Merci François Hollande

Merci à François Hollande de contribuer sans le savoir à précipiter l’histoire de France.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Merci François Hollande

Publié le 15 novembre 2013
- A +

Par Rafik Smati.

François Hollande est le moins populaire et le plus contesté des présidents de la Cinquième République. Nous pouvons à juste titre lui reprocher bien des choses : un louvoiement omniprésent, un amateurisme déconcertant, une absence de vision politique… Pourtant, sans le savoir il contribue à écrire l’histoire de France. Et solennellement, je veux l’en remercier.

Merci François Hollande de susciter autant de désillusion dans l’opinion publique. Saviez-vous que vous rendez un service énorme à la France ? En effet, notre pays ne se réforme pas mais avance par révolutions. Et grâce à vous une telle possibilité est désormais crédible. Vous précipitez l’histoire. Merci.

Merci François Hollande de provoquer la chute d’un système politique carriériste. Vous êtes vous-même une caricature de ce modèle. La politique est votre métier. Vous avez passé toute votre vie à préserver votre gagne pain, et avez abandonné depuis longtemps la bataille des idées. Par votre méconnaissance de la vie réelle et du fonctionnement des entreprises, vous nous démontrez aujourd’hui que l’engagement politique doit désormais être repensé. Merci.

imgscan contrepoints 2013-2373 sondage HollandeMerci François Hollande d’avoir mis en place un gouvernement aussi décevant que celui de votre prédécesseur. Les Français prennent enfin conscience des limites du bi-partisme dans le paysage politique national, et de nouvelles voix seront bientôt entendues. Merci.

Merci François Hollande de dégrader la fonction présidentielle. De ce fait, votre successeur sera condamné à y mettre beaucoup plus de grandeur. Merci.

François Hollande, vous êtes un peu notre Louis XVI. Vous représentez à merveille la politique d’un autre temps. Vous êtes l’ancien régime. C’est ainsi que vous vous apprêtez à entrer dans l’Histoire. Merci.

Et surtout, merci, mille fois merci François Hollande de me donner à ce point envie d’agir.

Voir les commentaires (47)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (47)
  • Merci Francois hollande

  • Encore un connard pontifiant qui n’a pas le début du commencement dune idée pour relever le pays après dix ans d’incurie de droite, tu veux faire la révolution, bouffon? Pour mettre quoi en place? Sarko? La fille du borgne? Toi? Tu te trouve malin d’avoir écrit encore un énième texte médiocre d’Hollande bashing?

    • Et vous, que proposez-vous?

    • 40 années de socialisme de droite et de gauche confondues valent bien ce torrent de bile qui submerge le net français en ce moment. C’est quand les gens n’ont plus de mots et plus d’espoirs qu’ils crament tout. Comme les portiques. La parole sur internet reste un bon exutoire, mais qui a ses limites. Si l’auteur avait voulu présenter ses solutions pour sortir le pays de l’impasse, il l’aurait annoncé de manière « pontifiante » dans le titre. Considérez cet article comme ce qu’il est, juste une goutte de frustration expiatoire de plus.

    • Le tutoiement n’est pas de mise ici. Mais on le tolérera de la très jeune gamine que vous êtes, à qui même le concept, pourtant simple, du billet d’humeur échappe.

      • Je comprends pour le tutoiement.

        Toutefois, ne pourrait-on en finir avec le vouvoiement, ce pluriel de majesté qui nous distance aussi les uns les autres et qui donc qq part nous sépare.

        Acceptons d’être tous des français simplement sans distinction de « majesté » d’un autre temps qui s’unissent pour recréer cette France si mal en point.

        Ecartons tout ce qui concourt à nous séparer, et revenons à des choses simples, le dialogue, la franchise, le respect de l’autre en temps que personne, la bonne foi, la réflexion ….. et donc aussi le tutoiement.

        • Le tutoiement n’est pas seulement une marque de respect, il sert aussi de séparation entre la sphère intime et la sphère publique. Je ne suis pas contre l’utilisation du vouvoiement, mais il doit, normalement, résulter d’une convention entre les deux personnes qui se tutoient. Il en est ainsi en Français.

          L’abandon du vouvoiement ne produit pas seulement un rapprochement, il efface, symboliquement, la frontière entre le domaine privé et le domaine publique, et signifie qu’on considère des gens que l’on vient de rencontrer d’une façon similaire aux gens qui sont nos intimes. Ce n’est pas forcément dérangeant en soit, mais j’estime que cela vaut la peine d’être noté.

          Je faisais plutôt ce reproche, ici, pour introduire la suite de mon commentaire.

        • On pourrait prendre l’exemple Anglais, ou nordique. Le tu n’est pas un manque de respect. Au contraire, il permet de faire comprendre à l’autre que l’on ne va pas lui faire un petit dans le dos.

          Par contre, en France….hummm, c’est un tout autre programme.

          Mon maire (socialiste) me tutoyait, je le vouvoyais….faut pas exagérer quand même !

        • Un mot: gérontocratie.

          Je souhaite que tous les jeunes partent de France, juste pour laisser les vieux entre eux….

          • Rien à voir. Le vouvoiement est surtout une affaire de convention dans un groupe de gens. il à traditionnellement les deux fonctions que j’ai rappelé, cela ne veux pas dire qu’on doivent s’en servir comme le faisaient nos ancêtres.

            Mais par exemple, quand tout le monde se vouvoie, t’arrives pas en disant tu à tout le monde, ça passe mal.

            Pour aller plus loin, dans le milieu pro, dans certaines boites, tout le monde tutoie tout le monde, on à l’impression de voir de l’hypocrisie partout.

            Le tutoiement rapproche, mais la distance reste importante.

          • Et bien pourquoi pas, disons « tu » à tout le monde, et montrons au monde qu’on considère l’autre comme un proche.
            Et c’est vrai, je veux me sentir proche de chaque français, j’en ai marre de prendre mon voisin pour ce qu’il n’est pas, je trouve anormal qu’on ne puisse plus se parler franchement, tout est mal pris.
            Je veux abolir tout ce qui nous sépare.

            Oui, il y a une différence entre la sphère privée et publique, mais je n’ai pas envie de montrer à mes interlocuteurs que justement, ils ne font pas partie de mes proches.
            D’ailleurs, comment pourraient-ils se sentir « admis », si je les exclus avec mon langage.

            Nous devons nous méfier de tout, beaucoup a été fait par le passé pour séparer les français, si on veut reconquérir la France, il va falloir traquer tout ce qui nous sépare, à commencer par le langage et nos propres préjugés.

    • Le debut du commencement :
      Audit de la dette publique, rédduction drastique du gouvernement, redecoupage des circonscriptions pour moins de deputes, fusion conseil regional et general, fusion des plus petites communes.
      Priorité a l’education, aprrentissage, formation professionnelle des adultes.
      Politique immigratoire sur des criteres economiques (priorité aux immigrés competents et talentueux).
      Grande reforme et siplification ffiscale
      Plafonnement des aides sociales et supression de certaines d’entre elles.

      J’ai tout balancé en vrac, ca reste un peu brouilon.
      Et j’ai encore plein d’idées si ca vous intersse.

      De la part d’un liberal social…..

  • Définitivement, écrire un billet Hollande Bashing est à la portée du premier abruti….bah oui, il est élu pour cinq ans, il y restera au moins cinq ans ,que ça vous plaise ou pas, nananère!

    • Et bien avant la fin il ne régnera plus que sur des ruines, pauvre président sûr de son fait, plus que jamais convaincu du bien fondé de sa politique sans plus grand monde à gouverner, ni beaucoup de richesses à administrer.

    • Nananère ! Vous, tu, (enfn je dis tu aux socialistes)
      Donc, tu, vas en baver autant que les autres, même plus. Tu sais pourquoi ?
      Je ne te le dirais pas (nananère), tu vas le découvrir tout seul.

      Ton Hollande tu vas en bouffer, et peut être même de la marine après.
      Jusqu’à avoir mal au ventre, des envies de meurtre ou de suicide. C’est ça de vivre dans une idéologie socialiste. Bon vent !

      • Mais le tu peut aussi marquer le mépris (justifié, dans le cas présent), merci de l’illustrer.

        • C’est ce qu’on veut nous faire croire pour nous séparer justement.
          Restons solidaires, et montrons qu’on est proche même devant du pseudo-mépris, car on a beaucoup plus à gagner ensemble, qu’à gagner seul.

          • Oui, nions nos différences pour nous rassembler. Ça à foiré pour les socialistes, mais pour nous ça marchera, nous on est différents…

        • Bon, si vous voulez. Pour l’instant je suis en Suede, et je dis tu à n’importe qui. Je respecte les autres, et ils me respectent. Si je disais vous, ils auraient peur de se faire entuber….les cultures sont faites pour changer. Ma femme n’a pas le droit de dire tu à ma mère….je trouve ça débile quand le cœur y est. Mais, bon, chacun son truc.

          • Voila. Le façons de parler se module en fonction du lieu et des gens. On ne dit pas tu quand tout le monde dit vous. Ni l’inverse.

            « Ma femme n’a pas le droit de dire tu à ma mère…. »

            C’est extrême.

    • Si Molle Tocard veut finir comme Allende, libre à lui de devenir le martyr des gauchiasses franchouilles.

  • Vous faites sans doute partie des derniers 15%.. Je vous plains

  • Louis XVI avait bien d’avantage de moralité et n’était pas haï par le peuple !

  • Bon soyons sympa, donnez moi deux décisions positives de notre président qui ont permis à notre pays d’avancer

    • Avancer à reculons:
      – sur le mariage gay, c’est toujours un certain risque.
      – Pour le reste un sur place avec continuité de la merde de Sarko: une courbe qui monte sans monter, qui descend sans descendre. Bref, du Vent.

  • Hollande on t’aime, tu es juste parfait !

  • Il y a quand même un problème : la ruine risque fort d’être au final attribuée à la personnalité de notre président plutôt qu’au socialisme.

    • C’est exactement ce qu’on peut craindre. Le socialisme a beau avoir été un echec patent partout où il a été mis en oeuvre, ça ne suffira jamais à convaincre ses thuriféraires de sa nocivité.

      Hollande finira jeté aux orties par les siens, et ses échecs seront attribués à sa couardise face à l’ultra-libéralisme qui dévore ce pays (comme chacun sait).
      Mais il y a fort à parier que chez ceux qui l’ont mis aux manettes en 2012, comme chez ses « opposants », le prisme idéologique n’aura pas évolué d’un iota : « point de salut hors de l’état »… donc taxes, dépense publique, baratin sociétal à tous les étages et restriction des quelques libertés individuelles qui subsistent encore.

      C’est le credo trotskyste qui s’applique à chaque fois : si les soviets ont échoué c’est la faute de Staline, au Cambodge c’était la faute de Pol Pot, en Chine Mao, ailleurs Ceaucescu, Kim, Honecker, Tito…. etc… Les leaders socialistes ne deviennent des idoles que lorsqu’ils se font dézinguer en plein vol (Che, Alliende…)

      En France, le socialisme aura officiellement foiré à cause de Hollandouille, parcequ’il n’aura pas été un vrai socialiste (ah le traitre !). Mais avec le suivant, les lendemains vont chanter, c’est sûr…

  • Merci Rafik Smati mais la comparaison avec Louis XVI me gêne, Louis XVI était intelligent, lui !

  • Merci François !
    Tu as voulu faire plaisir à tout le monde et tu les auras tous déçus. Magnifique exemple de président démagogiste.
    La France se cherche une identité et tu es le reflet de ce malaise.
    Les frontistes Marine et Jean Luc nous offrent une vision radicale mais plus coherente de la Republique.
    Visions que nous autres Liberaux Democrates ne partageons pas. Il nous manque rait des hommes et femmes pour nous representer… (au pis je voterais modem-udi).

  • 100% d’accord … à condition que ce ne soit pas le FN qui remplace les gus de part et d’autres.
    Et le vrai problème, c’est que Sarkozy a été tellement mauvais qu’il a réussi à faire élire encore plus mauvais que lui, et que de toute évidence, Hollande prend le même chemin.
    Si 2017 n’offre aux Français qu’une alternative Hollande / Sarkozy / LePen, refaites vite votre passeport car les 2 premiers offriront de leur coté un aller simple pour l’Elysée à la 3ème.
    Perso, je suis déjà parti.

  • Court, net et précis : merci … à l’auteur 😉

  • « Vous êtes l’ancien régime »

    Ca tombe bien, le socialisme prône une société fondée sur trois ordres :
    – le parti et ses cadres qui dictent le dogme (immubale) et les préceptes religieux et moraux
    – les fonctionnaires sont la nouvelle noblesse
    – le peuple esclave qui entretient les deux premières catégories du fruit de son labeur.

  • J’aime bien cet article. C’est très vrai, malgré une injustice flagrante envers ce pauvre Louis XVI 😉 .
    Et puis, ça donne de l’espoir, cela donne envie de préparer l’après ancien régime !

  • Sympathique billet d’humeur!

    Le seul souci, c’est que beaucoup d’électeurs de gauche déçus par Hollande vont voter pour le Front National qui a un programme économique socialiste. On se dirige tout droit en 2017 vers un second tour Le Pen – Sarkozy.

  • J’espère que vous êtes aussi dur avec vos collègues, les criminels fiscaux patronaux qui se soustraient à l’impôt (la fraude fiscale étant supérieure au déficit, il suffirait de quelques balles dans la tête, et en public, pour ramener la prospérité dans le pays).

    Mort aux criminels fiscaux ! bombes atomiques sur les îles anglo-normandes, la Barbade, Genève et le Luxembourg (et quelques autres : vous connaissez la liste mieux que moi puisque vous les utilisez) !

    La solution est pourtant simple, et ça nous change des fadaises négationnistes libertarées.

  • Je ne suis pas sûr qu’il faille se réjouir de la Révolution qui se trame. Elle va tenir plus du populisme des années 30 que de l’esprit des Lumières de la Révolution …

    •  » que de l’esprit des lumière de la révolution …  »

      et encore: la tète de fléssele promener sur une pique le 14 07, le coeur de foullon arraché de sa poitrine le 22… les massacres de septembre en 92, la guerre de vendée l’année suivante. quand ça fait de l’histoire comme disait Malliat dans  » week end à zuidcoot « , on est souvent loin de l’esprit des lumière.

  • on pourrait peut-etre exiler gogoland sur une ile déserte ( ou presque ) peuplée uniquement d’homosexuels ?

  • Très bien dit. François Hollande contribue plus au libéralisme, et à la diffusion de ses idées que n’importe lequel des idiots qui nous a gouvernés depuis 40 ans !!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles