Hollande, enfin lucide ?

Le regard de René Le Honzec.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013-2553 étatisme

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hollande, enfin lucide ?

Publié le 8 janvier 2014
- A +

imgscan contrepoints 2013-2553 étatisme

Hollande, le Sciences-po-énarque, auditeur à la cour des Comptes dont il a confessé qu’il n’y foutait rien, apparatchik de la politique et du PS a brusquement eu sa révélation sur le chemin de Damas : il a dit aux grands corps de l’État que celui-ci « était trop lourd, trop lent, trop cher ». Arrgh, vade retro, satanas libertarias !

C’est juste qu’on peut avoir un léger doute de la part du gars qui a été l’élu-lobbyiste des fonctionnaires, qui a fait embaucher 60 000 vacanciers (je parle des périodes hors-scolarité), multiplié les traques fiscales et les déficits annoncés, créé des emplois d’avenir fictifs et toutes ces horreurs que H16 et nos excellents auteurs ont pu vous dénoncer à longueurs d’écran.

Alors ? Le Ministère de la Défense vient de rembaucher des « ouvriers d’État », statut dénoncé par la Cour des Comptes parce que trop cher à qualité égale avec un contractuel « normal ». Donc, le socialiste Hollande reprend l’antienne de tout un tas de types de droite qui, avant les élections, nous tenaient les mêmes discours : Sarko, par exemple. Qui a continué d’emprunter comme jamais pour entretenir son État.

Alors, Hollande candidat de l’UMP en 2015, et Sarko virant à son tour sa cuti, candidat du PS ?

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Comment peut-on être libéral ? Pour beaucoup de nos concitoyens, le libéralisme est devenu la doctrine du diable. Évidemment, quand le gouvernement français est qualifié d’ultralibéral par certains, les repères s’estompent et les esprits se troublent. On en étonnera plus d’un en affirmant que le libéralisme, lato sensu, est la chose la plus naturelle du monde. Il accorde en effet la prééminence aux accords librement conclus entre individus par rapport à la réglementation étatique. Les Romains de l’Antiquité appelaient jus le droit civil émana... Poursuivre la lecture

Par Johan Rivalland.

Notre société n’en peut plus. Après plusieurs décennies de surenchère en matière d’interventionnisme, qui se paye par une taxation et un endettement (donc des impôts futurs) de plus en plus colossaux, le peuple réagit.

De manière parfois confuse, mais en réponse à une accumulation de souffrances qui résultent pour une bonne part de l’horreur politique et de la prétention de certaines élites à constamment tenter de régenter la vie des autres. Une impasse, mais aussi un leurre dont on n’a pas fini de mesurer l... Poursuivre la lecture

Par Christian Monson.

En 1939, l'Allemagne avait un PIB de près de 400 milliards de dollars, ayant dépassé l'URSS pour en faire la deuxième économie la plus puissante du monde, derrière les États-Unis. En 1946, après des années de guerre, le PIB de l'Allemagne était tombé à seulement 160 milliards de dollars, soit moins que le Royaume-Uni et la France. La production alimentaire avait été réduite de 50 %, le parc immobilier de 20 % et la production industrielle de 33 %.

Pourtant, en 1955, le PIB allemand était revenu à près de 40... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles