Petite histoire de faussaires

Il est extrêmement préoccupant que les élites de la France ne prennent pas le courage politique de dire enfin la vérité aux Français incroyablement désinformés sur la gravité de leur situation.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Petite histoire de faussaires

Publié le 19 juillet 2013
- A +

Il est extrêmement préoccupant que les élites de la France ne prennent pas le courage politique de dire enfin la vérité aux Français incroyablement désinformés sur la gravité de leur situation.

Par Philippe Robert.

Il serait plus que temps, spécialement en France, de prendre conscience que la richesse d’une nation ne lui vient pas d’une miraculeuse intervention du ciel, comme semblent le croire les socialistes avec leur doigt mouillé en perpétuelle recherche du sens du vent, mais avant tout du cœur battant de ses forces vives que sont les entreprises.

Et dès lors que le vent fait défaut trop longtemps, l’éolienne France ne tourne plus d’un pouce en laissant à d’autres, peut-être plus avisés, le soin de pallier sa défaillance qui peut finalement s’avérer, ainsi que nous pouvons le constater aujourd’hui, d’une formidable amplitude quand le vent du large se met en grève perlée.

Or quel est le vecteur (seul) capable de propulser la machine France en panne que notre folle addiction politicienne au keynésianisme ainsi que le niveau somptuaire de notre protection sociale nous empêchent d’optimiser ? Comment font donc les autres pour produire suffisamment de richesse leur permettant de se payer un train de vie enviable ?

Il s’agit bien entendu de l’entreprise si vilipendée chez nous pour de mauvaises raisons qui découlent, dans leur grande majorité, de la passion égalitaire inoculée au peuple français il y a plus de deux siècles par la Révolution française oubliant d’ailleurs vite l’acte libéral fondateur de sa survenue : la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Pourquoi tant de haine envers l’entrepreneur qui est non seulement le marqueur privilégié du dynamisme d’un pays mais encore, et surtout, le garant de sa prospérité présente et future ? Sa réussite (risquée) en serait-elle la cause ? « Ossabandus, nequeys, nequer, potarinum, quipsa milus. Voilà justement ce qui fait que votre fille est muette »

En France, cette évidence économique est passée par pertes et profits par l’actuel pouvoir politique qui ne cesse, parfois par ignorance mais plus souvent par pure soumission à l’idéologie, de charger la barque des charges qui finissent, comme chacun peut en faire le constat, par tuer la poule aux œufs d’or avec, hélas, l’assentiment du peuple. Mais la coupe étant archi-pleine, la société civile a fini par sortir d’un long sommeil de bientôt quarante années présidées par cinq Présidents successifs pour s’élever, désormais avec une véhémence redoublée, contre ce qui manifestement est devenu chez nous un principe ordinaire de mauvaise gouvernance : le mensonge d’État.

Fausses analyses, fausses promesses, fausses nouvelles, fausses mesures : nos gouvernants ont fui la réalité et la vérité et essayent de donner le change en occupant les médias (…) Nos gouvernants se croient tout permis. Ils utilisent leur pouvoir législatif précaire pour nier les lois de la nature comme les lois de l’économie. La nature ? La loi de la République a été utilisée pour asséner qu’il n’y avait plus ni homme ni femme, ni père ni mère. L’économie ? un projet de loi de M. Hamon voudrait faire croire qu’il n’y a plus ni actionnaire ni salarié : application à l’entreprise du concept de <genre>. — Jean-Philippe Delsol [1].

Il est donc extrêmement préoccupant que les élites dirigeantes d’un pays aussi riche que la France, hélas poussé dans ses derniers retranchements par un déni généralisé et durable de la réalité, ne prennent pas le courage politique de dire enfin la vérité aux Français incroyablement désinformés sur la gravité de leur situation !

Ainsi est-il d’autant plus scandaleux que nos gouvernants se conduisent littéralement en prédateurs, et ce jusqu’au sommet de l’État, en écrasant les forces vives que sont les entreprises de règlementations, taxes et impôts de toutes sortes par un usage hors de proportion du pouvoir démocratiquement conféré.


Sur le web.

Note :

  1. Jean-Philippe Delsol est avocat au Barreau de Lyon, spécialiste en fiscalité internationale et administrateur délégué du « think tank » Institut européen de recherche militant pour la liberté économique et la concurrence fiscale (IREF Europe).
Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • Mais que vient faire l’inutile phrase homophobe dans intelligent article sur le manque d’estime de l’entrepreneuriat?

    Sans doute pour montrer que l’auteur ne peut pas s’affranchir du dogme, ce qu’il reproche à d’autres!

    Je suis pour le mariage pour tous … Et aussi pour l’entrepreneuriat pour tous… Tout ceux qui le souhaitent… Tout ceux qui veulent construire un projet d’avenir… Tout ceux qui veulent s’inscrire dans une société dynamique responsable et dans laquelle on serait juger estimer sur les actes sur les faits… Non sur des croyances stupides..

    • Cette phrase de l’auteur n’a rien d’homophobe !!!

      Vous êtes incroyable…il suffit de ne pas être d’accord avec le mariage pour tous pour être homophobe…

      Vous êtes, également, un faussaire !!!

      • Encore une expression qui n’a rien à faire chez des gens intelligents: « le mariage pour tous »!
        C’est donc ma grand-mère avec ma soeur? C’est le bébé de la voisine avec son grand oncle polygame?

        Si vous tenez à ce que Contrepoints soit un forum de qualité ne dites rien d’autre que ce que vous VOULEZ dire. Gardez les sous-entendus « évidents » pour France-Dimanche. Et les « lapsus » freudiens pour l’intimité du divan.

        Dites à la rigueur ma fois « vive l’adoption pour les homosexuels » ou vive la « procréation assistée aux frais de la sécu pour les mamans porteuses ».
        Dites vive « la commercialisation de l’ADN dans les banques du sperme ». Oui, mlle fois oui… parlons-en. Mais de grâce faites le honnêtement – pas avec cette langue de bois politique!
        Le triomphe populaire des idées libérales est à ce prix.

    • « des croyances stupides  » elles ont au moins le mérite de garantir la moralité et une société qui n’ a plus de morale s’effondre. L’égalité est une chimère, ce qui n’est pas grave en soi, car nous pouvons être complémentaires et soucieux du bien être des autres. Cette égalité à tous prix entraine l’égoïsme, le repli sur soi, l’intolérance. Notre société laïque n’entraine que des maux et laisse la place à des religions comme l’islam

  • La drame du français, c’est que son « opposition » propose pire que la situation existante. De l’Etat, encore de ‘Etat, toujours de l’Etat.

    Et puisqu’il parait (???) de l’UMP et le PS ont la même politique ( je laisse un blanc, le temps de ramasser les cadavres de ceux qui sont morts de rire) , il ne reste que le FN qui, l’expérience en moins, veut encore plus d’Etat, du solide, du dévaluatoire, du protectionniste …

    Tant que l’électeur se jettera sur ce poison, aucun succès à espérer.

    • +1 C’est terrible aucune alternative, c’est vide de projet et d’avenir, j’en viens à regretter d’être revenue dans mon pays natal ou il faisait bon vivre.On dirait qu’on arrive au bout du chemin ça fait peur.

      Le mensonge est loi et la corruption un mode de vie.

      Si j’avais pas mes enfants je partirais remonter une affaire dans un pays qui veut bien des entrepreneurs et qui les accueils avec plaisir.

      Je suis déçue et écœuré de cette chasse et de ce dénigrement de la réussite de l’autre.

      Mon ACTIVITE toutne BIEN je pourrais EMBAUCHER , mais pourquoi pour payer au final encore plus d’impots pour un travail plus conséquent, non la je décroche franchement. Les entrepreneurs autour de moi on tous le même sentiment, c’est l’effet papillon et personne dans les élites en parle, j’en reviens même pas. On rentre dans un cycle de fonctionnariat pourquoi faire plus on sera dans tous les cas taxé plus et au final au lieu de faire 65 h par semaine on fait 50 h, mais franchement j’en reviens pas d’arrivé la , c’est terrible pour nos enfants qu’elle image donnons nous, j’en peux plus de tous ces mensonges et tricherie , de ces réformes a 2 balles et de ces économies à 2 centimes. J’espère que ca finira pas mal mais ca sent pas bon …

    • « puisqu’il parait (???) de l’UMP et le PS ont la même politique »

      NKM, Hidalgo : deux socialistes pour Paris pour une élection sans enjeu ni intérêt puisque leurs programmes sont similaires, à quelques détails près.

  • Il faudrait que les libéraux ne se contentent pas des nombreux blogs qui perpétuent cette mouvance de la liberté, mais commencent à se faire entendre sur le plan poltique.
    En fait, il me semble qu’une partie de la population est beaucoup plus prête à entendre ce genre de discours que les officiels de l’UMP ne l’imaginent.
    Mais voilà, pour être libéral il faut un minimum de culture et de connaissances. Connaissances que l’Education Nationale -à l’idéologie socialo-communiste- a fait tout son possible pour cacher et éradiquer de tout enseignement public.
    C’est là qu’on voit les limites de la démocratie où les démagogues l’emporteront toujours.
    La solution est très difficile: attendre le pire et la catastrophe; coup d’état (toujours dangreux) ; …???

    • @ Gerldam

      Je signe demain pour des libéros qui propose un AVENIR

      Quand au catastrophe, je crains le pire, bien d’accord avec vous, la politique n’est plus écouté ..

    • Et moi j en ai assez d entendre les « liberaux » se plaindre… de ne pas etre ecoutes.

      Non, les francais, dans leur majorite, ne sont absolument pas prets a entendre, a comprendre et a promouvoir le (vrai) liberalisme.

      Donc cessez d attendre l homme providentiel, le sursaut, la prise de conscience providentielle.

      Il n y a qu un seul moyen pour esperer (je dis simplement esperer) mettre le pays sur des rails differents, c est de tuer le systeme actuel, qui n est rien d autre qu un systeme mafieux.

      assechez le, coupez lui les vivre.

      c est une condition sine qua non.

      sans ressources, le systeme s effondrera, et les gens par NECESSITE pourront ensuite entendre, et eventuellement comprendre et appeler de leurs voeux de vraies politiques « liberales ».

      Donc arretez de vous regarder le nombril en comptant les quelques miliers de vrais liberaux qu il y a dans ce pays. Ca ne suffira jamais.

      Et passez a l action : consommez moins, n investissez plus, expatriez votre famille si vous le pouvez, vos biens et vos entreprises. etc. etc

      C est le seul moyen pour mettre a bas le Leviathan.

  • La vérité est que la france a voulu ouvrir son économie à tout vent et que le vent s’est retourné
    A vouloir faire produire en chine et finalement, c’est la chine qui raffle tout
    Sans parler de ces banquiers qui, en voulant gagner de l’argent à tout le monde, nous a contraint à les sauver
    Qui était au pouvoir à ce momment là ?
    Le libéral Sarko et l’ultra-libéral Bush…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Julien Barlan Un article de Trop Libre

[caption id="attachment_207666" align="aligncenter" width="640"] François Hollande - Crédits photo Philippe Grangeaud - Parti Socialiste via Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)[/caption]

 

Le 6 mai dernier, François Hollande a soufflé sa troisième bougie à l’Élysée. Cet anniversaire est l’occasion de se pencher sur les résultats économiques de la France depuis le début de sa présidence. Le bilan, objectif et chiffré, est peu flatteur. Le taux de chômage, en tant que baromètre de la san... Poursuivre la lecture

smic chomage
0
Sauvegarder cet article

La vie rêvée de Rebsamen

Demain, on se reposera pour fêter le travail. Et c'est bien nécessaire tant en avoir est devenu une véritable fête de tous les instants, une chance à laquelle beaucoup aspirent et que de moins en moins connaissent. Et c'est d'autant plus vrai que les derniers chiffres du chômage sont tombés, avec le bruit mat et lourd de ces statistiques qui marquent d'une pierre noire les gamelles les plus habituelles de la Socialie hollandesque.

Le constat est sans appel, l'inversion de la courbe du chômage, pourtant convoquée avec insistance par les... Poursuivre la lecture

Deux livres d'économistes qui nomment enfin les vraies raisons du mal français. Pamphlets argumentés, les ouvrages d'Agnès Verdier-Molinié et de Nicolas Bouzou proposent aussi des solutions pragmatiques.

Par Thierry Guinhut

Trois cent-soixante, 400 000 et 10 500, deux millions, 103 et 3 500, 61 384 et 1851, 36 769 et 39, 1244… Quelle fastidieuse énumération à lire ; et à taper sur le clavier, donc ! Et qui tapent sur la tête des Français, de l’économie et de la croissance rouleau-compresseurisés… Car la pyramide des priv... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles