Vers un réveil de la société civile française ?

À l'instar du mouvement Tea Party aux États-Unis, le peuple va-t-il finir par se lèver en masse pour réclamer justice ?
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
mariannes

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vers un réveil de la société civile française ?

Publié le 21 mai 2013
- A +

À l’instar du mouvement Tea Party aux États-Unis, le peuple va-t-il finir par se lever en masse pour réclamer justice ?

Par Philippe S. Robert.

Certes, la France n’est pas l’Amérique. Mais le temps politique s’accélérant chez nous sous l’influence conjuguée de la faillite de l’État-providence et de l’impuissance grandissante de nos élites déconsidérées, nous assistons, comme aux États-Unis avec le mouvement des Tea Party, au réveil de la société civile française.

Rien n’est plus noble que le Tea Party, qui, finalement, n’est rien d’autre que l’expression d’une résistance assumée à l’oppression du pouvoir politique dès lors que celui-ci, au mépris des textes et en particulier de la Constitution, tente d’imposer sa tyrannie en outrepassant les limites imposées par la loi fondamentale.

En France, le Tea Party est ressenti, en particulier au sein de notre classe politique en admiration béate devant Barack Obama, comme un mouvement d’extrême droite alors qu’il s’agit de tout autre chose : la réaction indignée de colonisés contre une tentative de racket légal fomentée en l’occurrence par le colonisateur britannique :

Le 16 décembre 1773, soixante Bostoniens nommés les Fils de la liberté grimpèrent à bord des trois navires (…) costumés en Amérindiens (…) Silencieusement, entre 18 et 19 heures ils ouvrirent les tonneaux et jetèrent 342 caisses de thé par-dessus bord, puis ils les refermèrent pour les remettre à leur place, vides (Wikipedia).

Est-il besoin de rappeler, tant cela tombe sous le sens, que l’article 2. de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 stipule : « Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression » ?

Or que se passe-t-il aujourd’hui dans la France du Président Hollande et de la secte socialo-vert-communiste dont il est l’émanation la plus achevée puisque les Français, embobinés par un faux discours annonçant un pseudo-changement, ont alors jugé bon de le porter, « in der Not frisst der Teufel fliegen » [1], à la magistrature suprême ?

La majorité démocratiquement élue au printemps 2012, François Hollande en tête, depuis lors se conduit littéralement en condottière suscitant alors le plus légitimement du monde une levée de boucliers que, pour ma part, je qualifierai de civique et mieux encore de citoyenne au sens même de la Déclaration des Droits de 1789.

De même que le mouvement Tea Party s’est levé en 2009 devant les tentatives réitérées d’Obama de s’en prendre aux libertés individuelles, de même aujourd’hui la « Manif pour tous » s’insurge-t-elle, pacifiquement mais avec détermination, contre les mauvaises manières du pouvoir en place dès lors que celui-ci sombre dans l’arbitraire :

Oui, la France peut aussi continuer à porter la promesse de l’égalité (…) Cela a été le sens de la loi sur le mariage pour les couples de même sexe. J’ai voulu un grand débat (…) Ce débat a eu lieu. Longtemps (…) Ce débat était légitime et toutes les opinions doivent être respectées, toutes les sensibilités [2].

Sachant donc que, d’une part, ce débat légitime a été réduit à sa plus simple expression par divers artifices de procédures législatives et que, d’autre part, le débat citoyen fondamental pour une telle réforme d’ordre civilisationnel a été tenu pour nul et non avenu, qui peut encore s’étonner que le peuple se lève en masse et réclame justice ?!


Notes :

  1. Locution-phrase allemande : « Dans la misère, le diable mange des mouches »… En bon français : « faute de grive on mange des merles ». Mais je préfère de loin la traduction germanique tant elle décrit avec bonheur la réalité française.
  2. Extraits de la conférence de presse-fleuve de François Hollande à l’Élysée le 16 mai 2013.
Voir les commentaires (35)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (35)
  • On peut juste s’étonner du comportement des Français. Les taxes, les comptes de l’Etat, la récession etc…il ne manque pas de sujet de révolte. Les Français se révoltent contre le mariage pour ou contre tous, tout et n’importe quoi. Je ne dis pas que les homos ne sont pas importants, je dis que les Français se foutent du chomage, de la retraite, de la sécu, d’avoir des gros cons d’hommes politiques corrompu, mais ils s’insurgent contre un mariage débile. Je crois que l’on a une bon apperçu de la connaissance des priorités des Français. Bon en même temps les médias n’aident pas beaucoup. Sauf Contrepoints, bien sur ! Mais on peut attaquer l’Etat, car en effet, il est hors de la Constitution, et depuis un sacré bout de temps, qu’il en a oublié son comportement.

    • Hélas non, l’Etat français n’est pas hors Constitution puisque celle-ci comporte le préambule (socialiste) de 46 qui institutionnalise l’Etat-Providence.

    • le chômage, la retraite, la sécu sont des problèmes matériels qui peuvent être résolus très vite si les bonnes réformes sont faites.

      En revanche, la destruction des repères sociaux, notamment pour les jeunes générations entraîne des conséquences à bien plus long terme et beaucoup plus difficile à rattraper.
      Car derrière la loi Taubira, c’est le totalitarisme (voir le discours de Vincent Peillon) qui se profile, l’arrachement des enfants à leurs parents…

      de fait, les Français ne sont peut-être pas si idiots que cela.

      • J’ajouterai que c’est à la destruction de la laïcité que nous assistons.
        La laïcité, c’est l’interdiction d’employer la force (donc l’État qui en a le monopole) pour imposer une vision de la morale.

        Un État laïc ne doit donc pas légiférer sur une base morale.

        Un État libéral et laïc doit agir pour préserver la société, puis la liberté et la propriété individuelles; toute loi doit être justifiée rationnellement et objectivement sur cette base.
        La morale se traduit évidemment en actions, mais dans la société civile.

        Le mariage civil traditionnel respecte ces principes: Il est nécessaire qu’une grande majorité d’enfants soient élevés par leurs géniteurs, donc que ceux-ci forment une union stable; l’institution du mariage est nécessaire dans la mesure où elle contribue de manière décisive à l’atteinte de cet objectif. Si elle n’y contribue pas, ou, pire, si elle y fait obstacle, elle doit être abolie.
        La destruction de la famille traditionnelle par une institution d’État est donc inacceptable.
        L’État ne peut pas faire plus que défendre les couples homosexuels au titre de la liberté individuelle; la promotion de l’union homosexuelle par l’État est antilaïque.

        • Le mariage civil est le mariage de l’Etat. C’est l’Etat qui dicte comment seront les rapports entre les époux, c’est à dire le législateur.

          Cela ne devrait pas être le rôle de l’Etat.

          Chaque individu devrait être libre de contracter mariage avec une (ou plusieurs) personne(s) de leur choix (homo ou pas).

          Ensuite, ces personnes devraient être libres de faire reconnaître ou non leur convention de mariage auprès des instances religieuses désirées. Libre aux religieux d’accepter ou non de reconnaître ces conventions.

          Pour ou contre le mariage homo de l’Etat. C’est de la littérature.

          • Effectivement le mariage n’est pas une liberté, sinon ce seraient les époux qui indiqueraient au maire leur vision qu’ils en ont.
            Or c’est l’inverse.

            « Cela ne devrait pas être le rôle de l’Etat. »

            Vous avez raison de vous opposer à ce que l’État fasse la morale.
            J’estime pour ma part que la laïcité consiste à ne pas imposer une vision de la morale par la force.
            C’est la laïcité au sens chrétien, conforme à ce que Jésus a dit et fait.

            Mais le mariage peut aussi être défini de manière purement rationnelle et objective au regard du Bien commun, sur la base de 2 constats avérés:
            – L’union hétérosexuelle est féconde, donc augmente le nombre d’enfants alors que les peuples développés n’en font pas assez;
            – La société a intérêt à ce qu’un maximum d’enfants soient élevés par leurs géniteurs dans des famille stables.

            Or l’État a évidemment pour première fonction de préserver la société; s’il est libéral, il doit ensuite préserver la liberté et la propriété.

            C’est au titre de la première fonction qu’il peut (et qu’à mon avis il doit) instituer le mariage traditionnel. Vous voyez que la morale n’a rien à y voir.

          • Ecoutez si vous voulez vivre avec une ou plusieurs personnes, voire une ou plueieurs personnes de même sexe celà vous regarde. ça existe ça s’appelle l’union libre.

            Par contre si vous vous mariez celà veut dire que vous allez chercher l’Etat pour être le garant de cette union (et accessoirement vous accorder de menus avantages fiscaux) et l’Etat comme tout prestataire de services (banquier, assureur, transporteur) est fondé à refuser de les accorder si vous n’acceptez pas ses conditions. Si vous n’êtes pas content(e) vous n’avez qu’à rester en union libre.

            Pour donner un exemple. En France l’inceste entre adultes est tout ce qu’il ya de plus légal. Par contre comme à ses yeux de telles unions ne sont pas souhaitables l’Etat refuse de les garantir.
            « Vous êtes libres mais sans moi. Débrouillez-vous » ».
            Autrement dit pas de mariage incestueux. Si un tel mariage était quand même célébré il serait entâché de nullité et l’officier d’état civil (ou le couple s’il a produit de faux documents) aurait des ennuis.

          • « Par contre si vous vous mariez celà veut dire que vous allez chercher l’Etat pour être le garant de cette union (et accessoirement vous accorder de menus avantages fiscaux) ».

            Pas que des avantages fiscaux… La différence entre un couple en union libre et un couple marié est bien plus importante que les simples avantages fiscaux (port du nom, distinction des enfants naturels ou légitime, même s’il n’y a plus beaucoup de discrimination sur ce point) ! Et c’est bien là qu’est le problème. Il faut soit accepter et se soumettre en bon esclave de l’Etat, soit être traité différemment, et après vous m’expliquez qu’on fait le « choix » d’aller chercher l’Etat. C’est une plaisanterie !

            Aller chercher l’Etat pour se faire expliquer la vie… Pour imposer la définition de ce que doit être une union aux autres, en accordant des avantages à ceux qui auront choisi de se soumettre à l’Etat !

            Aucun mariage ne devrait être reconnu par l’Etat, ce n’est pas son rôle.

  • Le mariage pour tous n’aurait jamais du faire partie des prérogatives de l’état. La liberté aurait du s’appliquer.

    Mais comme le note l’auteur, si la défense des libertés était une obligation des partis à l’origine, ce n’est plus le cas dans les textes en vigueur… (1958)

    Avec le mariage pour tous, ils ont donné au peuple la seule chose qui le mobilise : une cible humaine. Deux en fait : les homos, et les conservateurs.

    Hollande a gagné avec une autre cible humaine : les riches, les patrons.

    Il nous reste à tenter le coup avec une autre cible : les politiciens 🙂

    • D’abord la préservation de la société, ensuite celle de l’individu (liberté et propriété).

      Donc le mariage traditionnel (renouvellement des générations dans les meilleures conditions = préservation de la société), et le droit pour les homosexuels d’exercer leur liberté de se mettre en couple homosexuel, car cela ne compromet pas la préservation de la société; mais sans y être incités par l’État, parce que cela ne sert aucun de ses objectifs.

      Seulement les socialistes ne procèdent pas ainsi: Ils détermine ce qui est bien ou mal selon leur vision de la morale, puis ils l’imposent par la coercition étatique. Le contraire de la laïcité…

      • Fucius, vous me confortez dans l’idée que la société ne sera que plus heureuse le jour où l’Etat n’interviendra que pour garantir la défense et la sécurité des citoyens.

        Car, lorsque l’Etat décide de la vision de la société, il y a toujours une partie de la population qui se sent frustrée.

        Rendons le mariage aux religions.

  • J’aimerais savoir où et quand Obama a exercé des  » tentatives réitéerées de s’en prendre aux libertés individuelles ». C’est quand même le TeaParty qui veut de moins en moins de gouvernement, MAIS par contre veut absolument contrôler la sexualité des femmes, leur contraception etc…

    • Je pense qu’il pensait en particulier à la mise en place de la couverture santé sur le dos de la classe moyenne américaine. Ou encore le projet d’interdiction du port d’armes qui est vécu là-bas comme une véritable atteinte à la liberté.

      • Mais je suis d’accord pour dire que le Tea Party est bien plus conservateur voire réac’ que libéral.

  • Si l’on voulait comprendre pourquoi le libéralisme à aussi peu d’échos en France, les propos de l’auteur y contribuent beaucoup.

    – confusion entre libéralisme et conservatisme
    – faire un distinguo entre le dirigisme de gauche actuel et le dirigisme de droite ( les 10 années précédentes) sur les impôts, il faut être aveugle…
    – il faut être bien peut libéral pour exclure les homos d’un ensemble de droits et devoirs acceptés aux hétéros…
    – interdire le PMA et la GPA me parait une atteinte à la liberté de disposer de son corps.
    – enfin, parler d’un gouvernement et d’un parlement non démocratique dans notre pays est une vrai stupidité.

    • « il faut être bien peut libéral pour exclure les homos d’un ensemble de droits et devoirs acceptés aux hétéros… »

      Au contraire.
      Le mariage traditionnel est justifié objectivement par la nécessité en regard du Bien commun. Mais son extension aux couple homosexuels supprime cette justification objective.

      Elle transforme donc une institution civile fondée sur la nécessité objective, ce qui est acceptable, en une institution civile fondée sur une vision de la morale, ce qui est inacceptable.

      La laïcité interdit d’imposer par la force une vision de la morale.

      La sexualité ne peut pas justifier une institution civile; la fécondité seule le peut, ainsi que la nécessité qu’une vaste majorité d’enfants soient élevés par leurs géniteurs.

      Vous ne pouvez pas céder à l’égalitarisme sur le mariage et le rejeter en matière de revenus.
      Vous dites que l’institution du mariage doit être étendue aux couple homosexuels, bien qu’ils n’aient pas les vertus que le mariage a pour objet de promouvoir, parce que les homosexuels ne sont pas responsables de cette orientation.

      Je vous rétorque que, avec le même raisonnement, il faut aussi spolier les riches au bénéfice des pauvres, bien que ceux-ci n’aient pas mérité cet argent, parce qu’ils ne sont pas responsables de leur moindre utilité économique.

      On ne peut pas être socialiste sur certains sujets et libéral sur d’autres, il faut choisir. Le « mariage pour tous » est une victoire décisive pour le socialisme, aux prolongements incalculables y compris en matière économique.

      • Vos arguments sont valables à tous les deux.

        Moi j’y vois plutôt les méfaits de l’imposition de la vision de la société par l’Etat.

        Nous sommes d’accord pour dire que « l’Etat est cette fiction dans laquelle tout le monde veut vivre aux dépends de tout le monde ».

        Eh bien, l’Etat est également une fiction dans laquelle tout le monde veut imposer sa vision de la société aux dépends de tout le monde.

        Comme le disait M. Friedman, chaque fois qu’une personne ou une catégorie de personnes obtient un avantage de l’Etat, c’est toujours au détriment d’autres personnes. CQFD.

        • « Moi j’y vois plutôt les méfaits de l’imposition de la vision de la société par l’Etat. »

          Ce qu’il faut combattre, c’est l’emploi de la force pour imposer une vision de la morale.
          C’est selon moi le vrai sens de la laïcité, celui qui découle de l’enseignement du Christ, qui le premier a dissocié morale et coercition.

          Mais il ne faut pas empêcher l’État d’agir au nom des réalités !
          L’État peut et doit agir si des raison objectives et rationnelles au regard du Bien commun l’exigent.

          Comme il est avéré que le Bien commun exige qu’un maximum d’enfants soient élevés par leurs géniteurs (sans parler du renouvellement des générations), le mariage civil traditionnel est acceptable, et même requis.

          Le mariage étendu aux homosexuels, en revanche, ne sert pas le Bien commun, quoi qu’en dise Cameron, puisque l’union homosexuelle fait obstacle à ce qu’un maximum des enfants soient élevés par leurs géniteurs. Ce qui suffit à l’exclure.

          Au surplus, ses tenants le justifient par l’égalité selon le goût personnel, qui n’a aucun lien objectif avec le Bien commun, et donc ne peut être interprété que comme une vision de la morale.
          Irrecevable.

          Observez d’ailleurs que le mariage homosexuel est soutenu par les socialistes, qui sont radicalement antilaïcs puisque toute leur vision de la politique consiste à conquérir le pouvoir pour imposer leur vision de la morale.
          Il ne l’est pas par les libéraux, qui défendent la liberté individuelle en oubliant plus ou moins que la pérennité de la société passe avant selon qu’ils sont plus ou moins conservateurs…

      • Ca c’est extraordinaire, voila que maintenant le mariage se justifie par rapport au bien commun. Objectivement en plus.
        Deja, il faudrait pouvoir determiner ce qu’est le bien commun (good luck with that) et ensuite pouvoir prouver que le mariage est un cadre necessaire a l’epanouissement des enfants (au contraire d’un couple non marie par exemple)
        Je sens deja que la demonstration va etre bourree de truisme, d’homme de paille et de sophisme en tout genre.
        Sur le fond, il n’y a qu’une indignation valable: Refuser que l’etat intervienne sur le mariage EN GENERAL et que cela revienne aux religions.
        Pour le reste, un contrat chez le notaire c’est parfait et il n’y a strictement aucune raison d’en exclure les homos.

      • Cher Fucius,

        je n’ai rien à ajouter aux réponses de Stef75 et de Alex6…

        Et je maintiens que le libéralisme à la sauce teaparty, dessert fortement la propagation du courant d’idée basé sur moins d’état et plus de responsabilisation individuelle, absolument indispensable au pays.
        Ce n’est pas pour tomber dans un autre diktat, fut il moral ou religieux

        J’ai volontairement poussé le bouchon un peu loin, en parlant de la GPA, oubliant la prostitution ou la légalisation de toutes les drogues… voir immigration…

    • j’espère que je ne vous heurte pas en répondant, cap2006, en effet votre commentaire « ouvert » demande un contradicteur, je m’y colle. J’étais à la manif, je suis agnostique, et j’enrage de voir que nombre de français, un peu comme vous, niveau général satisfaisant, et pourtant en train de passer à côté de l’enjeu de la loi Taubira. L’enjeu est l’Enfant, cette loi transgresse le Droit International de l’Enfant, ce n’est pas rien, ensuite par le commerce, elle va permettre à des personnes de même sexe, d’établir par la reconnaissance juridique, un Mensonge ! Allez dire à vos enfants, à ceux de vos proches, qu’un enfant aurait 2 pères ou 2 Mères. Connaissez-vous l’altérité, l’engendrement, la pédo-psychiatrie, les meilleurs juristes, le collectif des anciens de l’Ena, 100 personnes, le collectif Sophocle, anciens et actuels science-Po? je vous la fait brève, non exhaustif. Si vous n’êtes pas payé pour du lobbying pro-système, alors donnez-vous la peine d’écouter, de lire ceux qui depuis presque 10 ans se penchent sur la théorie du genre. Donnez cette chance pour le triste sort d’enfants à travers le monde objets de marchandisation, aidez à ce que cesse l’esclavage de femmes en détresse, « Loueuse » de Ventres. Je n’exagère pas, informez-vous vraiment. Vous savez et j’en terminerai, des homos qui ne se gênent pas pour l’enfant à tout prix, et pas que les femmes, à l’étranger, tout s’achète et se vend, sur ça on ne peut que difficilement prévenir, par contre hélas, une part sur-proportionnée de ces enfants ou ex enfants ont des souffrances graves, nécessitent les psy (qui pour les libéraux s’en frottent déjà les mains), mais ils sont minoritaires comme ceux qui ont voulu cette loi. A la limite c’est leur cuisine interne, mais si le cadre juridique par l’application d’une telle loi, autorise, valide soit un mensonge, soit un acte par donneur et insémination, attendez-vous à de futurs jeunes gens qui demanderont des comptes et à être indemnisé du fait de la privation de l’accès à leurs origines. Voilà, de multiples effets pervers sont contenus par cette loi qui n’est pas le fruit du travail de spécialistes, mais la réponse aux injonction ONU/EUROPE pour » le meilleur des mondes », et ceci les nés en « 1984 », seront prêts à combattre s’il le faut. Je les admire, ma génération 50 ans, n’a pu que se taire, en ce temps là nos pitres politiques, mettaient en route notre ruine. Les enfants sont plus importants que l’argent, vous confirmez ? Salut et Fraternité.

  • www.crisemajeure.fr
    21 mai 2013 at 14 h 44 min

    Selon notre analyse du caractère français : Quand-est-ce que les gens bougeront en France ?

    voir cette vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=rvm_nzGs2ZU

    Si un krach boursier se produisait, cela déclencherait un bank-run. Mais ceci reste improbable pour le premier semestre 2013 du fait des masses de liquidités injectées chaque mois dans le circuit bancaire par les banques centrales, ce qui tient artificiellement à flot le milieu financier.

    Mais il faut s’attendre en 2014 à ce qui va en surprendre plus d’un, tout un chacun étant avant tout concentré sur le seul élément qui importe vraiment dans la vie sociétale : la situation personnelle, le petit bien être individuel, l’avenir des siens, peut-être ? Ce qui est certain d’avoir de l’importance, c’est le porte monnaie, le compte en banque. Assurément, dans la période à venir, le sacro saint individualisme à la française, unique au monde, sera mis à rude épreuve !

  • Libéral classique
    21 mai 2013 at 22 h 07 min

    Le mariage homosexuel est en réalité un moyen de détourner l’opinion des varis sujets: la crise monétaire , la fiscalité prohibitive, l’état socialiste qui nous gouverne depuis 80 ans!DE faire moner l’autoritarisme et l’intégrisme religieux pour se poser en garant de la liberté et imposer ses projets economiques et monétaires socialistes!Mais attention qui s’y frotte s’y pique!Quand au mariage ce n’est pas le sujet le plus grave c’est surtout la filliation homosexuelle qu’il faut combattre !Ou comment respecter les enfants de ce pays en une lecon!

  • Je me considère comme libéral et je n’approuve pas du tout la politique de hollande mais cet article est quand même un concentré de bêtise (au singulier) L’enthousiasme des commentateurs ne fait que me confirmer que les libéraux français sont trop immatures pour espérer voir leurs idées s’imposer un jour en France.

    • C’est à dire ?

      • D’abord parce n’en déplaise à certains ici, ‘à l’exception de quelques leaders respectables comme Ron Paul qui encadrent et théorisent vaguement ce mouvement, il faut bien dire ce qui est: la base du Tea Party est un rammassis hétéroclite de suiveurs analphabètes fondamentalistes et bas du front qui auraient autant d’enthoousiame à construire des kolkhozes si on leur disait que c’est pour leur bien.

        Je partage les critiques sur l’opprotunité et la légitimité de cette loi sur le mariage homo et son aspect « poudre aux yeux »
        Ensuite l’auteur base son « raisonnement » sur un parallèlle plus qu’hasardeux entre des faits historiques distants de deux siècles: les révolutions US et Françaises et les mouvements Tea Party / Manifs pour tous (qui n’ont pas grand chose à voir entre eux, ni d’un point de vue idéologique, ni d’un point de vue sociologique, pour une bonne raison: La France et les USA ont connu une histoire radicalement différente au cours des deux siècles en question, (fait qui semble avoir échappé à la sagacité de l’auteur).

        Comparer de manière aussi simpliste deux sociétés (non, deux composantes sociologiques de deux sociétés) si radicalement différentes pour en tirer une conclusion basée sur la nostalgie de d’évènements survenus il y a deux siècles, c’est tout simplement incroyablement con.

        (Et je passe sur le reste, sinon je vais me faire engueuler. )

        Si des « libéraux » s’imagine qu’on peut tirer quoi que ce soit de concret d’une telle analyse (c’est à dire un truc qui a un signification dans le monde réel, pas seulement dans l’esprits de quelques con-servateurs nostalgiques d’une époque qu’ils n’ont connu que dans des livres d’histoire) c’est une sacré preuve d’immaturité politique.

        J’aime contrepoint en partie parce qu’il donne la voix à des tas de sensibilités différentes, et parce qu’en général les articles qu’on y lit sont bien documentés et d’excellente qualité, mais ça, c’est un torchon.

        • Je comprends qu’une partie de votre courroux est dirigé contre le tea party, mais hormis l’insulte caricaturale et gratuite de « suiveurs analphabètes », vous ne précisez pas ce que vous leur reprochez.

          Après, pour ce qui est des parallèles de l’auteur… Pour ma part, je ne suis pas convaincu. Il me semble seulement que l’auteur tente d’y voir l’amorce de l’espoir d’un réveil de la société ? (S’il pouvait nous le confirmer…).

          • Je confirme et, en revanche, je vois mal en quoi ce que j’ai écrit relèverait du « torchon » dès lors que l’on n’adhère pas obligatoirement à ma vision des choses : je n’insulte personne, me semble-t-il, sauf ceux qui eux-mêmes insultent l’avenir…

  • Bof. Je réagis violemment quand je lis des idioties qu’elles proviennent des socialos ou d’ailleurs. Votre reactio. De bisounours « ohmagad vous mattaquez. » Zst typique dune certaine forme de niaiserie dans certains milieux. Jai le droit d’affirmer haut et fort que vous etes un imbécile . (Faites moi un procès. ..)

    Quand on prétend que le progrès pour la France consiste en un retour en 1789 on ne mérite pas mieux. N’en deplaise aux suivistes qui applaudissent sans discernement dès qu’on tape sur les socialos

  • Attention à ne pas vous laisser aller à la facilité : comparer ce qui se produit aujourd’hui en France avec le cas du Tea Party aux Etats-Unis est un écueil ! La comparaison n’a pas lieu d’être et me paraît plus stérile que fertile.

  • Réveil de la société civile française certes mais qui s’étendra au monde.
    Lire Esaïe 13 :
    http://www.biblegateway.com/passage/?search=Esaie%2013&version=LSG

  • Philippe S. Robert semble très mal connaître les États-Unis et leur Histoire en mentionnant le « Tea Party ». Je réside sur le continent nord-américain et connaît assez bien les États-Unis et leur Histoire, je souhaite ici corriger la conception erronée présentée par cet article. La « Boston Tea Party » de 1773 s’insurgeait contre une autorité coloniale qui était étrangère d’une certaine manière (Londres), qui voulait faire payer aux colons américains le coût de la guerre contre la Nouvelle-France, non sans raison car ils en étaient les principaux et premiers bénéficiaires, mais en faisant l’erreur de ne pas faire approuver cette mesure par des représentants de la colonie. La Boston Tea Party était donc une révolte opportuniste. De nos jours, le Tea Party s’inspire – assez pauvrement – de cette rébellion de 1773 en protestant contre l’administration Obama qui veut corriger certaines injustices flagrantes de la société américaine qui fonctionne essentiellement sur le principe suivant : “Tu payes pour ce que tu veux recevoir de l’État”, en d’autres termes une société où la couverture sociale est très faible, ridicule même par rapport à la France. La Manif Pour Tous (MPT) n’a absolument rien en commun avec le Tea Party, elle s’oppose à un pouvoir socialo-libertaire arrivé aux commandes un peu par hasard (rejet du sarkozisme) et souffrant dès son élection d’un certain déficit de légitimité traduit un an plus tard par un support d’à peine 25% selon les sondages. La MPT veut faire abroger une législation qui a la prétention de changer (de force, en raison du déficit de légitimité) la société française sur la base de principes libertaires qui sont en contradiction formelle avec les principes de la société française confirmés par tous les gouvernements républicains issus de la Révolution d’il y a deux siècles et donc parfaitement légitimes et légaux. Je ne vois donc pas comment tenter une comparaison entre les deux mouvements. Il n’y a que l’élan de révolte qui soit comparable, j’en conviens, mais les raisons de ces deux révoltes n’ont rien en commun. Alors que je soutiens la Manif Pour Tous, je trouve le mouvement du Tea Party aux Etats-Unis assez abject. Contrairement à ce que vous dit M. Robert, le Tea Party américain n’a rien de noble, ce n’est qu’un mouvement hyper individualiste qui fait honte à une société prétendument civilisée et avancée qui se doit d’assurer un minimum de couverture sociale à ses citoyens les plus démunis, une couverture médicale que ce même mouvement appelle avec mépris « Obamacare » pour singer leur « Medicare » actuel qui est une pauvre couverture. Jugez pas vous-même, mon fils vit aux Etats-Unis, il a été obligé d’acheter des protections sociales supplémentaires pour accompagner les deux grossesses de son épouse, car la soi-disant protection Medicare était ridiculement basse. Alors, en France, cessons d’invoquer le mouvement Tea Party américain qui s’oppose à tout rehaussement de la couverture sociale.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Claude Robert.

Hollande et Macron ont tous deux polarisé la vie politique à leur manière. Comme leur maître Mitterrand, ils ont su casser le jeu politique, le retourner à leur avantage en imposant des règles défavorables à leurs adversaires.

Surtout, ils l’ont fait en s’appuyant sur des ressorts affectifs, au détriment bien sûr de la transparence démocratique. Ils l’ont fait dans un seul but, celui d’accéder au pouvoir suprême.

Une fois installés à l’Élysée, ils ont continué d’abuser de cette technique pour à la fois ... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Perseverare diabolicum est !

François Hollande a osé déclarer le lundi 8 mars dans le tchat vidéo sur internet animé par Samuel Étienne, se référant bien évidemment au bilan de son successeur (Le Point 9 mars 2021).

Mon grand regret, c'est de ne pas m'être représenté.

Certes, le bilan d'Emmanuel Macron n’est pas fantastique. Mais peut-on imaginer que François Hollande puisse espérer faire significativement mieux, après les dégâts qu’il a lui-même causés pendant les cinq années précédentes ?

... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Tandis que la gauche allemande a fait son Bad Godesberg en 1959 et que l’italienne a fait son aggiornamento quelques décennies plus tard, chez nous, fin 2020, François Hollande se demande s’il ne faut pas renommer le PS.

Le doux confort d’une réalité parallèle

Tout n’est pourtant pas rose pour le socialisme franchouillard. D’une part, la tornade LREM a complètement siphonné un PS qui était déjà mal en point.

D’autre part, de nombreux leaders de la droite républicaine et du centre se sont convertis à son... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles