CMU : santé gratuite ou santé à deux vitesses ?

Petit à petit s’instaure en France la santé à deux niveaux : santé gratuite pour certains,coûteuse pour d’autres. Une évolution confirmée par la modification de la CMU.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
logo_cmu (Tous droits réservés)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

CMU : santé gratuite ou santé à deux vitesses ?

Publié le 19 juin 2013
- A +

Petit à petit s’instaure en France une santé à deux niveaux : santé gratuite pour certains, coûteuse pour d’autres. Une évolution confirmée par la modification de la CMU.

Par Thibaud Doidy de Kerguelen.

Pas de coup de pouce au smic, mais un coup de pouce à la CMU

Le gouvernement socialiste s’oriente sans le dire vers ce régime que tant d’autres pays ont adopté et que nous considérions jusqu’à il y a peu comme injuste d’une santé « Gratuite » (c’est à dire prise en charge par la collectivité) pour des prestations réglementées dans un cadre réglementé et payante pour qui veut ou peut se permettre de vouloir des prestations de qualité ou dans des délais raisonnables.

C’est ainsi qu’il faut interpréter la décision que vient de prendre le gouvernement par un décret paru au Journal officiel aujourd’hui mardi, de modifier le plafond de ressources fixé pour pouvoir bénéficier de la protection complémentaire en matière de santé (CMU-C) à compter du 1er juillet prochain. Désormais, une personne seule touchant moins de 8.592,96 euros par an pourra bénéficier de cette CMU à 100% qui permet le remboursement du ticket modérateur sur les médicaments (génériques) et les actes professionnels de santé (au tarif sécu), ou encore la prise en charge du forfait journalier (sans dépassement d’honoraires) en cas d’hospitalisation. Ce seuil était fixé à 7.934 euros auparavant. (CMU)

Dans le même temps, le plafond de ressources pour être éligible à l’aide à l’acquisition d’une couverture maladie complémentaire (ACS) est lui aussi relevé à 11.600,49 euros pour une personne seule. Cette aide, variable en fonction de la structure familiale, permet aux assurés qui gagnent plus que le plafond CMU d’alléger pour eux le coût de souscription d’une complémentaire santé auprès d’un organisme privé. (Ameli)

La santé « gratuite » pour de plus en plus de Français

Ces revalorisations permettront « à 750.000 personnes supplémentaires – 400.000 nouveaux bénéficiaires de la CMU-C et 350.000 de l’ACS – de bénéficier d’une aide à la complémentaire », a précisé le ministère de la Santé. Avant cette disposition, 4,39 millions de Français bénéficiaient de la CMU-C en 2011, en hausse de 3% par rapport à l’année précédente, selon les derniers chiffres de la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA). L’ACS, de son côté, profitait à quelques 763.000 personnes à cette même date.


Sur le web.

Voir les commentaires (14)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (14)
  • Donc, on arrive à un niveau de 5 millions de personne dans ce pays qui bénéficie du système de santé sans participer à ses frais le moins du monde. Pourtant, c’est le BA-BA de l’économie de savoir que la demande pour un service gratuit explose sans rapport avec le besoin réel car il n’y a aucun coût marginal …

    Pour vous donnez un exemple, mon médecin m’a prescrit un médicament anti-douleur pour 3 mois, mais j’ai arrêté au bout d’un mois, ayant beaucoup moins mal. Comme je participais au frais, je l’avais acheté au fur et à mesure au lieu d’acheter directement des boîtes pour 3 mois avec la dose de cheval si cela avait été gratuit. Cela m’aurais juste économisé d’éventuels déplacements à la pharmacie au frais de la collectivité …

    •  » Comme je participais au frais, je l’avais acheté au fur et à mesure au lieu d’acheter directement des boîtes pour 3 mois  »

      Tu veux dire, je suppose, qu’en prenant moins de boites que prescrit par le médecin,tu voulais économiser 0,50 € (par boite) qui seront décompté de tes futurs remboursements de santé.
      Il y a un paradoxe effectivement dans ce système à pénaliser les gens qui s’efforcent, de faire des économies par eux-mêmes.
      Il est bon de savoir que:
      Avec la sécu il ne faut prendre aucune initiative car ça se retournera toujours contre toi.
      Personnellement, je l’ai appris à mes dépens car, jeune, j’ignorais comment cela fonctionnait
      j’ai eu de très gros ennui administratifs parce que j’ai repris mon travail avec deux jours d’avance par rapport à l’arrêt de travail prescrit par le médecin.
      je trouvais logique, n’etant plus malade, de retravailler mais eux n’ont rien voulu savoir.

      • Cour de cassation, le 21 novembre 2012 : « l’employeur a manqué à son obligation contractuelle d’imposer à la salarié en arrêt maladie de ne pas venir travailler ; il importe peu que la salariée soit intervenue ponctuellement et de son propre chef ». La juridiction justifie notamment cette décision par le fait que rien ne garantie le remboursement des indemnités journalières par le salarié qui décide de reprendre le travail plus tôt par « conscience professionnelle aiguë ».

    • Donc, on arrive à un niveau de 5 millions de personne dans ce pays qui bénéficie du système de santé sans participer à ses frais le moins du monde.

      Vous oubliez les 3 millions de fonctionnaires, cela fait donc 8 millions.

  • ma fille lourdement handicapée est prise en charge a 100% …
    elle paye toute les franchises … tout ce qui dépasse les remboursements … et il y en a beaucoup …j’ai payé pour elle plus de 300 euros de franchise !! franchise sur ses séances de kiné … sur ses médicaments … sur ses hospitalisations … en plus de ses forfaits … handicapée a 90 % … BELLE FRANCE !!

    • il n’y a aucun trou de la sécu. c’est uniquement une mauvaise gestion de tous les organismes public. il faut mpettre dans le le même sac toutes les entrées et toutes les dépenses et non sectoriser. Certaines branches sont déficitaires et alors ! d’autres sont bénéficaires et permettent de continuer.

      • Oui, on peut en effet penser que les organismes publics sont mal gérés (vision que je qualifie -sans agression aucune- de candide) ou bien qu’ils sont gérés par des bandits (ou escrocs ou encore voleurs) qui en profitent (et font profiter leurs petits copains) de l’argent public…

        • Gérés par les syndicats, FO, CFDT, et CGT…. Des voyoux qui créent un electorat captif, dépendant et mobilisable…
          Encore quelques coups de pelle et la tombe de la vieille secu sera prête!

      • Ben voyons continuons à faire les autruches…la dissonance cognitive çà vous parle ?

  • Cela va encore profiter aux mêmes ceux qui profitent du système et nous nous serons moins remboursé, car juste au dessus. La tranche des couillons quoi !

  • 5 millions de personnes qui touchent moins de 716,08€/mois si j’ai bien compris

  • A quand la gratuité totale et automatique de tous les soins pour tout le monde ?

  • Thibault,
    vous devriez vous montrer plus patient.
    Par l’appauvrissement généralisé, ou la fuite pour ceux qui en ont les moyens, la CMU s’appliquera bientôt à tous, car tous seront devenus des ayant-droits.
    C’est cela l’objectif: la tyrannie par la dépendance.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Récemment, la Cour des comptes a refusé de certifier les comptes de la Sécurité sociale pour des raisons de fiabilité sur le montant de son déficit. Entre autres : un désaccord de près de 10 milliards d'euros sur le déficit du régime général entre 2020 et 2021… mais aussi des erreurs importantes sur le versement des prestations de retraite.

Cela n’aura échappé à personne : en plus d’être une gabegie financière, la Sécurité sociale souffre d’un cruel manque de transparence. Aujourd’hui, le niveau d’étatisation est tel que la France occu... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jacques Clouteau

[caption id="attachment_217468" align="aligncenter" width="640"] zoetnet-heroes-(CC BY 2.0)[/caption]

Voici quelques années je suis allé visiter la Valachie du Nord.

Quelle idée, me direz-vous, d'aller visiter la Valachie du Nord, un des derniers paradis communistes de la planète, pratiquement le seul qui a su arrêter le nuage de poussière quand le mur de Berlin est tombé en 1989... C'est une vieille histoire de famille qui remonte aux années 1930. Ma grand-mère, qui était valaque, est tombée amoureus... Poursuivre la lecture

Charles Prats
0
Sauvegarder cet article

Par Claude Sicard.

On apprend par le journal Libération que le magistrat Charles Prats est placé sous enquête administrative par notre ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, en raison des révélations contenues dans son dernier livre sur l’importance faramineuse des fraudes sociales dans le pays : en effet, il les évalue à pas moins de 52 milliards d’euros par an.

On comprend que cela dérange nos responsables politiques, d’autant qu’il s’agit de fraudes imputables pour une bonne part à des ressortissants étrangers ou issus ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles