L’anarchisme divin et la dénonciation de l’idée d’État dans l’Ancien Testament

étatisme (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

À l’origine Dieu souhaite l’anarchisme…

Par Philippe Fabry

imgscan contrepoints 2013-2407 étatismeDans la série « La Bible est libertarienne », je voudrais vous présenter un très bref billet du genre « Le saviez-vous ? ».

À l’origine Dieu souhaite l’anarchisme, situation dans laquelle le peuple juif est une masse d’individus placés devant la face du Seigneur, sans autre intermédiaire que les prophètes lesquels n’ont pas proprement un rôle de direction.

Mais les Israélites font l’erreur de vouloir créer l’État et Dieu leur explique bien ce qu’il leur en coûtera, mais le peuple n’en fait qu’à sa tête, il veut son État.

Je ne ferai pas de long commentaire, tant il me semble que le texte brut est frappant. Soulignons simplement que, comme le montre le verset 8, Dieu désigne clairement l’État comme une sorte de divinité concurrente.

Voici donc le sermon, venant directement de Dieu, sur l’État (I Samuel 8, 4-22, pour ceux qui voudront vérifier) :

Tous les anciens d’Israël s’assemblèrent et vinrent vers Samuel à Rama.

Ils lui dirent : « Voilà que tu es vieux, et tes fils ne marchent pas sur tes traces ; établis donc sur nous un roi pour nous juger, comme en ont toutes les nations. »

Ce langage déplut à Samuel parce qu’ils disaient : « Donne-nous un roi pour nous juger » ; et Samuel pria Yahweh.

Yahweh dit à Samuel : « Écoute la voix du peuple dans tout ce qu’il te dira ; car ce n’est pas toi qu’ils rejettent, c’est moi qu’ils rejettent, pour que je ne règne plus sur eux.

Comme ils ont toujours agi à mon égard depuis le jour où je les ai fait monter d’Égypte jusqu’à présent, me délaissant pour servir d’autres dieux, ainsi ils agissent envers toi.

Et maintenant, écoute leur voix ; mais dépose témoignage contre eux, et fais leur connaître le droit du roi qui règnera sur eux. »

Samuel rapporta toutes les paroles de Yahweh au peuple qui lui demandait un roi.

Il dit : « Voici quel sera le droit du roi qui règnera sur vous. Il prendra vos fils, et il les mettra sur son char et parmi ses cavaliers, et ils courront devant son char.

Il s’en fera des chefs de mille et des chefs de cinquante ; il leur fera labourer ses champs, récolter ses moissons, fabriquer ses armes de guerre et l’attirail de ses chars.

Il prendra vos filles pour parfumeuses, pour cuisinières et pour boulangères.

Vos champs, vos vignes et vos oliviers les meilleurs, il les prendra et les donnera à ses serviteurs.

Il prendra la dîme de vos moissons et de vos vignes, et la donnera à ses courtisans et à ses serviteurs.

Il prendra vos serviteurs et vos servantes, vos meilleurs bœufs et vos ânes, et les emploiera à ses ouvrages.

Il prendra la dîme de vos troupeaux, et vous-mêmes serez ses esclaves.

Vous crierez en ce jour-là à cause de votre roi que vous vous serez choisi, mais Yahweh ne vous exaucera pas. »

Le peuple refusa d’écouter la voix de Samuel ; ils dirent : « Non, mais il y aura un roi sur nous, et nous serons, nous aussi, comme toutes les nations ; notre roi nous jugera, il marchera à notre tête et conduira nos guerres. »

Après avoir entendu toutes les paroles du peuple, Samuel les redit aux oreilles de Yahweh.

Et Yahweh dit à Samuel : « Écoute leur voix et établis un roi sur eux. »