Révolte fiscale, réveil citoyen : une manifestation à Paris le 30 novembre

Une tribune des mouvements spontanés nés sur l’internet pour lancer un appel à la société civile, à tous ceux qui ne se sentent ni représentés, ni entendus, de venir manifester contre « le matraquage fiscal » au Châtelet à Paris le 30 novembre.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
non au matraquage fiscal

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Révolte fiscale, réveil citoyen : une manifestation à Paris le 30 novembre

Publié le 27 novembre 2013
- A +

non au matraquage fiscal

Depuis des mois, nous lançons des cris d’alarme à ceux qui sont censés nous diriger.

Sans étiquette politique, pacifistes, respectueux des Institutions et des lois, nous avons trop longtemps fait aveuglément confiance à ceux et celles qui nous gouvernent.

Oubliés, négligés, parfois méprisés, nous sommes la France du talent et des laissés pour compte, la France du travail et de ceux qui en sont exclus, la France des retraités et des actifs, la France silencieuse qui ne peut plus se taire.

Nous représentons des citoyens, entrepreneurs, salariés, précaires qui ne se sentent plus représentés.

Nous sommes les proscrits de la représentation politique, Nous sommes ceux et celles qui, envers et contre tout, continuent tant qu’ils peuvent de produire, agir, payer sans plus savoir pourquoi.

Nous n’acceptons plus d’être les vaches à lait d’un système économique et social qui systématiquement décourage le travail et l’effort ; d’être des variables d’ajustements budgétaires d’un système qui pose des rustines sur le trou béant de la dette forgé depuis 40 ans.

Nous n’acceptons plus que la seule réponse apportée aux difficultés réelles de notre pays soit l’augmentation constante de la fiscalité, des taxes, des normes, des contraintes. La seule réponse possible est celle qui libérera l’activité et la croissance. Cette activité et cette croissance, c’est nous qui la ferons et c’est pour cela que nous formulons aujourd’hui nos exigences.

Nous exigeons de nos gouvernants nationaux et locaux qu’ils écoutent et entendent la voix de ceux qui rendent possible, par leur travail, les dépenses qu’ils font en notre nom.

non au matraquage fiscal 2Nous exigeons de nos gouvernants qu’ils éclairent le chemin, acceptent la réalité du monde tel qu’il est et aient le courage de refonder entièrement un modèle de développement pour notre pays. Qu’ils soient de « gauche » ou de « droite » ne nous importe pas. Il faut agir, maintenant.

Agir pour simplifier la vie des français, agir pour libérer les talents, notre jeunesse, sacrifiée par l’héritage dramatique de leurs aînés.

Agir pour redonner confiance, agir pour redonner foi en notre destin commun, agir pour que les nouvelles générations ne soient pas obligées de s’exiler pour vivre heureux.

Il faut redonner un sens à l’impôt. Refonder entièrement notre modèle fiscal qui étouffe, punit, pour le rendre juste, lisible, acceptable. Refonder entièrement notre modèle social qui n’est plus qu’une accumulation de guichets en ruine où les Français font l’aumône. Refonder notre État tentaculaire et ses vassaux qui, au lieu de protéger, brident les talents et les pillent, dans une frénésie que rien ne semble pouvoir arrêter.

Nous qui osons nous lever quand tant d’autres s’enferment dans la résignation, nous qui osons crier quand tant d’autres se taisent, nous vous le demandons, en responsabilité, avec sincérité : AGISSEZ AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD.

La cécité, l’inaction, les postures, les renoncements, les petits arrangements entre « amis » dans des cénacles cadenassés, emmènent notre pays vers le déclin, la ruine, la violence et la haine.

Nous refusons cette pente qui force le peuple de France à n’avoir d’autres choix que l’extrémisme, la résignation ou l’exil.

imgscan contrepoints 2013-2414 manifestation 30 novembreNous appelons les Français qui refusent cette fatalité, d’où qu’ils viennent, quels qu’ils soient, à nous rejoindre le 30 novembre prochain, place du Châtelet à Paris à 15 Heures pour se rassembler pacifiquement et exprimer l’urgence que nous ressentons tous à sauver notre pays avant qu’il ne sombre.

Nous croyons encore qu’un sursaut est possible. Nous croyons que de cette révolte fiscale peut naître un réveil citoyen. Rejoignez-nous le 30 novembre pour, qu’ensemble, nous soyons entendus !

@bonnetsrouges, @lestondus, @yesweek_end, @sauvezabeilles, @lesdindons, @lesvachesalait, « les libérés de la sécu », les Arvernes, les Maquisards et autres mouvements spontanés et non partisans.

Lien vers l’événement Facebook

Voir les commentaires (30)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (30)
  • Je serai sur le pavé. 1ere manif de ma vie…. faut toujours une première fois !

  • Vous avez oublié le printemps français, les identitaires, le FN, le MEDEF, et le GUD, ils seront bien présents dans ce mouvement contre l’état soviétique qui nous spolie.

    • T’es necore là petit troll ? T’a posé ton prout, t’es content ?

      • Détendez vous.

        En quoi c’est du troling ?

        Bien entendu, tous ceux qui sont contre le Soviet, la mafia (bien privée) qui au nom du « public » organise notre esclavage depuis 30 ans… seront présents à la manif.

        Ca vous défrise ?

        Où est le problème ?

        Au diable les « étiquettes » : nous devons tous agir, pour abattre la Mafia.

        Dès lors, GUD, anars, extrêmistes, bonnets rouges, roses, violet, droitistes, nudistes, gauchistes, féministes, juifs, musulmans, boudhistes… rien à secouer.

        On prend tout.

        Juste des hommes et des femmes de bien qui ont décidé qu’être un esclave… ça suffit.

        Alors vos petites tentatives d’intimidation et de culpabilisation… ce sont elles qui font « prout ».

        Voire « pschitt ».

        Dans les deux cas , vous demeurez à l’état gazeux.

    • @Ravachol

      Donc, si je vous comprends, certaines personnes ne doivent pas s’exprimer parce que leurs opinions ne correspondent pas aux votres?????

      Waouh !

      Bon courage pour filtrer les manifestants en fonction de leurs idees ! …. a moins que vous soyez extra-lucide,…… ou socialiste.

  • L’impôt est nécessaire et c’est vrai que les diverses augmentations interrogent.
    Et cela mène tout droit à une remise en cause de notre modèle social…
    http://www.magtuttifrutti.com/article-modele-social-fran-ais-est-il-devenu-un-boulet-121306529.html

  • Moi même entrepreneur, je n’arrive pas à me reconnaître dans ces mouvements. Et pourtant, je suis le premier à militer pour un impôt de type flat tax « tout compris » à 10% maximum.

    Je suis désolé mais quand je lis des passages comme « Nous exigeons de nos gouvernants qu’ils éclairent le chemin », « Nous croyons encore qu’un sursaut est possible. Nous croyons que de cette révolte fiscale peut naître un réveil citoyen », « agir pour redonner confiance, agir pour redonner foi en notre destin commun », « refonder entièrement notre modèle social qui n’est plus qu’une accumulation de guichets en ruine où les Français font l’aumône »… et quand on regarde globalement les revendications, on sent bien que les soi disant « révoltés » sont juste des enfants un peu perdus de se sentir abandonnés par l’Etat maman.

    Ce tract n’est rien d’autre à mes yeux qu’un appel au secours d’un enfant désoeuvré qui ne ressent pas l’amour de sa maman (l’état, les autres).
    Vous avez besoin de quoi exactement ? Que l’on baisse vraiment vos charges et que l’on vous permette de travailler ? Ou vous avez besoin d’attention ?

    Et puis c’est quoi ces noms complètement débiles ? Autant les « pigeons » avaient du sens, car tout le monde connaît bien l’expression populaire, autant les poussins, les abeilles, les dindons, les tondus et autres noms d’animaux sont ridicules.

    Franchement, vous croyez qu’on est là pour rigoler ?
    C’est à ça que sert votre (maigre) temps libre ? Dessiner des bêtes à poil ou à plume sur photoshop ?

    Je pense que ces révoltés sont bien naïfs, et oublient qu’ils ont en face de véritables crevures qui ont toujours tout fait pour se partager les maigres bénéfices de leurs efforts, mais ne seront jamais, jamais, JAMAIS là pour les aider quand rien ne va, quand il y a pertes et des coups durs.

    Vous oubliez que vous allez vous confronter à des pourritures décomplexées, qui vous écrasent et ruinent vos efforts et vos familles sans sourciller.

    Par contre, pour partager VOS profits, là il y a du monde.

    Je ne participerai donc pas à ces niaiseries que je trouve insupportable.

    En tant que salarié, je voyais déjà 50% de mon salaire partir (le salaire complet) + 23% (différence brut/nette) + IR et TVA sur ma consommation.
    En tant qu’entrepreneur, je n’ose même pas faire le calcul complet de peur d’arrêter de lever le matin pour me bouger le cul.

    Je crois qu’il est grand temps d’arrêter les niaiseries, la limite a déjà été plus que franchie il y a bien longtemps !

    • Vous proposez quoi?

      On prend un cuter, des crayons de couleur et on fait un coup d’Etat?

      Vous militez comment pour la flat tax? Vos actions sont visibles où?

    • Je suis assez d’accord avec votre commentaire, mais on fait quoi contre ce gouvernement qui est sourd.
      Quand j’entendais l’autre soir à la TV un élu PS considérant qu’une dépense hasardeuse de sa mairie de 1 Million d’€ dans un budget de 200 Millions d’€ était une pécadille, et sur quel ton méprisant il répondait au journaliste qui lui posait la question dérangeante sur cette somme, que voulez-vous faire ?
      Le balayer aux prochaines élections, pour mettre quoi, un autre élu UMP ou FN ou les autres de la même espèce, qui prendront la suite pour nous plumer de la même façon ?
      Franchement, vous y croyez vous à une flat tax instaurée par ces gens-là, vous n’avez pas l’impression de prêcher dans le désert ?

      • Pourquoi un tel sentiment d’impuissance ?

        C’est stupéfiant.

        Allez jusqu’au bout de l’analyse, la substantifique moelle.

        -l’argent.

        Le pouvoir de tous les nuisibles… ne tient que par l’argent.

        Cet argent (au sens littéral, mais également le travail, le talent) est extrait – par la coercition de la mafia légale- de nous.

        Nous sommes des vaches à lait.

        Jusque là, sommes nous d’accord ?

        Bien.

        Si nous voulons réduire (voire supprimer totalement) le pouvoir de nuisance de tous ces parasites (politiciens, fonctionnaires, syndicalistes, et toutes les clientèles et kapos du régime)… il suffit de REDUIRE la quantité d’argent extraite.

        Alors on me dit : « ouiiiiiiiii, mais les montants seraient très faibles par rapport au total, pas de quoi tuer le Leviathan ».

        Grosse erreur.

        Le Système est tellement complexe, mille feuille… qu’il est très fragile. Il est à la merci de redoutable effets de seuil.

        Les processus à l’oeuvre ne sont pas linéaires.

        Ainsi, imaginons une baisse générale de 20 % de la rapine (TVA, impôts etc.)… Ce qui correspondrait à une baisse du temps de travail de 20 %, idem pour la consommation/investissements)… Ca semblerait supportable.

        Eh bien non.

        Les dégâts sur l’appareil mafieux (état, collectivités locales etc.) seraient considérables.

        Il faut bien comprendre en plus l’effet ciseau. Le Système ne fonctionne que sur le mode « toujours plus ».

        Alors imaginez, si au lieu d’un plus, vous lui infligez 20 % de baisse nette.

        Il s’écroule.

        Dans l’absolu, un état failli africain n’aurait rien à secouer d’un -20 %….. Mais la France est affligée d’un système extrêmement complexe, imbriqué, et donc extrêmement fragile.

        Une petite pichenette, c’est tout ce qu’il faudrait pour provoquer des dégâts irréparables.

        Donc réjouissez-vous !

        Alors on me dit : « ouiiiiiiii, mais les veaux n’accepteront jamais de réduire leur train de vie ».

        C’est vrai.

        Mais… et c’est là où c’est magique… on ne leur demandera pas leur avis.

        Ce processus est à la fois :
        -volontaire (les gens qui s’expatrient, les professions libérales qui lèvent le pied, les alter gauchistes qui ne consomment plus, les ultra libéraux comme moi qui combinent toutes les méhodes etc.)

        -et involontaire et subi ! Ce sont toutes les pauvres hères qui perdent leurs emplois, toutes les PME qui ferment les unes à la suite des autres….

        La conjonction des deux créé un levier extraordinairement puissant pour abattre le système mafieux.

        Nous avons le pouvoir.

        La peur change de camp.

        (à part les mous du bulbe qui nous fatiguent avec l’éternel contre argument de collégien gaucho voire bayrouiste « tuer le malade, gnangnan ». Ca n’a rien à voir. Ici il s’agit de tuer un chien enragé et d’arrêter d’être des esclaves).

        • Salut Christophe,

          Je suis généralement 100% d’accord avec vos arguments.

          Toutefois,dans ce cas, une partie de la logique m’échappe:

          – En diminuant de 20% les rations de la « bête » (l’Etat)…elle s’écroule. Soit. (Il m’est avis qu’il faut probablement moins que ça pour qu’elle commence à donner de gros signes de fatigue, mais n’oublions pas qu’elle peut impunément emprunter sur les marchés, avec sa signature AA+)

          Je suis moi même, partisan du fait que la « bête » meure (si possible dans d’atroces souffrances).

          Or il semble qu’une partie du manifeste de la « révolte fiscale », vise à demander à l’Etat de « faire quelque chose » (éclairer le chemin, se remettre en question…), ce qui n’arrivera pas pour au moins 2 raisons:
          – La première est l’incapacité de nos gouvernants à remettre en cause leurs idées d’un autre âge, matinées d’idéologie communiste et colbertiste,
          – La seconde est l’amateurisme et l’incapacité patente du gouvernement à faire et à décider quoi que ce soit (avant d’en avoir d’abord discuté avec l’ensemble de l’intelligentsia des bobos de gauche)

          Donc, le seul intérêt à participer à cette manifestation c’est de montrer le nombre de personnes déterminées pour obtenir des réformes visant à diminuer les impôts et taxes. On n’a pas besoin d’être devin pour dire qu’à part ceux qui n’en paient pas, tout le monde souhaiterait qu’on diminue les impôts et taxes.

          Or malheureusement, si tous veulent une diminution des impôts, tous n’ont pas une idéologie libérale, loin s’en faut…

          Donc, si cette manifestation a du succès, l’amalgame sera inévitablement fait dans la presse pour décrire la manifestation comme une « manifestation de l’extrême-droite » alliée aux « ultra-libéraux » ou aux « anarchistes »… et on omettra volontairement de parler de ceux qui sont sans-étiquette.

          Si, par un miracle quelconque, on arrivait à faire passer l’idée que la manifestation est apolitique, alors on aurait un résultat encore pire (comme ça s’est passé pour le révoltés bretons), un tentative par tel ou tel parti ou syndicat de reprendre la « révolte » à son compte…

          Imaginez deux secondes, Fillon ou Harlem Desir venir reprendre à son compte le « ras-le-bol » fiscal en promettant (ça ne coûte rien de promettre) qu’on va faire diminuer les taxes et les impôts (Fillon: »quand je serai élu, c’est promis, je vous ai COMPRIS » et Harlem Desir: »Quand la magnifique gouvernement de bien et de progrès aura fini sa grandiose réforme fiscale »).

          Et rien ne changera, mais on essaiera par tous les moyens de nous faire croire que ça change.

          …Vous croyez réellement (ne serait-ce qu’une seconde), qu’on peut faire confiance au moindre de nos politiciens pour faire quoi que ce soit qui irait dans le sens de la diminution des impôts et la diminution du poids de l’Etat ? Moi, pas.

          En conclusion, je serais plutôt d’accord avec Ron Swanson, cette manifestation ne sert à rien.

          Nous n’arriverons pas à nous en sortir sans une réelle implosion du système dans son ensemble (et donc malheureusement, à une vraie « révolution » avec ce que ça entraine de troubles, de malheurs et de sang).

          • Les manifs pour sortir prendre l’air avec la femme, les gosses et le chien et le sentiment d’avoir fait son devoir, non merci.

          • « mais n’oublions pas qu’elle peut impunément emprunter sur les marchés, avec sa signature AA+ »

            Si le bordel se répand et que ça brûle partout, les agences de notation vont vite baisser la note d’un pays instable. Et là, la chute sera rude et rapide.

    • Stef75, Joséphyne : « militer pour une flat tax », n’est pas le meilleur terme que j’aurai pu employer.

      Je ne milite pas, je suis convaincu qu’il n’est pas possible de changer la mentalité profondément assistée des français. J’ai fais le choix de l’émigration, avec un aller simple pour toute la famille.

      Je voulais dire que je « prêchais » à qui veut l’entendre les bienfaits d’une flat tax par rapport au système actuel et que je penche à titre personnel plus pour cette solution.

      Bref, mon interrogation concerne surtout le manque de maturité des révoltés, tant sur le plan cucul de leurs revendications, que sur leur communication.

      A moins qu’ils ne prennent pas ces sujets au sérieux, je ne les trouve pas crédible.

      Enfin cela dit, mieux vaut qu’ils se bougent s’ils comptent rester en france, et qu’ils organisent des trucs. Cependant, je vois mal Mosco ou Ayraut prendre au sérieux une seule seconde un tel tract avec des photos de poussin et d’abeilles s’il arrivait sur leur bureau.

      • S’ils sortent aussi avec des trucs débiles roses comme à la manif pour tous, ça va rigoler à l’Elysée et Matignon.

        Mais ils ne savent pas qui est leur adversaire communiste : on ne combat pas le communisme avec des mots, mais avec des armes, des pelles et des pioches, pas avec des tutus roses.

    • Sur le fond je suis d’accord. J’ai une question. Si on attend d’être 100% d’accord avec 100% des revendications de 100% des gens, on agit quand ?

      • Oui c’est vrai aussi.
        Je pense qu’une opportunité comme ces mouvements que l’on voit émerger actuellement ne se reverra pas de sitôt…

        Donc pour rester dans une démarche positive, il vaut mieux la saisir plutôt que la laisser filer (pour ceux qui ont un intérêt à partir au combat)

      • Nick de Cusa: « Si on attend d’être 100% d’accord avec 100% des revendications de 100% des gens, on agit quand ? »

        Certains trouvent bougrement plus amusant de tendre une sébile sous un pont, c’est du concret, du palpable et puis ils peuvent se reconnaitre à 100% dans ce mouvement.

    • Quand ils auront tout pris et détruit le reste, nous auront une belle flat tax à 0% (et la révolution)
      Même les russes ont réagis avant et ont préférés une flat tax à 13% plutôt que rien du tout!
      Mais eux n’avaient pas d’idées, que du pétrole!

  • Regardez ce qui est à l’oeuvre. Ca marche !

    Plus d’argent, moins en tout cas… et c’est la panique… Les mafieux ne parviennent plus à entretenir toutes leurs clientèles et tous leurs kapos.

    Les parasites de SUD et de France Tévision sont en mode panique… La peur change de camp. Ils se rendent compte que le « parrain »… ne peut plus les soutenir.

    Que vont-ils devenir ? Rien. Le néant pour la plupart d’entre eux. La destitution.

    Voilà le vériable espoir ! Mettons les en faillite.
    **********
    A la veille d’une grève prévue le 28 novembre à France Télévisions, le syndicat SUD vient d’adresser à Aurélie Filippetti un courrier dans lequel il fustige l’attitude de la ministre. « Où sont passés les mots «priorités», «programmes», «information» et
    «qualité» présents dans vos discours il y a tout juste un an ? », interroge les syndicats.

    «La Tutelle que vous représentez, censée accompagner l’audiovisuel public dans son développement, ne sert plus aujourd’hui qu’à redresser les comptes. Quel qu’en soit le coût humain. Quel qu’en soit l’effondrement de la qualité et de l’audience», poursuivent-ils. Et de déplorer qu’à «France 3, le cœur de métier ne bat plus». Ils regrettent par ailleurs que la ministre n’ai pas souhaité le retour de la publicité après 20h, «ce beau cadeau fait à nos concurrents du privé».

    «Voulez-vous au moins sauver France Télévisions ? » interpellent-ils la ministre. Le syndicat SUD conclut sa lettre par une demande de rendez-vous avec Aurélie Filippetti dans l’idée que celle-ci clarifie ses intentions.

  • Bon ben moi j’irai pas à la manif, je n’ai pas envie de côtoyer François parce que tout le monde sait qu’il n’est pas consentant à l’impôt et que donc il y sera à la manif. Vous me direz quel calicot il brandit ?

  • En lisant l’article je me suis dis que si ce sursaut marche la France avait encore un espoir.

    Après quand le lis les commentaires de certains – pourtant convaincu par le fond – qui ne veulent pas y aller parce que « l’autre aura une cravate verte » ou ne tiendra pas sa quéquette avec la même main je me dis que c’est foutu et que la France est vraiment foutue.

    Je me demande à quelle date les Français ont perdu le pragmatisme, le sens du pratique, du moindre mal, de l’essentiel qui font autant de bien aux peuples profondément libéraux et pragmatique comme les Suisses ou les Danois.

    • pragmatiques les danois? c’est pas eux qui ont installé des éoliennes partout? Et les dettes qui vont avec.

      • Leurs dette a baissé de 80% à 28% en dix ans, elle est remontée à 46% à partir de 2007 mais là elle redescend de nouveau.

        Effectivement ils se sont payé une bon gadget de merde verte, mais ils ont les moyens, ils savent gérer un budget et leurs chômage n’est pas structurel. Leur économie est infiniment plus libre et ils ont une vraie démocratie.

        Je sais pas ce qu’il vous faut, dans tous ces domaines comme dans bien d’autres le long hurlement d’horreur est la seul réaction à avoir face aux même données française.

  • 1ere manif pour moi, pour exprimer un grand ras le bol ! On a tous nos opinions…
    Pour ma part quand je vois que l’on demande à ma mère veuve et en retraite invalidité de payer le double d’impot par rapport à l’année dernière, alors OUI je suis vraiment révoltée !!!

  • Ces propos résument très bien la situation de notre pays ,
    Je soutiens ce mouvement.Et je pense que ce n est que le début!

  • Il paraît assez simple de faire pression sur ce gouvernement spoliateur pour obtenir la baisse des charges : les menacer de facturer sans TVA !
    Si les commerçants, artisants, entreprises se mettent à facturer sans TVA pendant le mois de Janvier, pas de TVA à verser (pas de détournement!) et donc pas de rentrée fiscale pendant un mois… sur ce poste très rémunérateur…
    Étant donnée la trésorerie tendue de nos dispendieux gouvernants, je pense qu’ils céderont avant la fin du premier mois.
    Bien sur, l’exécution de cette « protestation » pourra être présentée comme un coup de pousse donné aux consommateurs… Et de les avoir aux côtés des commerçants, artisants et entrepreneurs…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Par Jacques Clouteau

[caption id="attachment_217468" align="aligncenter" width="640"] zoetnet-heroes-(CC BY 2.0)[/caption]

Voici quelques années je suis allé visiter la Valachie du Nord.

Quelle idée, me direz-vous, d'aller visiter la Valachie du Nord, un des derniers paradis communistes de la planète, pratiquement le seul qui a su arrêter le nuage de poussière quand le mur de Berlin est tombé en 1989... C'est une vieille histoire de famille qui remonte aux années 1930. Ma grand-mère, qui était valaque, est tombée amoureus... Poursuivre la lecture

Après trois jours de débats tumultueux, alimentés par des propos controversés d'Emmanuel Macron, prêt à « emmerder » les non-vaccinés, l'Assemblée nationale a adopté jeudi 6 janvier au petit matin en première lecture le projet de loi transformant le passe sanitaire en passe vaccinal.

« Les non-vaccinés, j'ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire, jusqu'au bout. C'est ça, la stratégie », avait clamé le chef de l'État dans un entretien au Parisien mardi. « Quand ma liberté vient menacer celle des autres, je devi... Poursuivre la lecture

Par Frédéric Mas.

C’est une première, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin marchera aujourd’hui pour protester contre les violences faites contre les policiers. Il n’est pas le seul à s’y rendre, loin de là. La « marche citoyenne » qui se tiendra face à l’Assemblée nationale accueillera un large spectre du monde politique, de l’extrême droite jusqu’au PCF, d’Éric Zemmour à Fabien Roussel (PCF) en passant par Jordan Bardella (RN) et Yannick Jadot (EELV).

J'y serai.#19mai #ManifPolice pic.twitter.com/3ku... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles