Christiane Taubira, libérale ?

Il faut croire que Madame Taubira prône des valeurs qui, en réalité, ne sont pas les siennes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013-2463 Taubira

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Christiane Taubira, libérale ?

Publié le 10 décembre 2013
- A +

Par Phoebe Ann Mo$e$.

imgscan contrepoints 2013-2463 TaubiraÀ l’occasion de la mort de Nelson Mandela, la ministre de la justice Christiane Taubira a fait un petit discours qui n’est pas sans faire sourire tant il y est question des qualités que la gauche s’acharne à éradiquer. Savourez :

[Nelson Mandela] « nous rappelle, par son parcours personnel depuis son enfance, qu’un enfant qui peut naître n’importe où (…), par ses propres capacités, ses ressources, ses talents, peut devenir un géant et peut devenir surtout une référence pour l’ensemble de l’humanité ».

Moi, quand j’entends ça, je me réjouis, je pense tout de suite à Hank Rearden, et à tous ces pionniers de l’innovation, de l’entreprise, tous ces travailleurs à l’esprit d’initiative.

Mais je m’égare, puisque c’est une personnalité de gauche qui s’exprime. La réussite ne peut donc pas être compatible avec une inégalité de condition. Il faudra forcément pallier une différence de milieu, de richesse, de talent, d’intelligence… Il faudra faire en sorte que ceux qui ont eu la chance d’avoir un talent, ou qui ont bien travaillé, soient amoindris, de sorte que le « défavorisé » ne ressente pas cette cruelle différence entre lui et les autres. Quand on est socialiste, on se sent toujours coupable d’avoir réussi, et il faut donc que tous ceux qui réussissent dans la vie, ou essaient de réussir se sentent coupables aussi. Ils doivent sentir quelle injustice il y a à avoir plus de capacité de travail qu’un autre, ils doivent sentir combien ils font souffrir les autres de montrer tant de volonté à réussir.

Ah non ? Nelson Mandela est devenu un modèle de réussite malgré tout ? Il faut croire alors que Madame Taubira prône des valeurs qui en réalité ne sont pas les siennes, et que dans ce monde il y a bel et bien des possibilités de s’en sortir, de devenir un géant. On aimerait croire quand même qu’il n’y aura pas besoin de devenir d’abord une victime avant d’avoir enfin cette reconnaissance.

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • « Quand on est socialiste, on se sent toujours coupable d’avoir réussi »
    C’est un très bel article! Le problème est que Taubira n’est pas socialiste mais radical de gauche… Ce qui fait qu’elle appartient à l’aille libérale de la gauche. Le candidat du PRG s’est prononcé pour la dépénalisation de la consommation et vente du cannabis par exemple à la primaire PS.
    Ensuite quel rapport entre Mandella et être entrepreneur?

  • En fait, ce sont les difficultés surmontées qui augmentent la capacité de résilience des individus.

    La plupart des réussites humaines, dans tous les domaines, trouvent leur origine dans des situations difficiles, résolues au prix de beaucoup de courage, et qui ont entrainé une augmentation de l’estime de soi.

  • En fait, je n’ai pas bien compris si Taubira parle d’elle ou de Mandela…

  • Nelson Mandela n’est pas né dans le ruisseau :

    Aristocrate xhosa issu de la lignée royale des Thembu, Nelson Mandela n’était pas un « pauvre noir opprimé ». Eduqué à l’européenne par des missionnaires méthodistes, il commença ses études supérieures à Fort Hare, université destinée aux enfants des élites noires, avant de les achever à Witwatersrand, au Transvaal, au cœur de ce qui était alors le « pays boer ». Il s’installa ensuite comme avocat à Johannesburg.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le libéralisme est rejeté en tant que doctrine économique, au motif qu'il favoriserait les riches et l'oppression des faibles. Sauf que le libéralisme n'est pas une doctrine économique. Les sources de réflexions des libéraux ne portent pas forcément  sur l'économie, que ce soit, par exemple, Étienne de la Boétie, Alexis de Tocqueville, ou Benjamin Constant. Et l'une des figures les plus célèbres du libéralisme, de par son prix Nobel, Friedrich August Hayek, est plus connue pour ses livres La route de la servitude et Droit, législation et libe... Poursuivre la lecture

Par Gary M. Galles. Un article de la Foundation for Economic Education

 

Alissa Rosenbaum était l'un des écrivains les plus controversés de l'histoire de l'Amérique. Pourquoi, alors, peu de gens ont-ils entendu parler d'elle ? Parce que tant les éloges que les attaques intempestives ont été dirigés contre le nouveau nom qu'elle a adopté après avoir quitté la Russie pour l'Amérique - Ayn Rand.

Son influence est incontestable. Elle a vendu plus de 30 millions de livres, et des décennies après sa mort en 1982, des centa... Poursuivre la lecture

Contrepoints : Votre nouvel essai est une piqûre de rappel salutaire contre certaines idées reçues qui circulent dans le débat public. Pour vous, le procès contemporain intenté contre l’individualisme est une fausse piste. Au contraire, c’est le communautarisme, le grégarisme et le tribalisme qui gagnent du terrain. À quoi répond ce besoin d’identité collective ? En quoi est-il un danger mortel, psychologiquement et socialement, pour l’individu singulier ?

Thierry Aimar : J’ai distingué dans le livre deux catégories d’individus : les I... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles