Baisse en trompe-l’oeil du chômage en France

Malgré une légère baisse de la catégorie A et une explosion des radiations administratives, les inscrits à Pôle Emploi sont toujours plus nombreux.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Baisse en trompe-l’oeil du chômage en France

Publié le 28 novembre 2013
- A +

Par Alexis Vintray.

Pôle emploiUne nouvelle promesse gouvernementale attendra : l’inversion des courbes du chômage, ce n’est, sans surprise, pas pour aujourd’hui. Car si le chiffre le plus visible du chômage (catégorie A) annoncé aujourd’hui est en baisse, c’est l’arbre qui cache la forêt des radiations administratives en hausse massive et d’une forte hausse du nombre d’inscrits en catégories A, B & C.

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A (sans aucun emploi) a ainsi reculé de 19.900 personnes en octobre (DOM compris), pour s’établir à 3.537.700 personnes. Mais quand on regarde la totalité du tableau, cela se noircit singulièrement : sur les catégories A, B et C, le nombre de demandeurs d’emploi augmente très rapidement encore, à + 41 500 personnes, DOM compris. Ce sont près de 5,2 millions de personnes qui sont désormais inscrites à Pôle Emploi, un record. Rien que sur octobre, la hausse est de +0,8%. Sur les catégories A, B, C, D et E, le tableau est encore plus noir (voir graphique).

Chômage France octobre 2013

Enfin, l’utilisation des radiations administratives de Pôle Emploi, qui a l’avantage d’améliorer artificiellement les chiffres du chômage, devient de plus en plus massive : 52.600 radiations sur octobre 2013, soit 10.000 de plus qu’en septembre et 13.000 de plus qu’il y a un an. Toutefois, cette évolution est à nuancer puisque les radiations, plus nombreuses, sont à mettre en rapport avec une hausse du chômage de longue durée. Plus de chômeurs de longue durée, donc plus de chômeurs en fin de droits, donc plus de radiations.

Les permanentes valses hésitations du gouvernement, la fiscalité de plus en plus écrasante et une politique économique inadaptée rendent en tout cas hautement improbable l’amélioration rapide du marché de l’emploi. En outre, le PIB français s’est contracté de 0,1% au 3e trimestre 2013, après une croissance de 0,5% au 2e trimestre, due essentiellement aux grands froids.

Ces chiffres tranchent avec la situation du Royaume-Uni, dont le taux de chômage vient lui d’atteindre un plus bas depuis 3 ans. Une situation à laquelle la baisse des dépenses publiques n’est probablement pas étrangère, les acteurs économiques pouvant légitimement moins s’inquiéter de futures hausses d’impôts. En Allemagne, le taux de chômage reste lui aussi très bas, à 6,9%.

La France pour se réformer saura-t-elle s’inspirer des réformes qui marchent pour arriver elle-aussi à juguler durablement le chômage ? Quelques pistes M. Hollande :

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • Hollande est un dogmatique marxiste sectaire. Il ne faut donc rien attendre de lui.

  • 41500 nouveaux inscrits plus 52 600 radiations : presque 100 000 emplois détruits en un mois. Joli ! Rien à dire : la politique actuelle est une indéniable réussite ! Bravo Flanby ! Continue sans faillir la collectivisation du pays, bien roide dans ton socialisme !

    Grâce à ce rythme vigoureusement impulsé par Flanby, aidés par les augustes de son gouvernement ou les clowns blancs de Bercy, il y aura environ 15 millions d’emplois potentiels détruits en France à la fin du quinquennat, sans parler des cohortes toujours plus longues de fonctionnaires qui n’en sont pas. A ce moment là, il sera temps pour un certain… allez, au hasard, Wauquiez, de revenir en scène pour proposer le travail forcé des chômeurs, ce qui fera de ces derniers des sous-fonctionnaires de seconde zone, des fonctionnaires-zombies.

  • On comprend parfaitement le « système » mis en place : le pilotage des « expectations ».

    Un mois sur deux.

    Septembre : bons chiffres, miracle
    Octobre : ah zut cata, c’était le bug informatique
    Novembre : mieux, ça baisse
    Décembre : ah zut ca augmente encore (mais noyé dans les fêtes)

    C’est un pas de deux qui permet de « booster » les expectations, et donc la consommation des agents économiques, en faisant monter la chantilly un mois sur deux, avec force discours.

    C’est du « pilotage » à la petite semaine… Ca en dit long sur le degré d’impuissance de Hollande et de sa bande de clowns.

    La Réalité est implacable : précarisation, hausse du chômage… Voilà le programme pour 2014.

    Et retour -officiel- de la récession.

    Mais en exclusivité je vous décris les prochaines étapes :

    -face au retour (« officiel ») de la récession dans plusieurs pays européens, l’UE va adopter un programme de « boost » (dépenses publiques, grands travaux).
    La relance 2.0.

    Eh oui, le coup de génie, il sera là.

    -la BCE sera en support direct (via programme de Quantitative Easing), ce qui lui permettra au passage de « neutraliser » totalement les fameux « marchés » (dont de nombreux libéraux bas de plafond continuent de penser qu’ils vont donner une leçon à Hollande)

    Cela permettra à Hollande de sortir par le haut.

    Il lui sera facile de dire, l’air contraint mais volontaire : « ah ben désolé les gars, nous étions en train de gagner notre pari, mais la nouvelle crise économique remet le pays en difficulté, voilà pourquoi en partenariat avec ma grande amie A.Merckel nous avons décidé de sauver l’Europe avec un plan de relance massif ».

    Du velours.

    Et les veaux applaudiront des deux mains.

    Parallèlement, il continuera de faire monter la sauce FN, continuera de distraire les veaux avec des sujets sociétaux (prostitution, euthanasie, racisme etc.)…

    Il lui suffira de changer de PM (pour accompagner le plan de relance)… Ca lui permettra de tenir le front économique (puisque l’éco française ne tient que grâce à la dépense publique)

    En 2017, il la jouera sauveur… et surtout « rempart » contre la peste brune…

    Et il sera réélu. Avec une faible marge. Mais réelu.

    Voilà pourquoi Neuneu est imperturbable.

    Il sait -objectivement qu’il a une chance réelle de remporter la partie grâce à un tel scénario.

    • Votre scénario est tout à fait plausible. Cependant, ce genre de manœuvre peut également se retourner contre lui. En effet, si le FN monte trop dans l’opinion, rien ne nous indique que ce dernier ne soit pas responsable de sa défaite en 2017, et ceci, dès le 1er tour…. A trop vouloir s’amuser avec le feu, il risque de s’en brûler les doigts.

      • C’est en effet une question de dosage. Il n’y a pas de certitude.

        Mais c’est valable dans les deux sens. Trop de gens pensent que Hollande sera « explosé » en 2017 (car la crise car le chômage etc.)… Ils vont trop vite en besogne.

        Hollande a une vraie carte à jouer.

        Et puis bien entendu il y a dans l’équation l’identité du candidat de la fausse droite.

        Imaginez si c’est Coppé… Là Hollande aurait davantage de chance. Si c’est Sarkozy, ce sera plus difficile.

        Mais une chose est sûr également : l’idée du rempart contre la peste brune fonctionne toujours avec le « peuple de gauche ».

        Les gauchos, bobos voteront toujours pour le candidat « gauche », même s’ils sont mécontents.

        « Peste brune », « extrême droite », « racisme », « la république en danger »… c’est parfaitement câblé dans le cerveau de tous ces veaux (souvenons nous de 2002).

        Ils sauront se mobiliser, même pour Hollande, au 1er tour.

    • « Cela permettra à Hollande de sortir par le haut. »

      Bah, pourvu qu’il sorte…
      Votre scénario est sans doute en effet celui qu’il a dans la tête, comme Sarko a celui de revenir rappelé à genoux par tous en homme providentiel, mais c’est une mauvaise évaluation de la vindicte de ceux qui se sont faits avoir par ceux qu’ils soutenaient. Pour s’en sortir, Hollande a besoin de croissance importée, et il va se faire remettre à sa place par les exportateurs potentiels qui ne sont pas partageurs. Il ira, dans le déni, d’humiliation en humiliation, et ne sera pas réélu. 2017 est loin, et sans intérêt aujourd’hui. Et si Marine était élue, elle n’aurait pas de majorité, si bien que ça ne fera pas peur.

  • Je vous comprends en disant qu’il faut plus de flexibilité du travail pour relancer l’économie. Mais vous voyez je l’aurai un peu amer la suppression du SMIC. Car mon salaire va baisser encore plus et ça n’est pas vraiment acceptable. Déjà que je travaille plus de 35H, je passe le reste de mon temps libre à essayer d’économiser l’argent. Je n’ai plus qu’un accès à Internet au Wifi du bar d’en face, mon seul loisir et de jouer sur une vieille xbox (1ere génération de 2002) que j’ai récupéré dans une poubelle, il en est de même pour ma TV à tube cathodique. A part ce petit loisir je ne sors jamais, car la moindre sortie coûte de l’argent, enfin si je fais des sorties mais pour fouiller les poubelles.

    Je comprends que l’objectif d’une entreprise est de gagner de l’argent mais quand même je trouverais ça dégueulasse de faire baisser les salaires et d’augmenter le temps de travail sous prétexte de rendre le pays attractif pour la mondialisation. Sincèrement si demain je ne gagne que 100€ par mois, vous croyez que la vie vaudra encore le coût d’être vécue, si je ne peux plus manger ?
    C’est vraiment ça ce que je reproche aux libéraux : comment voulez vous que les salariés fasses des sacrifices avec les arguments du style baisser les salaires et augmenter le temps de travail.

    Mais bon j’ai peur qu’on ai plus le choix, et hélas je m’y soumettrai car je n’aurai pas le choix, je comprends tout à fait qu’on ne peux pas contraindre les autres et qu’on est condamnés à aller à fond dans le libéralisme et le capitalisme. La vie va être stressante et horrible avec plus aucun temps libre pour penser à autre chose qu’au travail. Vous aimez le travail ? Ben moi non, c’est une contrainte horrible surtout dans certaines conditions, je hais le travail et je crois que je le haïrai jusqu’à la fin de la vie puisque je ne pourrai pas faire autre chose.

    • il faut être aliéner pour aimer le travail pour autre chose que l’argent qu’il rapporte.

    • ce ne sont pas les salariés du prive qui doivent « s’ajuster » @Adwaoc mais la dépense publique.
      En s’imaginant (c’est vrai qu’en France c’est un peu difficile ce genre d’exercice) que chaque salarié du privé dois tenir sur son dos 0,4 d’un fonctionnaire et 0,6 d’un retraité du privé + 0,45 retraité de l’état, vous imaginer qu’il faut qu’il soit sacrement compétitif pour q’un employeur trouve assez de valeur ajoutée pour pouvoir l’employer.
      Comme les retraités du privé ont payé pour ces parent a lui, OK.
      Comme les fonctionnaires actifs ou anciens, ont payé beaucoup moins et pour beaucoup plus pour eux-mêmes, ce n’est pas OK du tout.
      Et tant que ça durera, je prends date, et fais des paris, que ça ne marchera pas. Jamais, avec tous les plans de relance qu’il veulent. Contrairement a @Christophe je pense que leur relance sera un gaspillage qui fera long feu très, très vite.
      Et alors…

  • je serais très curieux de connaitre les motifs de radiation.
    absence de pointage? ou bien les chômeurs n’ont pas fait assez d’actes positifs de recherche d’emploi(en langage pole emploi)

  • Dès l’instant que la state est officielle elle est fausse. Prenons le nombre de chômeurs, cette population de X millions… Pour avoir une idée de son évolution il faut aussi prendre en considération les autres populations, les transferts entre ces populations. En ce moment nous sommes en plein papyboom et le chiffre des chômeurs présenté se garde bien d’indiquer ceux qui sont passés d’une caisse à une autre !

  • Source du graphique ? Est-il possible d’en avoir un sur le mois de Novembre ou alors au moins sur tout le mois d’octobre ?

    Merci

  • Exactement tout est relatif je suis heureux de voir que quelqu’un y a pensé (je n’y avait moi même pas pensé). Il est certain que si le chômage continue d’augmenter a cette vitesse (progression linéaire) alors que le nombre de gens dans la vie active décroît cela signifie qu’en réalité celui-ci augmente plus que ce que l’on essaye de nous le faire croire…. Il faudrait le pondérer par le nombre de gens dans la vie active…. D’ailleurs il faudrait même ajouté les gens en situation précaire, car un individu qui n’a plus le droit au chômage mais qui devient un SANS aucun revenu n’est pas forcement dans une meilleure situation….. Il faudrait compter tout simplement les gens « sans emplois » pour refléter la vrai me réalité du manque d’emplois….

    Il faudrait être aveugle pour ne pas voir que 90% des CDI se transforment par des CDD. Pour voir que les employeurs ou les clients en demandent 3 fois plus au salarié pour le même salaire alors qu’à côté tout le reste augmente (impôts, taxes, prix…).

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La baisse du chômage en France serait « une grande victoire française », si l’on en croit le gouvernement. Selon les dernières données de l’Insee, il se trouve à son plus bas niveau depuis 2008 pour s’établir à 7,3 % au premier trimestre 2022. Cette baisse serait particulièrement notable chez les jeunes, avec des niveaux proches du début des années 1990. Mais la situation est-elle aussi rose qu’il n’y paraît ?

Tout d’abord, la baisse actuelle du chômage s’inscrit dans une baisse généralisée au sein de l’Union européenne, avec un planch... Poursuivre la lecture

À l’heure où l’Union de la gauche reprend tous les poncifs anti-marché qu’elle a dans sa manche pour améliorer le bien-être social (comme le contrôle des prix, l’augmentation du salaire minimum, etc.), il est temps pour les lecteurs et moi-même de repartir à la découverte de théories d’auteurs abandonnés, inexploités, et pourtant très pertinentes, pour comprendre les problèmes de notre pays.

Nous parlerons donc aujourd’hui de la théorie classique du chômage, et de son plus grand défenseur, l’économiste William Harold Hutt.

Les e... Poursuivre la lecture

Le taux de chômage baisse enfin en France et les pouvoirs publics ne manquent pas de faire du triomphalisme.

Ainsi Bruno Le Maire interviewé le 18 février dernier par Ouest-France, a évoqué avec la plus grande satisfaction une « grande victoire  française ».

On lit sur le JDN, un site d’information très suivi :

« Du jamais vu depuis 2008 : le taux de chômage a atteint son plus bas niveau à 7,3 % de la population active au premier trimestre 2022 selon l’INSEE, contre 7,4 % au trimestre précédent. Le nombre de chômeurs au s... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles