Droit des automobilistes à la défense, un pas en arrière

Un communiqué de 40 Millions d’automobiliste, inquiet de voir rendue plus difficile la défense des automobilistes en justice.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Radar routier

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Droit des automobilistes à la défense, un pas en arrière

Publié le 1 septembre 2013
- A +

Un communiqué de « 40 millions d’automobilistes », inquiet de voir rendue plus difficile la défense des automobilistes en justice.

Le 13 août dernier, un décret (numéro 2013-730) portant sur les modifications du Code de justice administrative a été voté. Il sera mis en application à partir du 1er janvier 2014.

Radar routier

Le texte explique que les automobilistes ne pourront plus faire appel devant la Cour administrative après une décision de justice relative aux contentieux du permis de conduire, comme par exemple une annulation de permis (formulaire 48 SI). Ils ne pourront que saisir le Conseil d’État, qui a un coût supplémentaire non négligeable pour les automobilistes, puisqu’il faut faire appel à un avocat spécialisé dit Avocat au conseil. Ils ne pourront donc pas conserver l’avocat qui a initialement engagé la procédure devant le Tribunal administratif. Le recours devant le Conseil est une procédure technique où seuls les arguments juridiques mis en avant par le juge de première instance pourront être critiqués.

Pour « 40 millions d’automobilistes », il y a une atteinte aux droits des automobilistes qui veulent aller en justice et faire valoir leurs droits. Il est capital de laisser le choix aux automobilistes de faire appel après une décision de justice en première instance, surtout si la décision est critiquable.

« En supprimant la voie de l’appel, on va décourager les automobilistes à porter leur affaire devant le Conseil d’État » explique Ingrid Attal, avocate et Présidente de la Commission juridique de « 40 millions d’automobilistes ».

« Il ne s’agit pas de dédouaner les automobilistes qui ont enfreint les règles, mais de laisser une chance à ceux qui ont été victimes d’une erreur de justice » indique Daniel Quéro, Président de l’association.

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • La gauche a fait exactement la même chose avec le contentieux locatif. Tout litige en dessous de 4 000€ avec un locataire est jugé en dernier ressort, donc non susceptible d’appel. Cela permet aux juges membres de l’USM de rendre des décisions ne respectant pas la loi car le bailleur n’a pas intérêt à se pourvoir en cassation, le cout d’un contentieux étant plus élevé que 4 000€. On se retrouve ici dans le même cas de figure, et le gouvernement HOLLANDe nous abreuve sans cesse du mot « justice » !

  • L’Automobile Club des avocats a diffusé et médiatisé l’info depuis déjà 3 jours ..

  • Encore du plomb dans l’aile de notre ancienne démocratie tant elle semble disparaître un peu plus de jour en jour. Suite à mon livre « Radars et justes sanctions » ou en ebook « Radars Tous pourris », j’ai mis un texte pour solliciter nos élus au changement de barème, avec un minimum de justice. Regardez et envoyez le à vos élus: http://www.monbestseller.com/manuscrit/radars-et-justes-sanctions-texte-integral

  • Chauffeur particulier cherche personne sans permis !

    • Voilà la solution pour réduire le chômage, devenir en autoentrepreneur chauffeur pour sans permis ! Et comptez sur nos élus pour vous fournir de plus en plus de clients aux points retirés. Vite envoyez la sollicitation pour que cela n’arrive pas, qui sait ?

  • Le droit des automobiliste doit être respecté comme tout droit,mais il en est de même une règle discutable que la loi doit clarifier,

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
photo de Donald Trump
1
Sauvegarder cet article

Hier, en sa fastueuse résidence de Mar-a-Lago, adossé à une forêt de drapeaux américains, fidèle à sa veste bleue, sa chemise blanche et sa cravate rouge, Donald Trump annonçait sa candidature à la prochaine campagne présidentielle.

Comme on pouvait s’y attendre, son discours long d’une heure a consisté à marteler ses thèmes favoris – immigration, sécurité, prospérité –, avec les formules-choc et le style qui ont fait sa gloire pour les uns, sa honte pour les autres. De toute évidence, Trump Saison 2 sera le sosie politique de Trump Sa... Poursuivre la lecture

Un article de l'IREF Europe.

 

Une séparation des pouvoirs limitée, entachée, voire bannie. La réforme de départementalisation de la police suscite de grandes inquiétudes, si ce n’est une opposition quasi unanime des principaux acteurs du monde judiciaire – magistrats, policiers et avocats. Un fait rare dans cette institution.

Prévue en 2023, la réforme vise à créer des directions départementales regroupant les quatre grands métiers de la police : sécurité publique, police judiciaire, renseignement territorial et pol... Poursuivre la lecture

Avancées ou reculs, les mesures pour lutter contre les violences conjugales ne manquent pas.

Le vote unanime par le Sénat d’une aide financière d'urgence aux victimes pour quitter le domicile conjugal est une excellente nouvelle… mais ne doit pas empêcher de répondre à un enjeu majeur : augmenter le budget justice pour accélérer les délais d’audiencement.

Votée à l'unanimité, en première lecture au Sénat, une aide financière « universelle d'urgence » pour les victimes de violences conjugales est censée encourager la séparation d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles