Héritage de la colonisation : pourquoi ces différences France-Royaume-Uni ?

Le Royaume-Uni et la France ne vivent pas de la même manière l’héritage de la colonisation. Pourquoi ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Héritage de la colonisation : pourquoi ces différences France-Royaume-Uni ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 29 décembre 2013
- A +

Par Jacques Gautron.

Empires coloniaux en 1945

Les uns sont toujours plus où moins bénéficiaires d’un empire appelé « Commonwealth », les autres n’ont de salut qu’en payant et en s’abandonnant à la repentance. Pourquoi ?

J’ai travaillé et habité dans différents pays qui avaient connu les uns la colonisation britannique, les autres celle de la France, j’ai pu constater que l’après colonisation ne débouchait en général pas sur les mêmes comportements entre anciens colonisés et colonisateurs. Je ne vois pas le Nigéria faire grief aux Anglais d’un passé sans cesse ressassé, je vois plutôt ces derniers très bien réussir aujourd’hui dans ce grand pays en termes de puissance économique partenaire, sinon de cohérence sociale. Je ne vois d’ailleurs pas les Anglais se sentir impliqués par les luttes entre islamiques et chrétiens dans le nord du Nigéria.

Alors voilà, j’ai eu le plaisir de suivre hier soir, comme souvent le jeudi soir, l’excellente émission proposée par Stéphane Bern sur le magnifique parcours de Gayatri Devi. J’ai remarqué, tout au long du reportage, que malgré la mainmise sur les Indes (l’Inde aujourd’hui) la Grande-Bretagne était toujours aimée du peuple indien. Il faut voir de quelle manière ont été salués Lord Mountbatten (dernier Empereur des Indes) et son épouse, lors de leur dernier voyage après la déclaration d’indépendance. Imagine-t-on qu’un de nos Présidents Français soit le parrain d’un fils de Bouteflika comme le Prince Charles l’est du petit fils de Gayatri Devi ? Je ne suis pas économiste, je ne sais pas mesurer ce que rapporte aujourd’hui l’Inde en termes de retours commerciaux à la Grande-Bretagne, mais je parie que c’est beaucoup plus que ce que nous retirons aujourd’hui d’aucune de nos anciennes colonies. Sans bien évidemment mettre dans la balance ce que nous coûtent nos interventions, en pertes humaines, dépenses militaires et subventions, lors de nos escapades malheureuses dans de nombreux pays comme la Côte d’Ivoire, le Mali et maintenant la Centre Afrique.

Alors, on est en droit me semble-t-il de se poser la question, pourquoi cette différence de traitement alors que mes expériences en Afrique m’ont amené à mesurer aussi ce que la France a apporté aux pays colonisés en comparaison de ce que la Grande-Bretagne leur a donné. Nos routes, nos hôpitaux, nos chemins de fer, notre agriculture et notre industrie, mis en balance avec la culture anglaise proposée aux peuples colonisés par les sujets de la reine Victoria, démontrent qu’il vaut mieux apporter des valeurs culturelles que de la valeur structurelle pour espérer un retour favorable de la part des colonisés. Et puis pour ne pas en faire trop j’oublierai d’autres cas comme l’Angola vis-à-vis du Portugal, et d’autres ex-colonies néerlandaises avec la Hollande. Prenons un autre exemple qui va parfaitement justifier ma conclusion. En Jordanie, à Amman, j’ai vu les habitants faire la queue pour entrer dans un cinéma, bien alignés sur le bord du trottoir pour ne pas entraver la circulation des passants.

Cela me fait terriblement penser à ces enfants qui reprochent à leurs parents de leur avoir donné plus de confort matériel que de leçons de vie, alors que d’autres ne tarissent pas de reconnaissance envers des parents qui les ont éduqués sévèrement, mais leur ont inculqué des valeurs utiles pour leur avenir.

Voir les commentaires (35)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (35)
  • « nos escapades malheureuses… » – Je suis sûr que notre va-t-en guéguerre recherche un Boni en envoyant nos soldats broyer du noir au Mali.

  • Pur bonheur de vous lire, parce que j’ai fait partout le même constat.
    Les colonisés anglais sont fiers de leur passé, ont apprécié ce que la Grande Bretagne leur a apporté (parfois même peu de choses), et considèrent toujours la Reine d’Angleterre comme leur grand-mère. Bref, pour eux, le Commonwealth n’est pas un vain mot.

    Les français en ont fait 10 fois plus pour leurs colonies, mais leur ont apporté leur culture contestataire, leurs relations sur base de domination de l’autre, de méchancetés, leur instabilité aussi. Le résultat est que les français sont largement détestés partout où ils sont passés. J’en ai fait 100 fois l’expérience, lorsque j’étais mal accueillie : il suffisait que je dise que je n’étais pas française mais belge pour que les bras s’ouvrent, et que la fête commence …

  • Il suffit de regarder comment le Royaume Uni gère ses dépendances et comment procède la France.
    Comparez les Iles Vierges Britanniques et la Guadeloupe….

  • Mauricien, je peux vous dire que l’Angleterre colonisatrice, n’a jamais dénaturé les cultures de ses colonisés. Nous n’avons jamais eu ânonner « nos ancêtre les gaulois ». La langue Anglaise est la langue Officielle, le Français celle couramment utilisée de même que l’omniprésent patois créole, la langue vernaculaire.
    D’autre part, la mise en place de hauts fonctionnaires locaux, a fait que mon pays, lors de son accession à l’indépendance (1968), s’est trouvé opérationnel pour gérer le pays

  • Lord Moutbatten n’était pas Empereur mais Vice-Roi des Indes.
    Les Anglais ont été plus intelligents que nous le Commonwealth en est la preuve!

  • « et d’autres ex-colonies néerlandaises avec la Hollande »
    La Hollande n’est qu’une région des Pays Bas.

  • « Je parie que c’est beaucoup plus que ce nous retirons de aujourd’hui d’aucune de nos anciennes colonies. » Je ne sais pas quel est le but de cet article ni sa cible de lecteur mais il me rappelle il témoigne des mentalités encore très impérialistes et en quête d’exploitation et de domination en France. Il est certes bien de débattre sur des sujets mais sur celui ci en particulier il n’ya pas de débats, et le fait de sous-entendre un quelconque apport des pays colonisateurs , ne serait-ce qu’ en termes d’éducation ou de santé est la preuve de ka méconnaissance de poids de la colonisation. Si la France est encore mal aimée ( chose à démontrer dans toutes les zones ) c’est qu’ elle n’a pas pris la mesure des dommages qu’elle a créés .

    • « La France n’a pas pris la mesure de tous les dommages qu’elle a provoqué » Et pour les progrès qu’elle a amené que doit on faire?

      • Il n y a aucun progrès dans l’exploitation. Votre réponse corrobore mes dire: Le colonialisme est toujours là. Et ce fantasme qu’est l’idée d’apporter du progrès à une culture ( supposée « inférieure » ) en est la preuve.

        • Ça va bien le couplet sur les méchants occidentaux impérialistes on en a soupé. Vous oubliez un peu vite que le monde arabe s’est bâti sur la conquête, la colonisation et l’assimilation de plusieurs cultures. Retenez vos leçons de morale nous n’avons rien à nous envier.

          Pourquoi encore pourrir les débats avec le sempiternelle cliché de l’occident colonialiste ? Où voyez vous une comparaison entre les cultures ?
          En l’occurrence après une occupation longue et une vraie volonté de s’installer il est objectivement ridicule de nier un échange entre les civilisations. C’est logiquement plus visible chez le colonisé, mais l’inverse est vrai aussi, regardez l’emblématique thé des anglais …
          En venant chez vous nous avons mis dans nos bagages langues, religions, savoirs faire et infrastructures ce serait simplement faux de le nier. Dans la démarche il n’est même pas question de vous apporter quoi que ce soit : nous avons développé et exploité des régions que nous administrions pour notre propre bénéfice.

          Est-ce que les routes, les écoles, les chemins de fer ou les hôpitaux construits pour les besoins des colons français et qui profitent à tous peuvent être considérés comme des progrès ?
          La seule vraie différence entre l’Inde et le Maghreb c’est qu’à cette question les uns répondent « oui », les autres « non ». Question d’attitude : on peut passer à autre chose et analyser son histoire posément ou ressasser et faire des polémiques pour quelques mots malheureux interprétés comme ça vous chante.

          C’est intéressant de mettre les constats de cet article en parallèle avec le fait qu’on soit le premier pays en matière d’accueil de ressortissants arabes. Comme quoi lorsqu’il s’agit de quitter sa terre natale on oublie vite ses critiques au sujet de la méchante France et on part y vivre.

          • Monsieur,
            Tout le monde sait que le colonialisme est contraire aux principes du libéralisme et a contribué à la dévalorisation des entreprises françaises en créant des marchés sûrs. Les principales ventes de voitures françaises étaient destinés à ses colonies et les fournisseurs étaient sûrs que leurs marchandises allait s’arracher comme des petits pains quelque soit sa qualité (plus de 30% dans les années 50). Et je te rappelle que la majorité des musulmans n’ont pas été convertis de force mais en côtoyant les commerçants arabes (Malaisie, Indonésie, Inde et Chine). Si vous voulez parler de liberté, soyez au moins responsable de ce que vous racontez !
            Et arrêtez de parler de progrès que vous avez apporté, on ne vous a rien demandé !

          • Et voici donc le grand chevalier blanc avec ses arguments mondialistes, » idéalistes?? « sur les échanges de technologies ou de techniques et les flux culturel etc…. Aucun peuple colonisé n’a demandé ces écoles et ces hôpitaux à ce que je sache. Il aurait fallu les laisser dans leurs arbres pour certains et leur désert pour d’autres . Même si comme je l’ai précisé ces infrastructures ne sont foncièrement pas mauvaises, bien au contraire! Le contexte et la manière dont elles ont été installées réduit considérablement, voire annule totalement leurs effets. Il ne s’agit pas de nier quelconque bienfaits de la colonisation il n’y en a tout simplement pas!
            Je ne ressasse pas le passer, je ne faisais que commenter un texte qui montre, certainement sans le vouloir, la persistance du colonialisme cautionné par une passivité dont je ne saurai donné les raisons. Ce besoin de reconnaissance qu’éprouve une partie de la population vis à vis de ces pratiques humiliantes et irrespectueuses n’en est que le symptôme. Et la France je l’aime pour tant d’autres raisons qui dépassent ce passé.
            Maintenant monsieur ( madame?) vous pouvez continuer à défendre ces pratiques, je ne suis pas là pour changer votre morale.

  • -Code Noir par Colbert.
    -Code de l’indigénat
    -Esclavage dans la caraîbe (Martinique ,Guadeloupe,Guyane, Réunion,etc…)
    -Empoissonement par l’Etat français des terres antillaises au chlordécone.
    -Rétablissement de l’esclavage par Napoléon en Haïti.
    -Guerre coloniale au Vietnam.
    -Dette atttribué à Haïti apres après l’abolition de l’esclavage.
    -Guerre d’Algérie.
    -Discours sur l’homme Africain.
    -Civilisation supérieur de Guéant.
    -FranceAfrique.

  • Quand vous parlez de la Jordanie, ancienne colonie britannique, avec son peuple bien en rang grâce à la magnifique culture britannique… vous prenez en compte le voisin égyptien (ancienne colonie britannique également, qui ne me semble pas comme l’endroit plus plus ordonnée de l’Afrique)?

    Puis sinon, votre rêve c’est la présence Chinoise en Afrique en fait… on ne s’embarrasse pas de ce qu’il s’y passe, on arrose ou il faut en haut lieu, et ensuite on récolte ce qui peut alimenter notre croissance… pourtant ils le font avec des infrastructures… comme une route en Ouganda contre des ressources naturelles, etc…

    Donc économiquement, c’est eux qui réussissent le mieux.. mais est-ce là réellement ce que nous voulons devenir?

  • J’approuve totalement le point de vue de l’auteur car j’ai me suis posé la même question plusieurs fois. La France soutenait les dictateurs pour le bien-être de quelques amis à l’Elysée tandis que les anglais menaient plus une politique win-win. L’exemple du Rwanda est une illustration de ce revirement bien pesé, refus du clientélisme politique à l’Elysée mais vers le Commonwealth, plus respectueux des Etats colonisés.

  • Les français avec leurs principes qu’ils croient Universalistes, en fait de Merde, récoltent partout ce qu’ils ont semés.
    Et ça commence par l’administration corrompue, l’esprit ENA. Les peuples qui l’ont adoptés ne s’en relèvent pas…

    Le summum de la connerie, l’écoles et les concours sensés sélectionner la crème de la crème, les ENArques, qui mènent le pays à la faillite depuis les années 70.

    Rappelons que le gvt. Hollande signe le retour de l’anarchie….

    Chercher livre noir ENA dans Google….

  • http://pratclif.com/economy/LIVRE_NOIR_ENA.pdf

    Regardez les faillites retentissantes crées par la crème de la crème de la sélection de l’éducation à la Françaises…

    Les mêmes symptômes se retrouvent dans les anciennes colonies Françaises qui ont adopté l’administration Françaises…..les pov’s, ils en ont pour des siècles à s’en remettre…….

  • Votre article est intéressant mais bourré d’erreurs factuelles … De plus la carte est complètement fausse… C’est dommage et ça décrédibilise vos propos

  • Il faudrait quand même mentionner que le Royaume-Uni a tout simplement géré la décolonisation de manière beaucoup moins conflictuelle que la France.

    Même aujourd’hui il y a une différence de mentalité évidente sur ce genre de question : le gouvernement britannique à rapidement accepté que l’Ecosse accède à l’indépendance si la majorité des écossais le souhaitait lors d’un référendum, alors qu’il n’y était aucunement contraint par le droit national ou international. Quand on compare avec ce qui se passe en Espagne ou en France la différence saute au yeux.

    • Effectivement, si l’on considère le nettoyage ethnique pratiqué au Zimbabwe ou la révolte des Mau-Mau au Kenya comme une « décolonisation non conflictuelle »…

      • Pourquoi mettre des guillemets à « décolonisation non conflictuelle » quand je parle seulement de « décolonisation non conflictuelle ». C’est une citation qui n’est pas seulement approximative mais qui est carrément malhonnête.

        Sinon :
        -Le Royaume-Uni l’a emporter contre la révolte Mau-Mau, et l’indépendance du Kenya fut obtenue pacifiquement plusieurs années après. La différence avec la situation de la France en Indochine ou en Algérie saute au yeux.

        -Vu que le Zimbabwe n’a vu le jour que des années après l’indépendance de la Rhodésie du Sud je me demande bien de quoi vous parlez. La Rhodésie à obtenu son indépendance de Londres sans avoir à faire la guerre à la métropole, et était autonome depuis des décennies.

        Apparemment déformez ce que je dis ne suffit pas, il vous faut aussi cité des exemples qui ne contredisent en rien mes propos.

        • Il faut lire : Pourquoi mettre des guillemets à « décolonisation non conflictuelle » quand je parle seulement de « décolonisation moins conflictuelle « .

  • Nous français avec notre vaste intelligence reconnue et admirée par le monde entier avons colonisés les pays suivants producteurs pour l’essentiel de cacahuètes
    Le Sénégal
    Le Mali
    Le Niger
    Le Tchad
    La Haute Volta Pour les guinées cote d’ivoire Cameroun Gabon et autres oubliées le café et le cacao représentaient l’essentiel de leurs matières première
    Apres l’independance le Petrole et l’uranium furent decouverts mais ne constituaient pas la motivation de la colonisation Quand a l’Algerie mis a part les vignes et l’Huile d’olive je ne trouve pas autre chose
    Le anglais par contre ont colonisés la Sierra Leone des diamants le Ghana dénommé Gold coast la Nigeria le Kenya et les indes et MPS et SKUNKER dans leurs commentaire a 1000 fois raison Nous avons fait beaucoup plus que les Anglais mais le ressentiment est grand sans que je puisse me l’expliquer

    • Pour l’Algérie, sauf erreur, nous les avons colonisés suite à une histoire de léger coup d’éventail donné par le dey à l’ambassadeur qui lui expliquait malpoliment que la France ne rembourserait pas ses dettes. Je ne crois pas que la colonisation ait eu d’autre objet que de faire taire un créancier…

    • Votre liste est fausse l’empire français était bien plus grand, l’Indochine pour vous ça n’existait pas? Ensuite une économie ne se mesure pas spécialement à ses exportation. Vous pouvez coloniser un pays uniquement pour faire main basse sur son pétrole comme le Japon l’a fait, et dans ce cas la vous consommez toutes la production donc pas d’exportation.
      Encore plus idiot est de croire que la cacahuète n’a aucune valeur. Alors que des produits tel le coton ou bien le caoutchouc sont l’exemple même de produit très simple ayant une très forte importance durant ces année là.
      Pour finir doit on rappeler que pour faire un gain durable il ne vaut mieux pas réinventer le prix du travail(esclavage et travail forcés) ainsi que les prix de ventes(vente en dessous du prix de marché à la métropole).

  • Je crois qu’il serait bien que l’auteur se rende un peu sur les lieux pour voir. Prétendre qu’il n’existe pas un ressentiment de la part des pays colonisés par les anglais est stupide. Il y a quelque mois theeconomist faisait un article sur les actes de TORTURES commis par les anglais au Kenya.
    Pour sortir du cas africain qui attire inévitablement les troll d’extrême droite. Prenons le cas de l’Inde ou il y avait une zone avec de multiple royaumes. Les anglais on tout fait pour diviser les musulmans et les hindous et il ont réussi lors de la création du Pakistan. Demandez un peu en Inde ce qu’en pense les gens…
    Ce que reproche aujourd’hui les pays africain à la France c’est de ce mêler AUJOURD’HUI des affaires africaines.
    L’auteur pense-il que le Zimbabwe est un exemple de colonisation/décolonisation anglaise sans problème ?
    Un peu d’effort les livre d’histoire sont un peu plus haut sur l’étagère!

    • Donc, les Hindous et les Musulmans vivaient/vivraient une heureuse cohabitation sans les Anglais, et Mugabé est une victime de la décolonisation anglaise. Point de vue intéressant qui me laisse à penser que les ouvrages de référence doivent être vachement en hauteur sur les étagères, voire hors de portée…

      • Je ne vois pas en quoi le fait que les hindous et les musulmans vivraient en paix ou pas change quoi que ce soit. Puisque les livres semblent VRAIMENT loin, rappelons que l’Inde compte près de 15% de musulmans et le Pakistan 9% d’hindous à l’heure actuelle. Ce qui fait de l’Inde le troisième pays musulman et du Pakistan le troisième pays hindou.
        Mugabe victime ou pas n’est pas amical l’Angleterre.
        Rien sur les kenyans????

  • Pourquoi la carte représente seulement Terre-Neuve et Labrador au Canada comme faisant partie du Commonwealth ? (Je sais, je suis pointilleux).

  • «il vaut mieux apporter des valeurs culturelles que de la valeur structurelle pour espérer un retour favorable de la part des colonisés.»

    Je ne pense pas que les pays colonisés nous aient attendu pour l’un comme pour l’autre…

    La citation d’une émission de Stéphane Bern comme source historique en dit long, et ce même si la beauté de Gayatri Devi aurait en effet pu faire tomber les anges… Ce n’est pas parce qu’une petite élite économique fortement occidentalisée envoie ses enfants à Oxford et joue au polo le dimanche que les Indiens portent les Britanniques dans leur cœur. En termes de «valeurs culturelles», en tant qu’héritiers d’une civilisation plurimillénaire dotée d’une tradition religieuse et philosophique extrêmement riche, ils ont dû bien rigoler quand des ladies aux airs supérieurs ont expliqué aux sadhus qu’ils devaient se raser et s’habiller…

    Alors oui comme pour toute institution néocoloniale, le Commonwealth est profitable (pas trop dans les deux sens apparemment puisque la Gambie vient de le quitter) mais le ton là-bas est à peu près le même que chez nous: culture de l’auto-flagellation, officiellement société multiculturelle, officieusement patchwork de ghettos qui s’ignorent, et militaires pris pour cible à cause des engagements de leur pays.

  • La France est un cancer pour l’Afrique,
    la preuve les anciennes colonies anglaises s’en sortent en moyennes mieux que les anciennes colonies françaises à touts les niveaux : économie, démocratie,etc…

  • Tu es marrant,un « peu » bcp ignorant aussi…j’aurais pu dvlper mais je crois sincèrement qu’il te manque un peu de lucidité sur la relation entre la France et l’Afrique;on est à des années lumière de l’image que tu t’en fais…dommage,quand ce siècle arrivera à sa fin,la lumière sera faite sur la terrifiante vérité de l’histoire de France en Afrique,tu peux compter pour cela sur les futures générations africaines.

    PS:le tutoiement est fraternel,si je peux me permettre,bien sur!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Manuel Tacanho. Un article du Mises Institute

L'Afrique a été en proie à une inflation galopante et à une instabilité monétaire au cours des cinquante dernières années. Il y a eu de nombreux cas de crises monétaires et de rétablissement de la monnaie. Même l'hyperinflation, le phénomène économique le plus destructeur, a laissé sa marque ruineuse sur plusieurs sociétés africaines.

Certains diront que c'est parce que les banques centrales africaines sont incompétentes dans la gestion de leurs monnaies. D'autres peuvent prétend... Poursuivre la lecture

Par Samuele Furfari.

Après avoir adopté une stratégie hydrogène pour faire comme tout le monde, l’écologiste Tinne Van der Straeten, ministre fédérale belge a signé ce 3 novembre 2021 un protocole d'accord avec la Namibie pour produire de l'hydrogène baptisé vert parce que produit par électrolyse de l’eau grâce à de l’électricité photovoltaïque solaire, hydrogène qui sera transporté en Belgique. L’écocolonialisme est la forme moderne du colonialisme.

On comprend que madame la ministre, au demeurant historienne, ne soit pas en me... Poursuivre la lecture

Par Lipton Matthews. Un article de Mises Institute

Il existe un mouvement à l’échelle mondiale qui vise à éliminer de tous les secteurs de la société les résidus de l’impérialisme occidental. Partout dans le monde des monuments dédiés aux explorateurs et hommes d’État occidentaux sont renversés. Dans les pays en voie de développement, des militants ainsi que leurs alliés en Occident, affirment que les pays émergents doivent pouvoir tracer une nouvelle voie sans ingérence culturelle de ce dernier.

Pourtant, l’Occident poursuit un... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles