Dépasser la démocratie

imgscan contrepoints 2013624 démocratie

C’est la démocratie telle que nous la connaissons qu’il faut remettre en cause, parce que c’est un système pervers et devenu complètement inefficace.

Par Joël Bourguignon.

imgscan contrepoints 2013624 démocratie— Savez-vous pourquoi tout va de travers et de pire en pire ?

— Ben, j’ai ma petite idée, mais dites-moi tout.

Certains jours, on se demande comment les hommes politiques en France peuvent être aussi nuls, qu’ils soient de gauche maintenant ou de la fausse droite avant.

Pour simplifier, on peut considérer qu’il existe deux systèmes politiques : la dictature ou la démocratie. Concernant la dictature, nous en avons quelques exemples : Corée du Nord, Cuba, Vietnam…

Concernant la démocratie, nous pensons tous savoir ce que c’est, puisque nous en avons de multiples exemples sous les yeux, à commencer par celui de notre pays. Mais sommes-nous si sûrs de savoir vraiment ce qu’est la démocratie ? Il y a encore quelques mois, je pensais le savoir comme vous et je me trompais.

La démocratie est une forme de dictature, plus soft que la dictature mentionnée plus haut, mais dictature quand même. C’est la dictature d’une majorité contre une minorité. Et quand on dit majorité, c’est tout relatif. Si on considère le nombre de suffrages obtenus par la pseudo majorité par rapport à la population en âge de voter, cette soi-disant majorité se transforme en minorité. Exemple : les couillons d’électeurs de Hollande.

Comment fonctionne une démocratie, en France en particulier ?  Pour récolter des voix, les candidats sont amenés à faire du social-clientélisme, c’est-à-dire à faire des promesses plus folles les unes que les autres pour satisfaire des groupes d’individus. La raison d’être d’un politicard est de se faire élire puis réélire. Toute autre considération est secondaire à ses yeux. Le cas Hollande est emblématique. Ou bien ils font de belles promesses comme Sarkozy en 2007 et ils ne les tiennent pas pour la plupart.

Arrêter d’aller voter, c’est ce que les politicards craignent, car ils perdraient leur légitimité. Imaginez une grève du vote.

Une fois arrivés au pouvoir, ils font absolument ce qu’ils veulent ou presque. On pourrait développer cela en long et en large pour montrer toutes les tares du système « démocrassie » utilisé à leur profit par les démocrasses.

J’en arrive au point clé : c’est la démocratie telle que nous la connaissons qu’il faut remettre en cause, parce que c’est un système pervers et devenu complètement inefficace. Les hommes et les femmes qui se présentent aux élections ont leur part de responsabilité, mais c’est le système politique lui-même qui est à l’origine du désastre que nous connaissons.

Il faut donc changer de paradigme et c’est la grande nouveauté. Je vous sens un peu dubitatifs et incrédules. Nous sommes tellement conditionnés par le fonctionnement démocratique actuel qu’on a du mal à sortir de ce cadre et à imaginer que les choses pourraient être autrement.

Imaginez un serf au Moyen-Age qui serait en train de réfléchir au système politique de son époque : le féodalisme. Aurait-il pu imaginer notre système politique actuel ?  Probablement non. De même, nous avons du mal à imaginer le système politique du futur. Pourtant, il va bien falloir en trouver un, car la démocratie est à bout de souffle, au bout du rouleau, usée jusqu’à la corde.

Si on fait une comparaison entre l’évolution technologique et scientifique, d’une part, et celle des systèmes politiques, d’autre part, on constate que dans le premier cas, l’évolution est continuelle et bouillonnante alors que dans le second, c’est la sclérose complète. Notre système politique n’a quasiment pas évolué depuis des dizaines d’années. On peut même dire qu’il régresse en France, avec l’enchevêtrement des couches administratives, les doublons et l’accumulation de textes de lois sans jamais en supprimer. Exemple le code du travail qui est devenu obèse avec plus de 3000 pages.

La Suisse est à la pointe dans cette évolution et nous aurions intérêt à nous inspirer de ce qu’elle fait.

J’espère avoir suscité votre intérêt pour approfondir le sujet et je vous encourage vivement à lire un petit livre remarquable intitulé Dépasser la démocratie par Franck Karsten et Karel Beckman. 140 pages. Franck Karsten qui est hollandais est venu à Paris en Juin 2013 présenter ses idées au cours d’une conférence organisée par l’Institut Coppet.