russes , ce brave Poutepoute n’as jamais envahit l’Ukraine ,il as simplement demander l’autorisation .. LOL

            • Ne vous embrouillez pas, la Russie est en Crimée, elle a fait une manœuvre prévue de longe date. AUCUN soldat russe n’est entrè en Russie depuis le coup d’Etat, c’est un mensonge.

              Deuxième chose, le parlement de Crimée demande à la Russie d’aider les milices locale, qui se sont levé spontanément devant la menace de voir débarquer les « Kieviens ». La Russie le fait à peine, elle se limite à garantir qu’il n’y ait pas d’attente au droits de l’homme comme on la vue à Kharkov, Odessa, Donetsk, Nikolaev ex..

              Troisième chose, l’Ukraine pressant la Russie d’intervenir la Russie dit qu’il se pourrait en cas de situation dramatique que la Russie libère l’Ukraine.

  • Il faut prendre en compte que:

    1)Encore en décembre 2013 54% des Ukrainiens étaient contre l’accord de libre échange avec l’UE.

    2) Le 15 Janvier 2014 plus de 200.000 personnes ont manifestés à Kiev, ville ukrainophone, contre euromaidan.

    3) Malgré l’extrême violence des manifestants d’Euromaidan et la présence de nombreuse armes dont bien des AK47, ils n’ont sommes toute pas eu une si grande masse, il n’ont jamais semble il dépasser à aucune occasion la barre des 500.000 personnes.

    4) Inoukovitch avait signé un accord qui prévoyait des élections anticipés, si les pro UE pensait représenter la majorité du peuple pourquoi avoir fait un coup d’Etat avant ses élections?

    5) Le vote du parlement Ukrainiens pour démettre le président élu c’est fait en menaçant tout les opposants et en ne faisant voter que la minorité du parlement. Inutile de dire que c’est illégal du point de vue juridique.

    6) Les groupes d’Euromaidan restent armés à Kiev et dans les deux tiers du pays sous leurs contrôle, (il font office de police) pourquoi, ont ils peur du peuple Ukrainien, certainement.

    7) La Crimée avait déjà préciser par la voix de son parlement qu’elle ne serait pas tenue à un nouveaux gouvernement si ce dernier ne venait pas sur des bases légales et légitimes.

    8) La Russie n’a pas fait d’invasion, elle a manœuvrer des soldats en Crimée, cette manœuvre militaire était prévue de longe date, l’occident à instrumentaliser l’événement, les médiats qui on parlés d’invasion on mentis.

    9) La Russie a voté pour la permission d’envoie de troupe si besoin, de fait, le gouvernement d’Ukraine est en exil et il n’y a plus dans le pays de véritable autorité centrale et les »autorités » de Kiev commettant de nombreuses atteintes au droits de l’homme (sans doute les pires commises depuis l’indépendance du pays) il est compréhensible que la Russie qui a des millions de citoyens sur place se préoccupe, si on ne le comprend pas alors qu’on aille pas soutenir l’intervention française en Centrafrique. Au fond l’intervention ou non de la Russie dépendra de la capacité des »autorités » de Kiev à réduire les crimes politiques et les persécutions.

    10) Qu’on aime ou non l’Ukraine à un président élu et ce dernier à donné à la Russie une lettre estimant que l’intervention Russe pourrait sauver son pays des fascistes.

    11) Il est amusant de penser que les USA et l’UE bloque toujours les aides à l’Egypte où il y a eu 30.000.000 de manifestants et presque aucun armés pour renversé un président et où en plus le pouvoir à été légitimé par référendum mais qu’au contraire il court offrir de l’argent à des autorités qui ont été mit au pouvoir par 100.000 manifestant dont beaucoup armés et n’ayant aucune légitimité légale ou démocratique.

    Voilà je sais que vous n’entendez pas souvent certain de ses faits j’espère que ça aidera certains à réfléchir.

    • Vous voir prendre la défense de ce président tricheur et corrompu et en fuite, quelle honte!

      • Vous voir prendre la défense de ceux qui l’ont renversé comme s’ils n’étaient eux ni corrompus ni tricheurs, quelle honte !

      • Des arguments, je sais que, ciel, je considère qu’un président élu est légitime et 0.2% de la population ne peut renvoyer les parlementaires qui ne pensent pas comme eux et que le  » gouvernement » qui en résulte et une vaste blague et en l’occurrence des gens aussi criminels que ceux qui ont pris les armes place Maidan.

        Président tricheur dites vous n’a il pas été élu?

        Corrompue je ne sais pas, sans doute un peu mais bien loin du niveau de cette crapule criminelle de Timochenko.

        En tout cas que lui reprochez vous d’avoir annulé l’accord avec l’UE, le parlement a voté ce retrait, respectez le parlement élu et le président élu.

        Il a signé l’amnistie pour des voyons qui on commis des actes violents pour calmer les choses, il signé pour des élections anticipés (d’ailleurs si Euromaidan n’avais pas peur des résultats il n’aurait pas fait le coup d’Etat) et a il carrément demandé à la police de quitter la capitale pour calmer les esprits certain que les élections anticipés étaient la demande des manifestants, et les fascistes en ont profiter pour faire le coup d’Etat.

        Honte à l’UE qui a poussé les « manifestants » à la violence et qui n’a jamais condamnés aucun actes violents commis par les « manifestants » y compris les tirs de AK47 et qui n’a pas respecté l’accord signé.

        C’est trop facile quand on aime les gens armés c’est des manifestants quand on ne les aime pas c’est des commandos de militants, voir des troupes étrangères.

        • « je considère qu’un président élu est légitime »

          Même quand il détourne à son profit l’argent du pays?
          Même quand il fait tirer sur des manifestants pacifiques?

          « Honte à l’UE qui a poussé les « manifestants » à la violence »

          Quand ça?

          « qui n’a pas respecté l’accord signé. »

          Quel accord?

          • Pour l’argent détourné ce n’est qu’une affirmation de gens qui on pris le pouvoir par la force, c’est drôle qu’un procès d’un ans contre une femmes qui a été dans toute sorte de trafiques y compris de drogue, maintenant prendre une simple affirmation pour argent comptant.

            J’aimerais des choses détaillés comme pour Timoshenko.

            Quoi qu’il en soit la dette de l’Ukraine proviens en grande partie du vol de gaz.

            Manifestants pacifiques armés de AK47 qui tirent sur la police et tuent des policiers au travers de leurs boucliers de fer. En France si vous êtes contre le mariage gay on dira que vous êtes des casseurs parce que vous restez une heure après la dispersion, en Ukraine vous êtes pacifiques même si vous tirez au fusil AK47, c’est ridicule.

            Regardez les images des affrontements et non des séquence, voyez s’ils sont pacifiques vos amis.

            Je vous ferrez signaler qu’en France la police à légalement le droit de tirer a balle réelles face à des gens armés. Est il donc étrange de ne pas laissez vers des nervis armés prendre le pouvoir?

            Pour les sniper regardez dont Aston avec son écoute en Estonie, écoute confirmé par l’Estonie pays de l’UE.

            Quand ça?

            Hé bien quand on accuse le gouvernement et seulement le gouvernement et qu’on ne condamne aucune action des gens de Maidan comme les prises violente des bâtiments publics y compris le meurtre on les pousse a continuer, vous savez l’UE avait en 2009 appelé les manifestant aussi au calme.

            Pour l’accord il s’agit de celui signé entre l’Ukraine la Russie et l’UE pour une sortie de crise, elle prévoyait l’évacuation des bâtiments publics et des élections présidentiels anticipés, mais vos amis les neonazis n’étaient pas prêt à voir des élections avoir lieux et c’est normal les manifestant n’était que 0.2% de l’Ukraine.

  • Et voilà quand on démonte le catéchisme absurde de l’UE, on ne discute plus on nous insulte.

    • Quand vous serez capable d’argumenter calmement, vous nous préviendrez.

      • De grâce, je n’ai insulter personne je n’ai fais que donner des faits et des arguments, si vous ne pensez pas comme moi vous pouvez argumenter contre, mais dire j’ai la science infuse et vous êtes des malades ce n’est pas une argumentation.

      • Les propos de Tea-Party sont très intéressant et expliquent la situation. Le seul reproche qu’on peut lui faire serait qu’ils manquent de source (autre que lui-même).
        Les vôtres, simple-touriste, se résume à du troll de bas étage. Aucun argument, aucune information. Uniquement du dénigrement. Pourriez-vous cesser de me pourrir la lecture des commentaires de cet article ? Merci d’avance.

  • Voilà ce qui arrive sur les médiats bien pensant quand on ne récite pas le catéchisme de l’UE:
    http://www.youtube.com/watch?v=AjjuY4C9Xsg

  • Sur le plan juridique l’analyse est brillant et elle serait parfaitement applicable dans un pays de droit où toutes les parties jouent selon les mêmes règles. Or, la réalité ukrainienne est toute autre. Le président déchu, Yanukovitch, a été élu au second tour en 2010 avec moins de 50% des voix. C’est une curiosité ukrainienne mais c’est encore légale. Une fois au pouvoir il modifie les règles de manière peu démocratique, sous silence des chancelleries occidentales (sans parler des grandes défenseurs des principes démocratiques et juridiques à Moscou). Son clan prend contrôle du Rada, des administrations régionales, des postes-clef dans l’économie, dans la justice etc. L’arbitraire sévit contre les opposants politiques et les média. Les tribunaux sont devenus l’instrument aux mains du pouvoir. C’est donc dans ce contexte que le pouvoir en place a été contesté et le seul moyen de contestation possible était celui de violence car aucun recours légal n’était plus possible. Yanukovitch a fui laissant son fauteuil vide et la Constitution n’a pas rien prévu pour ce cas. Quoiqu’il en soit cela reste une affaire interne d’Ukraine et aucun pays n’a de droit d’intervenir sur son territoire. Les russophones d’Ukraine sont de citoyens ukrainiens au même titre que les ukraïnophones en Russie sont des citoyens russes et les francophones du Québec sont des canadiens. De surcroît la population de Crimée n’a été menacé par personne.
    Il faut donc appeler un chat un chat et dire que Poutine est un vulgaire voyou sociopathe qui soigne ses blessures narcissiques et ses complexes provoquant les conflits aux conséquences inimaginables. Ce n’est pas l’imperfection juridiques des évènements ukrainiens qu’il faut mettre en cause mais surtout la personne de poutine qui mérite une place à La Haye et dans les plus brefs délais.

    •  » poutine est un vulgaire voyou sociopathe  »

      vous venez d’énumèrer tous les torts de yanoukovitch pour conclure que  » poutine est un voyou sociopathe  » ( probablement parce ce qu’il n’aime pas les homosexuels ? ) !!

      quand j’étais lycéen, un prof avait organisé pour notre classe, une réunion avec un représentant de la ligue des droits de l’homme. ce dernier nous avait fait une grande démonstration comme quoi jean-marie le pen était un paranoiaque… comme hitler !

      un peu facile comme argument…

    • Que de mensonges et de manipulations.

      « Le président déchu, Yanukovitch, a été élu au second tour en 2010 avec moins de 50% des voix. C’est une curiosité ukrainienne mais c’est encore légale. »

      Comme Hollande ou Obama en fait, mais vous avez deux candidats l’un Yanoukovitch à 35,32% et la mafieuse Tymosenko a 25,05% des voix qui doit gagner selon vous.

      « il modifie les règles de manière peu démocratique, sous silence des chancelleries occidentales (sans parler des grandes défenseurs des principes démocratiques et juridiques à Moscou). Son clan prend contrôle du Rada, des administrations régionales, des postes-clef dans l’économie, dans la justice etc.  »

      Le changement de la constitution à été voté par le parlement et la Rada justement à été élu et une fois de plus le peuple Ukrainien à choisit la non soumission à Bruxelles, respectez le choix démocratique des Ukrainiens.

      C’est facile de dire clan ça fait méchant, mais ils ont étés élus, ça peux vous faire mal au cœur mais c’est un fait vos « manifestants pacifiques » armées de AK47 sont une minorité dans l’Ukraine et se qu’ils tiennent du pays ils ne l’ont que par la menace des armes.

      La Crimée est une république autonome elle avait prévenue qu’elle ne suivrait pas le pays en cas de coup d’Etat.

      Etant donné qu’aucune procédures légale n’ayant écarté le président élu et que ce dernier n’a pas exprimé de protestation contre l’indépendance de la Crimée la Crimée à le droit de choisir sa voix.

      Dire que les « autorités » de Kiev ne menace pas les Ukrainiens est un mensonge ni plus ni moins tout les organisateurs de manifestations pacifiques et non armés contre le coup d’Etat à Kiev ont été arrêtés sans aucun justificatif ni aucune accusations spécifiques à Odessa, Donetsk, Karkiv, Dnipropetrovsk, pas plus tard qu’hier, comme de nombreuse fois des « manifestants » venus de Kiev en motos avec casque et barre de fer ont fait un pogroms à Karkiv faisant de nombreux blessés et DEUX MORTS.

      Que Kiev cesse d’envoyer jour après jour des milices qui tente de renversés des maires élus et des assemblés élus, qu’il cesse de terroriser ce qu’ils contrôles, qu’ils retire leurs miliciens armés armés des rues là on pourra peut être commencer a discuter.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La banque mondiale a débloqué 4,5 milliards de dollars pour l’Ukraine afin de l’aider à faire face aux conséquences économiques de la guerre. Ces fonds sont fournis par les États-Unis. Le gouvernement ukrainien recevra le financement par tranches, en commençant par un décaissement de 3 milliards de dollars en août. Un problème persiste néanmoins : la corruption endémique du pays. Un défi de taille pour la bonne utilisation de l’aide à l’Ukraine.

 

Le problème de la corruption en Europe de l’Est

La corruption reste très impo... Poursuivre la lecture

Par Julien Pomarède.

« Régénérée », « revitalisée », « ressuscitée » : les adjectifs ne manquent pas pour qualifier le retour de premier plan de l’OTAN depuis le début de l’agression de l’Ukraine par la Russie le 24 février 2022.

L’idée d’une renaissance de l’OTAN tire sa crédibilité d’un constat simple. Après deux décennies d’errements dans le bourbier afghan, l’Alliance retrouve sa mission historique : dissuader une attaque conventionnelle d’un État tiers – qui plus est de l’ancien ennemi, la Russie – contre ses membres.

<... Poursuivre la lecture

Il y a 250 ans, la Pologne subissait le premier partage de son territoire, prélude à sa disparition en tant qu'État. En effet, le 5 août 1772, Autrichiens, Prussiens et Russes officialisaient leurs actes de brigandages étatiques. Cet épisode lointain prend aujourd'hui une autre tonalité avec le conflit ukrainien. En effet la « Pologne » historique englobait les territoires des actuelles Pologne, Ukraine, Biélorussie, Lituanie. Comment cet État longtemps si impressionnant a-t-il pu disparaître ? Ne jouissait-il pas d'une « liberté dorée » qui ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles