Ukraine : Hollande a la solution

Le regard de René Le Honzec.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
img contrepoints075 Ukraine

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ukraine : Hollande a la solution

Publié le 20 février 2014
- A +

img contrepoints075 Ukraine

L’Europe est ce grand machin qui sait vous dire comment ne pas allumer de feux de feuilles au fond de votre jardin mais n’est pas foutu de jouer de l’extincteur sur les barricades ukrainiennes. Hollande, c’est le petit machin rose et dodu qui joue les Lawrence d’Arabie à domicile en Françafrique mais est incapable de se (la) tenir sans la poigne d’Angela.

Alors, j’entrevois une solution : comme nous, on a nos troupes en Afrique pour aider les Africains à jouer à la machette dans des proportions décentes pour Amnisty, on a qu’à demander à l’Union Africaine de nous fournir des troupes pour nous aider à maintenir les jeux de pavés dans des proportions raisonnables en Ukraine (enfin, l’Ukraine de l’Ouest, parce qu c’est un peu pareil qu’en Centrafrique et Mali, sans vouloir vexer personne, y a des subtilités ethniques aussi).

Comme ça, Hollande amortira les plaques inaugurées en grande pompe à la Grande Mosquée, les Africains seront certainement vachement honorés de voir qu’on ne les prend plus pour des sauvages et l’Europe sera rassurée de voir qu’elle peut se passer de ces connards arrogants et prétentieux d’Américains et leur détestable manie de nous prendre de haut pour des enfants sous prétexte qu’on est infoutu de s’entendre sur des trucs aussi simples que de s’occuper de Liberté et de Démocratie sur notre propre continent, baptisé « européen ».

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La victoire écrasante de l’union des droites en Italie ce dimanche inquiète autant qu’elle réjouit. La percée de la droite radicale incarnée par Giorgia Meloni suit de près celle des démocrates de Suède (SD) survenue deux semaines auparavant. En France, la gauche hurle au (post)fascisme et l’extrême droite reprend espoir, y voyant une victoire par procuration. Le centre technocratique accuse le coup également mais dissimule mal son malaise.

La semaine dernière, madame Meloni a bénéficié d’un soutien particulièrement inattendu (et invol... Poursuivre la lecture

Vladimir Poutine a donc annoncé la mobilisation. Il n’avait pas le choix. L’armée russe est sur le point d’être désintégrée, s’il n’est d’ailleurs pas déjà trop tard. La situation en Ukraine est un réel cauchemar pour ses troupes qui subissent revers après revers depuis 7 mois que dure l’expédition spéciale. Une opération qui peut d’ailleurs être qualifiée de spéciale surtout parce que spécialement mal préparée par excès de confiance et spécialement mal servie par une succession d’erreurs et de retards sur les événements.

Les meilleure... Poursuivre la lecture

Par Reiner Marcowitz.

 

Le chancelier social-démocrate Olaf Scholz a déclaré lors de la session extraordinaire du Bundestag du 27 février 2022, en référence à l’invasion de l’Ukraine par la Russie qui avait commencé trois jours plus tôt : « Nous vivons un changement d’époque. »

Il a répété cette même formule lors du discours de politique générale européenne qu’il a prononcé le 29 août dernier à l’université Charles à Prague.

Ce changement d’époque (zeitenwende) est notamment marqué, pour Berlin, par une nouvel... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles