Photovoltaïque : emprunter plus pour taxer plus

Le photovoltaïques s'accompagne d'impôts incontrôlables pesant sur tous, et l'Etat va emprunter pour les payer !
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Photovoltaïque : emprunter plus pour taxer plus

Publié le 7 septembre 2013
- A +

En Belgique, le photovoltaïque s’accompagne d’impôts incontrôlables pesant sur tous, et l’État va emprunter pour les payer !

Un billet de Corentin de Salle depuis la Belgique.

Paysage photovoltaïque

Suite du feuilleton énergétique de l’Olivier wallon. Magnifique ! Le gouvernement wallon – par un montage surréaliste – demande à un organisme étatique (une intercommunale dirigée par le PS) d’emprunter de l’argent pour payer un impôt déguisé !!

En effet, les certificats verts – mécanisme subsidiant qui consiste à obliger les distributeurs à acheter (et à revendre aux consommateurs) un quota (20%) d’énergie verte non rentable (qui coûte parfois 5 à 6 fois plus cher que l’énergie produite par les secteurs rentables) – sont un impôt déguisé qui est payé par le consommateur chaque fois qu’il paye sa facture d’électricité (Test Achat disait récemment que la facture énergétique était une « seconde feuille d’impôt »).

Le cours du certificat vert s’est effondré mais le transporteur Elia est obligé de la racheter au-dessus de sa valeur (prix plancher garanti de 65€) et augmente donc encore le coût de la facture. Toute la politique énergétique de l’Olivier (coalition au pouvoir menée par le PS) wallon a un seul résultat : la hausse du prix de l’énergie. Comme la facture devient trop chère à payer pour beaucoup, le gouvernement veut qu’une intercommunale rachète une partie de ces certificats verts (pour 200 millions €) à Elia.

C’est donc de l’argent public qui va être utilisé pour payer un impôt ! Mais cet argent est emprunté et devra bien, en bout de course, être remboursé (avec intérêt) par le contribuable. Cela revient à dire: moi, État, j’ai mis en place un mécanisme qui génère un impôt incontrôlable qui est tellement excessif qu’il dépasse vos capacités de payement. Mais, pas de souci, je vais vous avancer une partie de l’argent…

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • Quelle gabegie…

  • je produis mon eau chaude sanitaire avec des panneaux solaires sur ma toiture et je trouve que c’est bien mieux que de chauffer de l’eau avec de l’electricité ou du mazout

  • Article un peu orienté coté peurnichard social.

    Mais la perle c’est quand même cecei:

    « qui coûte parfois 5 à 6 fois plus cher que l’énergie produite par les secteurs rentables »

    Donc a pollution est devenu rentable….

    Une grande carrière verte vous attend !

    • Les Français vont au fil du temps comprendre ce qu’il en coûte de faire de l’électricté avec des outils improductifs, une CSPE
      ( Contribution au Service Public de l’Elctricité ) qui sur les factures de tous les consommateurs a déjà triplé en trois ans et dont on sait que ce n’est que le début ( de la hausse inéluctable) à moins que comme en Belgique l’Etat donc le contribuable se substitue au client consommateur, bref consommatuer ou contribuable sortez le carnet de chèques

    • Hé, Lafayette, avez-vous au moins correctement lu ce qu’écrit cet auteur ?
      Etes-vous informé du contexte belge pour oser plaquer cette opinion ?

      • Je ne conteste pas le coté obscure du financement et surtout le calendrier dictatorial de ces améliorirations écolo-stupides.

        D’abords il faut financer ces constructions ensuite il faut financer la continuation de la consommation des batiments publiques qui ne reduisent pas leur consommation de 30% comme cela est nécessaire dans un tel cadre d’amélioration. Bref vous payer le beurre et l’argent du beurre déjà à la base.

        Alors mettez quelques fonds de placement la au travers et vous devez aussi payer le rendement financier. Donc avant que le soleil ne produise 1ct vous avez payé l’équivalent d’un parc atomique existant.

        oui c’est cher, ce qui me fait rire c’est juste que l’on parle d’augmentation alors que c’est de l’arnaque.

  • ET c’est pour nous sauver du réchauffement climatique par dessus le marché…
    et si en plus on faisait un sondage pour demander aux belges..

    bien sur nous savons que le co2 conduit à détruire la planète, à un rythme inégalé depuis des millions d’années….mais…

    pensez vous que deux degrés de plus serait un mal pour la Belgique?

  • Vu les délires des décideurs et notamment ministres du Gouvernement Wallon, leur tentative de modifier rétroactivement les mesures de soutien au photovoltaïque, les petits producteurs PV se sont ligués en ABSL (association sans but lucratif) : Touche Pas à mes Certificats Verts (cf. http://www.touche-pas-a-mes-certificats-verts.be/). Devant une telle et justifiée levée de boucliers, le Gouvernement Wallon semble avoir abandonné la piste de la rétroactivité (par ailleurs illégale). — Le problème avec le surréalisme (dont son expression artistique qui a été créés en Belgique), c’est qu’il n’y a aucune raison ni frein à ce qu’il se développe et prenne des formes de plus en plus grotesques et imprévisibles…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par h16.

On apprenait il y a quelques jours que manger de la galette des rois pouvait mettre en péril la planète en plus de déstabiliser le mix énergétique français subtilement équilibré entre les énergies moralement honteuses et les belles énergies renouvelables. Aujourd'hui, découvrons comment bousiller l'environnement pour bien le protéger.

Et pour cela, si on relançait la production d'une voiture mythique, la 4L ?

Ce n'est pas moi qui lance cette idée, mais bien le constructeur automobile Renault qui semble ou... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay[1. Article établi à partir du Chapitre 11 du document « Éolien et photovoltaïque : la trahison des clercs » de Bernard Durand et Jean-Pierre Riou.].

Les quantités de déchets provenant de l’éolien et du solaire photovoltaïque, notamment, sont beaucoup plus importantes que ceux du nucléaire pour une même quantité d’électricité produite.

Et ces déchets « renouvelables » sont éternellement toxiques, contrairement aux déchets radioactifs dont la dangerosité décroît avec le temps.

L’électricité nécessite des moyens ... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay.

Le développement de l’éolien et du solaire photovoltaïque (PV), aléatoirement variable, voire intermittent, est idiot en France pour diminuer la consommation d’énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon), et donc les émissions de gaz à effet de serre (CO2 et autres).

Cet article est adapté d’un thread publié sur Twitter par François-Marie Bréon (@fmbreon), chercheur au Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement.

Il a établi des graphiques originaux de consommation et production électrique à p... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles