Ce que Bradley Manning nous a permis d’apprendre

Alors que Bradley Manning vient d’écoper de 35 ans de prison, un rappel des faits dont il nous a permis de prendre connaissance.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Bradley Manning

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ce que Bradley Manning nous a permis d’apprendre

Publié le 22 août 2013
- A +

Alors que Bradley Manning vient d’écoper de 35 ans de prison, un rappel des faits dont il nous a permis de prendre connaissance.


Bradley ManningGreg Mitchell, qui écrit fréquemment sur Manning, Assange, WikiLeaks etc., a compilé une liste de faits dont il attribue la révélation publique à Bradley Manning.

Ci-dessous quelques éléments de cette longue liste :

Pour commencer, un petit extrait du « Cablegate » (en laissant de coté les révélations concernant les plus petits pays):

– Le président du Yemen a menti à ses concitoyens, prétendant que ses militaires avait mené des raids, raids en réalité effectués par les États-Unis.

– Les États-Unis ont fait pression sur l’Espagne quant à ses preuves de tortures à Guantanamo.

– Mémo du département d’État : le coup d’État de 2009 au Honduras était « illégal et inconstitutionnel ».

– Des tortionnaires égyptiens entrainés par le FBI, sous couvert d’enseignement des droits de l’homme.

– Les États-Unis étaient au courant de la corruption massive en Tunisie depuis 2006, tout en continuant à soutenir le gouvernement tunisien.

– Des câbles diplomatiques ont démontré que le Royaume-Uni avait promis en 2009 de protéger les intérêts des États-Unis relativement à l’enquête officielle Chilcot quant au début de la guerre d’Irak.

– Washington a été induit en erreur par ses propres diplomates lors de l’épreuve de force Russie-Géorgie.

– Un document très important, finalement révélé en totalité : le câble de l’ambassadeur April Glaspie en Irak en 1990 sur une réunion avec Saddam Hussein avant l’invasion du Koweit.

– Le Royaume-Uni n’a délibérément pas tenu compte d’une interdiction de stocker des bombes à fragmentation. Des officiels ont caché au parlement comment les États-Unis sont autorisés à transporter des armes en Angleterre en violation du traité.

– La lecture de centaines de câbles diplomatiques révèle qu’en Afghanistan la corruption, l’extorsion de fonds, le détournement de fonds sont la norme et l’honnête homme une exception.

– Un niveau très élevé d’espionnage des États-Unis aux Nations-Unies (bien au-delà de ce qui était imaginé) et un usage intensif des diplomates US en tant qu’espions.

– Des millions de dollars d’aide US pour combattre les insurgés pakistanais ont été détournés pour d’autres usages gouvernementaux, ou tout simplement volés.

– Le vice-président afghan a quitté le pays avec 52 millions de dollars en cash.

– etc

Il ne s’agit que d’un extrait d’une liste bien plus longue (se référer aux articles originaux).

La plupart des médias US attachent peu d’importance à toutes ces informations. Une raison de plus peut-être de les faire circuler via d’autres vecteurs.


Avertissement : les éléments d’information ci-dessus sont un mix/adaptation des 2 articles ci-dessous :

Le gros du contenu provient de Greg Mitchell. Traduction/adaptation Par Vincent Andrès, pour Contrepoints.

Articles récents en relation :

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • Merci pour ce florilège. 🙂

  • Je crois que ça a surtout été une piqure de rappel sur la naïveté des peuples. Il faudrait maintenant qu’elle fasse effet, ce qui n’est pas gagné.
    Quant aux turpitudes des uns et des autres, les connaître en détail à la manière presse à scandales n’est que de la petite histoire, pendant qu’on stigmatise tel ou tel coupable, les affaires continuent me semble-t-il.

  • En matière de révélations, on comprend qu’il n’ait eu que 35 ans de prison, pour la forme, au lieu de 154, puis 160, puis 90, puis 60 années envisagés (et il devrait n’en faire que 8!!!). MDR.

  • En tant que simples citoyens, nous sommes auscultés, scrutés, suspectés, verbalisés etc en permanence.
    Un commencement de début de rééquilibrage ne peut pas faire de mal.
    … ne serait-ce que pour retrouver un peu nos esprits face à cet état que tous les médias nous présentent 24h/24, 7j/7, 365j/an comme un dieu vivant, infaillible, incorruptible, etc.

    Rien de fondamental ne va bouger du jour au lendemain, c’est sûr.
    Mais ce n’est pas une raison pour arrêter nos efforts dans la circulation de l’information.
    A long terme quel autre chemin pour espérer redresser la tête ?

  • S’affubler d’une étiquette « citoyen libéral » à la manière de V. Andrès constitue la parfaite excuse pour flinguer qui les USA, sinon UK, voire chichi & chacha au nom d’un autre « tout est permis ».
    Soit une attitude d’irresponsabilité juvénile face à des événements sensibles comme il en exista/existe/existera toujours dans les relations entre TOUS les Etats du monde. Relisez Dostoïevski quant à la nature humaine ? Questionnez-vous avec un brin de maturité sur l’attitude à tenir face à des Hitler, Mao, Staline, Saddam H., les F.M., Ennadha, le KKK, les B.R., les salauds peuplant le monde et nos présumés vertueux !

    Verrons-nous bientôt le même honnête Robin des Bois nous dénoncer ce qui se pratique au sein des cercles si crédule de notre U.E., parmi et entre tous les (vos) « camarades », entre des groupes politiques et des groupes citoyens aux intérêts divergents, donc tous conflictuels ? Permettons-nous d’en douter !
    Au fond, V.Andrès vous endossez le rôle du petit délateur sur des choses déjà révélées. Serait-ce avec le dessein (flou) d’amplifier un climat de discrédit entourant la complexité de fonctionnement de tous ces groupes humains ? Or que votre responsabilité sociétale se limite à scribouiller sur des situations dont vous êtes simplement ignorant des tenants et aboutissants ? OUI, très certainement. Ce n’est d’ailleurs pas le premier article qui vous « commettez » ici sur Contrepoints. Sorry, mônsieur V. Andrès.

    • L’irresponsabilité juvénile, à mon avis, c’est précisément votre attitude qui consiste à s’en remettre aveuglément à l’état-nation, papa protecteur et infiniment bon envers les citoyens-enfants du pays.
      Mon dieu, quelle naïveté en 2013 ! Maréchal nous voilà.

      La responsabilité, la maturité c’est de tenter d’appréhender le monde avec sa propre analyse autonome … et tenter d’agir en conséquence.
      … ça demande évidemment de quitter la relation citoyen-enfant, état-papa.

      • Ah, ces (vieux) partisans d’une idéocratie prétendument « libérée » ! Bien sûr que moins d’Etat (à la con-franchouillarde) serait un mieux pour le peuple. De là à militer sur Internet dans le seul but de propager des vues irréalistes, bof !
        Si nous comparions nos C.V., vous en feriez une thrombose cérébrale.
        L’aspect juvénile m’est passé grâce à l’expérience et une vaste carrière internationale : devrez-vous encore la pratiquer ?

        • > Si nous comparions nos C.V., vous en feriez une thrombose cérébrale.

          … dixit le gus qui poste (avec de l’ad hominem dedans) courageusement de derrière un pseudo 😉

      • Le libéralisme a fait son temps au XIXème et est mort en 1929. Invoquer le libéralisme aujourd’hui comme idéologie adaptée au XXIème siècle est aussi avancé que de réclamer le rétablissement de la monarchie absolue.

    •  » Questionnez-vous avec un brin de maturité sur l’attitude à tenir face à des Hitler, Mao, Staline, Saddam H., les F.M., Ennadha, le KKK, les B.R., les salauds peuplant le monde et nos présumés vertueux !  »

      Je serai friand d’une explication car je ne crois pas que cela soit aussi simple. Les Etats-Unis n’ont-ils pas participé activement à l’édification des monstres comme la triplette Lénine-Trotsky-Staline, Hitler, le régime des Ayatollah (pour ne citer qu’eux), et d’un autre côté à la destruction des grands empires européens (Royaume-Uni, Espagne, France, Autriche-Hongrie …) ?
      J’ai parfois l’impression que les belles vertus américaines ne conduisent qu’à « casser le monde » autour d’eux.
      Je n’ai visiblement pas votre CV donc je serai intéressé par votre analyse, qui doit être excellente (sans ironie).

  • Le cas Manning est a mon avis bien différent du cas Snowden.

    Snowden a démoncé une pratique liberticide, anti-constitutionnelle, Manning a quant a lui (dans un « esprit » similaire certes) fait sortir plus de 750 000 documents diplomatiques donc classés, il n’a pas pu tous les lire etc…

    La condamnation de Manning n’est pas illogique de mon point de vue, ça aurait pu être différent dans mon esprit si par exemple il n’avait fait sortir que quelques docu et/ou videos pré-choisis avec soins, d’actes condamnables. On ne peut pas laisser impuni un soldat qui décide comme ça de faire sortir 750.000 docu de l’armée de son pays alors qu’il y a des hommes sur le terrain et des intérêts nationaux.

  • Il mérite bien la médaille du courage. Mais 35 ans ca reste un peu exagéré. Même un espion n’aurait pas à purger une peine pareille.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
ur
3
Sauvegarder cet article

Notre cinquième Centre du progrès est la ville mésopotamienne d'Ur pendant ce qu'on appelle la Renaissance sumérienne, au XXIe siècle avant J.-C.

Ur était alors la capitale d'un roi nommé Ur-Nammu. Sous sa direction, la ville a publié le plus ancien code juridique existant au monde, le code d'Ur-Nammu, qui précède de trois siècles le code d'Hammurabi, plus connu. Le code de lois d'Ur-Nammu, gravé sur des tablettes de terre cuite et distribué dans tout son royaume, a représenté une avancée significative dans l'histoire de la civilisatio... Poursuivre la lecture

L’isolement maladif peut conduire à toutes les déraisons en matière politique. À force de vouloir enchérir sur les propositions de leurs concurrents, — enfermés qu’ils sont par leurs œillères—, les candidats à la présidentielle s’arment de mesures de plus en plus isolées, comme le combat contre l’endométriose (Emmanuel Macron et Valérie Pécresse) ou des amendes pour les parents des filles de moins de quinze ans voilées (encore Valérie Pécresse).

En Afghanistan, cet isolement vire tout bonnement à la régression totalitaire, coupée de la... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Mohit Anand. Un article de Conflits.

Vingt années de guerre, 2000 milliards de dollars dépensés et près de 2400 soldats morts, pour une sorte de retour à la case départ. Le retour des talibans en Afghanistan touche l’ensemble de l’Asie du sud-est. En réorganisant les relations avec le Pakistan et la Chine, ce retour oblige aussi l’Inde à se repositionner.

Vingt années d’intervention, 2000 milliards de dollars dépensés et environ 2352 soldats américains morts plus tard, la bataille d’Afghanistan est perdue pour les États-Unis... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles