Christiane Taubira, libérale ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013-2463 Taubira

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Christiane Taubira, libérale ?

Publié le 10 décembre 2013
- A +

Par Phoebe Ann Mo$e$.

imgscan contrepoints 2013-2463 TaubiraÀ l’occasion de la mort de Nelson Mandela, la ministre de la justice Christiane Taubira a fait un petit discours qui n’est pas sans faire sourire tant il y est question des qualités que la gauche s’acharne à éradiquer. Savourez :

[Nelson Mandela] « nous rappelle, par son parcours personnel depuis son enfance, qu’un enfant qui peut naître n’importe où (…), par ses propres capacités, ses ressources, ses talents, peut devenir un géant et peut devenir surtout une référence pour l’ensemble de l’humanité ».

Moi, quand j’entends ça, je me réjouis, je pense tout de suite à Hank Rearden, et à tous ces pionniers de l’innovation, de l’entreprise, tous ces travailleurs à l’esprit d’initiative.

Mais je m’égare, puisque c’est une personnalité de gauche qui s’exprime. La réussite ne peut donc pas être compatible avec une inégalité de condition. Il faudra forcément pallier une différence de milieu, de richesse, de talent, d’intelligence… Il faudra faire en sorte que ceux qui ont eu la chance d’avoir un talent, ou qui ont bien travaillé, soient amoindris, de sorte que le « défavorisé » ne ressente pas cette cruelle différence entre lui et les autres. Quand on est socialiste, on se sent toujours coupable d’avoir réussi, et il faut donc que tous ceux qui réussissent dans la vie, ou essaient de réussir se sentent coupables aussi. Ils doivent sentir quelle injustice il y a à avoir plus de capacité de travail qu’un autre, ils doivent sentir combien ils font souffrir les autres de montrer tant de volonté à réussir.

Ah non ? Nelson Mandela est devenu un modèle de réussite malgré tout ? Il faut croire alors que Madame Taubira prône des valeurs qui en réalité ne sont pas les siennes, et que dans ce monde il y a bel et bien des possibilités de s’en sortir, de devenir un géant. On aimerait croire quand même qu’il n’y aura pas besoin de devenir d’abord une victime avant d’avoir enfin cette reconnaissance.

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • « Quand on est socialiste, on se sent toujours coupable d’avoir réussi »
    C’est un très bel article! Le problème est que Taubira n’est pas socialiste mais radical de gauche… Ce qui fait qu’elle appartient à l’aille libérale de la gauche. Le candidat du PRG s’est prononcé pour la dépénalisation de la consommation et vente du cannabis par exemple à la primaire PS.
    Ensuite quel rapport entre Mandella et être entrepreneur?

    • ha taubira,taubira, taubira, les aristocrates à la lanterne… ha taubira, taubira, taubira, les aristocrates ont les pendra…

  • En fait, ce sont les difficultés surmontées qui augmentent la capacité de résilience des individus.

    La plupart des réussites humaines, dans tous les domaines, trouvent leur origine dans des situations difficiles, résolues au prix de beaucoup de courage, et qui ont entrainé une augmentation de l’estime de soi.

  • En fait, je n’ai pas bien compris si Taubira parle d’elle ou de Mandela…

  • Nelson Mandela n’est pas né dans le ruisseau :

    Aristocrate xhosa issu de la lignée royale des Thembu, Nelson Mandela n’était pas un « pauvre noir opprimé ». Eduqué à l’européenne par des missionnaires méthodistes, il commença ses études supérieures à Fort Hare, université destinée aux enfants des élites noires, avant de les achever à Witwatersrand, au Transvaal, au cœur de ce qui était alors le « pays boer ». Il s’installa ensuite comme avocat à Johannesburg.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quel pataquès ! Une gauche éclatée réduite à un petit 25 % des intentions de vote ; des candidats favorables à l'union à condition qu'elle se fasse sur leur nom ; une primaire populaire spécialement organisée pour obtenir le rassemblement mais dont la plupart des "candidats", Mélenchon, Roussel, Jadot, Hidalgo, enrôlés sans leur consentement, récusent tour à tour la légitimité ; des militants en grève de la faim pour inciter les têtes de liste à se rallier à cette primaire - bref, la gauche est en pleine crise de nerfs et c'est le moment que ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Alain Laurent.

Qu'y a t-il de pire au monde que le nazisme, le djihadisme ou la pédophilie ? L'individualisme, bien sûr ! Forcément « forcené » selon l'anti-individualisme primaire idéologiquement dominant, « atomisation du corps social », « déliaison » et « désaffiliation » sociales en sont les funestes conséquences, sans compter un hédonisme matérialiste et un désastreux repli sur soi. Mais l'ennemi public n°1, c'est sans conteste l'individualisme libéral, conjuguant l'individualisme à un horrible libéralisme forcément « débridé ... Poursuivre la lecture

Par Alexis Vintray.

Les personnes de gauche et, plus généralement, les interventionnistes de tout bord, sont les premiers à revendiquer les valeurs de tolérance et de générosité. En particulier pour cette dernière valeur, le fait de vouloir utiliser l’État à des fins sociales est présenté comme gage de générosité. Les politiques sociales sont bonnes par nature, les autres égoïstes.

Pourtant, comme le montrent les études universitaires, ce sont les gens de gauche - ou, il faudrait absolument préciser, les étatistes - qui sont les... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles