Le patriotisme face au nationalisme et aux communautarismes

Tous les ingrédients sont réunis pour une implosion communautariste et une régression sans précédent de la France.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
patriotisme

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le patriotisme face au nationalisme et aux communautarismes

Publié le 13 juin 2013
- A +

Tous les ingrédients sont réunis pour une implosion communautariste et une régression sans précédent de la France.

Par Fabrice Descamps.

Devant le déchaînement de bêtise et d’irrationalité auquel la crise présente de la nation française nous oblige à assister, il est temps de définir ce que pourrait être un rapport sensé et serein à notre identité. La situation actuelle de notre pays ne devrait en effet pas laisser de nous inquiéter : fondamentalismes islamique et catholique, crispation identitaire juive, montée en puissance des Églises évangéliques les plus rétrogrades dans le monde protestant, retour d’un nationalisme suranné à l’UMP et au Front de gauche, germanophobie rampante, rejet de l’Europe et de la mondialisation, anti-progressisme écologique, etc. Tous les ingrédients sont réunis pour une implosion communautariste et une régression sans précédent de la France.

Or rien ne nous condamne à être des fanatiques religieux, des nationalistes bornés ou des écologistes catastrophistes et apeurés. Car chacune des manifestations de la crise d’identité que traverse notre pays révèle une même hantise : celle de la dilution de ce qui fonderait notre être dans un grand melting-pot mondialisé, comme si nous étions sur le point de voir disparaître notre nation, nos religions, nos terroirs viticoles ou nos scarabées.

Alors commençons par souligner ceci : il n’y a pas d’identité française. La France est dès le départ un pays composite : elle doit son nom à une tribu allemande, les Franken, littéralement les « hommes libres » ; elle est pour une grande partie de son territoire gallo-romaine, fruit du métissage culturel des conquérants romains avec des Gaulois ; certaines de ses régions ne sont même pas gallo-romaines du tout, le Pays basque, la Gascogne [1], l’Alsace, la Corse, la Bretagne ; elle a connu plusieurs événements religieux majeurs au cours de son histoire, disparition du paganisme au profit du christianisme, catharisme, naissance du calvinisme, intégration des juifs dans la communauté nationale, arrivée récente de plusieurs millions de musulmans.

L’amalgame des musulmans au tissu national ne devrait donc pas poser de problème à un pays dont la plasticité est aussi grande, à une condition cependant que je vais énoncer maintenant.

Le politologue Dolf Sternberger et le philosophe Jürgen Habermas ont popularisé en RFA le concept de Verfassungspatriotismus, ou « patriotisme constitutionnel ». Qu’entendaient-ils par là ?

Pour illustrer leur propos, vous me permettrez de prendre pour exemple un autre Allemand, Willy Brandt. Militant gauchiste, Brandt dut quitter l’Allemagne pour la Norvège en 1933. En 1938, il fut déchu de sa nationalité allemande. Il prit alors la nationalité norvégienne. Il se battit sous l’uniforme norvégien quand l’Allemagne envahit la Norvège. Il avait fait sa vie dans ce pays où il était marié à une Norvégienne. Mais en 1945, il décida de reprendre sa nationalité allemande pour reconstruire une démocratie libérale en Allemagne de l’Ouest. Brandt est pour moi le prototype même du patriote constitutionnel.

Un patriote constitutionnel ne peut pas considérer comme sa patrie un pays qui n’est pas une démocratie libérale. Il peut y avoir des patriotes constitutionnels en Corée du Sud, mais certainement pas en Corée du Nord. Un pays comme la Corée du Nord ne mérite pas qu’on l’aime, il mérite seulement qu’on le quitte ou qu’on en renverse les dirigeants.

À titre personnel, je me reconnais pleinement dans le patriotisme constitutionnel, en conséquence de quoi l’éventail des pays où je pourrais vivre se limite aux démocraties libérales. Et je le dis clairement : si un jour la France bascule dans une dictature d’extrême droite, d’extrême gauche ou islamique, elle ne sera plus ma patrie.

Car la patrie est au service de l’homme et non l’homme au service de la patrie, comme le croient les nationalistes. Bien sûr, il y a des moments où la patrie est en danger, mais seule une démocratie constitutionnelle est digne que je meure pour elle puisque seule une démocratie peut assurer le bonheur des hommes qui y vivront après moi. Me sacrifier pour le Roi de Prusse ? Non merci. Mais me sacrifier pour que mes enfants aient la chance d’habiter un pays paisible et heureux, d’accord.

Que l’islam devienne une religion française majeure ne me fait donc pas peur, pas plus que la disparition du paganisme au profit du christianisme n’a nui à je ne sais quelle identité de la France. Cette acclimatation de l’islam à la France est cependant soumise à une condition : que l’islam n’empêche pas les musulmans de devenir des patriotes constitutionnels. Si l’islam est l’ennemi de l’ordre constitutionnel français, je le combattrai sans état d’âme. Mais les musulmans français qui partagent mon patriotisme constitutionnel sont ici chez eux.


Sur le web.

Note :

  1. La phonologie du gascon montre clairement qu’il s’agit de l’adaptation d’une langue romane à un substrat linguistique basque.
Voir les commentaires (30)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (30)
  • « Alors commençons par souligner ceci : il n’y a pas d’identité française »

    Ah merde !! Je suis née dans le seul pays qui n’a pas le droit d’avoir d’identité.
    Est ce qu’on pourrait arrêter un jour de rabâcher ce genre d’ineptie ? Sans identité, le patriotisme est un concept inutile.

  • Vous appliquez votre grille de lecture et votre système de valeurs aux autres avec l’habituelle prétentieuse supériorité des occidentaux.
    Vous demandez aux musulmans de France d’être des patriotes constitutionnels, rien de plus, peu importe leur nombre.
    Les islamistes seront patriotes constitutionnels jusqu’au jour où ils seront suffisamment nombreux pour imposer une république islamique.
    Pourquoi devraient-ils respecter des règles de jeu qu’ils ne partagent pas , la fin veut les moyens et ceux qui croient que l’islam doit s’imposer partout dans le monde seront prêts à se montrer patriotes constitutionnels le temps nécessaire avant d’éliminer ceux qui s’ opposent à leur fin car ils n’en ont rien à faire de la démocratie ou des droits de l’Homme,le nec plus ultra des occidentaux.
     » l’amalgame des musulmans au tissu national ne devrait pas poser de problème à un pays dont la plasticité est aussi grande « …
    Et si les musulmans ne veulent pas être amalgamés mais imposer leurs valeurs comme le disent clairement les islamistes ?
    Alors vous prendrez les armes, mais si cela doit arriver, vous n’aurez pas le temps de le combattre avec ou sans état d’âme, il sera trop tard.
    Vous faites un pari sur la démocratisation de l’islam par assimilation, dans l’état actuel du monde, c’est un pari risqué.

  • Mouais !!!
    La France est un pays catholique, ce qui n’empêche pas la laïcité (hélas devenue laïcisme). La France est catholique de civilisation et de culture, sans l’être dans sa pratique, catholique de religion. Ses 30.000 églises sont vides mais elles sont là.
    Rien n’interdit la France de cultiver son identité, qui n’est pas qu’un puzzle de gastronomies régionales et de terroirs vinicoles variés. Cette culture de sa culture n’interdit ni la pratique le la langue anglaise, ni la mondialisation économique.

  •  » la disparition du paganisme « .
    Le paganisme n’est jamais disparu de France.
    En atteste la proximité avec l’eau des petites églises ancestrales, ancien lieux de cultes et de révérences à la prodigalité de la nature.
    En atteste le portail nord de la cathédrale de Chartres qui comporte un calendrier des travaux des champs et les 12 signes du zodiac.
    En atteste, aussi hélas, de façon pervertie, la néo-religiosité des écologistes moustachus et la chapelle GIEC qui promet l’enfer si les prêches inquisitoriaux pachauriens et jouzeliens ne sont pas appliqués avec la rigueur d’une morale rigoriste à laquelle manque une base scientifique.

  • Allez donc vous comporter, en toute tranquillité placide, avec vos habitudes, attitudes, mœurs, us et coutumes occidentales, dans les plus proches pays d’imprégnations musulmanes parmi les plus tolérants. Vous sentirez très vite un : Pas de ça chez nous.

  • Si je lis bien, les musulmans qui sont en France sont des patriotes constitutionnels parce qu’ils ont quittés leurs pays qui ne sont pas des démocraties libérales. A cet titre certains d’entre eux sifflent la marseillaise lors d’un match avec leur pays d’origine.
    La France est donc, en quelque sorte, l’Angleterre de 1940 où des résistants œuvrent dans l’ombre pour la libération de leurs patries.

    • Tant que siffler la marseillaise n’est pas un crime… Je me sens français, mais je ne me retrouve pas nécessairement dans ses symboles ou ses valeurs : est ce que l’identité nationale ne dépasse pas tout simplement ce genre de considération ?

      • @Philliber Té,

        Je ne sais pas si siffler la marseillaise est un crime ou non mais c’est une insulte. Bon, ok, ça vient de bas. Mais c’est une insulte.
        Comportez- vous, en toute tranquillité placide, sans provocation avec vos habitudes, attitudes, mœurs, us et coutumes occidentales, dans les plus proches pays d’imprégnations musulmanes parmi les plus tolérants. Vous sentirez très vite un : Pas de ça chez nous.

  •  » La phonologie du gascon montre clairement qu’il s’agit de l’adaptation d’une langue romane à un substrat linguistique basque. » mouarf mouarf

  • Un tissu d’aneries. Les musulmans ont leur propre constitution. C’est le Coran. Ils ne s’intègreront jamais et surtout pas quand ils sont aussi nombreux.
    Quant à la maxime balancé à notre gueule « l’identé française n’existe pas », elle a servi à faire fermer sa gueule au peuple français et à lui faire avaler les couleuvres de l’immigration incontrôlable et de la haine de soi.

    • C’est amusant puisque l’affirmation inverse « l’identité française existe », a servi à faire ouvrir sa gueule aux imbéciles et à raviver la haine des autres !

      • L’imbécile ici je crois que c’est vous. Que des idiots reprennent en coeur l’idée d’une certaine France est un peu léger pour disqualifier plus de 1000 ans d’histoire d’un pays de traditon judéo-chrétienne et ethniquement homogènes.

        • J’aurais du mal à cracher sur l’histoire, c’est mon métier… Il ne s’agit donc pas de disqualifier le passé de la France, mais ce que certains en font !

          L’identité d’un pays est construite par les individus qui le peuplent, alors jusqu’à ce que l’on me prouve le contraire, l’identité française n’existe pas ! Il y a des identités portées par des français…

  • Dans ce pays toute idée de souveraineté et de patriotisme est immédiatement salie par les extrémistes de tout poils!Quand a savoir si ce pays est respectueux des droits fondamentaux la réponse est non!Il suffit de regarder !Je ne parles même pas de la montée de l’autoritarisme dans ce pays sous l’effet de la gravissime crise économique que nous vivons qui je le crains nous conduise au socialisme-national ou au national-socialisme c’est suivant…De plus la France n’est même pas neutre militairement ou au moins non alignée…Notre monnaie ne repose pas sur l’or ou l’argent…L’impôt frappes les revenus…Les dépenses publiques dépassent les 40%,Ect…

  • Tout ce qu’ont annoncé les écologistes « catastrophistes et apeurés » depuis 30 ans est arrivé. Je suppose que vous sous-entendez que ce qu’ils annoncent maintenant n’arrivera pas. J’apprécie beaucoup votre optimisme, malheureusement les faits, jours après jours, leurs donnent encore raison.
    Pour des créateurs d’entreprises et des inovateurs le libéralisme est quelque chose de génial et de franchement utile. Mais que faites vous des dérives de celui ci. On pourrait parler des banques, des ogm, des pesticides, de la polution, du nucléaire, des guerres, des délocalisations … la liste est longue.
    Une démocratie libérale par exellence sont les USA. Pays sur-endetté, avec un taux de pauvreté dont je ne veux pas chez moi.
    Je prétend qu’il existe des degrés divers dans le libéralisme, si c’est cet exemple que vous comptez mettre en avant, je ne veux pas de votre libéralisme.

  • « Qui a le droit de dire que la France dans trente ou quarante ans ne sera pas un pays musulman ? Qui a le droit ? Personne dans ce pays n’a le droit de nous enlever ça. Personne n’a le droit de nous nier cet espoir-là. De nous nier le droit d’espérer dans une société globale fidèle à l’islam. Personne n’a le droit dans ce pays de définir pour nous ce qu’est l’identité française »
    Marwan Muhammad, porte-parole du CCIF

    Personnellement je ne veux pas lui ôter cet espoir, et je ne l’accuse pas d’être un détraqué: Il n’est pas l’inventeur de la charia, il est entraîné dans une erreur horrible par l’islam, comme tant de pauvres gens.
    Mais cette perspective me glace le sang.

    J’aimerais que les avocats de l’islam, avant de se murer dans le déni et de prétendre avec véhémence que l’Islam est une auberge espagnole, prennent connaissance de la biographie de Mohamed, le modèle vénéré des musulmans, et notamment de ses assassinats de dissidents et du nettoyage ethnique de Médine (dont le génocide des Banu Qurayza).
    La charia n’est pas un détail.

  • « fondamentalismes islamique et catholique »

    La technique du renvoi dos-à-dos, popularisée par l’Union Soviétique.
    L’attitude catholique envers l’homosexualité est très différente de celle de l’islam, puisqu’il n’y est pas question de contrainte.

    De plus c’est la laïcité que les cathos ont défendue: L’État socialiste a redéfini le mariage civil en vertu de sa vision du bien et du mal, et non en fonction de l’intérêt général objectif et factuel.

    Or l’emploi du pouvoir régalien pour imposer une vision de la morale est le contraire de la laïcité, et le retour à la guerre de religion.
    L’habileté des socialistes est d’avoir réussi à soustraire leur religion, le socialisme, à la laïcité.

  • Tous les « -ismes » sont d’horribles personnes.

    Mon pays, la France, n’est pas un -isme.

    Ses frontières sont connues, ses valeurs, aussi. Le seul problème vient que ceux qui devraient servir ces « valeurs » non seulement ne les servent pas mais servent les valeurs exactement contraires.

  • Sauf que vous faires erreur : la religion islamique n’est pas compatible avec les valeurs républicaines. Je suis prêt à acceptter la contradiction dans la mesure où vous m’en apporter la preuve, je vous souhaite bon courrage. Donnez-moi un seul exemple de république islamique à travers le monde qui soit réellement démocratique, en bon catho, je fais mon mea culpa…

    • C’est le grand retour de la fameuse incompatibilite d’avec les valeurs de la republique … je vous ecoutes, racontez moi ou est l’incompatibilite : je vois ca d’ici : Le musulman se leve a l’aube pour violer et assassiner ses voisins (pas repubicain ca!!) il s’en va ensuite gaiement torturer des infideles jusqu’a midi, la il regarde sur Aljazeera ses videos preferees d’Al Quaida, vient ensuite le moment de tabasser des femmes voilees de force dans son hangar de luxe paye avec l’argent des assedics (grace a ses 20 femmes et 400 enfants, le musulman est riche et le montre !!) … en tout cas il est pas compatible avec les valeurs de la republique !!

      a force de vivre dans le fantasme vous finissez par etre carrement drole !! combien de musulmans connaissez vous ? (pour de vrai pas a travers les reportages de TF1…). Ceux que je connais sont Francais ,ont un travail, une femme (une seule !!) ils sont bien plus preocupes par leurs impots et l’ecole de leurs enfants que par les elucubrations de pseudo-groupes-islamiques completement calques sur les mechants des films de James Bond … Grandissez, Lisez … faites quelque chose mais arretez l’ignorance crasse, c’est mauvais pour la sante !!

      • +1

        Musulman, Français, les autres commentaires de cette page m’ont bien fait rire.
        Qu’il y ait un fort taux de criminalité dans la population « nord africaine » Française est un fait. Mais relier cela aux régimes dictatoriaux sous couvert de « charia » un peu partout autour du monde puis le mélanger à vos fantasmes sur l’islam venu conquérir l’Europe qui aurait besoin d’une reconquista comme à l’époque de Grenade. C’est un peu limite niveau reflexion.

        Relier le crime au manque d’éducation (parental et etatique), à un environnement propice au crime (peu d’opportunités professionel, une culture inexistante ou américanisé à souhait etc…) ou à une immigration non controlée et donc abusive (criminels, des immams qui parfois sont litteralement des terroristes recherchés pour des viols dans leurs pays d’origines…) serait sans doute plus judicieux que de vouloir à tout prix rapprocher ces idiots totalement camés et l’islam.
        Pour ce qui est de la conquête, encore faudrait-il qu’ils soient capables de s’organiser (et qu’ils aient une quelconque compréhension des lois islamiques, qui sont extrêmement complexes ^^ )

        Ps : En parlant de charia, le temps d’Averroès est bien loin…
        Recemment , un imam marocains à lancer une fatwa autorisant tous les « bons musulmans » à s’inserer dans l’anus des batons de dynamites. (Seule autorisation anale evidemment, le sexe, niet…)
        ça me donne envie de relire La Fontaine tout ça.

  • François H et tes volailles propagandistes, caltez de ce site !!! 😀

    NON A L’ENFUMAGE GAUCHISTE !!!

    OUI AU FAMEUX GAZ DE SCHISTE §§§

    😉

  • La France n’est pas une boutique ou on entre et on sort à sa guise, M. l’Auteur. Du Haut Moyen Age au XIXème siècle il n y a pas d’immigration massive et les peuplades locales finissent par se fondre dans un moule unique: la France.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Dans cette seconde partie il sera question des aspects historiques de l’état d’urgence en France et ailleurs dans le monde[1. Pour une analyse plus approfondie, se référer à l’excellent ouvrage des professeurs O.Beaud et C. Guérin-Bargues, L’état d’urgence édition LGDJ, 2e édition].

 

Un ancrage historique liberticide

À proprement parler, l’état d’urgence en France a été instauré par la loi du 3 avril 1955 (n°55-385), pour faire face à ce que l’on appelait alors, « les événements d’Algérie », manœuvre habile pour ne pas uti... Poursuivre la lecture

Une transition énergétique durable et soutenable doit s’appuyer sur trois piliers en parfaite bijection avec ceux du développement durable : le climat, la sécurité énergétique et la compétitivité des entreprises.

La convergence gauche-droite sur le localisme

Par construction, le climato-gauchisme hypertrophie le pilier climat aux dépens de la compétitivité et de la sécurité énergétique. Son principal dessein est de mettre à bas la société de croissance et son « démon capitaliste » pour prôner un retour vers des « sociétés vernaculaires... Poursuivre la lecture

élection tour
0
Sauvegarder cet article

Quelle que soit l’issue du scrutin du second tour, il est certain que l’élection présidentielle de cette année aura représenté un tournant majeur dans l’histoire de la Ve République. Au-delà du fait, original si on le compare avec ce qui se passe dans les autres grandes démocraties occidentales, que c’est la troisième fois sur les cinq dernières élections que le candidat du parti lepéniste se qualifie pour le deuxième tour, les résultats du 10 avril contiennent d’ores et déjà de riches enseignements :

Deux familles politiques d'importanc... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles