Courbe du chômage : la réalité derrière les apparences

Les chiffres du chômage publiés ce mois-ci montrent exactement l’inverse de ce que le discours gouvernemental soutient.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013-2436 courbe du chômage

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Courbe du chômage : la réalité derrière les apparences

Publié le 2 décembre 2013
- A +

Par Nicolas Nilsen.

Chômagechomage_boum_b

Je parle régulièrement du chômage dans mes tribunes car c’est, à mes yeux, avec la dette, le problème qui fera exploser la société. Et ce qui est le plus terrifiant avec la marée montante du chômage — ce n’est pas seulement que le gouvernement ne prenne pas le problème à bras le corps (préférant de toute évidence les débats fumeux sur la prostitution) — mais surtout le contraste qu’on observe entre la gravité des chiffres officiels et les déclarations triomphantes des ministres « qui se félicitent » de leurs résultats !

La porte-parole du gouvernement nous dit : « À force d’efforts, ce n’est pas qu’une courbe qui commence à plier, c’est une réalité qui commence à s’inverser. » Peu importe que vous ne compreniez pas — ou que vous ne voyez pas la réalité s’inverser — ce n’est pas grave : Najat Vallaud-Belkacem n’a en charge que la parole ! Sur le portail du gouvernement, même son de cloche : « l’inversion de la courbe est amorcée »… Bref, pour le Gouvernement, tout va bien : les courbes commencent à plier et à s’inverser…

Les chiffres prouvent le contraire de ce qu’affirme le gouvernement.

Les derniers chiffres d’octobre publiés par la DARES sont incontournables.

  • Catégorie A : 3.275.200 chômeurs (en hausse de 6% sur un an).
  • Catégories B et C : 1.607.800 chômeurs. (respectivement en hausse de 8,7% et 8,5% sur un an).
  • Pour nous faire croire que le saucisson du chômage est moins gros, le Gouvernement aura beau nous le découper en petites rondelles (catégories A,B,C,D,E), personne n’est dupe et le nombre total des chômeurs reste le même.
  • Au total, on est déjà à plus de 5,2 millions de chômeurs pour les seules catégories A, B et C (5.182.500 exactement). Et à 5,8 millions avec les catégories D et E. Donc presque 6 millions de chômeurs au total ! Et François Hollande et son gouvernement ont le toupet de nous dire que le chômage baisse et que « l’inversion de la courbe est amorcée » ? Et d’occuper le Parlement à voter des textes sur la prostitution ?

Il faut l’appeler « courbe des prochaines émeutes » !

Ci-dessous, le tableau publié par la DARES le 28 novembre, qui fait dire à Hollande qu’on est « sur la bonne trajectoire » et à Najat Belkacem que « la courbe commence à plier ». On croit rêver ! Et — alors qu’il y a 6 millions de chômeurs — ils occupent le Parlement avec les rythmes scolaires, la prostitution, le mariage gay, Léonarda, le racisme, et je ne sais quoi… Je savais qu’ils ne savaient pas lire les rapports, mais les courbes ils ne les regardent pas non plus ?

Chômage France octobre 2013

Le gouvernement s’est habitué à ses mots creux, ils ont vidé les expressions de leur sens : ils disent « demandeurs d’emploi », ou parlent de « catégories A,B,C,D,E »… Ils banalisent en disant : « courbe du chômage »… Pour réveiller les politiques, il faudrait dire « courbe de l’explosion sociale » ou « courbe de la violence des abandonnés », ou « courbe des jeunes violents en difficulté » ou « courbes des prochaines émeutes », ou « courbe du terreau du terrorisme » ? Alors peut-être – mais trop tard – les ministres se réveilleraient ? Mais ils sont cachés derrière les vitres fumées dans leurs limousines, coupés du reste du monde.

imgscan contrepoints 2013-2436 courbe du chômageCe n’est pas au Président de la République de « créer des emplois »

Commentant les chiffres d’octobre, Michel Sapin, le ministre du chômage, annonce servilement : « Le nombre de chômeurs a diminué, c’était l’objectif numéro 1 du président de la République et du gouvernement. » On se moque évidemment que ce soit l’objectif du Président « d’inverser les courbes ». Et surtout on le redoute :

  • Car s’il le fait, ça ne peut être qu’en multipliant les radiations administratives à Pôle emploi, ou en multipliant les emplois aidés — donc subventionnés par le contribuable. C’est payer très cher une baisse des statistiques dans le seul but de faire croire à l’opinion que « le chômage baisse » grâce à l’action du Président !
  • Les vrais emplois durables, ce sont évidemment aux entreprises de les créer dans le secteur marchand. Là encore, le gouvernement ne regarde pas la bonne courbe. Ce n’est évidemment pas la courbe de la baisse administrée des demandeurs d’emploi qu’il faut regarder ; mais celle des créations d’emplois ! C’est comme pour les impôts : le gouvernement ne regarde pas le bon dossier : il annonce qu’il va remettre à plat la fiscalité, alors que ce sont les dépenses qu’il faut remettre à plat. Bref il est atteint d’une sorte d’une grave dyslexie idéologique : il fait tout à l’envers.

Il faut refonder d’urgence le système de formation professionnelle

Pour que le système productif français recommence à fonctionner efficacement — comme en Allemagne — il faut refonder de fond en comble le système de formation professionnelle, ce monstre dilapidateur et totalement inefficace dont Alexandre Jardin dit justement qu’il est géré par des fous (« Les fous priés de réformer l’asile » !).

Et évidemment remettre Pôle emploi en état de marche !

Ce système de collecte d’offres d’emploi et de placement a totalement failli à sa mission. Le ministre qui en a la charge également donc.

  • Le nombre des offres d’emploi collectées par Pôle emploi est en chute de 8,0% sur un an (en octobre). Les offres collectées d’emplois durables (plus de six mois) sont également en baisse de 1,9%. Celles qui progressent en revanche, ce sont les offres collectées d’emplois temporaires : les « moins d’un mois », qui sont en hausse de 11,8%.
  • Cette inefficacité terrifiante du système de placement pousse les demandeurs d’emploi à des initiatives indignes d’un pays comme la France : on ne peut pas demander à des chômeurs d’aguicher leur prochain employeur avec un séjour aux Seychelles ou une moto ! C’est un scandale.

Le gouvernement aura finalement fixé des priorités qui ne sont pas les bonnes. Il aura fait complètement fausse route. Et le pire est qu’il nous répète qu’il ne faut surtout « pas changer le cap »


Sur le web.

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • Oui, mais l’Immonde parle d’une baisse de la consommation en trompe-l’oeil, les ménages ayant eu moins de dépenses de chauffage!
    Cela permet de comprendre pourquoi une courbe légèrement infléchie par des emplois financés par l’impôt et la dette est vue comme un succès par nos pseudo-dirigeants.

  • Ils ne regardent ni les courbes, pas plus qu’ils ne lisent les rapports, et ils n’ont aucune idée de ce qu’est la vie réelle.
    Pour échapper à la gravité terrestre, ils inventent un langage, ainsi, nous avons une « croissance négative » autrement dit nous sommes en décroissance, il y a aussi « nous notons un ralentissement dans la courbe du chômage », celle qu’ils ne regardent pas, et le chômage progresse lui, mais des fois moins vite…

    Najat Vallaud-Belkacem n’a en charge que la parole effectivement mais, ce à quoi nous assistons c’est la déliquescence de notre société, la, devant nos yeux, le mensonge institutionnalisé est hissé au rang de valeur absolu.

    Au delà des conséquences, s’ils se trompaient cela serait déjà grave eu égard aux compétences auxquelles il faut prétendre pour tenir le poste, mais l’affaire est autrement plus sérieuse, ils ne se trompent pas, ce sont des menteurs et des affabulateurs en parfaite conscience de leurs actes.

  • Certain que personne à part les militants du PS n’ont cru à cette inversion de la courbe du chomage.

    Et je ne dirais pas mieux que les 3 mesures de bon sens énoncées :

    Fiscalité

    Formation Professionnelle des +26 ans

    Pole Emploi

    Même ce dernier ne sera pas aidé avec des moyens humains et une meilleure strategie….

  • C’est Orwell accouplé avec Joseph Goebels.

    « La guerre c’est la paix »
    +
    « Plus le mensonge est gros, plus il passe. Plus souvent il est répété, plus le peuple le croit … »

    = la tête à toto, ou plutôt la tête à lneuneu.

    Ce que c’est les anglo saxons appellent pudiquement le pilotage des « expectations ».
    😉

    Mais vous avez raison de rappeler que les « demandeurs d’emploi »… ce sont des vrais gens. Des pauvres gens du privé, sacrifiés sur l’autel du collectivisme et de la mafia étatiste.

    Ce qui rend d’autant plus obscène la garantie de l’emploi à vie des fonctionnaires, privilège énorme, stupéfiant, incroyable.

    Un employé de 50 ans qui perd son emploi dans une PME/PMI… est socialement mort. Et économiquement mort.

    Car… ce qui est terrible ce n’est pas tant le chômage en soi (ça ne devrait pas l’être)… mais le fait que ces gens -pour la plupart- NE RETROUVERONT JAMAIS un emploi.

    Le drame il est là.

    Donc… il y a donc un effet d’accumulation. Neuneu a beau dépenser des milliards qu’il n’a pas pour acheter des centaines de milliers de faux emplois… ça ne suffit pas à compenser :

    -les jeunes qui arrivent sur le marché du travail

    -le massacre silencieux qui se produit dans les PME / PMI françaises, avec fermetures, licenciements

    -le papy boom ne suffira pas non plus à compenser… et de toute façon ces départs à la retraite ne feront que creuser d’autres trous financiers ailleurs

    … En clair : la situation ne peut qu’empirer.

    Il y a une dynamique évidente, une boucle négative qui se nourrit d’elle-même.

    Et c’est paradoxalement ce qui devrait nous réjouir. Les tensions au sein du Système s’accumulent. Des effets de seuil apparaissent.

    Il lâchera bientôt.

    Ca s’appelle tout simplement le mur de la Réalité.

  • C’est tout de même marrant que vous les écouter encore !!
    Je pense que c’est l’avant dernier stade.
    Le stade final interviendra lorsque personne n’écoutera/regardera leurs émission sur les chaines de la propagande officielle.
    Ca viendra en peu de temps , vous allez voir. Tout le monde sur internet, personne devant la télé !!

  • Hollande vit dans l’intermittence. Il sait qu’au delà des bonnes intentions il ne laissera rien (de beau) à la postérité, car il a une vision à l’échelle galactique.

    Chaque personne embauchée c’est déjà l’inversion de la courbe du chômage qui prend forme! Chaque smicard c’est déjà un patron du CAC… Au diable votre réalisme, sans foi ni optimisme, nous n’arriverons jamais à rien… n’est-ce pas? Il est vrai que Sarko avait laissé (à l’insu de son plein gré) un chantier en ruine à l’équipe Hollande… mais comparé à ce que Marine va manifestement pouvoir récupérer maintenant, la construction du sarcophage de Tchernobyl c’était colin-tampon…

    Contrepoints devrait commencer la campagne anti FN maintenant au lieu de perdre du temps avec pèpère, je crains.

  • Est-ce que vous savez où se trouve la languette de Flanby ? car ce serait vachement simple, on tire dessus et tout tombe !

  • Avec une côte de popularité plus basse que le taux de chômage (25% en réalité, les fonctionnaires n’étant pas touchés par ce drâme social), Molle Glande devrait avoir à se faire du souci. Oh wait, … rien à pêter des chômeurs du moment que lui, Glandolito Ier, peut bouffer une salade à 140 euros chez Laurent, voler dans un gros avion pour faire comme Sarkozy et entretenir une pouffe avec de l’argent gratuit des autres et se faire mousser par des courtisans travaillant dans les torchiasses de la propagande qui lui lêchent le cul en buvant du champagne et en bouffant des petits fours.

  • Merci Mr. NILSEN de remettre les pendules à l’heure et revenir sur la situation réelle du chômage. A force de nous assommer avec leurs mensonges, ils finissent par y croire. A part les groupies du PS, ils ne dupent plus personnes avec leurs supercheries. Bon nombres d’emplois non délocalisables perdus aussi dans le secteur de l’artisanat, commerce, ils sont classés dans qu’elle catégorie ? qui s’en soucie ? même pas leur ministre de tutelle qui déjà ? ah oui S.Pinel, inexistante, même pas capable de faire le rapport sur le travail du dimanche confié à JC Bailly (fonction publique). Formidable!…
    A chaque jour une annonce, la dernière la mise à plat de la fiscalité, elle a de quoi inquiéter, angoisser toutes les classes imposables de la société car elles vont être touchées. Alors que c’est une mise à plat sur les dépenses qu’il faut en urgence mais peut-être a-t-elle déjà été faite et subi un classement vertical comme bon nombre de rapports en tous genres remis par des commissions diverses et variées.
    Il est préférable de faire diversion sur les sujets sociétaux explosifs (MPT, prostitutions, racisme) afin de masquer leur incapacité, incompétence, impuissance devant l’explosion du chômage, des impôts, de la délinquance ect..n’ayant aucune bonnes réponses à cette situation dans laquelle notre pays est plongé.
    Ce qui est certain c’est la rupture entre le peuple et les élites qui nous gouvernent, comment peuvent-ils s’en rendre compte englués dans leurs certitudes, enfermés dans leur tour d’ivoire sans fenêtres. Mais rupture aussi avec toute la classe politique dans son ensemble qui n’est plus en phase avec lui, ni avec le système actuel devenu obsolète.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Je suis souvent interrogé sur la façon dont la doctrine libérale traite du chômage et de la couverture de cet accident financièrement et humainement dramatique. Après le rejet par le Conseil d’État du projet de réforme de l'assurance chômage, la réponse libérale prend toute sa valeur, même si elle est a priori surprenante.

Telle que je la professe, après tant d’autres, la doctrine libérale dit à peu près ceci :

Le chômage est un accident inévitable mais mineur quand le marché du travail est libre et concurrentiel. La couverture de... Poursuivre la lecture

Je suis souvent interrogé sur la façon dont la doctrine libérale traite du chômage et de la couverture de cet accident financièrement et humainement dramatique. Après le rejet par le Conseil d’État du projet de réforme de l‘assurance chômage, la réponse libérale prend toute sa valeur, même si elle est a priori surprenante.

Telle que je la professe, après tant d’autres, la doctrine libérale dit à peu près ceci :

Le chômage est un accident inévitable mais mineur quand le marché du travail est libre et concurrentiel. La couverture de... Poursuivre la lecture

Par Frank Shostak.

Certains experts soutiennent que la clé de la croissance économique est le renforcement du marché du travail, qui repose sur l'idée qu'en raison de la réduction du nombre de chômeurs, davantage de personnes peuvent se permettre d'augmenter leurs dépenses. Par conséquent, la croissance économique suit le mouvement.

 

L'expansion de la réserve d'épargne - et non la baisse du chômage - est la clé de la croissance économique

Toutefois, le principal moteur de la croissance économique est l'accroissement... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles