Le DG de Free tacle Arnaud Montebourg et Alcatel-Lucent

Free, malgré tous les signes d’allégeance de son patron, ne serait pas « bon Français » !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le DG de Free tacle Arnaud Montebourg et Alcatel-Lucent

Publié le 25 octobre 2013
- A +

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Maxime Lombardini, DG de Free
Maxime Lombardini, DG de Free.

La nouvelle marotte du ministre de « redressement productif » semble être le sauvetage d’Alcatel-Lucent.

À la suite de l’annonce du plan social d’Alcatel-Lucent (900 personnes en France, 10.000 dans le monde), le ministre du « Redressement productif », Arnaud Montebourg, a assuré mardi 15 octobre qu’à la suite de son intervention, trois des quatre opérateurs télécoms français avaient accepté de faire preuve de « patriotisme » en  accordant à l’équipementier franco-américain la « préférence » pour lui passer des commandes. Il a ajouté devant les députés qu’il avait bon espoir d’avoir une réponse positive pour le 4ème, « Free ».

Ce n’est pourtant pas gagné

D’abord, Free n’a pas l’impression que le gouvernement français soit le mieux placé pour lui dire quels types de matériels acheter et chez qui. Ils ont même plutôt l’impression que leur gestion des réseaux n’a rien à envier à leurs concurrents, en particulier à Orange dont l’État est toujours actionnaire. « Nous avons fait le choix de NSN au lancement, on ne change pas d’équipementier en cours de route. Ce sont des architectures spécifiques qui se mettent en place dans la durée », a expliqué Maxime Lombardini (DG de Free).

Ensuite, Free a l’impression d’être un petit peu plus vertueux que les trois autres opérateurs, puisqu’il achète l’intégralité de son équipement en Europe, en particulier chez le finlandais Nokia Siemens Networks (NSN) quand ses trois concurrents achètent une part significative du leur chez Huawei, fournisseur chinois. « On est les seuls des quatre opérateurs de réseaux à ne pas être client d’un opérateur chinois, et si on ne l’est pas, c’est à la demande du gouvernement précédent et du gouvernement actuel. Pourtant, si les Chinois ne sont plus les moins chers, ils sont parmi les plus performants. »

Enfin, un contentieux existe entre Michel Combes, DG d’Alcatel-Lucent et Free. « Ce n’est peut-être pas politiquement correct, mais quand j’entends Michel Combes faire une critique en règle du 4e opérateur et de la concurrence, ça ne me donne pas spécialement envie de lui mettre immédiatement des contrats dans les mains », a déclaré récemment à l’Arcep le directeur général de Free Maxime Lombardini. Il faut dire que Michel Combes avait signé dans Les Échos « une des tribunes les plus violentes » contre Free et la concurrence dans le domaine de la téléphonie.

Alcatel, nostalgique du monopole

Invité à s’exprimer par le régulateur français des télécoms, le directeur général d’Alcatel-Lucent Michel Combes a déploré que l’Europe soit « à la traîne » en matière de télécoms, argumentant que ce qu’il appelle « une trop grande fragmentation du secteur » entraîne une concurrence par les prix « dommageables à l’investissement ». Ce nostalgique du monopole plaide pour une consolidation des télécoms en Europe, avec comme modèle les États-Unis, et un grand plan national de déploiement du très haut débit, évidemment en totale contradiction avec la vision d’opérateurs comme Free. Il faut dire que l’exemple des États-Unis que Combes cite en permanence ne plaide pas en sa faveur.

« Je suis choqué aussi quand on m’explique que l’Europe et la France sont à la préhistoire des télécoms. Cette caricature permanente est une tromperie profonde. Le grand absent du discours c’est le consommateur. Le forfait mobile aux États-Unis c’est 120 dollars, le fixe c’est 150 à 200 dollars. Si c’est ça le modèle qu’on veut je pense que ça mérite un référendum et c’est pas gagné d’avance », réplique, sarcastique, Maxime Lombardini.

Concrètement, la consolidation massive qui s’est opérée aux États-Unis depuis dix ans a généré des prix de deux à trois fois plus élevés qu’en Europe pour l’utilisateur et la destruction de 500.000 emplois. Michel Combes peut bien garder son modèle, et ses produits par la même occasion.


Sur le web.

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • Un peu de lucidité dans un monde de collusion et de connivence, c’est rafraîchissant.

    Au fait, Orange se fournit aussi beaucoup chez NSN… Montebourg, Combes & Co feraient bien de balayer devant leur porte.

  • il est drole montebourg et ses accusatoins de soit-disant patriotisme…

    S’il veut qu’on achete français, il n’a qu’à faire une loi! (qui sera immédiatement déboutée par l’UE d’ailleurs)

    C’est bien là le problème qu’ils font semblant de ne pas voir…

  • « Le forfait mobile aux États-Unis c’est 120 dollars, le fixe c’est 150 à 200 dollars. »

    Ca me paraît un peu beaucoup, non ? http://frenchdistrict.com/articles/operateurs-telephonie-mobile-etats-unis/

  •  » free  »

    avec un nom pareil, on ne peut pas etre  » bon français  » !!

  • pour faire bon français, free devrait s’appeler  » plouc  » ou  » corde  » ou  » socce  » ou  » gogol « …

  • A l’époque je redoutais la fusion Alcatel avec Lucent et hélas ils on fait la c…
    Tchuruk et la jolie CEO suivante j’ ai oublié son nom ont laissé une situation difficile

  • « Le fixe aux USA, c’est $150 à $200 »
    Pas tout à fait. Je paye $131.99 par mois le Triple Play Bundle chez Verizon qui comprend le tel fixe, la TV HD et l’abonnement internet. Il faut ajouter la location du DVR pour $16.99 et celle d’une « Top box » pour $11.99 soit $160.97 hors taxes.

  • Camp des étatistes politco bureaucratique :
    France Telecom Orange, 2 milliards de R&D par an: 0 innovation+ Alcatel: le seul opérateur d’infra télécom à avoir une chute aussi lourde de son CA depuis 10 ans, alors que ce marché explose dans le modne, avec à la base un portefeuille de clients exceptionnel en France (monopole oblige).

    Camp de ceux qui n’ont pas volé l’argent des autres pour s’enrichir, mais on misé le leur:
    Free, une start-up crée from scratch qui explose tout.

    Commentaires superflus, non?

    • camp des voleurs : impôts/taxes/réglementations/interdictions
      camp des plumés : rien de tout ça
      J’ai bien peur que Free ait des ennuis dans ces conditions.

      • Non, Free n’aura ps d’ennui, car Niel à tout compris à cette république corrompue qu’est devenue la France.
        On l’a même un peu aidé à comprendre, à dire vrai….Ainsi, avant de démarrer Free, niel a monté des biz dans le minitel, et notamment des messageries roses. Quelques années plus tard, Free décollait, énervant prodigieusement l’élite d’X télécom et d’énarques qui vivait du marché télécom français depuis 40 ans.
        Niel fût donc arrêté et envoyé 48H en garde à vue sur des soupçons de proxénétisme en lien avec ses messageries roses. Il fût bien vite relâché, et complètement lavé de tous soupçons par la suite, mais on avait surtout cherché à l’effrayer, et lui montrer qui étaient les vrais chefs…Quelques années plus tard, notre cher Xavier a donc acheté « Le Monde » avec un banquier politiquement très introduit (Matthieu Pigasse) et un dandy régulièrement introduit (…mais cela ne nous regarde pas), Pierre Berger. Avec une telle arme médiatique, les dossiers accumulés depuis 40 ans, il s’est simplement acheté une assurance auprès des hautes sphères de la classe politocardo-technocrashtique…On ne peut faire de business significatif dans une société de corruption qu’en payant le « piso » à la mafia dominante…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Anne Hidalgo gauche française
0
Sauvegarder cet article

Par Olivier Maurice.

Y a-t-il encore une gauche en France ? On peut se poser la question : les derniers sondages indiquent que la somme des intentions de vote en faveur de candidats de gauche déclarés est à peine créditée d’un quart au premier tour de la prochaine élection présidentielle.

Alors bien sûr, un sondage à plusieurs mois de l’échéance électorale ne présume en rien de la réalité des opinions ou des décisions de votes qui seront finalement prises, mais le symbole est d’importance.

Où est passée la gauche triompha... Poursuivre la lecture

Par Alain Goetzmann.

Ces dernières semaines une vidéo d’Arnaud Montebourg, interviewé par Xerfi Canal, fait le buzz sur les réseaux sociaux. Ex-ministre de l’Économie, du redressement productif et du numérique, auparavant avocat et leader politique régional, il avait déjà surpris lorsqu’évincé du gouvernement, il décidait de suivre l’Advanced Management Program de l’INSEAD, dont l’objectif affiché est de transformer les cadres supérieurs en dirigeants d’exception.

Dans cette vidéo, il livre une sorte de rapport d’étonnement sur ... Poursuivre la lecture

Par Michel Nakhla[1. Centre de Gestion Scientifique-I3 UMR CNRS 9217, Mines ParisTech.].

Les smartphones et les équipements des réseaux Internet du groupe chinois Huawei contiendraient, selon les autorités américaines, des fonctionnalités ou des logiciels qui pourraient servir à l’espionnage. À ces soupçons supposés se rajoute l’obligation pour les entreprises chinoises de collaborer, en matière d’information, avec les autorités politiques si ces dernières l’exigent. Faut-il en déduire que Huawei serait lié au pouvoir chinois ?

... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles