Manif pour tous antilibérale ? Réponse à Jeff Belmont

Manif pour tous à Strasbourg le 2 février 2013

Un de nos auteurs jugeait la Manif pour tous antilibérale. Une position qui ne fait pas l’unanimité.

Un de nos auteurs jugeait la Manif pour tous antilibérale. Une position qui ne fait pas l’unanimité.

Par Philippe Bouchat.

Manif pour tous à Strasbourg le 2 février 2013

J’ai lu avec un vif intérêt l’article de Jeff Belmont publié dans ces colonnes ce 20 avril et intitulé « La très antilibérale Manif pour tous ».  Cet article suscite un vif intérêt si j’en crois le nombre de personnes qui l’ont apprécié et commenté.  Il faut dire qu’il est très bien écrit et que le sujet est délicat.

Cela étant, je ne suis pas d’accord avec le contenu de cet article.

Dans un premier temps, Mr Belmont développe ce qu’il appelle sa vision libérale du mariage.  Pour faire simple, Mr Belmont affirme que le mariage est une institution de droit naturel qui préexiste l’Etat et dans laquelle on peut avoir confiance dans sa supériorité en terme de stabilité, étant entendu que l’Etat n’a pas à nationaliser ce type d’institution.  En tant que libéral, on ne peut qu’être d’accord avec cette assertion.  Je le suis également.

Toutefois, le lien que fait Mr Belmont de sa vision libérale du mariage avec la Manif pour tous n’est pour moi pas acceptable, car il prétend que les manifestants ont peur que disparaisse le modèle traditionnel de la famille et que cette peur est le signe d’une vision antilibérale du mariage puisque, par hypothèse, la confiance dans sa supériorité ferait défaut.  Or la peur de voir disparaître le modèle traditionnel n’est pas le seul motif de la Manif pour tous.  Bien plus grave est la colère de voir apparaître un modèle fondé sur la théorie du genre qui – faut-il le rappeler ? – supprime la distinction biologique des sexes et entend construire une société où l’identique remplace le différent ou, pour le dire autrement, un modèle constructiviste qui entend engendrer des androgynes… Cette colère légitime pour moi amplement le fait de manifester contre le projet de loi socialiste.

Mais ce n’est pas tout : c’est surtout … ma vision libérale du mariage qui fonde pour moi la légitimité et la nécessité même de manifester.  Pour moi – comme j’ai pu déjà l’écrire précédemment dans un article intitulé « Mariage pour tous, euthanasie et libéralisme : la quadrature du cercle ? » – être libéral c’est promouvoir encore et toujours l’émancipation des hommes en s’appuyant, pour ce faire, sur un socle moral lui-même ayant vocation à émanciper l’homme.  Or, le mariage pour tous en ce qu’il prive les enfants des repères ancestraux que sont le père et la mère, en ce qu’il sacralise l’identité et supprime l’altérité, en ce qu’il ouvre l’adoption, la procréation médicalement assistée et, plus tard, la gestation pour autrui, ne va pas dans le sens de l’émancipation humaine !

Colère par rapport au substrat constructiviste du genre et autre vision libérale du mariage : deux raisons suffisantes pour manifester en tant que libéral !

Qu’il y ait, parmi les organisateurs de la Manif pour tous, des discours positivistes et constructivistes, nul ne le conteste et c’est bien regrettable, car cela déforce la légitimité de la démarche.  Mais faut-il pour autant qualifier la Manif pour tous de très antilibérale comme le fait Mr Belmont dans un 2nd temps ?

Cela est bien évidemment le cas, si on s’arrête sur les slogans des conservateurs et des groupuscules d’extrême-droite qui grossissent les rangs de la Manif.  Mais c’est faire là œuvre de légèreté me semble-t-il.

Je gage pour ma part que la Manif pour tous compte également dans ses rangs d’authentiques libéraux, comme en témoignent d’ailleurs certains commentaires de l’article de Mr Belmont.

Qu’il me soit permis, pour conclure, de toutefois saluer l’article de mr Belmont dont le plus grand intérêt est d’attirer l’attention des différents courants libéraux sur ce sujet de société !

A lire aussi :