Cigarette électronique : les bienfaits de l’autorégulation du marché

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Cigarette électronique : les bienfaits de l’autorégulation du marché

Publié le 7 mars 2014
- A +

Par Charles du Villars.

Généralités sur le marché

La cigarette électronique a envahi nos vies et surtout depuis les années 2011. Apparue en France aux alentours des années 2008, cette e-cigarette fait fureur auprès de 1,5 million de consommateurs français. J’ai pris la cigarette électronique comme exemple afin de vous démontrer que sans l’intervention de l’État et de normes ou restrictions, les acteurs du marché se sont d’eux-mêmes adaptés aux consommateurs afin de présenter un produit sain et performant.

Au début des années 2010, ils n’étaient qu’une dizaine de revendeurs sur internet à proposer des cigarettes électroniques. Le nombre de boutiques spécialisées ne dépassaient pas la vingtaine et réalisaient un chiffre d’affaires à faire pâlir tout entrepreneur. À ce moment-là, le matériel proposé n’était pas performant et importé à bas coût, depuis des usines chinoises ne respectant pas une hygiène ou une qualité stricte. Les parties consommables de l’e-cigarette n’étaient pas d’un point de vue technique efficientes (des fuites, des problèmes de qualités, etc.). Quant aux e-liquides on n’avait d’autre choix que de consommer soit du chinois soit des marques américaines ou anglaises à plus de 20€ les 30 ml.

Rien n’a été imposé par une norme ou une politique, la chose s’est régulée d’elle-même : les vendeurs et fabricants, face à l’inquiétude des consommateurs, ont travaillé afin d’instaurer un contrôle qualité accru et l’élaboration de produits plus performants pour un prix sensiblement identique au matériel déjà vendu. Pour les e-liquides seuls les laboratoires sérieux furent sélectionnés par la très grande majorité des revendeurs en plus des nouvelles sociétés (françaises, allemandes, italiennes, etc.) apparues. Ces mêmes fabricants (qui étaient déjà pour la plupart des laboratoires pharmaceutiques comme Dekang) ont commandé des études à des laboratoires indépendants américains, suisses ou européens afin de prouver la non toxicité de leurs produits.

Le marché a donc proposé des produits que l’utilisateur attendait : hygiène, performance, prix, toutes ces qualités ont été comprises par les vendeurs d’e-cigarettes. Les produits bas de gamme ont disparu naturellement du marché.

Mais que fait l’État ?

Au printemps 2013, l’État français s’est aperçu d’une baisse dans ses rentrées fiscales des produits liés au tabac que la simple hausse des prix des paquets de cigarettes ne pouvaient expliquer. Il a donc voulu réagir avec la délicatesse qui le caractérise : une bonne volée de taxes. Mais voilà, les consommateurs n’apprécient pas vraiment les nouvelles taxes, il faut donc mettre un coup de pommade avant de frapper.

Le refrain habituel démarre via les politiques puis par le truchement des journaux, tous plus subventionnés les uns que les autres. Mais on taxe sous prétexte aujourd’hui. Il fallait donc trouver ce dernier coûte que coûte. Toxicité ? Non, ça ne fonctionne pas… Risques sanitaires ? Non plus. Nicotine et dépendance ? Mmh difficile ce dossier, sachant que le sucre rend bien plus dépendant et ne parlons même pas des dangers de l’alcool…

La touriste et les experts

img contrepoints136 e-cigaretteAfin de légitimer une taxe importante ou l’interdiction pure et simple, Marisol Touraine, ministre de la santé a alors commandé un rapport d’experts sur le sujet au début de l’année 2013. La conclusion de ce rapport fut la suivante : on ne détecte pas de danger pour la santé, mais on ignore les effets à long terme et l’e-cigarette pourrait être une initiation des plus jeunes au tabac. Rappelons aussi que les produits utilisés dans les e-liquides sont présents dans notre vie de tous les jours et ce depuis des années.

Les experts et docteurs/chercheurs en médecine qui sont toujours indépendants préconisent et encouragent la diffusion de la cigarette électronique comme le Dr Konstantinos Farsalinos qui lors du congrès européen de la cardiologie présenta ses travaux de recherches sur les effets du vapotage et du tabagisme. Il a comparé 30 fumeurs de tabac à 30 vapoteurs pour mesurer 20 minutes après la dernière bouffée le débit sanguin dans les artères coronaires (propre système de vaisseaux du cœur qui lui apportent oxygène et nutriments). Il en résulte que le fumeur de tabac a un débit sanguin réduit de 16% par rapport à un non-fumeur et la résistance à l’écoulement qui résulte de la friction du sang sur les parois est augmentée de 19%. Le vapoteur ? Rien du tout ! Il n’a détecté aucun effet.

On pourrait donner de très nombreux exemples d’experts indépendants comme l’appel des 100 médecins en faveurs de la cigarette électronique, mais vous aurez compris que ce faux débat n’est engendré que par l’État qui n’apprécie guère une forme de concurrence à ses buralistes qui sont devenus au fil du temps des percepteurs d’impôts.

Conclusion

Il faut dire que l’e-cigarette a deux gros défauts aux yeux de l’État : seule la TVA s’applique et en plus cela diminue la consommation surtaxée de tabac. L’État qui se revendique protecteur de la veuve et de l’orphelin à travers ses diverses taxes sur le tabac se retrouve pris à son propre jeu…

De plus les copains coquins des laboratoires pharmaceutiques aimeraient, soit récupérer le marché soit continuer à soigner les cancéreux ou vendre des médicaments soignant les effets quotidiens du tabagisme. La connivence entraîne des conséquences ordinaires : la règlementation, la prohibition, etc. Il est aussi intéressant de voir que l’un des arguments de l’État est d’affirmer que l’e-cigarette ne permet pas d’arrêter totalement de fumer même s’il suffit d’aller sur les forums spécialisés pour avoir l’avis de milliers de consommateurs qui affirment le contraire. Mais bien plus surprenant encore, c’est que les députés permettent le remboursement par la sécurité sociale des patchs et des gommes à mâcher (alors que l’on connaît leur inefficacité) et de l’autre côté prônent la taxation des vapoteurs.

La stupidité (ou la malhonnêteté) de l’État est ici sans appel ; il est évident que l’e-cigarette va contribuer à réduire le déficit de la sécurité sociale. Pour rappel voici un article qui parle des bienfaits de l’arrêt du tabac.

Quand la république française ne peut pas créer une taxe, elle veut règlementer. À défaut de tabasser fiscalement les utilisateurs, on va les surveiller. Prochaine question du gouvernement : est-il possible d’interdire l’e-cigarette dans les lieux publics alors que celle-ci n’entraîne aucun tabagisme passif et la vapeur se dissipe en moins d’une minute (au lieu de 8 pour le tabac selon le rapport commandé par la ministre de la santé) ?

Ça ne sert typiquement à rien sauf à vous enquiquiner mais l’État aime contrôler votre vie (tout comme pour les VTC)… Bienvenue dans le monde coloré de l’étatisme !

Voir les commentaires (23)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (23)
  • L’auteur parle de la stupidité et de la malhonnêteté de l’état. On pourrait, évidemment transposer la célèbre phrase de Madame Thatcher, tant utilisée par nos socialistes nationaux pour la damner: « il n’y a pas d’état, il n’y a que les individus qui le composent »

  • Bonne analyse, les produits s’améliorent en effet régulièrement, non seulement parce que c’est un secteur concurrentiel, mais aussi parce que la question sanitaire fait partie des préoccupations des consommateurs. Par exemple, on trouve maintenant des e-liquides sans alcool et c’est nouveau. En toute logique, moins il y a de composants dans un e-liquide, moins se pose la question de leurs effets sur la santé. Mais ces e-liquides sans alcool sont encore rare. Source : http://www.alacigaretteelectronique.fr/blog/nova-nouveau-e-liquide-francais-naturel-sans-alcool-n37

  • Quoi, un marché ou l’état ne met pas les pattes?
    Vite, des taxes, des interdictions, une bonne couche de morale!

  • Très précisément, 454 jours sans fumer (rien) – sans aucun manque du jour au lendemain – budget 320 € avec un stock de consommables : fioles et cartomiseurs jusqu’en juin… C’est bien, pour un ancien fumeur invétéré !

    • Arrêt depuis 3 ans et quelques mois: 10’000 euro d’économie à deux.

      La cigarette nous aurait couté 15’500 euro (à 6.20 le paquet, prix de l’époque)
      Nous avons acheté pour 5’500 de matériel et liquides e-cig (Je comptabilise tout mes achats e-cig depuis 3 ans sur feuille de calcul)

      10’000 euro ! Paf !

  • En parlant de régulaiton, attention à ce qui se passe du côté de l’Europe : http://www.lyc-france.com/blog/actualites/directive-tabac-et-cigarettes-electroniques

    • Oui, voilà : l’Europe (ie un syndicat de mafias étatiques) commence elle aussi à foutre ses gros doigts dégueulasses dans la machine. Au programme:
      – pas de réservoir d’atomiseur de plus de 2mL (j’en bouffe déjà deux de 4mL par jour, un à la dose maximale de 18mg/mL, et un autre à 12mg/mL)
      – pas de flacon de liquide en vente de plus de 10mL (ce que tous les fabricants sur leurs sites appellent de simples échantillons, juste pour goûter ; et je consomme déjà quatre flacons de 60mL tous les mois),
      – obligation d’autorisation de mise sur le marché en suivant les protocoles de matériels médicaux (super : les merdes fabriquées à la va-te-faire-foutre, genre Protank, dont une résistance à 2€ est encrassée à mort en moins d’un jour avec de délicieux liquides à base de tabac macéré, se feront chier à avoir l’autorisation, mais les petits artisans qui se cassent le cul à fabriquer des atomiseurs réparables en DIY, robustes et économiques, l’auront sûrement dans l’os)
      – et j’en passe…

      Ces sous-singes socialo-étatistes (ie clepto-fascistes) sont tout simplement des criminels de la pire espèce. J’ai été un très gros fumeur : jusqu’à trois paquets par jour pendant mes études, et j’avais « réduit » à un paquet et demi par jour, avant de faire un AVC il y a quelques mois, à l’âge de 33 ans. Et aujourd’hui, en un rien de temps, je ne ressens plus le moindre besoin de fumer, non seulement sans faire le moindre effort, en me démerdant par moi-même, et mieux, en m’amusant comme un gamin avec le matériel !

      A cause de ces traîne-chiasses mongoliens, il est tout à fait certains que des personnes qui ont eu le même passif que moi ne se mettront pas à ce moyen génial de dire merde à la combustion, et en crèveront, avec pertes et fracas pour le système mafieux de soins : il suffit d’avoir discuté avec cette sous-chiure d’addictologue (payée par la princesse) qu’on a envoyé à mon chevet, à l’hosto où j’ai passé une semaine, pour en être convaincu (cette pauvre conne m’a dit, texto, « nous, on ne recommande pas la cigarette électronique, parce qu’on ne sait pas ce qu’il y a dedans » – ouais, en attendant, la clope à crâmer, on sait ce qu’il y a dedans, hein ! et puis, cette sombre tarée est tombée des nues quand je lui ai affirmé que la clope me détendait, y compris pendant les migraine ophtalmiques à l’origine de mon AVC : voilà le niveau ! Une addictologue qui ne sait même pas qu’on fume pour se détendre ! ).

      Comme à chaque fois que les gens se prennent en main eux-même, ces ordures ne trouvent rien de mieux que de venir les faire chier ! Alors, si ce n’est pas mon genre de signer des pétitions, je dois avouer avoir signé le manifeste EFVI (European Free Vaping Initiative), dont le contenu pourrait être résumé en « arrêtez de nous faire chier, arrêtez de faire chier les consommateurs, arrêter de faire chier les vendeurs, arrêtez de faire chier les fabricants, et occupez-vous plutôt de vos culs, malpropres ». Ouais, un truc comme ça, je veux bien signer, et je vous encourage à le faire si ça vous dit aussi : https://ec.europa.eu/citizens-initiative/REQ-ECI-2013-000024/public/signup.do?lang=fr

  • L’article est super intéressant… L’auteur a bien résumé ce qui s’est passé avec les cigarettes électroniques… Malheureusement des histoires comme ça, y’en a tous les jours… A croire que le poujadisme avait du bon non ?

  • « Quand la république française ne peut pas créer une taxe, elle veut règlementer »
    En général règlementation égal taxes

  • Bonjour à tous,

    Je me présente, je suis Yann PAQUIN, chargé de clientèle de Oliquide, un site de vente en ligne de liquides à cigarettes électroniques et de cigarettes électroniques et accessoires.
    Je me permet de poster dans cet article, qui soit dit en passant est un très bon article.
    Tout d’abord, pour répondre à Julien, sur http://www.oliquide.com nous proposons des liquides de la marque Liquidéo.
    Nous avons choisi Liquidéo pour la qualité de leur liquide car ce sont des liquides fabriqués en France (le laboratoire se situe à Montreuil), de plus les liquides sont fabriqués avec de la glycérine bio (certifiée Ecocert) et des arômes alimentaires naturels. Autant te dire que ces produits ne sont pas dangereux et sont labellisés, ce qui assure un gage de qualité.
    Donc si vous voulez découvrir nos produits rendez-vous sur http://www.oliquide.com .
    Je vous souhaite à tous une agréable fin de journée.
    Bonne vape.
    Cordialement, Yann.

    • On s’en tape que ca soit fabriqué en France

      • @Jeano On est un con.
        Des consommateurs peuvent être sensible à l’argument de l’origine d’un produit, ça ne me choque pas.

      • La traçabilité ne garantit pas la qualité mais diminue les risques.
        A priori un laboratoire français sera plus respectueux des normes françaises (elle même souvent plus strictes) qu’un atelier inconnu dans un pays indéterminé mais surement à bas coût avec une main d’oeuvre non qualifié.
        Comme c’est un produit qui quand même au final s’injecte directement dans le corps, il faut quand même faire un peu attention. A quand le premier meurtre avec injection de poison dans une vapoteuse ? Il y aura surement bientôt un épisode des Expertssi ce n’est déjà fait !

        Pour ceux qui aurait oublier, il y a eu plusieurs scandales de lait maternelles trafiqués à la mélanine en Chine, avec morts de nourrissons à la clé. Donc il faut quand même un peu se méfier de trace de produits pas terrible genre benzène.

  • Enfin un article sans langue de bois. De toute façon si l’état se souciait vraiment de la santé des citoyens plutôt que de la retraite dorée de ses parlementaire il y aurai belle lurette qu’ils auraient interdit le diesel, les ogm et les pesticides..

  • En effet le nerf de la guerre c’est les liquides. Moi j’ai testé pas mal de marque, entre celles qui disparaissent, celles qui réagissent mal à forte utilisation j’ai failli abandonné. Puis j’ai fait des recherches et on tombe sur des bons produits maintenant, j’aime bien les Alfaliquids et les EVEN SMOKE. Malgrès l’excellence des Alfaliquids maintenant je ne fume que des EVEN SMOKE 100% Français aux normes agroalimentaires et surtout super bon. Un bon AeroTank pour sublimer tout ça et on arrête de fumer c’est sûr et certain : http://www.evensmoke.com/6-e-liquide-100-francais

  • hé oui ! la vape a fait baisser de 7% les bénéfices de l’ét…… pardon ! la consommation de tabac ! sans l’aide de personne ! le marché s’est adapté aux consommateurs et les consommateurs ont forcé le marché a plus de qualité ! ce n’est pas pour rien que Bruxelles vient récemment d’enterrer ce marché sous une très lourde directive qui remettra de l’ordre et de la discipline ! seuls les modèles fabriqués par l’industrie du tabac répondent au cahier des charges de Bruxelles tout les autres modèles ,ceux qui marchent ! seront interdit a la vente ! tout le monde est content ! l’industrie du tabac et l’état qui pourra a nouveau tout contrôler et surtout monnayer ! la vape libre est morte ! quand aux citoyens européens………qui s’en soucie hein………..

    la vape est morte ! mais pas nous faites leur savoir avec ceci: http://www.efvi.eu/index.fr.html

  • Une gestion saine des affaires publiques serait de favoriser le déploiement de la cigarette électronique au moins à court terme car sa nocivité est (si elle existe …) bien moindre que le tabac. Une fois qu’elle sera devenu majoritaire et seulement là, il faudrait peut être réfléchir à ses inconvénients. les réglementations actuelles sont criminels cra elles freinent son adoption donc contribue à continuer inutilement l’hécatombe du tabac.

    Quand au vapotage dans les lieux publiques, je pense que ce n’est pas un problème de santé nécessitant absolument une régulation mais juste un problème de bienséance. Le même problème se pose d’ailleurs parfois dans les bureaux ou les trains, mais personne n’a pensé à interdire sous peine de poursuite les sandwichs au pâtée ou au camembert pour autant …

  • Article vraiment intéressant qui montre que l’autorégulation est une bien meilleure chose pour ce marché actuellement. Ça lui a permis de se développer beaucoup plus rapidement, et de proposer des innovations rapidement, ce qui n’aurait pas été possible avec un marché trop réglementé.
    Maintenant il faut voir comment ça va évoluer, car quand on voit les vrais chiffres du marché du tabac dans le monde : http://www.top-cigarette-electronique.com/article-85680-les-vrais-chiffres-du-tabac.html
    On comprend mieux pourquoi les Américains font tout pour interdire la cigarette électronique, et ce qui est en train de se passer au niveau de l’europe… L’argent est plus important que la santé des citoyens. J’espère me tromper mais bon… je ne suis pas très optimiste.

  • Très bon article mais vous oubliez de parler de la Directive Européene sur les produits du Tabac qui pour se débarrasser de la vape l’a inclus dans les produits du tabac.
    Le 26 février dernier, le Parlement européen sous pression de l’ex présidence tournante lituanienne et des lobbys, a voté en particulier l’article 18 qui prévoit une sur réglementation de la ecig.

    La France maintenant va devoir transposer cette directive dans les 2ans maximum et elle sera alors une loi nationale.

    90% du matériel actuel va être interdit.

    Clearo de 2 ml max
    Fiole de eliquid de 10 ml à 2 mg/mL de nicotine max
    Plus de mods, de voltage variable
    Arômes sur la sellette
    Forums, blogs, publicité interdites
    Ventes transfrontialières interdites
    Pseudo AMM comme pour les médicaments pour la commercialisation de nouveaux produits
    Suspension d’un matériel sur tout le territoire européen sur décision de 3 États membres

    Fini donc les ecig de nouvelle génération…

    Si vous voulez sauvez la ecig un seul moyen, soutenir l’initiative citoyenne européenne officielle qui permettra de demander un nouveau texte au niveau européen.

    Une adresse http://www.efvi.eu pour soutenir le choix des citoyens.

    Ce n’est plus la France qui décide c’est Bruxelles, vérolée par les lobbys du tabac et des labos.

    Ces décisions ont été prises en Trilogue à huis clos par des instances non élues qui ont piègé le parlement qui n’avait comme choix que de voter toute la directive tabac ou la rejeter pour sauver cette formidable avancée en terme de santé publique…

    Nous avons jusqu’au 25 Nov de cette année pour récolter le million de signatures dont un seuil minimum dans chaque pays européen.

    Les allemands, les britanniques, les finlandais sont en tête car ils ont compris le danger imminent, la France elle qui compte plus qu’un million et demi de vapoteurs n’a pas encore pris conscience de l’urgence de la situation.

    http://www.efvi.eu

    Merci

  • Ce que vous dites Guasilas est fort juste concernant Thatcher. Mais elle s’inscrit dans une optique monétariste chère à son mentor Friedman : lui même disait que « l’administration n’est responsable de rien, en revanche les individus qui y sont sont responsables de tout »

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Pour comprendre pourquoi les hommes politiques font fausse route face à la crise, il est bon de se rappeler les thèses défendues par Friedrich Hayek. Voici 10 idées-clés de l'auteur autrichien. Par David Azerrad. Un article de l'Institut Coppet.

Inspiré d’un essai de Bruce Caldwell, éditeur de The Collected Works of F. A. Hayek, dans lequel ce dernier identifie les 10 thèmes clés de la pensée de Hayek.

1.  Les récessions sont inévitables

Des alternances de périodes de croissance économique et de périodes de stagnation ou... Poursuivre la lecture

Par Martin Giraud.

Une ritournelle revient constamment dans le débat public, affirmant que le libéralisme économique serait condamnable car il serait mauvais pour les personnes modestes.

Malgré la longue tradition libérale occidentale ayant abouti à une hausse sans précédent de notre niveau de vie depuis deux siècles, cette idée s’est ancrée chez une majorité de gens depuis quelques décennies.

Elle n’est bien sûr pas nouvelle, mais elle transcende désormais la plupart des courants politiques, alors qu’elle était auparavan... Poursuivre la lecture

Par Sébastien Laye, Barthelemy Blanc[1.Barthelemy Blanc est financier à la BERD.] et Adrien Faure[2. Adrien Faure est étudiant en théorie politique et philosophie à l’Université de Genève.].

Cet article est l'analyse originale qui a servi de fondement à un article paru dans l’Opinion le 13 mars 2017  (« Pour un libéralisme populaire ») par les mêmes auteurs.

Beaucoup de points de vue s’élèvent aujourd’hui pour faire émerger un libéralisme qui se veut populaire. C’est-à-dire une pensée de la liberté qui ne serait pas vue comme un... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles