Logement : à toute « ALUR » dans le mur

Le projet de loi ALUR de Cécile Duflot aura des conséquences néfastes pour les locataires et les propriétaires.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Logement : à toute « ALUR » dans le mur

Publié le 4 juillet 2013
- A +

Le projet de loi ALUR de Cécile Duflot aura des conséquences néfastes pour les locataires et les propriétaires.

Un communiqué du Parti Libéral Démocrate.

Le projet de loi ALUR de Cécile Duflot prétend renforcer la protection des locataires par des réglementations encore plus pénalisantes pour les propriétaires et les intermédiaires. Les mesures proposées risquent d’avoir un impact négatif sur les loyers qui sont déjà parmi les plus élevés au monde, en particulier à Paris. Ne doutons pas que les nouveaux dysfonctionnements qui découleront de ces mesures appelleront de nouvelles contraintes dans cette spirale de l’arbitraire bureaucratique. Le PLD appelle au contraire à libérer le marché locatif pour parvenir à une vraie fluidité, en respectant équitablement les droits des locataires ET des propriétaires.

L’instauration d’une « Garantie Universelle des Loyers » constitue la mesure pivot censée compenser le renforcement des restrictions. Cette nouvelle usine à gaz collectivise le risque complexe des loyers impayés au prix d’une nouvelle taxe sur les loyers. Ce projet dirigiste impose aux propriétaires de fermer les yeux sur leurs futurs locataires et de louer à des prix encadrés, tout en se fiant à une nouvelle bureaucratie pour régler les incidents de paiements et les dégradations. Qui peut croire que les locataires trouveront des bailleurs plus enclins à louer leur bien avec ces contraintes supplémentaires ?

La démobilisation du marché locatif est au cœur de la crise du logement. Le gouvernement croit-il que les propriétaires laissent leurs logements vacants de gaité de cœur ? Avec ce projet, les propriétaires se sentiront encore plus démunis face à la multiplication des incidents locatifs. La défiance des bailleurs touchera indistinctement l’immense majorité des locataires fiables, et la minorité qui abuse des textes surprotecteurs pour ne pas payer leur loyer ou dégrader le bien qu’ils occupent. Pour que les locataires honnêtes trouvent facilement un logement convenable, les propriétaires doivent enfin sentir leurs droits protégés en cas d’incidents de paiement ou lors des renouvellements de bail.

Le retour à un marché locatif normal exige le rétablissement d’une relation de confiance entre propriétaires et locataires plutôt qu’une dégradation des déséquilibres actuels. C’est à ce prix que le logement redeviendra fluide et accessible, sans discriminations ni multitude effrayante de garanties préventives.

Sur le web.

Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • c’est particulièrement terrifiant de voir autant d’incompétents dans un GVT . ce n’est pas leur faute , ils n’ont jamais pris de risques dans la vie et ne savent pas qu’un investissement est décidé à 99% sur ce seul paramètre . crise du logement ? une seule solution ,diminuer les risques chez les investisseurs surement pas chez les locataires .

    • oui tu as parfaitement raison futurofman, il y a un manque flagrant de compétences dans le domaine immobilier ou le secteur de la construction de logement de la part des politiques qui ne vivent pas dans le monde réel. La loi duflot/Alur ( http://www.la-loiduflot.org) en est l’exemple parfait…les mesures ne sont pas du tout incitatives pour relancer la construction de logements.

  • Un marché immobilier figé est également un facteur de stagnation économique, bien au-delà du seul secteur de l’immobilier mis à mal, car il complique les mutations professionnelles.

    Sans un marché locatif fluide, les salariés en poste comme les chômeurs sont en effet incités à chercher du travail à proximité de leur logement actuel pour éviter le risque de ne pas retrouver un logement s’ils acceptent un poste nécessitant un déménagement. ALUR, comme les réglementations similaires, contribue à laminer un peu plus profondément l’économie française.

    Mais pourquoi les socialistes haïssent-ils la France à ce point pour s’obstiner à la détruire ?

  • « Le gouvernement croit-il que les propriétaires laissent leurs logements vacants de gaité de cœur ? »
    Oui, c’est exactement ce que pense le gouvernement : les propriétaires ne veulent pas louer car ils font de la spéculation pour revendre plus cher !!!

    C’est peut-être vrai avec les ultra-riches (quatari et russes), mais perso je doute largement que les propriétaires particuliers font ce genre de chose, car ils ont des emprunts à rembourser.

  • bonjour,

    Je suis propriétaire de logements que je met en location et qui m’apportent des revenus mensuels.
    Mais avec les nouvelles lois Duflot, je me pose la question de savoir si ça vaut le coup de continuer car les locataires confortés par de pus en plus de lois en leur faveur deviennent de plus en plus arrogants .
    Personnellement je ne supporte pas de voir mes biens « confisqués » par un locataire pendant des durées de 3 ans imposés par l’Etat tandis que lui peut partir pratiquement du jour au lendemain, quand il le veut.

  • Plus les prix seront bas, plus les locataires pourront payé et moins il y aura d’incident.
    Si les propriétaires ont acheté trop chère, malgré une defisc hallucinante ces dernières années, et bien ils feront des pertes. C’est le jeu! Des fois on gagne, des fois on perd!
    De toutes manières, n’importe quel investisseur compétent ne mise plus sur l’immo locatif depuis longtemps.

  • « Garantie Universelle des Loyers »
    Ce terme sens bon la CMU et autre RMI , avec tous les futurs déficits
    que cela engendrera.

    • Les investisseurs institutionnels ont quitté le secteur de l’immobilier depuis un moment : ce n’est sûrement pas par bêtise…

      « Plus les prix seront bas, plus les locataires pourront payé et moins il y aura d’incident. » mais bien sûr !!!

      • 19,50€ le m2? Les toilettes sont en or massif?

        • Comment pouvez vous juger du prix de sa location sans savoir où elle se trouve?
          Le prix moyen dans le 1° arrondissement c’est 38€.
          Dans les zones rurales on peut descendre sous les 6€.
          Le m2 d’appartement est 50% plus cher que le m2 de maison.

          Et contrairement à ce que vous semblez dire dans votre post précédent, ce n’est pas le manque de moyens qui pose problème dans les situations d’impayés. Les locataires profitent simplement des lois.

          • Tout le monde profite des lois.

            Les bailleurs ont été les plus grands profiteurs de ces dernières années. Le déficit foncier, le besson, le robien et le scellier…
            On coupe la perfusion, tout s’écroule.
            Quand les prix seront plus bas, vous verrez, le marché sera fluide!

        • @mathieuruellan

          je pense être dans la norme du prix de location au m2 couramment pratiqué pour un logement refait à neuf et situé à environ 8 kms de Paris Notre- Dame.
          Il est curieux de constater que d’un coté les libéraux disent défendre les proprios mais de l’autre certains, comme mathieuruellan ,souhaiteraient un effondrement des prix et que les proprios soient obligés de louer à perte.

          Ne fantasmez pas trop.
          Dans l’immobilier locatif,au niveau des prix, il n’y aura pas de phénomène Free ou Ryanair

          • Supprimez la fiscalité, et les contraintes immobilières (COS et Cie) d’un coté, et les allocations logement de l’autre, et vous verrez que les prix baisseront mécaniquement, tout en profitant à la fois aux propriétaires ET aux locataires.

          • « Il est curieux de constater que d’un coté les libéraux disent défendre les proprios[…] »
            Non, tous les les individus.

            « mais de l’autre certains, comme mathieuruellan ,souhaiteraient un effondrement des prix et que les proprios soient obligés de louer à perte. »
            Tout libéral souhaite un prix de marché et la hauteur des prix actuels est en grande partie le fruit de l’interventionnisme… cf. tunnel de Friggit.

            Quand un smicard célibataire ne peut plus se loger, ce n’est pas que le marché de l’immobilier qui vacille. Bonne chance à vous.

  • Parfum de Soviet Suprême …

    Exemple dans un pays assez civilisé : un type veut louer son bien, un preneur se présente. Ils fixent le prix, se tapent dans la main, font un vague bail élémentaire, et échangent la clé, sans même de garantie.
    Juste quelques photos pour montrer que tout était bien.

    Tant que le locataire paie, tout va bien. S’il cesse de payer, il est dehors après 15 jours de retard. Idem s’il vandalise.

    Pas de chinoiseries, personne ne s’occupe de ce que devient l’expulsé, ni si il a des gosses, un poisson rouge, ou s’il fait froid ou chaud.

    Les biens sont donc abondants, faciles à trouver, les prix ultra corrects, et la Justice n’a qu’exceptionnellement à s’en mêler.

    La France choisit, comme d’hab, de faire le contraire de ce qui fonctionne …

  • A combien vous valorisez l’appart? Quel rendement locatif brut?

    • Je viens de regarder « Envoyé Spécial » avec un sujet sur les soit-disant bonnes affaires immobiières, à profiter, en ce moment en Grèce
      C’est du pipeau, ça reste cher et de mauvaise qualité la plupart du temps.(maisons vetustes necessitant d’importants investissements en travaux).
      Les Grecs n’ont pas dit leur dernier mot, ils font de la resistance et cherchent toujours à entuber le pigeon-étranger.

        • Parceque Monsieur Ravachol lui, ne cherche pas a faire de profit ni a gagner d’argent. C’est un saint qui se devoue corps et ames a aider les pauvres.
          Accessoirement, il vient se ridiculiser sur Contrepoints.
          Et comme je connais deja sa reponse qui sera: « Non mais moi c’est different, je ne veux pas faire de profits deraisonnables! »
          Ce a quoi je reponds: « et Monsieur Ravachol, de quel droit a-t-il autorite pour decreter ce qui est raisonnable et ce qui ne l’est pas? Moi je trouve que la situation ultra-privilegie de Monsieur Ravachol est scandaleuse par rapport a un Ethiopien, notamment parcequ’il a le luxe d’avoir acces a un ordinateur et a internet, lui permettant d’etaler son manque de culture en public ».
          Plus serieusement, tu saisis l’aspect completement arbitraire de ton « sale vautour » et l’impossibilite de pouvoir le justifier d’un point du vue du droit sans y faire intervenir une echelle de valeur totalement subjective? Toi qui vit comme un riche occidental, tu es un sale vautour pour les pauvres de cette planete. Est-ce que ca leur donnent le droit de venir te donner des lecons de morale pour autant?

  • Mon fils est parti pour Londre les mains dans les poches. Une seule adresse : une auberge de jeunesse.

    Après dix jours, il avait trouvé un logement et un travail !

    Que dire de plus ?

    Essayez de faire la même chose en France.

    • Le socialiste n’en à rien à faire que les pays plus libéraux réussissent mieux aux petites gens, ils sont plus libéraux donc nécessairement pires. Et puis merde, c’est l’Angleterre quoi, comment voulez-vous que le français moyen tire la moindre leçon de la perfide Albion ?!
      Si votre fils était un vrai citoyen, il aurait fait un demande d’HLM, d’APL et tout le reste (et puis quitte à être considéré redevable à l’État toute sa vie depuis sa naissance…).

      • @sansinteret

        « Si votre fils était un vrai citoyen, il aurait fait un demande d’HLM ».

        ça m’etonnerait fort qu’en Angleterre il n’existe pas aussi un système équivalent à nos HLM .

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vingt-deux communes appliquent déjà le plafonnement : Paris, Lille, Aubervilliers, Epinay-sur-Seine, L’Île-Saint-Denis, la Courneuve, Pierrefitte, Saint-Denis, Saint-Ouen, Stains, Villetaneuse, Bagnolet, Bobigny, Bondy, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin Romainville, Lyon, Villeurbanne. Bordeaux et Montpellier l’appliqueront dès cette année (l’arrêté préfectoral est en attente). Jusqu’en novembre 2022, les villes auront la possibilité de faire prévaloir ce dispositif.

Toutefois, Grenoble et 27 villes envir... Poursuivre la lecture

Par Acrithène.

Dans les cours d’introduction à l’économie, le contrôle des loyers est souvent l’exemple canonique d’une politique stupide. La cause est à ce point entendue qu’une enquête de 1992 interrogeant plus d’un millier de professeurs faisait du contrôle des loyers l’objet du plus grand consensus au sein de la communauté des économistes. Seul un sur vingt estimait que ces contrôles ne dégradaient par la qualité des logements ni n’en réduisaient la quantité disponible (Alston et al, 1992).

Je vous ai décrit dans un billet p... Poursuivre la lecture

Un article de la revue Conflits

Épidémie du coronavirus, crise énergétique, élections municipales qui amènent leur lot de politiques discutables : le secteur de l’immobilier fait aujourd’hui face à de nombreux défis. Sébastien Laye, PDG d’Aslan Investissement et chercheur associé en économie à l’Institut Thomas More, livre son expertise sur le sujet.

Conflits : Alors que certains prophétisaient un désastre pour le marché de l’immobilier après la crise du Covid, vous préférez parler d’une correction. Quels sont les effets de l’ép... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles