Laisse pas traîner ton fils

Les politiciens français, en bons collectivistes, entendent assurer l’éducation et l’avenir des Français. Incapables d’assumer la première même pour leurs propres enfants, ils régissent toutefois le second.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Laisse pas traîner ton fils

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 13 décembre 2013
- A +

Par Baptiste Créteur.

Il y a quelques années, la candidature du fils de Nicolas Sarkozy à la présidence de l’EPAD faisait scandale ; sans le réseau du père, le fils n’aurait jamais eu accès à de telles fonctions, et ses compétences étaient loin d’être inégalées. L’affaire était une belle illustration de népotisme français ; elle a désenflé quand il a renoncé à la présidence pour se contenter d’un poste d’administrateur ne requérant aucune compétence auquel il avait par conséquent toute sa place.

Les médias et l’opposition poussaient alors de grands cris ; faire bénéficier ainsi ses enfants de son réseau et user de son pouvoir pour privilégier sa famille est contraire aux principes de notre république.

Principes qui semblent portés disparus depuis quelques mois. Les dépenses du fils d’un président qui n’aime pas les riches, la géométrie variable de son concubinage avec Valérie Trierweiler ne sont pas tant le problème que le comportement des enfants d’autres politiciens et leur apparente impunité.

trierweiler

Prenons l’exemple du fils de Valérie Trierweiler. Plusieurs interpellations en flagrant délit, dont l’une pour avoir tenté de se procurer du cannabis pour fêter un anniversaire. Rien de bien folichon a priori ; les Français pourraient sans doute comprendre qu’un jeune consomme de la drogue lors d’une soirée entre amis et qu’il lui soit pour cela nécessaire de s’en procurer. En revanche, le fils de la concubine du président ne fait l’objet d’aucune poursuite, jamais ; l’impunité est héréditaire, même par alliance.

Même constat pour le fils Fabius, autour duquel flottent de forts soupçons de blanchiment d’argent. Comme son père, il a de l’ambition ; contrairement à lui, il a choisi une malhonnêteté illégale. Il semble étrangement confiant dans le fait que la justice ne s’attaquera pas à lui, ou qu’elle le blanchira comme il semble blanchir l’argent ; il n’est pas inquiété, alors qu’il mène grand train et fait l’acquisition de biens immobiliers à 7 millions d’euros sans déclarer de revenus ni payer d’impôts.

Le fils de Marisol Touraine, lui, n’a pas pu être repêché ; il purge une peine de prison pour extorsion de fonds. Un jour d’ennui, il a braqué à main armée une vieille dame du voisinage pour de la menue monnaie.

Le fils de Christiane Taubira aurait, lui, bénéficié du soutien maternel pour éviter une condamnation pour complicité de vol. Propre.

En politique, tel père, tel fils ; la propension de nos ministres voyous à engendrer petites frappes et voyous a de quoi surprendre. En prenant leurs parents pour modèle, ils apprennent à se placer du bon côté de la barrière qui sépare les privilégiés de ceux qui financent leurs privilèges.

Mais si les hommes politiques parviennent à transmettre à leurs enfants malhonnêteté et dents longues, ils s’abstiennent bien souvent de leur inculquer ce qu’ils prônent pourtant pour le reste du pays.

Vincent Peillon, par exemple, échoue à enseigner la laïcité à ses enfants Maya, Salomé, Élie et Isaac ; il leur fournit en revanche au besoin l’appui nécessaire pour leur dégoter des postes confortables dans des ambassades.

La politique française relève plus de la république bananière que de la république exemplaire. Les hommes politiques endettent les enfants des autres et couvrent les arrières des leurs ; ils prétendent régir l’éducation et l’avenir alors qu’ils se révèlent incapables d’assurer la première pour leurs enfants et fondent le second sur leurs propres privilèges.

Où est passée l’égalité des chances si souvent prônée ? Où est la lutte pour plus d’équité ? Les élites françaises, malheureusement, se reproduisent ; et quand elles le font, elles transmettent leurs pires travers, notamment la préférence pour le vol de poissons plutôt que la pêche. L’avenir dira si les Français préfèrent travailler pour l’avenir des rejetons de leurs hommes politiques, ou pour le leur.

Voir les commentaires (42)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (42)
  • République bananière communiste.

  • En Angleterre, aux USA, en Allemagne, aux Pays bas, ces scandales de népotisme auraient tous poussé les politiques à démissionner. Ils auraient pu essayer d’étouffer l’affaire mais ils n’auraient pas pu survivre au fait que cela devienne public. Quand on voit que Gaymard a du démissionner pour un appart trop gros (trouvé pour sa famille par les meme fonctionnaires qui l’ont balancé au canard enchainé) alors que les socialos s’en tirent malgré des abus de pouvoir patentés, on se demande aussi si en plus il n’y a pas une partialité immonde des médias. Sans vouloir défendre l’UMP, la différence de traitement entre le fils sarko et le fils Treiweiller est juste hallucinante.

    • Mitch,

      « Sans vouloir défendre l’UMP, la différence de traitement entre le fils sarko et le fils Treiweiller est juste hallucinante. »

      Sans vouloir défendre les socialos la différence de traitement est juste hallucinante, dans un cas c’est un fils qui a fait une connerie bénigne et ses parents étouffent l’affaire, dans l’autre c’est son président de père qui lui offre un destin bien au-delà de ses compétences !

      • l’un a comis un delit, pas l’autre. Si votre fils se fait choper dans la position de Treirweiler junior, il aura un casier. Sarko a fait bénéficier son fils de son réseau. C’est pas glorieux, mais au moins ca n’implique pas de faire une justice à deux vitesses.

        • Mitch, « Sarko a fait bénéficier son fils de son réseau »

          Non, de son pouvoir conféré par les Français, c’est très différent !

      • salut citoyen
        Le fils sarkozy avait été poursuivi pour un délit de fuite (accident scooter) et nos média avait abondamment commenté l’affaire.(relaxe d’ailleurs)

        Bon je ne suis pas un petit soldat UMP (faut pas déconner).

  • La republique par le sang?

  • Enfin en France, vu que les politicards se protègent aussi de l’impot par des sous évaluations de leur patrimoine, on pourrait écrire un article intitulé « laisse pas trainer ton fisc ».

    • Certains se protègent aussi de l’impôt en faisant voter des lois qui sortent les œuvres d’art de l’assiette de l’IRF … Tous des aigrefins !

    • Ils se protègent de l’impôt de multiples manières …
      – les indemnités des élus locaux font l’objet d’un impôt libératoire indépendant de l’IR pour pouvoir rester dans les tranches basses de l’IR progressif. Il est même possible de déroger à la dérogation si cela permet d’annuler complètement ses impôts !!!
      – les salaires de tous les postes de politiques (députés, sénateurs, cabinets, ministres, …) sont toujours largement complétés (souvent au moins doublés) par des indemnités sans justificatif à fournir. Faites pareil dans le privé et l’inspection du travail vous tombera immédiatement dessus.
      – les mêmes bénéficient également d’avantages en nature très nombreux (logements, véhicules, blanchiment, restaurant, ordinateurs, téléphone, voyages, petit personnels, lieux de vacances, …) et non déclarés dans les revenus comme cela est la règle pour le commun des français.
      – leurs revenus sont souvent complétés de manière indirecte en faisant bénéficier leurs proches de postes de complaisance que ce soit leurs enfants sans qualification ou leur conjoint qui ne travaillait pas avant
      – un autre point est leur possibilité de multiplier les revenus indépendants, ce qui est le vrai but de la multiplication des niveaux locaux et des structures parapubliques associés nécessitant toutes des présidents et des directions pléthoriques
      – finalement, la plus grande des richesses des politiques est leur réseau et les retour d’ascenseur sans fin possible

  • En France les gens sont blasés. A quoi bon s’indigner, protester si cela ne change rien.

  • C’est dingue !
    Une fois de plus la presse se révèle comme un organe de propagande gouvernementale.

    • Il faut diffuser le plus largement possible ces informations. La presse n’en parle pas , car sans doute que les enfants de journalistes bénéficient de privilèges. L’argument aussi est celui de la vie privée, comme pour DSK; Le seul journaliste qui avait osé en parler est un correspondant de libé en Belgique.

  • Le mec s’est fait choper en flag pour achat de shit… Quel boloss :).

  • Article très pertinent. Il illustre parfaitement le discrédit dont souffre la France actuelle
    (discrédit et risée du monde, quasi totalement, hors les bonnes manières diplomatiques)…

    Seul point discordant ?
    Celui de désigner ces gens-là en tant « qu’élites ».
    Il ne méritent que l’étiquette de retors ou d’anguilles.

  • Très bon. Un pur moment de bonheur. Sentiment et volonté de justice.

  • Chapeau au fils Touraine. Contrairement à se acolytes et à génitrice, il ne se cache pas derrière un maroquin et la loi pour détrousser les gens.

  • Comme de juste, dans un Etat social-démocrate, les lois répressives ne s’appliquent qu’aux sujets des hommes de l’Etat, eux-mêmes et les membres de leurs familles y étant soustraits. Mais quand les Français se réveilleront-ils?

    • « Mais quand les Français se réveilleront-ils? »

      Pour faire quoi ? Le système est verrouillé de toutes parts : partis, médias, syndicats…

  • Pourquoi mentionner le fils de Marisol Touraine ?

    Les autres, je peux comprendre, ils ont bénéficié de passe-droits.

    Mais le fils de Touraine, non, circulez, il n’y arien à voir.

    Je précise que je pense que Madame Touraine est parfaitement nulle comme ministre, et que FH mène la France à la catastrophe. Cela n’empêche pas la décence.

    • Décence !?

      Le seuil est dépassé depuis longtemps. Réveillez vous les gars. On n’est dans une guerre pour retrouver la liberté. L’ennemi ressert chaque jour ses griffes sur nos têtes:

      -Taxes, lois, surveillances diverses et variées, PV à gogo pour les maires, radars à gogo…..

      Ce pays est foutu et vous parlez de décence ?!

      Vous êtes en dehors de vos pompes.

      Ou alors, ok, j’accepte votre proposition de décence. Ma demande est très simple:
      Je demande d’appliquer les mêmes droits, devoirs, taxes,…… aux élus,aux fonctionnaires et au peuple.

      Là on pourra parler de décence.

    • Pourquoi mentionner le fils de Marisol Touraine ? Mais le début de l’article le dit tout de même ? « Les politiciens français, en bons collectivistes, entendent assurer l’éducation et l’avenir des Français. Incapables d’assumer la première même pour leurs propres enfants, ils régissent toutefois le second. »

      La Madame Touraine, qui rêve de régenter la vie des autres, a été incapable de donner une éducation correcte à son fils. Il fallait que cela soit dit.

  • Je ne comprends la mention faites sur les enfants de Vincent Peillon, « Vincent Peillon, par exemple, échoue à enseigner la laïcité à ses enfants Maya, Salomé, Élie et Isaac ». Faites vous référence à des faits précis, ou au simple fait qu’ils ont des prénoms hébreu? Je ne comprends pas!

    • maya ? c’est pas un prénom abeille ça ?

    • Comprends pas trop non plus, pas plus que l’invective un peu gratos sur le « poste » à l’ambassade.
      Quant aux scandales dénoncés, certains sont assez « légèrement » documentés : l’article de Valeurs Actuelles par exemple, qui fait référence à un mystérieux document qui n’est pas reproduit.
      Je ne pensais pas que M. Creteur aurait tant de mal à trouver des sources fiables pour dénoncer le népotisme dans ce pays… faut croire que si.

      • @NJ : Je ne comprends pas trop non plus l’affaire sur les prénoms. Mais je ne vois pas en quoi la mention du poste à l’ambassade serait une « invective » gratuite : si « chargée de mission culturelle et audiovisuelle » à l’ambassade française en Israël n’est pas un poste confortable, alors on se demande ce que serait pour vous une sinécure administrative. Ouvrez ce poste à un concours, pour que tous puissent postuler, et vous verrez que des centaines, si pas des milliers de candidats se manifesteront.

        • Je faisais plutôt référence à la façon dont ce poste a été obtenu. Je ne connais pas les diplômes de la fille Peillon, ni ses « compétences », mais pourquoi automatiquement postuler qu’elle l’a obtenu grâce à son père ?
          A moins que vous ne sachiez quelque chose que j’ignore, je ne crois pas que quoi ce soit permette d’affirmer qu’elle l’a obtenu seulement grâce à son père… même si un fort soupçon est possible (et que je partage).

          Par ailleurs, je ne doute pas que le poste soit tranquille, mais bon, c’est malheureusement assez commun, parfois même dans le privé 😉

          • « (…) même si un fort soupçon est possible (et que je partage). » Bin, il se fait que je suis d’une époque qui rappelait que « Caesaris mulier non fit suspecta ». Le césaricule Peillon devrait l’apprendre, pour sa fille également.

            • Malheureusement, je pense que le soupçon qui pèse sur le sieur Peillon tient davantage à son antipathie qu’à de solides fondements.
              Tout cela est bien trop léger pour commencer à employer les locutions latines, à mon humble avis 😉

      • Essayez un peu, avec le niveau d’expérience d’une jeune comme S. Peillon, même avec le meilleur diplôme du monde, de trouver un poste de chargé de mission dans une embassade. C’est juste impossible.
        Déjà, il va falloir que le poste existe, ce qui ne va pas de soi
        Et après il va falloir l’obtenir contre une multitude de candidats, certains faisant déjà faire partie du ministère des affaires étrangères, …
        https://pastel.diplomatie.gouv.fr/transparenceext/statiques_transparence_mode_emploi.php
        bon courage.
        Ou alors …

  • « contrairement à lui, il a choisi une malhonnêteté illégale »

    C’était ironique j’espère….

  • Bah, comme disait Taubira, c’est pas aux vieux singes… etc

    La Carmagnole va redevenir pop v’s’allez voir… Dessinez donc des petits jeux de pendus sur les prochaines affiches – interdit certes mais mois je sais pus où se bornent la Liberté et les gagalités avec ces pompadours – désolé, pas de respect, pas de majuscules ! 🙂 Le mérite ça se mérite…

  • je vous cite »Vincent Peillon, par exemple, échoue à enseigner la laïcité à ses enfants Maya, Salomé, Élie et Isaac »
    j’ai beaucoup de respect pour ce blog, et votre article de qualité, mais sur quels arguments étayez vous le fait que Peillon « echoue à enseigner la laïcité »? sur la consonance juive de ces prénom ?
    quel rapport entre la première partie de votre phrase et la dernière?
    dans tous les cas, Il a beaucoup d’ambiguïtés malsaines dans votre affirmation, qui me rappelle plus « minute » que « contrepoint ».
    j’espère avoir mal compris vos propos et vous enjoins fortement à les expliquer, pour lever cette ambiguité.

    Je souligne que je pense beaucoup de mal de ce gouvernement, et de M Peillon, mais que ces propos ne devraient pas figurer dans un blog de votre niveau , et nulle part d’ailleurs.
    PS pour votre culture générale, salopé est entre autres un prénom du nouveau testament, sans parler de Maya….

    • Entendons-nous bien : je n’ai aucun problème avec la religion ou l’éducation de Vincent Peillon et ses enfants. Je ne pensais pas que cela soit nécessaire mais puisque la précision est demandée, je lève volontiers l’ambigüité.

      J’ai en revanche, et c’est un des thèmes de cet article, un problème avec la tendance générale de nos élites à prôner pour les enfants des autres l’inverse de ce qu’ils font avec les leurs. J’entends par là prôner le mérite tout en accordant des privilèges et passe-droits, prôner l’égalité en traitant différemment la progéniture de quelques-uns, ou prôner une laïcité qui arrache l’enfant à ses « attaches pré-républicaines » tout en inculquant à ses propres enfants des valeurs « pré-républicaines ».
      Je le répète, je n’ai aucun problème avec les « attaches pré-républicaines », religieuses ou non d’ailleurs. J’ai un problème avec le deux poids, deux mesures des hommes politiques.

      J’espère que cette clarification répond à vos interrogations / inquiétudes. Et pour y répondre d’une façon plus générale, le libéralisme étant fondamentalement centré sur l’individu, il s’oppose à toute forme de discrimination fondée sur l’appartenance à un groupe ethnique, religieux, géographique… Libéral et raciste, ou libéral et antisémite, serait une contradiction dans les termes.

  • @NB
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Banque_Commerciale_pour_l'Europe_du_Nord_–_Eurobank

    « Parmi ses présidents, on peut citer Guy de Boysson et Charles Hilsum. Parmi ces directeurs, on peut citer, outre Navachine,

    GILLES PEILLON (1928-2007),

    directeur général et père du ministre VINCENT PEILLON. »

     » . . .Lors de l’épisode fameux dit de l' »Or de Moscou », cette banque servit d’intermédiaire pour le transfert de sa valeur entre l’URSS et l’Espagne républicaine, sur ses comptes bancaires3. Depuis Paris, les agents du Trésor et les diplomates paient les achats d’armes et de matériels acquis à Bruxelles, Prague, Varsovie, New York, Mexico… Parmi ces directeurs, on compte Dimitri Navachine, victime d’un assassinat politique de la part de l’organisation La Cagoule en 1937.
    Durant la Guerre froide, cette banque servait de banque de dépôt pour le Parti Communiste Français et ses organisations :

    ainsi,

    le PCF

    y disposait de 219 comptes et la CGT de 200 comptes, le tout avec plusieurs dizaines de millions de francs

    (cf. Jean-François Revel Mémoires, Le voleur dans la maison vide (p.549.)

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Vincent_Peillon

  • N’oubliez pas non plus la fille de Nicolas Hulot, promise sana doute à une jolie carrière dans les medias, courtesy of quelqu’un de très gentil à TF1.

  • « prôner le mérite tout en accordant des privilèges et passe-droits »

    De longue date, l’idéologie égalitariste est LA passion française qui se doit d’être appliquée à tout un chacun.

    En réalité, tout le monde sait parfaitement qu’en France, mieux vaut avoir de bonnes RELATIONS plutôt que de bonnes RAISONS. 🙁

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’est la dernière ligne droite avant l’élection présidentielle, et Valérie Pécresse continue de stagner dans les sondages.

??? L'évolution de l'ensemble des sondages publiés pour le premier tour :

?Macron 29% ↘️ ⚫️Le Pen 18% ↗️ ?Mélenchon 14% ↗️ ?Pécresse 11% ↘️ ?Zemmour 11% ↘️ ?Jadot 6% ➡️ pic.twitter.com/ulxIu1T0DB

— mathieu gallard (@mathieugallard) March 24, 2022

Parmi les raisons qui affaiblissent sa candidature, certains accusent le silence embarrassant de celui qui reste le mento... Poursuivre la lecture

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

Pierrik Halaven nous livre le quatrième épisode de sa série d’analyse de la campagne présidentielle sur la simple base de la progression des audiences sur Twitter et d’une comparaison d’engagements sur des tweets portant sur une thématique similaire. La période analysée - 1er janvier au 19 février - n’a pas été marquée par de nouveautés spectaculaires, si ce n’est la candidature de Christiane Taubira.

Personnalités politiques #abonnés au 01/01/2022 #abonnés au 19/02/2022 Croissance des abonnés Progression en nombre Macron 7 508 991... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles