Hollande, Obama et le pacifisme meurtrier

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hollande, Obama et le pacifisme meurtrier

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 25 février 2014
- A +

Par Guy Sorman.

Obama Hollande

Le chef de l’État français n’est pas le meilleur économiste de son temps. Il n’est ni Don Juan ni Casanova. Mais nul ne contestera sa détermination guerrière. Quand le Mali faillit tomber aux mains de bandes se réclamant de l’Islamisme, il n’hésita pas un instant à dépêcher l’armée française. L’opération était risquée, improvisée, appuyée par une logistique américaine insignifiante : mais ce fut un succès. De nouveau, en République Centre africaine, François Hollande a dépêché, sans tergiverser, des militaires français qui ont interdit un génocide des musulmans par des chrétiens. Les gouvernements européens furent spectateurs et Barack Obama, pesant le pour et le contre, restait l’indécis permanent.

L’Afrique serait-elle l’arrière-cour de l’armée française au point que les Américains considèrent qu’il lui appartient d’y maintenir l’ordre pour l’éternité ? Cette analyse passéiste n’est pas tenable parce que l’armée américaine, qu’on le veuille ou non, est seule au monde à disposer de la logistique nécessaire pour intervenir massivement, en tout lieu. Et l’armée américaine est déjà fort infiltrée en Afrique, au Sénégal en particulier, profitant d’un recul des moyens de la France.

Le manque de soutien des Américains aux Français est, en vérité, la marque de fabrique de Barack Obama : lui seul décide. Son comportement laisse plus pantois encore face au massacre des Syriens. On rappellera que, le 25 août 2013, François Hollande annonçait que l’armée française était au seuil d’une intervention en Syrie pour stopper les massacres. Il avait, à ce moment-là, l’aval de la Maison Blanche et les états-majors français et américains s’étaient concertés, les rôles étaient distribués. Hélas, une semaine plus tard, Barack Obama trahissait François Hollande – ce qui est commun dans les relations internationales – mais, bien pire, abandonnait le peuple syrien. Le Président américain avait trouvé une stratégie d’évitement pour ne pas intervenir, à condition que le gouvernement syrien renonce à son arsenal chimique : toutes les autres formes d’assassinat de masse restaient donc tolérées par le Président américain. Un million de morts et deux millions de réfugiés plus tard n’empêchent apparemment pas Barack Obama de dormir la nuit : il a d’autres priorités, tel lutter contre un hypothétique dérèglement du climat ou faire fonctionner une assurance maladie, moralement juste et pratiquement dysfonctionnelle.

On connaît les arguments pour ne pas intervenir en Syrie : il serait difficile de distinguer les bons et les mauvais Syriens, les démocrates authentiques et les islamistes cachés. Mais ce n’est pas l’analyse du sénateur John McCain, plus compétent qu’Obama sur le sujet : lui réclame, en vain, que les États-Unis arment décemment les milices qui se battent sur les deux fronts, hostiles au régime d’Assad et aux Islamistes soutenus par l’Iran. Par ailleurs, se laver les mains face au massacre des civils, comme les Occidentaux le firent naguère au Rwanda – et longtemps en Bosnie et au Kosovo – n’est jamais défendable. Il est parfaitement possible, aujourd’hui encore en Syrie, d’interdire le ciel aux avions d’Assad qui bombardent les civils, de créer des couloirs humanitaires pour évacuer les civils, d’instaurer des zones de sécurité humanitaire. C’est ce qu’Obama refuse obstinément à Hollande.

Comment expliquer cette obstination et cette indifférence d’Obama : ne regarde-t-il pas la télévision ? Il faut en conclure qu’il s’est installé dans un personnage, celui du Président pacifiste, celui qui aura retiré l’armée américaine d’Irak, bientôt d’Afghanistan et ne l’engagera sur aucun autre terrain d’opérations. Obama ignorerait-il qu’il existe des « guerres justes » ? Des guerres que l’on ne choisit pas et qu’il faut tout de même livrer, parce que le pacifisme, passé un certain seuil, devient meurtrier. « À quoi sert-il d’entretenir une si grande armée, si ce n’est pas pour s’en servir ? », avait demandé Madeleine Albright, Secrétaire d’État de Bill Clinton, au Général Colin Powell, un militaire notoirement frileux. Les États-Unis sont le gendarme du monde, la seule puissance qui compte : les armées russes et chinoises, par comparaison, sont des nains. On posera donc à Obama – si on le pouvait – la même question que celle de Madeleine Albright : « À quoi sert l’armée américaine et à quoi sert le Président Obama ? »

Il est tout de même paradoxal que Hollande, un désastre en politique intérieure, pourrait passer dans l’Histoire comme celui qui aura dit non à la barbarie et Barack Obama, Prix Nobel de la Paix, pour celui qui se sera couché devant les Barbares.


Sur le web.

Voir les commentaires (63)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (63)
  • « moralement juste et pratiquement dysfonctionnelle »
    Excellent, l’une des définitions du socialisme
    Je retiens.

    • Moralement juste ? Non.
      Le socialisme est immoral parce qu’il nie la responsabilité.
      Comme Guy Sorman, d’ailleurs, dans les événements centrafricains…

  • Bonjour
    On est en plein délire du devoir (droit) d’ingérence, qui sent bon le constructivisme. Moi état français je sais ce qui est bon pour les africains.
    Laissons les populations régler leur problèmes, elles seules peuvent le faire, et non une solution venant de l’extérieur.

    • Euh… on parle de massacres sur des civils là… C’est pas une histoire d’écotaxe ou de mariage gay.

      • Bonjour Tom
        Dans ce cas là allez sauver la population vous-même. C’est trop facile de demander aux militaires français de risquer leur vie pour les « émotions » des bobos.
        Just do it.

        • *Complètement débile*.

          Je pensais que les militaires étaient des professionnels, et que l’armée était une « force de projection » susceptible d’intervenir pour autre chose que la défense du territoire français, et que c’était une des premières choses qu’on expliquait dans l’armée, et que tous les militaires étaient au courant.

          Parallèle :

          Trop facile de demander au égoutiers de débarrasser les cochonneries, si vous voulez le tout à l’égout, allez-y vous même.

          • Le militaire est un militaire pas un mercenaire.

            Vous avez tendance à croire qu’il suffit de donner un ordre. Il faut aussi l’adhésion.

            Vous prenez les soldats pour quoi ? de la chair à canon décérébrée?

            Le militaire est un citoyen qui accepte de perdre certains droits de citoyens qu’ont tous les civils pour défendre la nation et ses habitants, et certainement pas pour être traité comme un mercenaire, ainsi que vous le faites en vous imaginant qu’il suffit de siffler et que le soldat est payé pour tuer ou faire du travail d’ONG.

            Pour les ordres d’intervention ou pas, adressez-vous à la personne que vous avez élue, le président de la république, c’est lui le chef des armées. Toutes les décisions militaires prises par lui sont faites en votre nom. Vous êtes donc responsable du « sauvetage » ou de l’abandon des peuples.

            • « Le militaire est un militaire pas un mercenaire. »

              C’est à dire?

              Qu’est-ce qu’un mercenaire?

              « Vous prenez les soldats pour quoi ? »

              Et vous?

            • @ simple-touriste:

              Il existe une définition officielle et légale du mercenaire: aller la chercher sur le net, et vous verrez que cela n’a rien à voir avec un militaire.

              je prends les soldats pour des soldats-citoyens, ce qui n’a pas l’air d’être votre cas. On a l’habitude de ce genre d’anti-militarisme basique qui dédouane l’anti-militariste de sa responsabilité dans tous les conflits décidés par le président de la république représentant du peuple français, et qui, totalement inculte, s’imagine que l’armée décide des guerres.

              D’autre part, vous méprisez les militaires mais vous voulez qu’ils aillent faire les guerres que vous décidez bonnes comme ces interventions africaines, au nom de je ne sais quel humanisme qui se rapproche plutot du colonialisme. Soyez logique: anti-militariste ou colonialiste ? mais pas les deux.

              Et si vous êtes contre l’armée, allez faire vous même votre bisounours en Afrique. Je parie que vous serez moins bisounours à la fin.

              A part ce type de réponses sous forme de questions faiblardes, vous avez d’autres arguments?

            • Délire complet.

              Faites vous aider.

            • Vous n’avez qu’à être plus clair.

              ce genre de procédé est connu: vous provoquez et quand la réponse ne vous plait pas, vous faites semblant d’avoir dit autre chose.

              Bref, c’est vous qui avez un problème ….de communication déjà. Enrichissez votre lexique et apprenez à organiser votre réponse et vous pourrez débattre sans quiproquo.

              Discussion sans intérêt. Je vous laisse.

            • Absolument n’importe quoi.

              Tout ça, c’est dans votre tête.

              Continuez à discuter avec vous-même.

            • Les militaires Français sont des pro, faire du maintien de la paix et de la protection des civils font partie de leurs missions, et elles n’ont rien à voir avec du mercenariat (d’ailleurs des mercenaires seraient incapables de les accomplir). Le militaire qui a devant ses yeux des quartiers entiers soumis au pillages et au massacre par des milices armées, il peut légitimement se plaindre qu’on ne lui donne pas des renforts plus nombreux, du matériel plus performant ou des règles d’engagement plus claires, mais je ne pense pas qu’il doute beaucoup de la nécessité d’intervenir.

          • Bonjour simple-touriste
            *Complètement débile*.
            Merci de relever le niveau des arguments.

            « Je pensais que les militaires étaient des professionnels »
            Oui certes, mais avant d’envoyer des gens (vous savez, des êtres humains, sensibles, toussa) risquer leur vie pour des buts de guerre qui sont confus, il vaut mieux réfléchir (m’enfin pour les socialistes c’est comme l’argent gratuit des autres, c’est pas la leur).

            « Trop facile de demander au égoutiers de débarrasser les cochonneries »
            C’est pareil, les égoutiers ils veulent bien nettoyer les cochonneries de leur ville, pas les cochonneries des autres villes. Vous voyez ça marche aussi 🙂

            En faite pour les bobos, qu’importe les buts de guerre, l’important c’est la posture, « Allez sauver la veuve et l’orphelin »

            • « Oui certes, mais avant d’envoyer des gens (vous savez, des êtres humains, sensibles, toussa) risquer leur vie pour des buts de guerre qui sont confus, il vaut mieux réfléchir »

              On peut réfléchir, mais à un moment il faut se décider; surtout, réfléchir trop longtemps laisse le temps à la situation de s’aggraver.

              Et quand on a bien réfléchi, on peut dire qu’il vaudrait mieux envoyer l’armée, ou bien il faut s’enrôler pour avoir le droit d’avoir un avis de ce genre?

              « C’est pareil, les égoutiers ils veulent bien nettoyer les cochonneries de leur ville, pas les cochonneries des autres villes. Vous voyez ça marche aussi 🙂 »

              Vous êtes militaire?
              Vous connaissez des militaires?
              Vous représentez des militaires?

            • «  »ou bien il faut s’enrôler pour avoir le droit d’avoir un avis de ce genre? » »

              Non , avant d’avoir un avis de ce genre, il faut réfléchir et se demander à quel moment on est pris pour un idiot utile par ceux qui, sous couvert d’humanitaire, décident d’interventions armées dont le but est tout autre, ce qui en soi ne me dérange pas tant que cela sert vraiment NOS intérêts, mais je n’aime pas du tout qu’on nous prenne pour des lapins de 6 semaines.

              Vous avez apparemment endossé la fonction d’idiot utile.

              Mais , c’est vous qui voyez…:D

            • Fais-toi soigner.

          • @simple touriste » » »Absolument n’importe quoi.

            Tout ça, c’est dans votre tête.

            Continuez à discuter avec vous-même. » » »

            Point final classique du trolls: je suis folle !
            Dans 5mn vous allez me traiter de fasciste 😀 😀

            Et vous, vous faites quoi dans la vie ?

      • C’est tout à fait vrai. Je vous sens bien concerné.Vous y allez quand ?

      • Tom: « Euh… on parle de massacres sur des civils là…  »

        Chaque intervention extérieure infantilise les africains et empêche toute création de vraies solutions durables et responsables par et pour les africains. Force d’intervention au niveaux du continent par exemple, et recherche de solutions pacifiques afro-africaine, avec en bâton une force armée.

        Il est reconnu maintenant que les aides en cas de famine sans discernement débouchent sur de plus grandes catastrophes récurrentes: Destruction du tissu de production de nourriture, exode rural (concurrence gratuite), maintient des population dans des zones qui ne devraient plus être habitées.

        On devra bien un jour reconnaitre qu’il en est de même dans les interventions extérieure. Le « marché » est maintenu artificiellement dans des tensions qui ne sont jamais résolues, plus vous intervenez, plus vous créés d’autres problèmes, et plus vous aurez à le faire. Reste à fermer les yeux sur les massacres directement engendrés par des interventions passées parce qu’ont ne peut pas intervenir à chaque fois.

        Pour régler un « problème » libyen (très bien placé à l’IDH sous kadhafi), la France a déséquilibré la région, CQFD.

        —————–
        C’est d’ailleurs typique du socialisme: on intervient sur un problème (loyer trop cher? subvention!) et on en créé d’autres en cascade, de plus en plus aigus.

        • J’ajoute que tous les peuples ou minorités qui ont comptés sur des « grand-frère » extérieur ont subis les pires massacres parce que n’ayant pas réglés leur problèmes à temps ils ce sont retrouvés pied et poings liés au pire moment, le grand frère n’étant pour une fois pas de la partie.

          Les exemples sont innombrables dans l’histoire et ça remonte à très loin (Massacre de Cordoue 1570)

        • Fallait-il laisser pourrir la situation en Code d’Ivoire?

          Fallait-il laisser le Président « élu » enchaîner les quinquennats de 10 ans?

        • C’est bien vrai d’ailleurs depuis que les Alliés les ont libéré en 45, les Français se comportent comme des sales gosses. Ils auraient du nous laisser sous occupation nazie, ça nous aurait un peu appris le sens des responsabilités.

          • Hueb: « C’est bien vrai d’ailleurs depuis que les Alliés les ont libéré en 45 »

            La libération de 45 dans un contexte de guerre mondialisée autorise donc tout et n’importe quoi.

            C’te cerveau de compétition :mrgreen:

  • un million de morts en Syrie ? Déjà jusqu’à ce passage, on avait droit à une gesticulation étrange. Et parvenu ici, tout s’écroule. Bonne journée.

  • Sur tous les sujets que vous traitez, vous alignez les perles, les approximations, les contreverités, le tout formant un goulash intellectuel qui laisse pantois, car il est cuisiné au nom du « libéralisme ».

    -Obama pacifique
    Vous faites partie de ceux qui considèrent que le prix nobel de la paix est une marque objective ?
    Obama pointe les hommes à abattre par drone sur des listes, chaque semaine à la maison blanche.
    Article de New York Times, pas un journal d’extrême droite :
    http://tinyurl.com/8gks5lj

    Obama c’est l’homme qui « trahit Hollande »… mais qui surtout arme les rebelles en Syrie. Eh oui. Même durant la soit disante conférence de Genève… Le sage pointe du doigt la lune, l’idiot regarde le doigt.
    Croyez vous sérieusement que les USA aient abandonné leurs plans au MO ?

    Obama c’est l’homme qui a mis le MONDE ENTIER sous écoute. Certes, le copain Bush avait commencé dès 2001… Mais Obama a industrialisé le processus.

    Où est le pacifisme là-dedans ?

    -« Mali… succès »
    Mais qui êtes vous pour décréter le « succès » ? Un nouveau BHL ? Le porte-flingue de Hollande ?
    Vous avez réduit les touaregs ? Les militants islamistes ? Vous avez résolu un conflit qui date de la nuit des temps ?

    -« Empêcher un génocide en Centrafrique »
    C’est bien ce que je pensais…. du sous BHL. « Génocide » ? Vous vous relisez un peu ? Et donc le courageux Chevalier Hollande aurait donc, avec seulement 1600 soldats, empêché un « génocide » ? En plus des méchants chrétiens sur les gentils musulmans bien entendu…

    -« Hollande, l’homme qui a dit non à la barbarie »… !
    … Pour mieux faire diversion sur l’inversion de la courbe du chômage et les courbes de Julie Gayet…

    …. J’arrête là. On ne tire pas sur une ambulance.

    Vous êtes à la dérive monsieur Sorman…

    Ca donne le vertige.

    • Rien à ajouter, vous avez tout dit, ou presque.

    • Comment peut-il accumuler tant de déni ?
      Mais sur le Centrafrique, j’ose parler de déshonneur.
      Il s’agit tout de même d’un peuple martyr qui voit resurgir l’horreur séculaire de la charia et des razzias esclavagistes (sait-on que les arabo-musulmans castraient leurs esclaves Noirs?), et tout ce que la bien-pensance bouffie de suffisance trouve à condamner, c’est la violence de leur réaction !
      Abject.

  • ben voyons, vu les résultats des interventions occidentales en Irak, Afghanistan, Lybie, un peu de recul me semble nécessaire…

    Il faut arrêter de jouer au bisounours.

    Il serait peut-être temps d’admettre pour certains que l’on ne résout pas les problèmes à la place des autres… surtout avec des frappes à distance…

    • Il ne fallait pas intervenir au Koweït?

      Il ne fallait pas intervenir en Yougoslavie?

      • simple-touriste: « Il ne fallait pas intervenir au Koweït? »

        Au koweit pourquoi pas, c’était une guerre d’agression relativement « simple » à traiter.
        Mais pourquoi en Irak ? C’est bien pire qu’avant humainement.
        La Yougoslavie c’est l’Europe, chez nous, le problème est un peu différent mais ils se regardent avec un sale œil toujours.

        Libye c’est pire+problème induits, Afghanistan etc. etc.

        Vous n’avez que deux cases, tout ou rien ?

  •  » que les US arment décement les milices qui se battent sur les deux fronts, hostiles au régime d’assad, et au islamistes soutenus par l’iran…  »

    j’ai relu trois fois, qu’est ce qui faut pas voir comme conneries !

  • C’est non seulement le passé immédiat mais les mille ans qui l’ont précédé que Guy Sorman, islamophile invétéré, occulte par ces quelques mots « un génocide des musulmans par des chrétiens ».

    L’agression est musulmane, dans un pays qui garde la mémoire d’avant 1885 et la colonisation européenne, quand il était le « Dar Kouti », pays où les musulmans du nord venaient s’approvisionner en esclaves, dans d’abominables razzias. Ont-ils mûri ? ON peut l’espérer, mais le fait est qu’ils ne mirent jamais fin à leurs pratiques odieuses.

    Ce que les centrafricains ont subi pendant des siècles est indicible et il est inhumain de faire grief à leurs descendants actuels d’être hantés par ce passé, d’autant plus quand on semble bel et bien assister à sa résurgence. Leur révolte devant les menées de Séléka est juste, les excès inévitables en retombent sur les agresseurs.
    http://www.sozoala.com/palabre/reflexions/r20130801002.htm

    Guy Sorman, aveugle et sourd à ces faits-là, se déshonore.
    Quant aux autres je leur répéterai l’avertissement churchillien: L’apaisement, c’est nourrir le crocodile en espérant qu’il vous mangera le dernier.

  • Un succés SERVAL ? Je vous conseille ce livre=
    http://secretdefiance.com/sahelistan-singulier-temoignage-sur-un-chaos-majeur/

    Obama et Hollande en sauveur du peuple syrien ?? Vous y croyez vraiment? je ne pensais pas que ça existait encore ça:

    http://secretdefiance.com/pourquoi-hollande-voulait-attaquer-la-syrie/

    L’opération RCA pour sauver les musulmans???? au début il me semble bien que c’était le contraire, protéger les populations chrétiennes des exactions de divers bandits de grands chemins.

    « des « guerres justes » » ????? mais monsieur, cela n’existe pas. Les guerres, on les fait pour défendre nos intérêts. « La guerre juste » c’est juste l’autre formulation de « ingérence »..

    Ca va j’ai compris: BHL , SORS DE CE CORPS.

    ( merci de rectifier, cela m’écorche les yeux: « Il est tout de même paradoxal que Hollande pourrait passer dans l’Histoire comme celui qui aura dit non à la barbarie » PUISSE, SVP, PUISSE)

  • Je ne connaissais pas Guy Sorman, pas sûre qu’on y gagne grand chose.

  • A quoi sert l’armée américaine? A ne pas mener des guerres justes et a déstabiliser des régimes élues par leurs peuples pour mettre en place des chiens vendus pour une « nauséabonde coopération » économique.

  • On a une rubrique néocon sur Contrepoints maintenant?

  • Cette tactique d’armer les rebelles ayant donné d’ailleurs d’excellent résultats partout ailleurs comme par exemple en Afghanistan, désormais pays de miel et de cocagne.

  • Encore un nième plaidoyer pure et simple pour une nième intervention militaire en Syrie.
    Intervention qui evidement aéantira les mauvais et épargnera les bons !!

    L’humanité visiblement aujourd’hui c’est résoudre les problèmes en s’occultant ses conséquences.
    Bien sûr, si l’on ne voit pas de conséquence, c’est qu’il n’y a pas de problème.

    Le problème Syrien est simple: c’est une rebellion raté.

  • Wow… j’aime vos articles mais là… total désaccord.

    et votre présentation des faits concernant la Centrafrique n’incite guère à vous prendre au sérieux sur ces sujets… : « en République Centre africaine, François Hollande a dépêché, sans tergiverser, des militaires français qui ont interdit un génocide des musulmans par des chrétiens. »

    Celui qui n’a rien suivi de ce conflit pense que tout d’un coup les chrétiens décident tels des nazis de se faire les musulmans. Faut-il rappeler le commencement, qui a commencé quoi, faut-il rappeler qui avait des armes, qui des machettes, les chrétiens s’organisant en auto-défense etc etc.

    C’est pas sérieux ce papier, du début à la fin. C’est d’un manichéisme, c’est d’un biaisé, c’est d’un simplisme digne de la cour d’école (notamment sur la poudrière syrienne). Bref… Franchement………

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Lina Kennouche. Un article de The Conversation.

À l’heure où la prise de conscience du déclin relatif de la puissance des États-Unis s’impose peu à peu, les acteurs régionaux du Moyen-Orient s’apprêtent à remplir le vide stratégique laissé par le départ des forces américaines.

Deux facteurs majeurs ont contribué au recul des États-Unis dans la région.

D’un côté, la rivalité de puissance engagée entre Washington et Pékin s’est exacerbée ces dernières années. Depuis 2008 et l’annonce du pivot vers l’Asie par Barack Obam... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Claude Robert.

Hollande et Macron ont tous deux polarisé la vie politique à leur manière. Comme leur maître Mitterrand, ils ont su casser le jeu politique, le retourner à leur avantage en imposant des règles défavorables à leurs adversaires.

Surtout, ils l’ont fait en s’appuyant sur des ressorts affectifs, au détriment bien sûr de la transparence démocratique. Ils l’ont fait dans un seul but, celui d’accéder au pouvoir suprême.

Une fois installés à l’Élysée, ils ont continué d’abuser de cette technique pour à la fois ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Armen Tigranakert.

Le 28 juillet, le département du Trésor américain a imposé des sanctions au groupe rebelle soutenu par la Turquie, Ahrar Al-Charqia responsable du meurtre scandaleux de la femme politique kurde syrienne Hevrin Khalaf en 2019, afin que les auteurs de violations des droits humains répondent de leurs actes.

La décision prise à l’initiative de l’administration Biden peut difficilement être considérée comme amicale envers la Turquie, a apparemment fait craindre à Ankara  le sort de ses alliés dans le nord-ouest... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles