Les allocations familiales ne seront plus les mêmes pour tout le monde

Les familles de la classe moyenne seront moins incitées à faire des enfants que les classes les plus pauvres.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013675 allocations familiales

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les allocations familiales ne seront plus les mêmes pour tout le monde

Publié le 29 mars 2013
- A +

Les familles de la classe moyenne seront moins incitées à faire des enfants que les classes les plus pauvres.

Par Thibaut Doidy de Kerguelen.

Le chef de l’État l’a affirmé dans son intervention télévisée, des « réajustements » seront faits selon « deux principes » : « Il n’y aura pas de fiscalisation des allocations » et « on va garder l’universalité ». Mais « que les plus hauts revenus aient les mêmes allocations, non ! Ça sera revu ».

Voilà donc la réponse aux interrogations de ces dernières semaines. Bien que le Haut conseil de la famille (HCF) n’ait pas encore remis ses préconisations pour réformer les prestations familiales (elles sont attendues aux environs du 4 avril), le Président, après s’être consulté avec lui même, a tranché. Les prestations familiales seront donc dégressives en fonction des revenus. C’est une nouvelle fois les classes moyennes qui vont souffrir de cette décision. En revanche, bien sûr, aucune mesure du genre de celles que Cameron vient d’annoncer en Grande Bretagne et qui subordonnent le versement de prestations sociales à un certain nombre d’années passées dans le pays.

S’il est évident qu’une réforme des allocations familiales, et d’une manière générale des prestations sociales, s’impose dans notre pays, toute solution de ce genre qui systématiquement « punit » les méchants qui gagnent un petit peu plus que la moyenne ne peut avoir qu’un effet néfaste sur le développement de notre pays.

Une vraie réforme serait de prendre en compte que moins de 1€ sur 2 collectés est redistribué. Une vraie réforme serait de prendre en compte que la solidarité nationale ne doit intervenir que dans les cas de « faute à pas de chance » et pas dans le cas de « choix de vie ». Une vraie réforme serait de supprimer toutes les administrations intermédiaires qui engloutissent plus de la moitié des cotisations collectées et de remettre à chaque citoyen majeur une somme mensuelle qu’il affecterait lui même à ses besoins (quitte à ce qu’il la reverse, moyennant déduction fiscale, à une association d’intervention sociale s’il estime ne pas en avoir besoin.).


Sur le web.

Voir les commentaires (23)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (23)
  • Je connais plein de « pauvres » qui ont 5 ou 6 ou 7 enfants et qui touchent 2 000e d’allocations non imposables et non saisissables. On continue a incité à attirer les pauvres dans notre pays.

    • A ce que je vois c’est sois les riches sois les pauvres qui au contraire on tous les avantages et nous de classe moyenne qui galerons pour pouvoir arriver à faire les fins de mois on a le droit a rien à part de se faire avoir Merci Hollande!!!!

      • les pauvres ne votent pas à gauche et les riches non plus§

        Que reste t il ?

        quand on vote sécurité sociale, solidarité obligatoire, impôts discriminatoires et surtout constructivisme à tous les étages ben il y a des conséquences …. Pauvre France peuplée d’envieux, de jaloux et de représentants du peuple (élus et non élus)

    • Oui et on se tire doublement une balle dans le pied car les familles dont vous parlez n’utilisent pas un Euros perçus pour leur progéniture.
      Laquelle progéniture finira donc invariablement chômeur ou en taule, donc doublement à la charge du pays..

  • Le temps où la redistribution des richesses se faisait par l’impôt est révolu !
    Allocations familiales, prix du gaz ou de l’électricité, et sans doute bientôt ticket de métro, tout doit être redistributif !
    Le citoyen va désormais courir partout avec une copie conforme de sa déclaration fiscale, et des milliers de fonctionnaires nouveaux vont se trouver un créneau à vérifier le niveau de revenus, et adapter chaque variation (le type qui chôme en janvier, mais trouve un beau jobi en février, avant de tomber malade en juillet, c’est du pain bénit pour l’emploi des fonctionnaires!)

  • En introduisant plus de « progressivité » de milles petites façons sournoises, ne vous y trompez pas, à la longue, c’est le communisme qui rampe vers le haut. On a eu récemment les factures énergies plus chères pour qui gagnerait un peu plus. Maintenant ça. Ça mordille, ça grignote. Un jour on va dépasser le seuil du communisme en douceur.

    • Juste pour dire, si on définit une société libérale pure comme une société sans dépense publique, et une société communiste pure comme une société sans propriété privée, avec nos 56% de dépense publique, on a déjà passé le cap, hein

    • Le smicard paye sa baguette disons 1 euro, croyez-vous qu’au nom de la justice sociale Pépère va proposer à son boulanger de la lui payer 15 euros?

  • En claire seul les familles nombreuses issues de l’immigration toucheront encore de bonnes allocations

  • N’étant plus concerné par ces allocations familiales , il n’y avait que la solution de les soumettre à l’impôt ,puisque ce sont des revenus complémentaires C’était la solution la moins injuste , mais qui rapportait moins ;C’est la vraie raison de son abandon

  • nous sommes le pays européen ou il y a le plus de naissance……étant donné que pondre des marmots à tout va rapporte de l’argent , il n’y a pas de raison que cela s’arrète ; toutes les érreurs comises par les dirigeants , elles paient trés cheres et ce sont toujours les mêmes qui paient la note ; merci hollande , sarkozy , chirac et tutti quanti ; vous n’etes que des glands ;

  • Je me méfie de Hollande et de sa notion de « haut revenus »…

  • Dans le cadre d’activités bénévoles au sein d’une association dans une très petite ville de province,il m’a été demandée de remplir le dossier d’une mère de famille, fatiguée de sa huitième grossesse ,pour l’obtention d’une assistante ménagère , aide financée par le Conseil Général.La famille ne vit que des aides sociales et autres allocations et le montant m’a surprise:3 300 euros par mois +1800 d’allocation de rentrée scolaire +environ 550 euros de prime de Noêl.Si on rajoute la gratuité de la cantine,du centre aéré ,les tarifs sociaux d’EDF et les aides ponctuelles de la CAF,j’ai mieux compris pourquoi le père se contentait du RSA et ne déployait pas une grande énergie à trouver du travail

    • Un couple et 8 gosses avec 3300e, ils doivent pas spécialement bien vivre non plus, voir même être à la limite de la misère. Je ne comprendais jamais ce comportement …

      • non, ce n’est pas la limite de la misère :
        avec les primes ramenées sur l’année, ça fait 3 500 euros par mois, auquel il faut ajouter tout ce qui est gratuit pour eux : plus d’impôts (redevance télé, taxe d’habitation,…), pas de frais pour aller travailler, tout ce qui devient gratuit comme expliqué (restaus du cœur 4 mois par an, bon d’alimentation de la mairie le reste de l’année, loisirs gratuits…),
        pas de frais de voiture (à quoi ça sert ? boire de la bière, c’est bien mieux…)…
        si c’était la misère, ils chercheraient à améliorer leur situation. mais là, ce n’est pas la peine, on paye des impôts pour s’en charger à leur place

        • Le problème ce n’est pas tellement les familles pauvres avec huit enfants : ces cas sont rares, et le sont de plus en plus (3,7% des familles avait plus de 4 enfants en 2009, contre 5,4 en 1990*). Le vrai problème des allocations familiales c’est leur effet sur monsieur et madame tout le monde : c’est l’incarnation de l’idée dangereuse que c’est à l’État de prendre en charge et d’éduquer les enfants.

          *http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=AMFd4

  • Et pour les couples homo … plus rien ?

  • Je n’arrive pas à comprendre que des libéraux défendent le système des allocations familiales. Si les gens veulent une descendance, qu’ils assument l’intégralité des coûts.

  • Cette mesure sera abandonnée car contraire au principe d’égalité des prestations et surtout pourra etre utilisée pour remettre en cause la cotisation obligatoire auprrés de la cour européenne: la peur va s’installer chez les socialistes.HiHI.

  • Certes les ´´allocś ´ sont ancrées dans le paysage depuis plusieurs générations et il faudrait un courage certain pour oser les mettre en cause.
    Force est de constater ,
    Qu ‘elles sont tenues voire négligeables : 3 / 100 du revenu médian d un couple avec 2 enfants
    Qu’elles contribuent à la substitution démographiques voire à l’irresponsabilité lapiniste ´ les allocations braguettes ´
    Qu elles coûtent plus en prélèvement qu en allocations servies on vous octroie 1 euro mais on vous en ponctionne 2 sur votre feuille de paye
    Alors franchement quelle économie ferait on si on les supprimait . . .

  • L’esprit n’est pas la lutte contre les inégalités, mais le profit électoral et l’effet d’échelle. Taxer plus des minorités, a l’avantage de ne pas leur faire perdre un trop grand nombre des voix.
    Il y a tellement bien plus de gens qui ne sentent pas riche, et qui trouvent toujours un voisin plus riche que eux.

    Pour faire avaler la pilule de leurs dépenses a but clientéliste, ils augmentent les impôts avec des touches supplémentaires médiatisées sur les plus riches, méthode éprouvée pour faire oublier les impacts sur le plus grand nombre.

    http://lequidampost.fr/combien-faut-il-de-chomeurs-pour-que-les-keynesiens-comprennent/

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles