Ayrault veut lutter contre les conflits d’intérêt

Ayrault désigne à la vindicte publique certaines professions suspectes de comploter avec le grand Capital pour de sordides raisons de corruption.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013712 ayrault

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ayrault veut lutter contre les conflits d’intérêt

Publié le 9 avril 2013
- A +

Le regard de René Le Honzec.

L’insupportable suffisance de Fouquet-Ayrault désignant à la vindicte publique – très sollicitée, ces temps-ci – n’a d’égale que la bouffissitude du même déclarant incompatible certaines professions suspectes de comploter avec le grand Kapital pour de sordides raisons de corruption. Médecins salauds qui se laissent acheter pour empoisonner leurs patients avec des médicaments tueurs, avocats d’affaires qui détournent l’intérêt de l’État pour favoriser des groupes maffieux  caïmenteux, etc. Mais la gauche étant intrinsèquement vertueuse, quand un prof-ministre favorise sa classe en créant 60 000 emplois ruineux pour acheter sa corporation, il ne s’agit que de la quintessence du dévouement au Bien Public. 183 députés fonctionnaires et enseignants ne peuvent, eux, en aucun cas, faire du népotisme au profit de leurs fond d’électorat traditionnel. Ben tiens ! Indignez-vous !

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le déclin des organisations s’étale souvent sur de longues périodes, ce qui contribue à rendre sa perception difficile. Mais il arrive qu’un événement particulier le rende évident aux yeux de tous. Cet événement n’est pas nécessairement important, mais sans qu’on sache vraiment pourquoi, il cristallise tout ce qui était en germe depuis longtemps. Pour le Parti socialiste, alors au pouvoir, il semble bien que cet événement soit la gestion calamiteuse de la décision par le groupe ArcelorMittal d’arrêter les hauts fourneaux de Florange en 2012.<... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Erwan Le Noan. Un article de Trop Libre

L'emprise de la haute administration publique sur la destinée de la France est problématique. L’école économique du Public choice, portée par le prix Nobel James Buchanan, a étudié la façon dont se forment les « choix publics ». Son originalité est de considérer que les décideurs publics, élus ou fonctionnaires, sont des humains comme les autres (!) et qu’ils sont en conséquence animés par des considérations personnelles : tel administrateur a des projets légitimes de carrière ; tel élu cherc... Poursuivre la lecture

Par Frédéric Mas.

Le gouvernement a beau avoir tranché, le sort de l’aéroport de Notre-Dame des Landes n’en finit pas de diviser le pays. Certains déplorent le recul de l’autorité d’un État intimidé par une opposition qui s’est cristallisée médiatiquement autour de la ZAD (zone à défendre), une sorte de squat de punks gauchistes frottés d'idéologie écolo occupant illégalement du terrain pour empêcher la réalisation d’un projet que les pouvoirs publics s’étaient engagés à réaliser dès 2010.

Grosse fête chez les zadistes

Il faut d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles