La France surveillée par la NSA : agissons avec grandeur

BIG-BROTHER-OBAMA-1984-large570--1-

Suite aux révélations du Monde selon lesquelles la France est espionnée par la NSA des États-Unis, quelle sera la réaction de la Présidence française ?

Par Rafik Smati.

BIG-BROTHER-OBAMA-1984-large570--1-

Le quotidien Le Monde a eu accès à des documents qui prouvent que les États-Unis, via leur agence de renseignements NSA, intercepteraient de façon massive les communications téléphoniques, e-mails et SMS émanant de la France. Rien d’étonnant, en soi. Mais ce qui est grave et inadmissible, c’est que ces écoutes vont bien au-delà de la sécurité nationale et de la prévention des risques terroristes. Nous avons en effet désormais la confirmation qu’elles ciblent aussi le monde politique, l’administration et le monde des affaires…

Devant un tel scandale diplomatique potentiel, nos gouvernants manient la langue de bois avec brio. Manuel Valls, le premier à être interrogé sur la question, se dit « choqué » et « demande des explications ». Puis le ministre des affaires étrangères Laurent Fabius convoque l’ambassadeur américain à Paris. L’histoire ne dira pas ce que les deux hommes se sont dit. Le plus probable, c’est que le premier s’excuse d’avoir dû convoquer le second, en faisant valoir une nécessité d’envoyer des gages à l’opinion publique.

imgscan contrepoints 2013-2296 espionnage NSAAlors que faire ? Tout d’abord se donner les moyens de nos ambitions. Saviez-vous que la cyber sécurité ne représente que 0,2% du budget de la Défense Nationale ? 75 modestes millions d’euros par an lorsque les États-Unis y consacrent 10 milliards de dollars et la Grande Bretagne 800 millions d’euros.

Mais il faudra aller plus loin. Face à une telle attaque de notre souveraineté et de notre dignité, le Président de la République doit faire acte de courage et de grandeur politique. Il doit maintenant poser et mettre en débat la question du maintien de la France dans le commandement militaire de l’Otan. Le Général De Gaulle avait fait le choix de l’indépendance en 1966. François Hollande entérinera-t-il notre soumission ou osera-t-il enfin écrire l’histoire ?


Sur le web.