Kiev, Damas, même combat contre la barbarie

Il existe malheureusement des guerres justes ; le pacifisme devient meurtrier quand il cède à la barbarie.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Kiev, Damas, même combat contre la barbarie

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 4 mars 2014
- A +

Par Guy Sorman.

Kiev : des manifestants montent une barricade.
Kiev : des manifestants montent une barricade.

 

À la contradiction d’avant 1990, entre communisme et démocratie libérale a succédé un nouveau partage du monde. Il n’oppose pas des idéologies, ni des systèmes économiques, mais la civilisation à la barbarie.

De notre côté, règne un certain État de droit qui place la personne au-dessus de l’État ; la barbarie, à l’inverse, pose l’État au-dessus de la personne. Dans le monde civilisé, l’individu, qu’il soit majoritaire ou minoritaire, a des droits : que cette minorité soit politique, ethnique, religieuse, sexuelle, elle n’en est pas moins respectable. Tandis qu’en barbarie, toute minorité qui ne se reconnaîtrait pas dans l’État est immédiatement condamnée, voire massacrée pour sa dissidence même. Le partage entre civilisation et barbarie ne dresse pas seulement les nations ou les blocs les uns contre les autres, mais il fracture les nations de l’intérieur : en Syrie comme en Ukraine, le peuple essaie d’échapper aux mâchoires de la barbarie. Il est significatif que le gouvernement russe soutienne les barbares à Damas, comme à Kiev et que les sympathies de la Chine se portent spontanément vers ces mêmes barbares, pas vers les peuples épris de civilisation.

Dans cette confrontation incertaine, l’issue dépendra du comportement occidental. Or, en Occident, on tergiverse. Qu’il s’agisse de la Syrie ou de l’Ukraine, les gouvernements à l’Ouest et l’opinion publique n’ont pas les idées claires : ne s’agirait-il pas seulement de conflits locaux n’exigeant que des solutions locales ? Cette myopie s’appelle le relativisme : elle laisse croire que les Arabes ne sont pas comme nous et les Russes ou Ukrainiens, à peine plus. La culture de ces peuples, nous disent les relativistes, ne les porterait pas vers la démocratie libérale, et leur histoire ou leur religion les inciterait à désirer un pouvoir fort. La barbarie, en somme, serait leur destin, voire leur aspiration profonde.

Ce relativisme se fonde sur une grande ignorance de ces cultures et de ces religions ; et il n’explique en rien les combats intérieurs à la Syrie ou à l’Ukraine, entre les partisans de l’État de droit et les tyrans. Le relativisme, sous couvert de la diversité culturelle, est au pire un racisme inavoué et au mieux un alibi pour ne pas intervenir. Mais à ne pas intervenir, comme le disait Churchill en 1938, face au nazisme, les « démocrates y perdront leur honneur et la guerre ». J’ajouterai qu’à rester passif, à détourner le regard de millions de morts et de réfugiés en Syrie, des victimes passées et – craignons-le – à venir, en Ukraine, les Occidentaux y perdront leur âme.

Intervenir est nécessaire et c’est possible. Avec des moyens militaires modestes, François Hollande, plus clairvoyant à l’extérieur qu’à l’intérieur de la France, a l’an dernier refoulé les terroristes du Mali et interdit un génocide en République centrafricaine : deux mises en échec de la barbarie. Pareillement, contre le régime de Damas, l’armée française était prête à intervenir en septembre dernier avant que Barack Obama ne l’abandonne en rase campagne, reniant ses engagements sous couvert d’une vague négociation sur les armes chimiques ; depuis lors, les massacres se poursuivent par tous les autres moyens non chimiques. Cette étrange passivité américaine nous rappelle un conflit antérieur entre civilisation et barbarie, en Yougoslavie, en 1993 : Madeleine Albright, alors Secrétaire d’État, avait demandé au frileux chef d’état-major, Colin Powell : « À quoi sert-il d’entretenir une si belle armée si ce n’est pas pour s’en servir ? » Quelques centaines de milliers de morts plus tard, l’armée américaine enfin agit : le Kosovo et la Bosnie furent libérés de la barbarie.

Le même scénario se répétant, on voudrait poser à Barack Obama, la question de Madeleine Albright. Le Président américain, pétrifié par son pacifisme ou son indécision, ne peut ignorer qu’il existe, malheureusement, des guerres justes et que le pacifisme devient meurtrier quand il cède à la barbarie.

Objection ultime : toute intervention serait pratiquement impossible. Pour la Syrie, cet alibi a depuis longtemps été rejeté par François Hollande en France autant que par le sénateur John McCain aux États-Unis. Il est certain que les militaires européens, soutenus par la logistique américaine, seraient en mesure de créer des zones de sécurité en Syrie. Qui serait capable de s’opposer à cette intervention ? Face aux Européens alliés aux Américains, les armées de la Chine, de la Russie ou de l’Iran sont des nains. Ne devrait-on pas continuer à négocier ? Mais on ne peut négocier avec les barbares : en Syrie, ils en apportent la preuve quotidienne.

En ce moment, les Syriens perdent la vie par milliers, et nous autres, à l’Ouest, nous y perdons notre âme. En Ukraine, l’enjeu est identique : si l’armée russe intervient comme elle le fit en 2008, en Géorgie, l’Occident restera-t-il aussi passif ? Détourner le regard, multiplier les alibis pacifistes sont évidemment une posture confortable, mais elle nous transforme en alliés objectifs de la barbarie. La barbarie comme avenir ? À supposer, bien entendu, que notre analyse soit exacte, mais qui en propose une autre ?


Sur le web.

Lire aussi :

Voir les commentaires (126)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (126)
  • Résumé :

    Nous qui avons inventé les Droits de l’Homme lors de la Révolution (qui a respecté les principes de 1789 du Tribunal Révolutionnaire à la Vendée), ne soyons pas faussement modestes : le « relativisme » n’est qu’une vue de l’esprit, car il est évident que tous les peuples de la Terre veulent atteindre notre perfection morale à coup de bombes dans la tronche, nous qui avons si bien su libérer l’individu de l’Etat.

    C’est un gag, ce billet ?

    • Gag est un mot faible.

      Sorman est à la dérive.

      Il s’est métamorphosé en BHL.

      Et il voit de la « barbarie » partout. Et pour lutter contre la « barbarie », comme son nouvel alter-ego, il veut bombarder tout ce qui bouge.

      Cela relève du fanatisme.

      C’est pathétique.

    • Il suffit de voir la Libye, depuis qu’on leur a bombarder un peu de liberté ils se sentent vachement mieux \o/.

      • 5 bombes et mines par jour confère un teint exceptionnel à la démocratie.

        • Alors que Khadafi savait tenir le pays, pas vrai ?

          • Qui est totalitaire dans le gouvernement provisoire d’Ukraine ?

          • Tom: « Alors que Khadafi savait tenir le pays, pas vrai ? »

            Complètement perdu dans vos rêves de héros sur papier glacé vous n’avez visiblement pas fait l’effort de vous renseigner sur ce qui se passe en Libye et dans toute la région actuellement.

            Mais qu’importe la vie des autres n’est ce pas, tant que vous êtes content du film c’est le principal.

          • Tom, n’essayez pas de communiquer avec Ilmryn, il(elle?) est complètement hystérique.

            • simple-touriste: « Tom, n’essayez pas de communiquer avec Ilmryn, il(elle?) est complètement hystérique. »

              Comparer rationnellement la situations des humains avant et après des interventions pour en peser soigneusement les avantages et inconvénients c’est être « hystérique » ? :mrgreen:

              Tu es quoi toi ? Une sorte d’abruti qui défouraille dans le tas sans réfléchir aux dégâts causés sur de vrais être humains parce qu’il se croit dans un jeux vidéo ?

            • « Tu es quoi toi ? Une sorte d’abruti qui défouraille dans le tas sans réfléchir aux dégâts causés sur de vrais être humains parce qu’il se croit dans un jeux vidéo ? »

              CQFD

              Merci, au suivant.

            • simple-touriste: « CQFD »

              Effectivement :mrgreen:

  • C’est une blague ?

    On peut déplorer le manque de liberté dans ces pays, c’est sur.
    On peut espérer qu’ils trouvent un jour notre mafnifique démocratie et le talent extraordinaire de nos politiques, c’est sur.
    Mais aller bombarder des peuples, sous pretexte de les débarrasser de leurs tyrans sans savoir si c’est l’avis de la majorité de la population (malgré plusieurs mois / ans de crise il ne semble pas que la ferveur de 50.1% des voix soit en faveur du depart de Bashar par exemple en syrie), c’est quand meme un peu plus complexe.
    Ou alors on fait comme avant, on jarte ceux qui nous plaisent pas, on remet les notres comme on les aime, et puis on revient dans 50 ans pour la prochaine révolte. Si on peut redessiner une ou deux frontières au passage autant pas se priver !

    Pour l’Ukraine, j’entends les politicards se gosser dans le succès du coup d’État contre l’ancien président dictateur corrompu. Mais si celui-ci avait signé le traité avec l’UE, cela l’aurait-il rendu moins corrompu ? BHL ne nous prendrait-il pas pour des cons quand il dit que c’est la victoire du bien sur le mal, alors meme que nous allions accepter de nous rapprocher de ce pays sans nous émouvoir plus que ça de la corruption de l’administration et tout ce qui va avec ?
    Sommes nous réellement plus démocratique que les russes ? Vraiment, bon, j’entend on est moins violent avec les opposants et tout ça, mais ont-ils réellement moins ostracisés ?
    Serons nous éternellement contraint de choisir entre les Russes et les Américains ? Ne pourrions nous pas incarner une voix Européeene, puisqu’il s’agissait avant tout d’Europe dans cette histoire ? (Genre nous passer d’une diplomate qui nous dit d’aller nous faire foutre par exemple ?)

  • Je m’essaie à la Realpolitik :

    – les Russes sont européens;
    – les Russes sont Chrétiens;
    – les Russes ont du pétrole et du gaz et plein d’autres choses;
    – les Russes ont la bombe atomique;

    donc les Russes sont nos amis. CQFD

  • Ah oui, la justification par une intervention en Pologne en 38 qui « aurait évité le nazisme »… Quelle blague.
    A postériori c’est beaucoup plus facile d’avoir les bons numéro du loto que de gagner des guerres même quand on connait l’histoire.

    ‘fin bref, Sorman dérive méchamment…

    • non ? une intervention en 38 en pologne aurait évité le nazisme ? il a dit ça ? j’ai mème pas lu son article tellement ce type est à coté de la plaque !

  • « Face aux Européens alliés aux Américains, les armées de la Chine, de la Russie ou de l’Iran sont des nains. »
    Ne jamais sous-estimer son adversaire est une des règles d’or de l’Armée française. Je pourrais vous citer des dizaines d’exemples de batailles perdues par les Européens ou les Américains face à des armées de « nains ».
    Pour un pseudo « spécialiste » de la Chine, vous n’avez apparemment pas retenu (ou compris) les leçons des conflits passés…
    Cet article est pathétique, indigne de Contrepoints qui est censé incarner « le nivellement par le haut ».

    • Nighthawk: « Face aux Européens alliés aux Américains, les armées de la Chine, de la Russie ou de l’Iran sont des nains. »

      Je n’ai même pas été jusque-la mais c’est effectivement collector.
      C’est un gag ou alors Sorman est sous l’emprise de stupéfiants.

  • Le premier paragraphe m’a suffit, contrepoints s’enfonce de plus en plus dans le politiquement correct boboïsant, c’est affligeant. La civilisation occidentale qui soutient des néonazis qui ont fait un coup d’état, bravo ! , néonazis qui ont retirés leurs droits linguistiques aux Russophones dès leurs prises de pouvoirs. Qui opprime qui?

    Je pense que les honnêtes libéraux devraient boycotter Contrepoints qui publie de plus en plus des articles lénifiants reprenant la propagande néo-conservatrice.

    • Je pense surtout que Contrepoint est vraiment libéral et laisse donc la parole à qui la demande. Sorman était intéressant, jadis. Ce fut un de mes points d’entrée en libéralisme, dans ma jeunesse.

      Mais après Sorman vint Bastiat, Hayek et Rothbard… Donc Sorman disparut.

  • Cette vision manichéenne, où la civilisation est à l’Ouest et la barbarie à l’Est, associée à une mentalité va-t-en-guerre me révulse.

    Ce n’est bien sûr pas M. Sorman qui ira sur le front lors de ses multiples guerre « juste » qui lui donneront l’impression d’être un gentilhomme se battant de son salon pour imposer sa civilisation aux autres.

    L’occident qui part en guerre pour aider les barbares à se « civiliser » (selon M. Sorman) n’est guère mieux q’une URSS qui s’en va « libérer » les prolétaires des pays voisins.

  • Vous oubliez un petit détail: l’approvisionnement de gaz de beaucoup de pays européens (Finlande, Estonie, Hongrie, Autriche, …) lesquels devraient faire face à une crise énergétique réelle si la Russie décide d’arrêter l’exportation.

  • Contrairement à pas mal de commentateurs je suis content de trouver ici un tel article : si tout le monde était toujours d’accord sur tout on n’avancerait pas beaucoup.
    Sur le fond, un peuple apprécie d’autant plus la liberté qu’il l’a conquise lui-même, une liberté imposée de l’extérieur, même avec les meilleures intentions du monde, même dans un pays sans pétrole, sans gaz et sans uranium, sera toujours vue comme une oppression. Encore plus quand le « libérateur » viendra avec la facture…

    • On impose rien. C’est un appel d’aide des Ukrainiens.
      Ce qui ne signifie pas que tout est noir et blanc. Et il faut toujours privilégier la diplomatie au fait de sortir les poings. Ce que fait Poutine mais personne ici ne le lui reproche visiblement. Pour lui ce serait normal et naturel.

      • Tom: « Ce que fait Poutine mais personne ici ne le lui reproche visiblement. Pour lui ce serait normal et naturel.  »

        Cher Tom, quand vous aurez compris la différence entre « comprendre rationnellement » et « admirer » vous pourrez réessayer le passage en CM2.

    • «  »Sur le fond, un peuple apprécie d’autant plus la liberté qu’il l’a conquise lui-même » » Analyse que n’auraient pas rejetés les Italiens , avec Mussolini , en 1920 , les Allemands en 1933 et bien d’autres peuples qui se sont donnés à des régimes autoritaires et très démocratiquement !!!

      • Ou les français d’aujourd’hui, sous le joug d’un gouvernement soviétoïde qu’ils ont porté au pouvoir.

  • L’idée de liberté individuelle s’est développée en Occident & elle est n’est pas forcément associée à l’impérialisme américain ; il existe une forte tradition isolationniste (cf. la Suisse, les Etats-Unis pendant longtemps). Balayons devant notre porte & développons les institutions qui favorisent la prospérité & l’entente entre Russes, Galiciens, Tatars, Alaouites, sunnites, catholiques, agnostiques…

    • Il n’y a que le marché qui soit capable de faire communiquer des gens qui se détestent la plupart du temps.

  • La Russie de Poutine est plus critiquee par les nains-tellectuels Francais que ne l’a jamais ete l URSS.

    Etonnant, non ?

    • pa étonnant du tout:

      ceux qui donne le là dans les medias occidentaus et français en particulier, sont des  » nains  » gracement payés, qui non jamais digèrer la chutte de leurs gauchisme adoré en urss, pour le remplacer par ce qu’ils déteste le plus: le libéralisme économique, qu’il soit sauvage ou jacobin.
      de la mème manière, tant que les chinois se fourvoyaient dans le collectivisme de mao, ils étaient prochinois, de manière trés condescandante bien sur, et depuis deng xiaoping, ils crachent sur la chine.

    • Non. Les nains-tellectuels français reprocheront toujours à Poutine d’avoir sabordé leur URSS chérie.

      • Hein?

        Poutine est pro-URSS.

        • les medias français reprochent aux autorités russes, donc à poutine:

          la guerre de tchetchénie: on doit cohabiter avec les musulmans et pas leur envoyer des bombes…

          le libéralisme sauvage qui règne dans le pays.

          l’homophobie de la société russe et de son dirigeant.

  • Cher Monsieur, il y a erreur d’aiguillage.
    C’est dans l’Opinion qu’il fallait publier ce billet.
    Demandez vous déjà si un seul homme -fusse-t-il euro-atlantique, détient à lui seul le monopôle du Bien ? L’oubli du mal est barbare en lui-même. Quelle que soit son degré, le libéralisme ne fait pas l’économie des réalités anthropologiques. Depuis quand des organisations institutionnelles publiques, des États, et pire, des organisations trans-étatiques, seraient tout à coup exemptes des maux inhérents à l’homme ?!
    Êtes vous encore un individu autonome pour vous en remettre à des structures et modèles socio-politiques soit disant définitivement acquis au Bien ?!
    Vous cautionnez les eschatologies morales sécularisées. Vous cautionnez la toute-puissance politique. Vous vous y abandonnez même, alors que vous avez toujours moins de prise sur elle.
    Vous même vivez dans un État qui s’est construit avec la même violence que celle que vous reprochez aux autres. S’il est vain de porter des jugements anachroniques, constatez que la France « pays des droits de l’homme » comme on nous le rabâche sans humanisme, n’est pas autre chose que la résultat de violences politiques, et n’a pas le monopôle des belles idées.
    Vouloir une gouvernance mondiale, c’est vouloir un super-étatisme. Un jacobonisme à la « puissance » infinie.
    On ne devrait pas promettre le paradis sur terre, et surtout, pas le penser possible par des structures humaines coercitives.

  • Non, ce n’est pas un Occident civilisé où l’individu est au-dessus de l’Etat face à une Russie barbare appuyant tous les régimes despotiques et où l’Etat est au-dessus des individus. C’est un Occident interventionniste et trop souvent barbare où l’Etat est de plus en plus au-dessus des individus face à une Russie barbare où l’Etat est franchement au-dessus des individus. Evidemment l’Occident ça reste mieux que la Russie, mais tout de même.

    Une guerre juste signifie appuyer les civils mais pas les tuer, or une intervention armée se solde toujours par des civils innocents qui meurrent. Une guerre juste signifie appuyer des gens qui luttent pour leurs libertés face à la barbarie, mais pas appuyer des barbares contre d’autres barbares.
    Nous n’avions rien à faire en Syrie ni aucune aide à amener, excepté une aide humanitaire aux civils pris entre deux feux. Nous n’avons rien à faire en Ukraine mais si nous pouvons appuyer financièrement et logistiquement les éléments les plus modérés de l’opposition faisons-le, et agitons la menace diplomatique et politique envers la Russie. Il y a d’autres moyens de gagner un conflit que d’envoyer des soldats.

    Monsieur Sorman fait preuve d’un manque de discernement.

    •  » Il y a d’autres moyens de gagner un conflit que d’envoyer des soldats. »

      Et si l’autre en face commence ? C’est la situation actuelle !

      • Tom: « Et si l’autre en face commence ? C’est la situation actuelle ! »

        Ah oui, un conflit avec une seule armée. Un nouveau concept…

      • Analyse classique mais fausse , en 1914 , le monde était très ouvert économiquement , les échanges très importants comme la liberté de circulation et pourtant , on a eu la première guerre mondiale ( où la France était en position de challenger mais où la véritable opposition était la guerre économique GB / A llemagne ) !!!

  • Avec tout ces commentaires on se croirait sur un site de gauchistes. Et c’est pareil avec les articles sur Snowden. Guy Millière avait raison de dire que Contrepoint c’est valable que sur les questions d’économie. Je vois que c’est finalement vrai.

    Sorman a écrit un bon article. C’est la politique de ne jamais rien faire qui est la politique du pire. C’est pas en étant resté les bras croisés que l’on vit aujourd’hui dans un monde libre. Apparemment pour la plupart des commentateurs, la liberté que nous a apporté et garanti l’oncle Sam n’est bonne que pour nous occidentaux et les autres n’ont qu’à se démerder eux-mêmes.

    D.J

    • Parce que refuser un conflit militaire dès qu’une manifestation d’apparence pro-occidentale éclate ou un régime autoritaire vacille c’est être gauchiste ?

    • Donc l’Europe qui fournit armes et financements a des rebelles, pour qu’ils fassent tomber un president democratiquement elu, c’est bien. Et si les rebelles en question sont des neo-nazis, et que le premiere mesure une fois arrive au pouvoir, c’est de retirer le russe comme seconde langue officielle du pays, c’est bien aussi? Si des regions entieres, pro-russes, appellent la russie a l’aide au lendemain de ce coup d’Etat, c’est a cause des russes? Si l’Ukraine ete en passe de rejoindre l’OTAN, comme la georgie en 2008, et que les russes n’ont pas envie de voir les troupes americaines a leur frontieres, c’est intolerable?

      Donc quand les russes mettent des missiles a Cuba, c’est intolerable, mais quand les americains veulent mettre des missiles en Ukraine, c’est normal?

      La Russie se defent, c’est normal. Et imaginez un instant que le soutient aux rebelles ne soit pas le fait de l’Europe en Ukraine, mais d’un pays etranger envers des rebelles en France: vous trouveriez ca bien? Si a chaque fois que des emeutes apparaissent dans un pays on arme les rebelles, faut pas s’etonner qu’il y ait des guerres civiles.

      • donc le patriachat de kiev et l’église uniate sont néonazis ???
        qui sont les plus fervent défenseurs des russes en ukraine ??? les communistes (idéologie responsable de plus de 100 millions de morts) qui regrettent le bon vieux temps de l’urss… alors si c’est vrai que parmi les pro ue il y a des membres d’extreme droite, les communistes pro russe ne valent pas mieux

        •  » le patriarchat de kiev « ,  » l’église uniate « ,  » le communisme 100 millions de morts  »

          buisson, sort de ce corp !!

    • Bonjour D.J
      On n’est pas des gauchistes, mais seulement on peut penser que des coup de menton, des yaka faucon sont tjs facile à faire surtout derrière un clavier et que la situation n’est pas simple.
      Alors faut-il rester les bras croisés, comme d’habitude, la situation aurait dû être traitée en amont et peut-être l’escalade de la violence des deux cotés aurait dû être modérée.

    • L’oncle Sam ne nous a apporte la « liberte » que lorsque nous etions sous occupation etrangere, et non en s’ingerant dans notre vie politique apres un choix d’un president (tout despotique que soit se president).
      De plus je m’interroge sur la « liberte » qui nous est accordee. Nous sommes un pays ou parler de certain sujet (euro, immigration, dieudo, politique exterieur…) sans etre taxe de fascistes. C’est une liberte relative qui ne permet pas aux idees differentes d’exister.
      N’oublions pas que les interventions militaires ou diplomatiques sont faite pour avantager celui qui les portes, c’etait le cas a la liberation lorsque les USA nous sont venus en aide, ca a ete le cas a chaque fois que la france est intervenue en Afrique, ca a meme ete le cas lorsque nous avons aide les americains a s’emanciper de la gouvernance britannique, nous ne defendions que nos interets, nos influance, en portant le nom de la liberation contre l’oopresseur. C’est exactement ce que fait la russie actuellement.
      Il etait en plus assez clair que les Russes ne laisseraient pas l’Ukraine se rapprocher de l’UE sans rien dire, n’importe quelle personne connaissant un minimum les rapports mondiaux le savait (c’etait par exemple completement decrit dans l’emission « le dessous des cartes » consacree a la russie il y a plus de 2 ans). La crimee est le moindre mal qui pouvait se passer. Alors on peut denoncer les regimes tels que ceux de bashar al assad, vladimir poutine, et tant d’autres, nous pouvons que souhaiter que leurs peuples arrive a se sortir de ces mecs la, mais nous ingerer dans leurs vie politique prematurement, avant que le peuple ne soit pret a faire sa transition, ca serait une erreur, que nous avons commis en libye.
      « Ce n’est pas en etant reste les bras croises que l’ont vit aujourd’hui dans un monde libre », non, mais ce n’est pas non plus en allant retourner des gouvernements et en imposant notre vision de la liberte que nous le ferons.
      Et la phrase de l’article « Face aux Européens alliés aux Américains, les armées de la Chine, de la Russie ou de l’Iran sont des nains », franchement, l’auteur semble oublier que nous avons ete poutres 3 fois de suite par une armee plus faible que la notre, et que c’est justement par condescendance que nous avons laisses ses armees prendre le dessus.

    • « Et c’est pareil avec les articles sur Snowden. »

      C’est à dire?

    • D.J : « C’est la politique de ne jamais rien faire qui est la politique du pire. »

      On a beaucoup « fait » les 20 dernières années et le moins que l’ont puisse dire c’est que les résultats sont humainement désolant. La nouveauté d’internet c’est qu’on peut trouver les informations d’organismes tout à fait sérieux qui ne collent pas du tout avec les images publicitaires des guerres sur papier glacé que vous semblez apprécier.

      Maintenant que pensez vous faire face à l’assassinat du duc à Sarajevo, pardon, je veux dire la situation en Crimée. déclarer la guerre ?

  • il ne fallait pas etre grand clerc en géopolitique pour comprendre que le jour ou une faction prooccidentale, violente et extrèmiste ( quand bien mème les media occidentaux dissimulent ce fait, c’est assez clair que le nouveau pouvoir n’a pas grand autre légitimité que celle de la violence et que ianoukovitch au contraire était lui élu par le peuple… ) prendrait le pouvoir à kiev, cela poserait de gros problème avec le voisin russe. surtout dans une ukraine artificiellement agrandie par les alléas de l’histoire.

  • @christophe

    Bien d’accord avec vous. Guy Sorman-BHL : même combat ! La vieillesse est décidément un naufrage.

  • Texte au mieux d’une pauvreté intellectuelle ou au pire d’un cynisme dangereux pour le monde. Pensez vous vraiment que la Russie se laissera encercler par l’Otan ? Soyez un peu sérieux !

    La géopolitique ça existe et Poutine sait où il va

    • Ah, un poutinophile, ça nous manquait.

      Et donc, « encercler par l’Otan », ça veut dire quoi?

      En quoi l’URSS dite « Russie » est menacée par l’OTAN?

      • simple-touriste: « Ah, un poutinophile »

        On peut détester un joueur et pourtant lui reconnaitre un jeux redoutable.

        Le nombre d’armées engloutie pour avoir sous-estimé leur adversaire est considérable dans l’histoire humaine. Ils faisaient la même confusion que vous: Reconnaitre les capacités de l’adversaire n’était que de la traitrise.

        • Je reconnais à Poutine que c’est un soviétique qui utilise la rhétorique du menacé quand c’est lui qui menace, de la victime alors que c’est un agresseur, de l’encerclé alors qu’il pratique l’encerclement.

          Je reconnais à Poutine que c’est un personnage dangereux.

          • simple-touriste: « Je reconnais à Poutine que c’est un personnage dangereux. »

            C’est bien trop court pour le battre dans cette partie.

            Les généraux les plus efficaces de la dernière guerre comprenaient et admiraient les tactiques de l’ennemi, ils les avaient parfaitement comprises et intégrées. Les autres ont juste fini dans des boucheries inutile.

  •  » La culture de ces peuples, nous disent les relativistes, ne les porterait pas vers la démocratie libérale, et leur histoire ou leur religion les inciterait à désirer un pouvoir fort. La barbarie, en somme, serait leur destin, voire leur aspiration profonde. »

    C’était exactement le contenu de la plupart des commentaires ici-même.
    Soutenir les Ukrainiens qui déboulonnent la statue de Lénine ? Apparemment même chez les libéraux on se couche devant les héritiers des communistes.

    • Oui ils deboulonnent la statue de Lenine, et ils font aussi des croix gamees sur les murs.
      Ne pas intervenir, ce n’est pas se coucher. Le liberalisme evangeliste concquerant se lance a l’assaut des pays barbares: Afghanistan, Irak, Lybie, Syrie, la liberte c’est la guerre, comme dirait l’autre. Mais Coree du Nord? Non, la bas ca va…

    • Bonjour Tom
      « Soutenir les Ukrainiens »
      On est toujours dans la logique constructiviste, faire le bonheur des gens malgré eux. On utilise la contrainte de l’état pour imposer à une population ce que les hommes politiques considèrent comme étant le bien.
      La solution est individuelle et négociée.
      Une guerre est l’affaire des états et le résultat en général au final, c’est plus d’état, ce qui n’est pas pour déplaire aux hommes d’état.
      Ouvrez les yeux, chaque conflit a vu une dégradation des libertés sans retour à la situation antérieure.

      •  » soutenir les ukrainiens  »

        lequels ?

      • Chaque conflit, vraiment ?
        Révisez un peu votre histoire.

        Les individus comptent plus que les nations.

        • Tom: « Les individus comptent plus que les nations. »

          Pourtant vous braillez les mêmes slogans que tous les abrutis qui sont parti en guerre bille en tête avec à la clé des raclées monumentales.

          Buts, moyens, tactique, stratégie, géo-stratégie, diplomatie et politique ?
          « MONTJOIE!!! Fonçons dans le tas » répond le Tom !

      • Le d-day, c’est donc une logique constructiviste?

    • Mais que fait-on contre l’Arabie Saoudite qui vient d’interdire aux femmes d’aller chez le médecin sans la présence de son mari ?
      RIEN, nous sommes les meilleurs amis du monde !
      Alors, ce n’est pas la peine de venir nous chanter l’air des Droits de l’Homme quand on s’assied dessus de manière parfaitement dégueulasse avec les femmes saoudiennes.
      La moraline, merci bien . On en a marre d’être pris pour des cons et un jour, ça va péter ici aussi.

      • Que doit-on comprendre Florence ? Que vous voulez aussi qu’on intervienne en Arabie Saoudite, Qatar et tuti quanti ? Non bien sûr. Vous trouveriez toujours un autre pays comme alibi. La réalité est que vous voulez ne jamais intervenir sur rien du moment que ça ne vous concerne pas directement. Assumez plutôt que de ressortir ce discours hypocrite (déjà recyclé avec Assad).

        • Bien sûr que j’assume !
          Je suis honnête intellectuellement, moi !

          Je ne raconte des histoires comme ceux qui disent se battre pour les Droits de l’homme en Ukraine, en Syrie ou ailleurs ou les femmes saoudiennes.
          Ceux qui disent le faire sont soit des gros menteurs soit des gros naïfs.
          Qui va payer et qui va mourir pour les beaux yeux des Ukrainiens ? Vous Tom ? Donnez donc l’exemple et on y réfléchira mais ne venez surtout pas nous dire que c’est à nous de payer ou à nous d’envoyer nos hommes pour les Droits des Ukrainiens.
          Et si c’est pour le pétrole, eh bien faut nous le dire. Faut assumer Ton, n’est-ce pas ?
          Ceux qui veulent se faire tuer pour les Ukrainiens, comme vous Tom, qu’ils y aillent mais qu’ils n’engagent qu’eux-mêmes.
          On ne fait pas la guerre comme ça, juste pour la beauté du geste. C’est de la folie.

          • Un pays en agresse un autre. Protester face à cela ou même le défendre, comme ce fut le cas en France dès le 6 Juin 44, c’est leur imposer la liberté à coups de bombes ?

            J’ai l’impression que dans ce débat, à part certains, le débat est divisé en 2 camps : ceux qui critiquent Poutine et croient que ceux qui critiquent l’Ouest sont pro Poutine et ceux qui critiquent l’Ouest et croient que ceux qui critiquent Poutine sont des néocons.

            • La France de 44 n’a rien à voir. Les comparaisons sont à manier avec prudence.

              Soutenir des manifestants qui renversent un président élu, n’est pas non plus soutenable au niveau du droit.

              La seule question qui vaille à mon sens, c’est si nous voulons une nouvelle guerre froide avec la Russie ou pas.

              Pour ma part, je ne le souhaite pas sauf si on me démontre que la Russie porte atteinte aux intérêts de la France. Pour le moment, à part brandir les Droits de l’Homme, je ne vois que les intérêts des Etats-Unis à encercler la Russie par le biais de l’OTAN.

              Nous sommes certes alliés aux Etats-Unis mais il n’empêche que nos intérêts ne sont pas forcément les mêmes.

            • « La France de 44 n’a rien à voir. »

              Mécépapareiiiil, ce n’est pas un argument.

              « Soutenir des manifestants qui renversent un président élu, n’est pas non plus soutenable au niveau du droit. »

              Idiote-utile…
              Arrêtez de sortir la propagande russe de Russia Today (Ria Novosti), de la Voix de la Russie (Radio Moscou) et consorts qui sont les anciennes antennes du KGB ayant pour but la subversion de l’Ouest, subversion qui a poussé les gauchistes à dénigrer leur camp, l’accusant d’autoritarisme, alors qu’ils étaient en admiration devant Staline… Et bien sur, on retrouve le même anti-américanisme, avec ces ricains qui veulent tout envahir, ils ont envahi le Vietnam, l’Irak et l’Afghanistan… caybienfaipourleurgeul!!!

              Ce n’est pas un hasard si ces médias diffusent des idées conservatrices, souverainistes, frontistes…

              http://contresubversion.wordpress.com/2011/09/24/1983-youri-bezmenov-ex-kgb-subversion-conspiration-radicalisation-destabilisation-crise-normalisation/

              On croirait en lisant certains commentaires que la Russie aurait retrouvé une virginité juste en changeant de nom…
              La Russie ne s’est pas réformée. Elle a les mêmes structures, les apparatchiks de l’époque sont les oligarques actuels, ce peuple est composé d’alcooliques dépravés profonds avec une démographie déclinante, une armée désorganisée. Si ça tient, c’est uniquement grâce au gaz.

              Poutine, un criminel du KGB au pouvoir qui regrette l’URSS, considère que sa chute est la plus grande catastrophe du XXe siècle, qui n’hésite pas à assassiner ses opposants, qui empoisonne des chefs d’État, fait des manœuvres militaires, teste des missiles balistiques — rappelant des épisodes de la guerre froide —, est au pouvoir depuis 18 ans, en est à sa 3e invasion,… C’est sur que c’est un saint, c’est sur que c’est juste soutenir des manifestants qui renversent un président élu (oh, les sous hommes, oh les salops), qui je rappelle, a été élu sur un programme d’adhésion à l’UE, et s’est désisté sous des pressions russes. Ce président élu s’est parjuré, à violé les urnes.

              « La seule question qui vaille à mon sens, c’est si nous voulons une nouvelle guerre froide avec la Russie ou pas. »

              La question n’est pas plutôt : la Russie ne veut pas la guerre froide avec nous ? Faut-il donc chier dans son froc à chaque fois qu’il fait une KimJongrie ? Trembler et laisser Poutine envahir chaque pays qu’il désire ? Et après, ce sera au tour de qui ?

            • ph11: « On croirait en lisant certains commentaires que la Russie aurait retrouvé une virginité juste en changeant de nom… »

              Je n’ai absolument rien lu qui ressemblait de prêt ou de loin à cela, la plupart des gens ici exècrent le communisme et n’ont aucune illusion sur la Russie. Vous êtes complètement hors sujet.

              ph11: « Faut-il donc chier dans son froc à chaque fois qu’il fait une KimJongrie ? Trembler et laisser Poutine envahir chaque pays qu’il désire ? »

              Concrètement vous faites quoi dans cette région acquise à la Russie ? vous poursuivez quel but tactique stratégique et géopolitique et avec quel moyens et comment comptez vous garder cette région (dont la population vous déteste) et empêcher une extension du conflit avec d’énormes dégâts humain ?

              Là, vous avez l’air d’un enragé prêt à foncer sans réfléchir sur n’importe quel chiffon rouge et qui se fout complètement des dégâts humains.

            • Ilmryn, je ne suis pas un tel enragé. L’enragé, il se trouve à 2000km de la France.

              Je constate cependant certaines choses dans les discours, des choses fausses, de la propagande, des formes d’argumentations qui se répètent, des mensonges.

              « Je n’ai absolument rien lu qui ressemblait de prêt ou de loin à cela »

              Vraiment ?

              « Concrètement vous faites quoi dans cette région acquise à la Russie ? »

              Et après, ce sera quelle région ? Et ensuite ?

            • ph11: « Et après, ce sera quelle région ? Et ensuite ? »

              On n’ampute pas un bras pour une coupure au doigt, il est préférable d’attendre la gangrène. Mais la on blablate. Que faire concrètement pour voir si on se rejoint au moins sur les actions ?

              Moi je propose une réponse diplomatique et économique d’autant plus forte et sévère que Poutine fait mine d’attenter à la partie du pays dont la population ne lui est pas favorable.

              Qu’entendez vous de votre coté par « ne pas chier dans son froc » ?

            • « On n’ampute pas un bras pour une coupure au doigt, il est préférable d’attendre la gangrène »

              Certes, mais Poutine est-il encore raisonnable ou est-il un danger ?

              Je ne fais juste que me poser des questions : ne rien faire ne sera-t-il pas un Munich bis ? Il est légitime de se poser ce genre de questions.

              « Mais la on blablate. »

              Que peut-on faire de mieux ?

              « Qu’entendez vous de votre coté par « ne pas chier dans son froc » ? »

              Comment répondre……
              http://www.youtube.com/watch?v=7bWPEGGgHT0 🙂

            • « réponse diplomatique »

              Lui faire la tête au G8?
              Le priver le petits fours?

            • ph11: « Certes, mais Poutine est-il encore raisonnable ou est-il un danger ? »

              Je n’ai pas la réponse et vous non plus.
              Cela dit à l’analyse de ces dernières années il semble plus animé par la volonté de récupérer des miettes facilement intégrable du pacte de Varsovie qu’une volonté de conquête agressive.
              Et puis économiquement il est quand même bien coincé avec un pays mal en point qui est fortement dépendant du reste du monde.

              ph11: « Comment répondre…… »

              Comment ne pas répondre plutôt 😉

            •  » ceux qui critiquent Poutine et croient que ceux qui critiquent l’Ouest sont pro Poutine »

              Non, ils se moquent simplement du sort des Ukrainiens. C’est différent. Même s’ils reprennent volontiers la propagande de Poutine pour justifier leur inaction.

            • Tom: « Non, ils se moquent simplement du sort des Ukrainiens. »

              Non, on pense, avec raison, que les va-t-en guerre décérébré comme toi sont responsables de la plupart des guerres les plus meurtrières.

          • « Qui va payer et qui va mourir pour les beaux yeux des Ukrainiens ? Vous Tom ? »

            S’il le faut, oui. En tout cas je ne mettrai jamais ma vie en péril pour les ambitions d’un dictateur comme Poutine.

            • Tom: « S’il le faut, oui. En tout cas je ne mettrai jamais ma vie en péril pour les ambitions d’un dictateur comme Poutine. »

              C’est marrant, vous arrivez à dire un truc et son contraire sans même mettre une virgule entre les deux. :mrgreen:

            •  » je ne mettrai jamais ma vie en péril pour les ambitions d’un dictateur comme poutine  »

              dis que t’a tord !!

          • « On ne fait pas la guerre comme ça, juste pour la beauté du geste. C’est de la folie. »

            Ce sont vos pensées qui m’ont l’air en bouillies.

            • Tom: « Ce sont vos pensées qui m’ont l’air en bouillies. »

              Moi je trouve ça cohérent de dire qu’on ne part pas en guerre comme on mange un mille-feuille.

              Que tu ne comprennes pas ça fait froid dans le dos, nous avons affaire à un véritable psychopathe pour qui la vie des autres ne vaut pas un clou.

        • Quel est le problème dans le fait de ne pas vouloir intervenir dans les affaires des autres ?
          C’est pas difficile à assumer, non ?
          Vivre et laisser vivre (ou mourir), c’est un peu la base de toute paix, de tout développement.

          • Les « affaires des autres » ? C’est pas une scène de ménage…

            • Si.
              Et en plus vous ne savez pas pourquoi madame (les Ukrainiens qui vous plaisent) en veux à monsieur (Poutine ou les autres Ukrainiens, ceux qui devraient se taire puisqu’ils soutiennent Poutine). Il la frappe ? Mais est-ce qu’elle ne l’a pas frappé avant, etc.
              La raison voudrait de ne jamais faire de guerre et de ne venir intervenir dans les guerres des autres que si une majorité claire le demande (genre un gouvernement élu, légitime, visiblement soutenu par le peuple appelle à l’aide… OK, peut-être).
              Même sauver la vie et la liberté des Ukrainiens n’est pas l’affaire de notre gouvernement. La votre individuelle, peut-être, si vous le voulez. Mais ma vie, celle des soldats français etc. vaut bien celle d’un Ukrainien que Poutine égorgerait (sauf que je ne suis pas vraiment convaincu qu’il égorge des tas de gens, en plus).

    • Pour ma part je ne suis pas relativiste : je suis convaincu que tout les peuples peuvent vivre dans des pays libre ; donc aussi en Syrie, et évidemment en Ukraine. Et je condamne l’intervention russe.

      Mais cela veut dire quoi exactement soutenir les Ukrainiens ? Si c’est se lancer dans une guerre avec la Russie c’est juste de la pure folie, et cela ne risque pas d’aider qui que ce soit.

  • L oncle sam nous a apporter quelques bombes sur la tete..peut etre est une intox mais je lisais sur un site un article disant qu il y eu plus de morts francais civil a cause de bombe amer_ricaine que de soldat kinkin de mort a cette guerre 39 45..merci qui??

    • « De 1940 à 1945, la France est soumise à de considérables bombardements de la part de l’aviation alliée. Avec près de 550 000 tonnes de bombes déversées sur son territoire (sur les 2,7 millions larguées sur le continent européen au cours de la même période), elle est, après l’Allemagne nazie, le pays à avoir le plus souffert des attaques aériennes anglo-américaines.
      En cinq années de guerre, environ 75 000 de ses habitants périssent du fait de ces raids, des dizaines de milliers d’autres sont blessés ou traumatisés et des centaines de milliers d’habitations ou d’immeubles détruits ou endommagés. »

      Ici un article sur le bilan de la guerre beaucoup plus détaillé:
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Bilan_de_la_Seconde_Guerre_mondiale#France

  • Quant à Guy Sorman, il pourra être crédible quand il aura dénoncé de la même manière la barbarie dont les femmes sont victimes en Arabie Saoudite. Quand envoyons-nous des troupes en Arabie pour prendre la défense des femmes là-bas ? Ah, non, ce sont nos « amis ».
    Quelle blague infecte que tout cela.
    Les Droits de l’Homme, bien sûr que Guy Sorman , BHL, Hollande et Obama s’en tapent royalement.
    C’est seulement une question de pouvoir, de géopolitique et de pétrole.

    La preuve, tous ces braves gens lèchent le cul de l’Arabie Saoudite et du Qatar, alors que ce sont des dictatures bien pires que la Russie et l’Ukraine.

    Croire qu’on va gober tout ça comme des cons est vraiment une insulte.

  • Comment CONTREPOINT peut accepter de mettre en ligne des articles avec un tel contenu, je suis tout simplement dégoûté. Je pensais qu’ici il y a avait un minimum de ménage de fait pour éviter des publications de ce genre ici, toujours ces arguments nauséabonds avec de vilains relents de sionisme dedans….. et ce n’est pas la première fois que ce nuisible nous fait grace de ses torches culs. La liberté d’expression je veux bien, mais la propagande de la nomenclatura, c’est bon.

  • J’ignorai que l’auteur avait eu recemment un accident cerebral (vu le niveau de l’article!!!!!).

    Bon retablissement !

  • Je n’ai pas envie d’entrer en guerre moi et je pense que la majorité des Français pensent comme moi.
    Il faut être un peu dérangé pour vouloir faire une guerre, comme ça, pour le plaisir.
    Les intérêts de la France ne sont aucunement menacés. Je ne vois pas au nom de quoi j’enverrais des jeunes gens se faire tuer à la guerre.
    Les va-t-en-guerre ne gagneront pas.

    • Bonjour florence
      « Je n’ai pas envie d’entrer en guerre »
      Moi non plus, ce sont tous des tarés, des surdosés de testoterone.
      Ils ne peuvent pas se réunir tranquillement et régler le problème.
      Les anti-libéraux ont la volonté de la puissance, imposer leur EGO à tout prix.

      • Heureusement, tout ceci n’est que gesticulation ridicule. Car pour faire la guerre, il faut une armée. L’Europe n’a pas d’armée et la France a déjà du mal à assurer les deux guerres en RCA et au Mali.
        Ils font des moulinets avec leurs bras et se ridiculisent encore davantage.

    • Qui a envie d’une guerre, ici ?

        • Mais G Sorman n’est pas le seul neocon, JF Revel était aussi tres agressif envers l’URSS.
          Une autre génération qui avait connu la guerre (en vrai) et le socialisme (en vrai).

      • ph11: « Qui a envie d’une guerre, ici ? »

        On pourrait croire que c’est toi quand tu déclares plus haut que face à l’invasion d’un pays on devrait
        « …même le défendre, comme ce fut le cas en France dès le 6 Juin 44 ».

        C’est une idée parfaitement romantique et louable à priori, mais c’est aussi ce genre d’idées qui font pleins de morts inutile parce qu’on ne part pas en guerre sans buts tactique, stratégique, politique, diplomatiques et moyens réalistes.

        • « On pourrait croire que c’est toi quand tu déclares plus haut que face à l’invasion d’un pays on devrait
          “…même le défendre, comme ce fut le cas en France dès le 6 Juin 44″. »

          Ce n’est pas honnête de ta part.
          Je n’ai pas dit qu’on devrait le défendre, mais que défendre un pays occupé, tout comme la France durant la 2e guerre, n’est pas comparable au fait d’imposer la démocratie avec des bombes.

    • « Les intérêts de la France ne sont aucunement menacés. »

      Je pense qu’un Poutine est un danger public et menace le monde entier si on le laisse faire n’importe quoi.

      • simple-touriste: « si on le laisse faire n’importe quoi. »

        Il ne fait pas « n’importe quoi », il avance des pions sur un jeux géo-politique complexe dont le contexte lui est très favorable pour l’instant dans les buts qu’il semble poursuivre.

        Au échec c’est bien beau de dire qu’il faut réagir, tout le monde est au courant, merci professeur Pédoncule.
        Maintenant tu avances quel pièce ?

          • ph11: « Ce n’est pas honnête de ta part. »

            Non, je l’ai exprimé au conditionnel. Reconnais que tu n’as pas l’air très modéré cf plus haut: « trembler/chier dans son froc » !??

            ph11: « http://www.slate.fr/monde/84177/ukraine-poutine-joueur-echecs »

            Bon sang, un conflit réel ne serait pas comparable à un jeux d’échec ?
            Ils c’est trouvé un mec qui ne comprend pas la métaphore ni l’analogie, ni l’image pour nous dire sérieusement dans un article qu’il ne pleut pas vraiment des cordes et que les violons ne peuvent pas sangloter pour de vrai pendant l’automne !?

            Sérieux ? :mrgreen:

            • « Non, je l’ai exprimé au conditionnel. Reconnais que tu n’as pas l’air très modéré cf plus haut: « trembler/chier dans son froc » !?? »

              Ok… Tu t’es mis en tête que je suis pour nuker Moscou, je n’arriverai de toutes façons pas à te convaincre.

              « Bon sang, un conflit réel ne serait pas comparable à un jeux d’échec ? »

              Si on l’utilisait à chaque guerre, pourquoi pas. Mais il faut dire que cela ne semble concerner que Poutine.
              Tant de gens qui vantent les qualités de joueurs d’échecs en même temps… c’est tout de même intéressant et avantageux pour un belligérant d’être présenté comme ça par l’ennemi, non ?

              Les dirigeants russes ont toujours joué sur cette imagerie. Krouchtchev, on le présentait aussi comme un grand joueur d’échecs…

            • ph11: « Tu t’es mis en tête que je suis pour nuker Moscou, je n’arriverai de toutes façons pas à te convaincre. »

              Non, tu adoptes un langage résolument guerrier et quand je te demande directement quel mesures tu préconises quand tu dis que l’occident « chie dans son froc » tu me fais cette réponse: (cf plus haut)
              http://www.youtube.com/watch?v=7bWPEGGgHT0

              Je ne demande qu’a être convaincu, c’est juste qu’une vidéo de types qui chient dans une piscine ne me semble pas être un argument particulièrement éclairant en ce qui concerne tes recommandations sur la situation en Crimée.

              ph11: « Mais il faut dire que cela ne semble concerner que Poutine. »

              Les métaphores entre les guerres et le jeux d’échecs ne concernerait que Poutine…. Tu es sérieux ? :mrgreen:

      • Vous portez bien votre pseudo simple touriste.

        Poutine menace le monde entier ? Ah bon. Développez car je ne vois pas en quoi la France est menacée, ni la Chine, ni l’Inde etc.
        Poutine fait n’importe quoi ? Ah bon. J’ai cru comprendre que justement, il savait très bien ce qu’il faisait.

        Pour ma part, c’est la diplomatie occidentale que je ne comprends pas. J’aimerais bien qu’on éclaire un peu ma lanterne. Qu’est-ce que veut l’UE avec l’Ukraine ? Qu’est-ce qu’on fait vraiment à part faire du bruit avec la bouche et des moulinets avec les bras ? Pour l’instant, c’est l’UE qui fait n’importe quoi.

  • Et pour financer vos nouvelles guerres napoléoniennes destinées à venir en aide à ces phares de la civilisation que sont les jihadistes syriens et les néo-nazis ukrainiens, comment comptez-vous opérer, M. Sorman ? Préférez-vous lever de nouveaux impôts ou imprimer de la monnaie, à l’image de ce qu’avait fait Bonaparte, juste après avoir supprimé la liberté d’émission et imposé le monopole de la Banque de France ?

    Si vous voulez aller vous battre, M. Sorman, pourquoi ne faites-vous pas comme tous ces jihadistes du secteur privé en France ? Payez-vous un billet d’avion, rejoignez l’unité privée de votre choix, et financez-la ! Et si vous ne voulez pas partir vous-même, payez alors des mercenaires au prix du marché, si vous pensez que cela en vaut la peine. Mais si vous ne voulez ni partir vous-même, ni payer des mercenaires, ne demandez alors pas à l’Etat de pomper la population pour faire ce que vous ne voulez ni faire ni payer.

    Même les combattants de la guerre d’Espagne étaient plus libéraux que vous, M. Sorman, car eux au moins ne demandaient pas au contribuable de payer des mercenaires pour se battre à leur place.

    • Les révolutionnaire ukrainiens sont devenus des néo-nazis…
      Quel propagande infecte. Tout ça pour justifier votre indifférence aux sorts des peuples qui aspirent à vivre comme vous : libre.

  • la guerre europeo-usa a ete avortee justement quand Tous on vu le false-flag de la CIA et les analyses
    anglaises du gaz utilise.Vous n estes pas assez informe señor !

    Maintenant vous voyez bien que soutenir les rebelles…..vous mene a aider Bachar ( qui n est pas un ange )
    quand vous voyez qui vous avez VRAIMENT arme ( I.e les barbares ) dans le passe !,(hier)

    Le paradis est pave de bonne s intentions….disseminees par des cretins..voyez l etat de la Libye apres
    la liberation par Sarko-Levy bernard Henry !! BRAVO !! vous semez la mort !!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les missiles balistiques sont issus du fracas de la fin de la Seconde Guerre mondiale, d’un rêve de représailles dans l’Allemagne écrasée sous les bombes alliées. Récupérés comme vecteur d’armes de destruction massive par les vainqueurs, ils proliférent bientôt chez les États clients des superpuissances, alimentant soit des ambitions nucléaires nationales, soit des projets de super-artillerie.

C’est que le missile balistique offre une spécificité discriminante : flirtant avec les limites de l’espace (sous les 100 km d’altitude pour des... Poursuivre la lecture

législatives 2022
4
Sauvegarder cet article

Lorsqu’ils ont visité Kiev la semaine dernière, les dirigeants européens Emmanuel Macron, Mario Draghi, et Olaf Scholz connaissaient parfaitement la situation militairement compliquée dans laquelle se trouve l’Ukraine. Selon un fonctionnaire ukrainien, leurs victimes militaires (morts ou blessés) se comptent maintenant au rythme de 30 000 par mois : une énorme tragédie.

Comme beaucoup d’experts militaires occidentaux retraités confirment depuis plusieurs mois, et comme l’a reconnu le général Twitty (aussi retraité) dans un débat organi... Poursuivre la lecture

La France était présentée il n’y a pas si longtemps comme une Union soviétique qui aurait réussi. Le point de départ est, à la Libération, le programme du CNR en particulier « Les jours heureux », et les ordonnances de 1945 qui ont créé la Sécurité sociale. La spoliation légale généralisée devenait le mode de fonctionnement du pays.

 

Néfaste par routine

À cause de cela les gouvernements successifs ont glissé vers un étatisme de plus en plus étouffant. Le vol légal, baptisé « solidarité » pour la « justice sociale » et « l’... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles