Najat Vallaud Belkacem, l’extrême-féministe contre la liberté

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Najat Vallaud-Belkacem (Crédits Philippe Grangeaud-Parti socialiste, licence Creative Commons).jpg

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Najat Vallaud Belkacem, l’extrême-féministe contre la liberté

Publié le 22 janvier 2014
- A +

Or donc, le président de tous les Français a une maîtresse. Or donc, après avoir trompé sans vergogne la mère de ses enfants pour une journaliste, il s’est empressé de tromper – toujours sans vergogne – cette journaliste pour une actrice. Or donc, le président François a réussi le pari d’exister au-delà des pages « International » dans tous les journaux du monde pour occuper celle des cancans, des paillettes, du people glamour ou trash, et fait maintenant les gorges chaudes des humoristes, outre-Atlantique y compris. Or donc, le couple présidentiel est en déroute, et l’avenir pour la première copine semble bien bouché : non seulement, il a discrètement déclaré ne plus vouloir de première dame du tout, mais en plus s’est-il rendu lundi aux Pays-Bas sans Valérie Trierweiler.

Pour le dire clairement, François a donc jeté Valérie.

Pour le dire encore plus clairement, François, socialiste éhonté et progressiste assumé, qui ne s’est jamais engagé dans quoi que ce soit, et n’a réussi brillamment qu’un concours, celui de circonstances, et par voie de conséquence tout autant que par commodité électorale évidente, féministe déclaré, va à nouveau jeter une femme à la rue sans déclencher la moindre protestation, ou la moindre réprimande des féministes du gouvernement et d’ailleurs. Ces dernières constatent, de visu, la duplicité du chef de l’État et de celui qui fut patron des socialistes mais ne mouftent pas.

Et dans le silence cliniquement lourd de signification des féministes de combat, celui de Najat Vallaud-Belkacem est d’autant plus remarquable qu’elle est pourtant engagée en parallèle dans un de ses combats fermes et définitifs pour une nouvelle société taillée à grands coups d’explosifs sociétaux dans le genre et l’égalitarisme, dont le dernier exemple en date, son projet de loi « pour l’égalité entre les femmes et les hommes », ne laisse aucun doute sur l’ampleur de ses motivations. Et pour la porte-parlote du gouvernement, question projet-perso, on est loin d’un petit Mako-Moulage : lorsqu’on épluche tout ce qu’elle fait actuellement pour pousser ses idées, c’est véritablement à une avalanche de trucs tous aussi délétères les uns que les autres à laquelle on est confronté.

najat genialOn peut passer rapidement sur l’article 2 de ce projet, qui essaie par un énième bricolage juridique de modifier les comportements des individus : cet article a pour but de réformer le congé parental en incitant les pères à profiter du dispositif. Ainsi, ce congé serait étendu de six mois pour un enfant à condition que cette extension soit prise par le second parent et non par celui qui a déjà bénéficié des six premiers mois. Coïncidence, ce sont souvent les femmes qui ont pris ces premiers six mois. On se demande pourquoi puisque depuis que les hommes et les femmes sont devenus parfaitement égaux par la loi, les fatigues et conséquences de l’accouchement sont portées à égalité parfaite par les deux sexes… Non ?

Évidemment, une telle mesure, si elle aboutit bien à l’effet escompté, reviendra à distribuer pendant six mois de petites sommes aux conjoints, petites sommes qui multipliées par un nombre aussi conséquent que possible d’hommes impliqués, feront de gros montants, gros montants qui trouveront leur financement dans le… la… Euh… Évidemment, une telle mesure sera financée par des prouts de licornes que les fonctionnaires du ministère des Droits des Femmes iront récolter avec des épuisettes dorées (et vu le prix d’un gramme de prout de licorne, on est bon).

Si, sociétalement parlant, tout ceci n’est pas délétère a priori, a posteriori (de licorne), ça sent bon le trou dans les finances dont Najat n’a apparemment absolument rien à cirer. Elle est pour l’égalité entre les hommes et les femmes, pas pour l’égalité entre les recettes et les dépenses, non mais oh.

L’article 5 du même projet de loi, lui, est subtilement chargé en Clivaline 200, la drogue miracle des socialistes pour cliver la société française histoire d’occuper le terrain loin des préoccupations économiques qui leur seraient fatales aux prochaines élections ; l’agitation médiatique que va susciter la réouverture des discussions autour de l’avortement, discussion qui n’avait été demandée par absolument personne de sensé, sera fort pratique pour camoufler les déboires de l’actuelle majorité dans sa non-gestion courante du pays, et pour éviter de s’attarder sur les autres articles, notamment le 17.

Ce dernier, comme l’explique assez bien cet article récent de PCInpact, entend modifier la responsabilité des intermédiaires, pour le moment protégés depuis 2004 par la loi sur la confiance dans l’économie numérique (LCEN). En substance, la porte-parlote veut accroître cette responsabilité afin de permettre à tous ceux qui se sentent concernés (même vaguement) de dénoncer à ces intermédiaires (FAI, hébergeurs…) l’incitation, la provocation à la haine, raciale ou basée sur le sexe, l’orientation ou l’identité sexuelle, ou encore le handicap.

cerfabobo1.jpgEn substance, cela veut dire que n’importe qui d’un peu mal luné, à la lecture d’un propos raciste, antisémite, négationniste, qui faisait de l’humour (gras, mauvais, déplacé, ou pas drôle) sur les femmes (ou seulement les blondes, encore pire), les handicapés, les homosexuels, les trans/bis/gays/politiciens, les juifs, les musulmans, les chrétiens ou les fonctionnaires des douanes par exemple, estimant avoir eu un choc psychologique, plutôt que de remplir l’indispensable Cerfa adapté à ce genre de couinements, aura à présent la possibilité de s’en ouvrir directement au responsable final de l’hébergement des propos séditieux (hébergeur, éditeur ou FAI). Et la modification de la responsabilité attenante, couplée à la jurisprudence, aura mécaniquement l’effet d’inciter violemment l’intermédiaire en question à fermer le site dare-dare, purement et simplement.

La suite logique, c’est une délicieuse police privée du Net, dénoncée assez clairement par La Quadrature du Net :

« Compte tenu de la jurisprudence qui tient les hébergeurs pour responsables dès lors qu’ils ont connaissance de l’existence de contenus sur leurs services, cette extension risque de poursuivre la transformation des hébergeurs en police privée du Net, les incitant à la censure automatique de tout contenu signalé. »

Et le positionnement, c’est-à-dire en 17, tout en fin de la longue liste d’articles, de ce petit morceau de fiel législatif, ne doit rien au hasard : pendant que le pays va copieusement se shooter à la Clivaline sur les articles 2 et 5, l’article 17, lui, passera probablement, même aux forceps s’il le faut et malgré l’opposition des députés, pour rejoindre, dans le panthéon des articles iniques et liberticides, le fameux article 20 de la Loi de Programmation Militaire passé récemment au plus grand profit des grandes oreilles sales de l’État.

najat vallaud belkacem fascisme

Tout ce projet de loi marque plusieurs étapes importantes dans le vivre-ensemble neurasthénique ; en plongeant les pires crasses liberticides dans des barils entiers de moraline sécuritaire à base de protection de tous et chacun contre les pédonazis d’internet, en faisant la guerre ouverte aux mal-pensants, Najat Vallaud-Belkacem s’inscrit sans hésiter dans la plus belle tradition des meilleurs pourvoyeurs d’un État totalitaire et parfaitement fasciste. Et à la différence d’Aurélie Filippetti qui, en utilisant la Culture pour propagander lourdement, se contente finalement d’aboyer derrière ses chefs en trottant sur le chemin qu’ils lui ont désigné, Najat Vallaud-Belkacem fait partie de cette élite dangereuse qui entend, elle, tracer le fameux chemin.

Parce que ces petites lois amusantes sur les autorisations de locations d’utérus et l’interdiction de location de vagins, ces bricolages sociétaux article par article ne sont ici qu’une étape supplémentaire dans le plan global dont l’aspect final ne présage absolument rien de bon. Ce que peu voient, ce que beaucoup refusent de voir, c’est que la Najat, elle a déjà prévu le coup suivant :

Eh oui : vous pourrez bien tenter de rouspéter, vous pourrez bien tenter de faire bouger les choses de façon politique, ce qui se met en place actuellement formera un étouffoir bien plus efficace que toutes lois ouvertement liberticides, qui, de toute façon, semblent actuellement passer les unes après les autres après un cheminement parlementaire qui ressemblerait presque à un parcours de santé si ce n’était l’opposition de quelques députés d’un bord ou l’autre, pour le spectacle.

Chaque jour qui passe dans ce pays donne une raison de plus de sortir cette illustration que vous connaissez déjà ; elle est en anglais, mais sa traduction pose une question simple à comprendre : pensiez-vous vraiment que le fascisme allait revenir avec armes et bagages, de façon aussi voyante ? Allons ! Regardez Najat : elle a su conserver toute l’onctuosité nécessaire…

Fascism : do you think it'll be this obvious ?
—-
Sur le web

Voir les commentaires (46)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (46)
  • http://twitter.com/FrederiqueBel/status/424876371593015296/photo/
    Encore une qui pratique la divination du Hollandouille par cupidité vaginale ..

  • Je pense que le projet concernant le congé parental pour les hommes est très sain, mais il ne sera complet que quand on aura inscrit dans la loi l’obligation pour les hommes d’allaiter.

  • Bonjour
    C’est extrèmement inquiétant en effet, toutes les semaines on apprend que des nouvelles modifications des lois sont votés en catimini. On parle bruyamment de bétises qui occupent le devant de la scène, et petit à petit ils détruisent les libertés. Ils ont compris (depuis la chute du mur de berlin) qu’ils ne pourraient arriver à instaurer l’ordre socialiste de manière frontal, alors ils le font par petites touches.

    • Ne vous inquiétez pas.
      Bientôt on s’en rendra plus compte :
      « Nous vivrons bientôt une époque où chacun aura le droit de dire ce qu’il pense,
      et ce sera sans problème, car alors tout le monde pensera la même chose »
      (Andy Wahrol) à moins que ce soit le projet de Peillon !

      • Bonjour R. de Séverac
        La novlangue:
        « Mais dans l’ordre prochain, dans l’ordre socialiste, c’est bien la liberté qui sera souveraine. Le socialisme est l’affirmation suprême du droit individuel. Rien n’est au-dessus de l’individu.
        « Socialisme et liberté » (1898), dans Œuvres, Jean Jaurès

    • Oui c’est vrai , mais il est un peu tard pour l’inquiéter , le réveil va être dur ,il faut réaliser que nous ne sommes plus en DÉMOCRATIE , ceci est du passé .
      Ne pensez pas que je fabule ,ou que je suis folle , c’est juste la triste réalité !

  • la première des discriminations c’est de reconnaitre qu’il y a 2 sexes différents.

    • Vous portez bien votre non :
      en effet, il n’y en a qu’un (indifférencié) sauf par la culture.

      • la différenciation homme femme n’est pas une affaire de culture.
        pour rendre égale 2 choses, il faut qu’elles soient indifférentiables, ainsi ne peut s’établir l’identification visuelle.
        là pour le cas présent ça sera difficile, ça doit donc passé par une modification de l’idéologie et de la perception de l’individu.
        Si les gens sont persuadés de ne pas percevoir de différence, c’est un pas vers l’égalité.

        En tout cas on milite pour ça.

        on a réussit à faire changer le nom des tête de nègre dans les pâtisseries, des petits suisses des frigos, et maintenant le madame mademoiselle. pour finir on arrivera à la suppression du monsieur madame.

        • Et à la fin, on va nous sortir le tirage au sort du conjoint.

          • ba ouais, c’est un peu ça l’idée, comme ça tu règles plusieurs objets de discrimination :
            – les homos
            – les moches

            si t’es homo, on va te macker avec un hétéro, et si tu protestes, on arguera que tu fais de la discrimination. Les individus étant égaux, on ne devra plus voir de différence.

            pour le tirage au sort, ainsi tout le monde aura de la chance ; ou pas, et les moches ne seront plus écartés de la course au mariage pour des raisons discriminatoires liées à leur état physique.

            • « si t’es homo, on va te macker avec un hétéro, et si tu protestes, on arguera que tu fais de la discrimination. Les individus étant égaux, on ne devra plus voir de différence. »

              Ca, je ne crois pas. On agira plutôt dans la grande tradition Staliniene, en les appelant de traîtres et en les faisant éxécuter.

    • À l’époque des « hénaurmes » performances de certaines sportives, l’on avait coutume de dire que l’humanité était représentée par trois sexes : les hommes, les femmes… et les Allemandes de l’Est ! 😉

  • Aaaaarrrg ! Nom d’un chien ça fait du bien !!! Voilà pour la gueule de tous ces bobosocialodemagopoupoutchonnajatvalleauetdolbysoundstereo !!!
    Y en a marre de ce pays où toute forme de justice ne concerne que les miséreux et où l’on exonère si prestement, les menteurs (Le Président) les escrocs (Cahuzac) les demagogo (NajatValleau) mesdames messieurs les responsables politiques voici par le menu une explication de gravure sur la duplicité, c’est bien mérité !!!

  • Grosse fatigue, le fascisme m’épuise !

    Je le dis depuis longtemps: taxons le sexe. Taxons l’acte de copulation entre époux mariés.
    En moyenne 2 à 3 fois par semaine de bonheur, c’est insupportable.

    Un coup = une déclaration en préfecture avec un cerfa débile (acte de copulation dans le but de se procurer du plaisir).

    Sinon, il y a bien sur l’acte de copulation avec un objectif de procréation. Celui ci sera éxonéré de charges, car les futurs BB endoctinés par le fscisme contribuerons à la pérpétuation de la race (sale) Etatique.

    La seule race qui est totalement autorisée et exonérée de charges en France. (A la seule condition de continuer le dur travail de ruiner encore plus le pays)

    Ce pays mérite un gros LOL de la mort qui tue. Allo quoi, même Nabilla le dit ! C’est une référence en la matière quand même.

  • Les pseudos libéraux alias néolibéraux qui pululent sur ce site ne sont bon qu’à soutenir la droite réaco-conservato-archaïque oui..oui…celle qui défile contre le mariage homo , anti-ivg… pour qui ils s’empresseront d’aller voter par « identité fiscale » … les libertés individuelles , bon oui éventuellement si çà va de paire avec la priorité des priorités – faire du profit – mais loin derrière alors .

    D’ailleurs la droite libérale , je me demande bien ou elle est aujourd’hui à part sur ce site ou elle se complait dans un dénigrement systématique de ceux qui ne prônent pas un marché débridé : tous ces prix nobels d’économie par exemple qui osent le remettre en cause …hein… stupides …

    • Vu votre loghorrée dispendieuse vous ne devez pas en avoir vous d’identité fiscale ou alors anéantie .. LOL ..

    • Tiens, un archéo-gauchiste !

    • A priori, la connerie n’a pas besoin de tampon « prix nobel », n’importe piketout suffit largement à inonder ce pays d’une chaude merde douce et agréable, seule propre à l’épanouissement d’une racaille fainéante. Les homo (sapiens), et autre Ivg, ne sont que des prétextes euphorisants pour nous sortir un peu dans le rue afin de reprendre des couleurs (sociales, hein !).

    • « tous ces prix Nobels »

      Lesquels ? A part quelques uns comme Stiglitz ou Krugman qui abusent de leur titre pour faire de la politique, j’en vois pas beaucoup…

      « les libertés individuelles , bon oui éventuellement si çà va de paire avec la priorité des priorités – faire du profit – mais loin derrière alors . »

      Le profit n’est rien d’autre que la rémunération de la responsabilité, d’avoir fait de meilleurs choix, de la valorisation de son bien qu’on traité correctement…
      Vous voulez donc interdire cette rémunération ? Mais peut-être que voir que d’autres sont récompensés pour leur responsabilité souligne votre irresponsabilité…

      Je ne crois pas que vous ayez compris ce le concept de liberté individuelle. Vous confondez la liberté avec une émancipation d’origine antisociale.

    • « Tous ces prix nobels d’économie […] ». On est mort de rire d’un tel argument. Est-ce un argument d’ailleurs?

      D’abord, ici tu es chez des libéraux: l’argument d’autorité, comme nimporte quel artifice de rhétorique n’a pas beaucoup d’impact sur nous contrairement à tes fréquentations socialistes. C’est qu’ici, coco, les gens lisent les auteurs et raisonnent. Pour convaincre il faut des arguments de fond, pas les trucs et astuces conseillés par Schopenhauer pour donner l’impression qu’on a raison même quand on a tort.

      Ensuite, si tu étais moins partial ou ignorant (je te laisse choisir entre les deux possibles, ils ne sont pas mutuellement exclusifs) tu serais un peu moins héminégligent. Il y a certes quelques uns clairement de ton côté, Krugman, Stiglitz, Sen, etc. Mais fais la liste de ceux qui sont clairement libéraux et tu vas être étonné du nombre. Schumpeter, Buchanan, Coase, Friedman, Hayek, Stigler, Becker, Phelps, etc. Pour chaque prix nobel de gauche que tu va mettre en avant, je pourrai t’en citer un en retour qui est libéral. Si on devait faire le compte, ou si on devait les ordonner en terme de renommée en économie puisque c’est sur ça que repose ton argument d’autorité, je ne suis pas certain que l’argument pencherait en ta faveur, loin de là.

      En outre, les gens reçoivent un prix Nobel en économie pour leurs travaux dans une sous-discipline particulière d’économie dans laquelle ils travaillent à peu près toute leur vie, pour le reste, comme ce n’est pas leur spécialité, ils ne s’y connaissent pas plus que n’importe quel économiste. De faire confiance à Stiglitz ou Krugman en matière de masse monétaire, d’inflation, ou de choix publics c’est comme de faire confiance à un dermatologue en matière d’opération du coeur.

      Finalement, si tu veux voir la crédibilité des prix nobels auxquels tu fais référence, un exercice amusant c’est de prendre les prédictions qu’ils font ou les conseils qu’ils ont donné l’année x et de regarder ce qui s’est passé les années x+3, x+4, x+5. Prend ne serait-ce que Krugman, avec lui, nous sommes chaque fois morts de rire. Toi par contre tu vas prendre peur de voir que tu lui fais confiance.

      Ceci étant dit, je t’épargne une réponse à ta diatribe ridicule sur les contenus comme si c’était un argument, ce ne sont que des affirmations relatives aux prises de positions que tu nous prêtes. Ca n’a d’autant plus aucune portée, qu’ici la plupart d’entre nous sont favorables à l’avortement, favorables à la liberté de mariage incluant les homosexuels, etc.

      Tu te trompes de cibles coco, les libéraux ne sont pas des catholiques conservateurs, bien au contraire. La différence entre les libéraux d’un côté et les catholiques conservateurs de l’autre (avec les socialistes parce que pour nous vous êtes à mettre dans le même sac), c’est qu’en matière de liberté, nous nous sommes cohérents, nous ne sommes pas libéraux sur un contenu et dictateurs sur un autre.

      Tu peux aussi t’épargner les termes de novlangue comme « néolibéraux », c’est juste un mot creux qui vise à associer à tes détracteurs des connotations négatives, connotations dont nous n’avons que faire dans le débat de fond. C’est juste une autre stratégie de rhétorique ridicule, qui vise à convaincre les crétins qui fonctionnent sur ce genre d’heuristiques.

      Last but not least, quand tu commenceras à avancer ne serait-ce que l’ombre d’un argument pour expliquer pourquoi c’est mal de laisser les gens vouloir faire du profit s’ils le souhaitent, nous prendrons la peine de t’expliquer en quoi laisser les gens vouloir faire du profit c’est au contraire une vertu pour eux comme pour la collectivité. Nous prendrons même la peine de te montrer que chacun de tes propres échanges économiques a exactement pour finalité l’équivalent utilitaire de ce que tu appelles « le profit ». Et quand tu justifieras ne serait-ce qu’un iota de pourquoi il serait nécessaire que les ignorants comme toi dussent définir un ordre des priorités morales à la place des gens pour leurs propres décisions (avec le profit en queue de peloton), nous t’expliquerons en quoi laisser les gens ordonner eux-mêmes leurs priorités tant que leurs actions n’empêchent pas les autres de faire de même c’est autrement plus moral que ta position.

      Tu as d’autres remarques absurdes à formuler? Parce que moi j’ai tout le temps qu’il faut pour les démonter une par une.

      • Très jolie réponse Monsieur ! Un véritable plaisir de vous lire ! De plus, l’orthographe est particulièrement correcte, chose qui m’apporte un réel bonheur.

        Pour vous aider un petit peu, voici quelques réflexions :

        Tout d’abord, je trouve toujours amusant de voir les krypto-kamarades qualifier ceux qui ne pensent pas correctement de conservateurs. En effet, la gauche se pose toujours comme le progressisme incarné tout en ne changeant pas d’un iota ses positions une fois au pouvoir. Qu’importe ! dis-je, ces gens représentent le bien absolu, qu’importe ! que les bonshommes et petites gens n’aient pas encore entrevu la lumineuse clarté de leur pensée, ces borborygmes mentaux éructés sans réflexion, par pur instinct grégaire et par plaisir de se mouvoir dans leurs catastrophiques schémas tordus.

        Mais que voulez-vous, en cette pauvre France, écrasée sous le poids d’un grinçant libéralisme, celui-là même sous lequel croule le monde, est seule résistante ! Nos kamarades militants, nos politiciens, pétris dans un limon d’un autre temps, sont tant amont qu’ils connaissent déjà les innombrables méfaits du capitalisme. Et le capitalisme ! Le dévoreur des mondes, la Légion Ardente, le faiseur de pauvres et de veuves, celui qui ose offrir aux hommes confort, richesses et facilité ! Que ne donneraient pas nos altruistes amis, ceux-là qui n’ont au cœur que le bonheur d’autrui, ceux-là qui pratiquent l’ascèse parfaite des hommes de bien, pour le blesser et prévenir sa résurgence ! Que le capitalisme sombre et se meure.

        Enfin, je ne peux que constater l’extraordinaire prouesse rhétorique, l’élégance du discours, l’habileté dans l’emploi de mots savamment pesés et dont le flou apparent n’est qu’artifice pour détourner les incompétents ! Il en va de même pour la semblable ignorance des règles typographiques ou l’orthographe approximative ! Artifices, jeux, voiles, illusions ! De même, l’incapacité à maîtriser les concepts, les redondances et les imperfections syntaxiques ne démontrent qu’une supériorité orale ! Au diable Robespierre et Mirabeau, que Napoléon Ier heurte les parois de l’Enfer, que s’éteignent Adolphe Thiers, Clémenceau et Gambetta, que Bastiat s’efface, que Cicéron soit oblitéré à jamais car ici est survenu l’orateur béni dont la langue charme instamment les foules. Les hommes précités ne sont que pailles, pacotilles et amusement historiques en comparaison, quels qu’eussent été leurs actes !

        Véritablement, je m’incline. Je ne suis que libertarien, et c’est en conséquence que je m’écarte devant le camp du Bien, dont je scanderai les louanges jusqu’à ce que l’humanité ait été dévorée par le capitalisme rampant. Qu’ils nous fassent rempart de leurs corps.

  • Très bon article.
    Nous sommes nombreux à penser de même, à trouver très dangereux les Belkacemiades !
    Le constat fait, la question demeure, comment s’y opposer avant que les conn.ries atteignent le point de non retour ?
    La Vème, les protège tous très efficacement, leur donne tous moyens de coercition pour museler les opposants (par ex : arrestations arbitraires MPT), etc…. car pour notre plus grand malheur, il n’y a pas que Belkacem qui soit sévèrement endoctrinée, il y a aussi Taubira, Valls, etc…. en fait…. tous, sans même parler des médias avec leur grande machine à laver les cerveaux.
    Je suis frappé par le peu de réactivité des français face à autant d’atteintes à leurs libertés comme par leur tolérance envers Hollande et sa pitoyable présidence. Le pays s’effondre, Hollande balance 3 salades et hop, c’est reparti pour un tour « d’attente » supplémentaire histoire de vérifier, une fois encore, qu’il a menti et qu’il est incapable d’assurer sa charge.
    Sont-ils résignés ou attendent-ils simplement l’apparition d’un mouvement, d’un parti ou d’un homme/femme derrière qui se ranger, pour que cesse enfin le jeu de massacre ?
    Face à la solidité de la Vème, seule une mobilisation massive des citoyens pourrait venir à bout de ce gouvernement, l’agrégation des mécontentements sous une seule bannière, « Stop à l’effondrement du pays », mais peut-être est-il encore trop tôt, beaucoup de français mesurant mal la nocivité des mesures prises depuis 20 mois.
    Il est donc essentiel de dénoncer ces dérives, Contrepoints s’y emploie et c’est très bien.
    Bravo h16.

    • Je propose un lâché de belle bécasse, (sans culotte) dans une ZEP, ZUP ou autre code social pour réinsérer notre belle dans la société. Car il est vrai qu’avec Taubira, on a pas grand chose à craindre….

    • Je suis d’accord avec vous. Malheureusement mr Bricolage ne partira pas. Cet homme n’a aucun affect ni empathie et il restera jusqu’à la fin.
      Mais qui mettre à la place ? Ils sont tous pareils.
      Ils s’accrochent à l’euro comme une nouvelle religion et cette erreur grossière vouée à l’échec va nous entraîner au fond du gouffre. Il faut savoir que la construction européenne est une opération de domination géopolitique américaine lancée à la fin de la Seconde guerre mondiale. Les Américains feront tout pour maintenir l’Europe afin de protéger leur projet. Donc pression des Américains pour que l’Allemagne ne sorte pas de l’euro. Bien sur normal 1er est en admiration devant Obama, et cela doit renforcer son égo, Sarkozy c’était pareil, et c’est grâce à lui que l’on est de nouveau rentré dans l’Otan. Il a de ce fait, annulé la décision du générale de Gaulle qui en était sorti connaissant bien les Américains. J’ai l’impression, avec ce gouvernement que l’on se retrouve à une triste époque ou certain faisait allégeance aux US.
      Il y a cependant chez nous un homme et un petit parti qui monte et qui me semble correspondre à ce que j’attends et qui réunit des gens de tous horizons, et qui propose autre chose, il n’est pas très connu parce qu’il ne fait pas partie du système droite/gauche qu’on nous vend depuis le départ de de Gaulle et on n’a aucun choix,…ils ont pour eux les médias, l’argent (lobby, de toutes obédiences) c’était ou normal 1er ou Sarkozy !.. mais l’un ou l’autre c’est la même politique qui nous dirige depuis outre atlantique via Bruxelles ….
      Entre autre chose, ce qui résume ce que l’on va vivre, lire ORWEL 1984. (plus de travail, que des chômeurs, un pays qui fait des enfants quel gloire ! rien à leur offrir, aucun avenir et des millions de gens qui vivront de quoi ! avec des états exsangues, plus de RMI, ni de RSA, ni de SS ! Cela concerne tous les pays et cela va faire des milliards de gens. Qu’en fait on ? Les US y ont déjà pensé, vaccins en tout genre, pandémies provoquées, guerres, Soleil Vert (voir le film) etc…
      Pour être clair quand je parle des US, il ne s’agit en aucun cas du peuple Américains, qui subit son propre gouvernement…et je trouve formidable ces Américains qui savent se retrousser les manches contrairement à chez nous qui ne savons que tendre la main.
      Et il y aurait encore tant à dire..

  • Dans le film « Beaumarchais » :

     » – Est-ce ainsi que vous traitez les femmes quand vous obtenez d’elles ce que vous voulez ? »
     » – Quand je paie, oui. »

    Dommage pour le Rottweiler : bienvenu en France, ma cherie !

  • NVB qui fait une citation sur la liberté dans la vidéo…
    La liberté consiste donc à faire tout ce que NVB ne désapprouve pas…

  • « dans le vivre-ensemble »: boudiou Môsieur h16, ne savez-vous donc point qu’il vous faut dire: « dans le en-commun »?
    Votre vocabulaire n’est décidemment pas du s(oci)alaud moderne.
    http://www.lepoint.fr/societe/apprenez-a-parler-le-socialiste-moderne-22-01-2014-1783208_23.php

  • J’apprécie ces commentaires qui vont tous dans le même sens, ils sont raisonnables et de bon sens. Ils disent tous la même chose.
    Mais ce ne sont que des paroles. Alors, on fait quoi? La révolution? Vous y croyez, vous à la révolution? Des nantis qui se révoltent? Où y-a-t-il eu dans le monde une seule fois une révolution de nantis? C’est pourquoi, je crois vraiment que « ce pays est foutu », ce continent est foutu, cette civilisation est foutue et le début de la déchéance n’est pas d’hier. C’est sans espoir.
    Au secours!

    • oui comme disent cyniquement ou avec humour certains politiciens et autres : Il faut redonner la parole au peuple .

    • Mais non, pas du tout. Par contre je connais l’histoire du petit oiseau qui tombe dans la merde !
      Il tombe de son nid, et piaille, piaille, tant et si bien qu’un renard vient et le bouffe.

      Moralité: quand tu es dans la merde, ferme ta gueule…. (c’est dans un film avec terence hill)
      Je pense qu »il faut être précisément comme Trence hill. S’adapter, contourner et gagner à la fin !!!

      • Mon nom est personne. Y’avait une vache dans l’histoire aussi. Le vache lâche une bouse sur le petit oiseau pour le tenir au chaud. Le piaf continu de pialler, et c’est la que le renard le bouffe, après l’avoir bien nettoyé. Ce qui amenait l’autre morale de l’histoire (y’en avait 2):

        « Quand quelqu’un te fout dans la merde, c’est pas forcément pour te nuire, et quand quelqu’un t’en sort, c’est pas forcément pour ton bien ».

  • Je ne sais quoi dire suite à cette lecture.
    Enfin si, je sais. Mais là, c’est censure direct et, pour le coup, celle-ci serait compréhensible.
    Dignité humaine, qu’elle dit le machin dans la vidéo.
    Derrière ce mot, il y a la shoah et le lancer de nain, si je ne m’abuse.
    Soit il y en a deux de trop, soit des centaines de pas assez.
    2 de trop est la bonne réponse.
    Le PS, c’est vraiment la négation des mots, la novlangue, et donc de l’humain.

    • Nietzsche avait une formule d’une grande intensité pour décrire l’irréalité du verbe: « Les mots nous barrent la route! Partout où les hommes des premiers âges plaçaient un mot, ils croyaient avoir fait une découverte. Combien en vérité il en était autrement! – ils avaient touché à un problème et, en croyant l’avoir résolu, ils avaient créé un obstacle à la solution. » (Aurore §47).
      Les s(oci)alauds sont les toujours les hommes des premiers âges.

      • Selon la bible: le verbe c’est la vie. Perso, étant d’un QI moyen, je souffre de ne pas pouvoir percevoir et goûter beaucoup plus de cet univers infini.

        Un socialiste n’a pas conscience de son ignorance, au contraire il l’aime et la nourrit.

  • pas de limite a la duperie des communistes.
    Ils ne veulent pas le bien de tous, ils veulent des privilèges, et tous les mensonges nécéssaires a leur justification.

    Tiens, exemple: « le venezuela est un modele économique ».
    http://www.facon2parler.com/#!le-venezuela-reduit-sa-pauvret/c31m

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Cher ami,

Une nouvelle année difficile pour la liberté est sur le point de se terminer. Les nuages s'amoncellent sur des décennies d'impérities économiques. Les élites occidentales semblent de plus en plus oublier les idées libérales les plus basiques. L'apathie gagne la population.

Face à ce sombre tableau, il est plus que jamais nécessaire de faire entendre les voix libérales.[/vc_column_text][vc_btn title="Faire un don pour soutenir Contrepoints" style="classic" color="danger" align="center... Poursuivre la lecture

elon musk
3
Sauvegarder cet article

En affichant son attachement à la liberté d’expression, Elon Musk a réveillé tous les censeurs progressistes et les régulateurs étatistes ou para-étatistes qui estiment que les médias doivent demeurer leur chasse gardée, préservée d’un grand public toujours perçu comme une menace.

Depuis le rachat chaotique de Twitter, régulateurs, politiciens et influenceurs se bousculent dans les médias pour mettre en garde contre le « dangereux libertarien » Elon Musk qui menace l’ordre moral numérique des élites progressistes.

 

Les... Poursuivre la lecture

Par Axel Weber et Dan Sanchez.

Le philosophe du XIXe siècle Joseph de Maistre a écrit que "toute nation a le gouvernement qu'elle mérite."

C'est vrai dans un sens car, comme l'a écrit plus tard Ludwig von Mises, "l'opinion publique est en définitive responsable de la structure de l’État."

Les croyances et les valeurs d'un peuple déterminent les institutions qu'il embrasse ou accepte.

L'influence s'exerce également dans l'autre sens. Des systèmes de gouvernement différents créent des incitations différentes. Certain... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles