Journée sans voiture : les automobilistes ne sont pas des criminels

La journée sans voiture à Bruxelles sert malheureusement à stigmatiser les automobilistes et à restreindre droits et libertés.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Journée sans voiture : les automobilistes ne sont pas des criminels

Publié le 22 septembre 2013
- A +

La journée sans voiture à Bruxelles sert malheureusement à stigmatiser les automobilistes et à restreindre droits et libertés.

Par Patrick Smets, depuis Bruxelles, Belgique.

Le Parti Libertarien tient à rappeler que la journée sans voitures est illégale, ce qu’a admis le Procureur du Roi de Bruxelles dans une note répercutée en mai 2013 dans les médias. Cette organisation illégale sert de prétexte à une propagande d’État visant à culpabiliser les automobilistes et à restreindre leurs droits et leurs libertés.

De manière plus générale, le Parti Libertarien dénonce la politique bruxelloise des transports, qui vise à restreindre, par des « mesures coercitives », c’est-à-dire des taxes et des chicanes, la liberté la plus élémentaire, celle d’aller et de venir. Cette politique a pour but de diminuer et non d’améliorer la mobilité. Il faut lui substituer une politique résolument axée sur l’efficacité du réseau de circulation en faveur de tous ses utilisateurs, en ce compris les automobilistes, qui ne sont pas des criminels. Il faut également libéraliser l’offre privée de transports, collectifs ou non, de manière à la faire correspondre à la demande réelle de la population.

À lire également sur Contrepoints :

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • Que ne prenez-vous exemple sur la logique du pays de Descartes ! Nous venons de décider que le diesel, qui pollue, ne serait pas taxé mais que le nucléaire, qui ne pollue pas, le serait. C’est chouette d’avoir des écologistes au gouvernement et au Parlement…

  • C’est surtout une grosse clownerie libératoire, pour des bobos despotiques !

    Tellement ivres de leur « pouvoir » … qu’il vont régulièrement s’encastrer dans des trams ou des véhicules autorisés 🙂

    Mais il faut voir entre les lignes : si cette journée a lieu un dimanche, c’est clairement dire que c’est impossible en semaine, quand l’économie reprend ses droits 🙂

    Tiens, une joueuse idée : interdire toutes les manifestations qui bloquent la ville … sauf ce jour sans voiture : on concentrerait tous les crétins en un coup 🙂

  • Il est a noter que les autorites delivrent des autorisations de circuler en voitures a ceux qui le demandent. La demande doit etre justifiee. Il est laisse a l’appreciation du fonctionnaire si la justification est suffisante pour delivrer le sesame. Tout ca fait tres ‘commissaire du peuple’ en charge de la regulation automobile. Cela illustre bien comment une minorite decide quel comportement doit avoir la masse. Au credit des fonctionnaires: ils sont plutot sympa et cool dans l’octroi de l’auzweiss.

    • Pour avoir un jour du, pour raison professionnelles, demander une telle autorisation, je ne peux que le deconseiller, tant j’ai eu des problemes avec des « justiciers »a velo, qui voulaient absolument faire la loi eux-memes en m’empechant de passer. Sans rire, la plupart des cyclistes on leur cerveau en mode « off » ce jour la, il faut absolument fuir Bruxelles et ce non-sens. Heureusement, je suis (tres) loin de tout cela maintenant aux USA ou ce genre d’ineptie a nettement moins de chances d’arriver (sauf peut-etre en Californie)

  • Le mieux serait d’essayer une année sans voiture. Cela permettrait d’en connaître les conséquences économiques. Déjà il n’y aura pas de rentrées fiscales des radars, mais il suffira de pondre un nouvel impôt « année sans voiture ». Si l’expérience est bonne, nous pourrons interdire définitivement les voitures. Mais si l’expérience est négative, ce sera trop tard et nous aurons coulé la France. Ouf, en relisant le texte je vois qu’il ne s’agit que de la Belgique. Alors disons qu’après cette expérience belge, en cas de crash, nous pourrions créer un impôt « aide aux belges ». Nous paierons et dirons, tiens j’ai une nouvelle histoire belge, euh franco-belge. A lire http://www.monbestseller.com/manuscrit/radars-et-justes-sanctions-texte-integral

  • Bel exemple de l’objectivité de la presse, ce midi à Bruxelles.

    Pour nous montrer les nuisances sonores des voitures de manière « scientifique », on a comparé le niveau de bruit d’un dimanche sans voitures … avec un vendredi à l’heure de pointe 🙂

  • C’est marrant, je n’ai jamais vu d’écolos en cours de crise d’angine de poitrine ou d’infarctus u myocarde en voie de constitution aller à l’Hôpital à pieds ou en vélo. Tout de suite l’ambulance, le gyrophare… comme quoi les convictions!!

  • En ne répondant qu’au titre :

    sans rire, vous n’avez jamais vu conduire mon père et sa soeur, 85 printemps par têtes les deux ancêtres, vous n’en seriez pas à dire que les automobilistes ne sont pas des criminels !

    Mon père ne voit pas plus loin que le bout du capot, sa soeur à une cane blanche, le seul qui pouvait les tirer d’affaires (du moins les autres) c’était le chien, hélas il est sourd depuis quelques temps et sa vue est au diapason des maîtres…

    Alors si vous croisez une Citroën BX rouge qui n’a pas d’âge avec 2 vieux dingues à bords et un chien à l’arrière, planquez vos miches.

  • Les automobilistes SONT des criminels. les statistiques accidentologiques le prouvent. Ils se déplacent avec une arme pouvant percuter n’importe qui à 200 km/h ! De plus, ils émettent des gaz cancérigènes.

    Les faire culpabiliser est donc une très bonne chose car OUI, ils sont coupables de nombreux meurtres et de nous empoisonner au quotidien. Qu’il s’estiment déjà heureux qu’on les autorise si facilement à mettre la population en danger les 364 autres jours de l’année !

    Quant à La liberté de circuler, elle existe toujours avec des moyens de transport respectueux. De plus, cette soit disant liberté de circuler réclamée empêche en fait les gens de circuler sereinement dans des villes non embouteillées. Les voitures sont en fait une entrave à la circulation ! De plus, que fait-on de notre liberté de vivre en bonne santé, nous qui ne sommmes pas automobilistes ?

    Si cette journée est illégale, il faut changer la loi. C’est le fait d’empoisonner, de tuer des gens et d’encombrer la chaussée avec sa voiture qui devrait l’être !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Justine Colinet.

Scandale des masques, confinement, déconfinement, couvre-feu, reconfinement : on mélange tout et on recommence... On pensait avoir tout vu, mais c'était sans compter la fâcheuse tendance de la Belgique à copier, sans honte mais toujours avec un peu de retard, sur ses voisins français.

Cela a été le cas pour les masques (ou le manque de masques), pour les confinements, pour les couvre-feux. Alors pourquoi ne pas continuer sur cette charmante lancée ?

Ainsi donc, la rumeur court désormais depuis une diz... Poursuivre la lecture

Par Thierry Afschrift.

Parmi les villes européennes, Bruxelles et Anvers ont la triste réputation de figurer parmi les plus embouteillées. C’est dû à la fois à une préférence des habitants pour l’automobile, à un nombre considérable de navetteurs vivant à Bruxelles et y travaillant, à une insuffisance des transports en commun (la région n’a toujours pas de RER), et à une politique publique visant à créer le plus possible d’obstacles pour les automobiles, et à ne pas faire grand-chose pour résorber la congestion en ville.

Taxe kilom... Poursuivre la lecture

Par Justine Colinet, depuis la Belgique.

Étant donné l'évolution de l'épidémie en Belgique et particulièrement à Bruxelles, le gouvernement belge a décidé de prendre de nouvelles mesures restrictives pour lutter contre la propagation du virus.

Le comité de concertation a donc élaboré des mesures plus strictes et même désigné un « commissaire Covid-19 », Pedro Facon, qui sera chargé de coordonner la politique de santé des autorités fédérales et celle des entités fédérées.

Pour faire court (mais pas simple, ni logique) les... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles