Earth Hour : faut-il éteindre ses lumières ?

« Earth Hour », l’ « heure de la terre » de ce week-end est juste une colossale perte de temps et d’énergie.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Ampoule électrique (Crédits : Helen Flamme, Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Earth Hour : faut-il éteindre ses lumières ?

Publié le 23 mars 2013
- A +

« Earth Hour », l' »heure de la terre » de ce week-end est juste une colossale perte de temps et d’énergie. Le point de vue de Bjorn Lomborg.

Par Anthony Watts.

Depuis son livre événement, L’Écologiste sceptique, attaqué avec hargne par maint écologistes qui n’abordaient pas la substance du texte, Bjorn Lomborg fait figure de phare parmi ceux qui croient au réchauffement anthropique, mais mettent en doute l’intérêt des « solutions » proposées ou mises en place pour le résoudre. Anthony Watts vous propose un recueil de ses plus récentes interventions.

Ceux qui n’ont pas de lumières à éteindre

Le soir du 23 mars, 1,3 milliard de personnes n’auront pas de lumière de toute la nuit,  juste comme toutes les autres nuits de l’année. Sans accès à l’électricité, l’obscurité après le coucher du soleil est une réalité quotidienne pour ces personnes.

Voyez la vidéo du Centre pour le Consensus de Copenhague sur Youtube, porteuse d’un message différent pour Earth Hour.

Earth Hour nous enseigne que s’attaquer au réchauffement climatique est facile. Et pourtant, en éteignant les lumières, tout ce qu’on va faire c’est rendre plus difficile de voir.

L’électricité est une bénédiction pour l’humanité. Et les bougies intimes que de nombreux participants vont allumer, qui semblent si naturelles et bonnes pour l’environnement, sont en fait des combustibles fossiles, et leur rendement est presque 100 fois moins efficace que les ampoules incandescentes.

Voyez le commentaire complet sur Slate. Des traductions en 6 langues sont distribuées dans le monde entier et disponible via Project Syndicate.

Les voitures électriques ont un sale petit secret

La voiture électrique est-elle verte ? Pas vraiment.

Elle émet largement plus de CO2 qu’une voiture à essence, parce que sa production, particulièrement la batterie, est si coûteuse en énergie.

Même selon un scénario optimiste, la voiture électrique diffère à peine des voitures conventionnelles en ce qui concerne leurs émissions de CO2. Lisez le billet d’opinion sur ce sujet dans le Wall Street Journal.

Les véhicules « zéro émission »

Lomborg démontre comment les voitures électriques sont tout sauf « zéro émission ». Les véhicules électriques génèrent énormément d’émissions de CO2 pendant leur production. Leur autonomie est extrêmement courte, et la plupart des consommateurs n’ont donc vu aucun intérêt à en acheter, même avec de généreux crédits d’impôts allant jusqu’à 7500 $. Lomborg a rejoint Jenna Lee dans l’émission Happening Now, voyez l’interview sur Fox News.

Il a aussi expliqué l’impact des voitures électriques sur l’environnement à Melissa Francis sur Fox Business (lien ici).

L’énergie qui fait se sentir content de soi, ça coûte

En 2012, les Allemands ont payé 20 milliards € pour l’énergie verte, qui sinon aurait pu être produite pour 3 milliards €. Le coût supplémentaire est causé par des subventions vertes qui n’auront presque aucun effet sur le réchauffement climatique, même dans 100 ans. Si tout cet argent était dépensé dans la recherche sur l’énergie, l’Allemagne pourrait réellement aider à résoudre le réchauffement climatique.

L’article de Lomborg est listé parmi les plus importants de la semaine dans Der Spiegel en Allemagne, dans l’espace abonnés.

Remettre à flot les permis européens ?

L’Union Européenne ferait mieux de ne pas approuver une proposition d’augmenter le prix des permis de carbone.

« Le prix est bas parce que nous avons eu une grande crise économique par laquelle, en fait, nous faisons ce que l’UE a promis de faire, c’est-à-dire de couper les émissions de CO2 de 20% » a déclaré Lomborg. « Vouloir augmenter le prix du carbone c’est vouloir couper les émissions de plus de 20%. c’est juste pousser un but politique qui semble, au mieux, un peu arbitraire.

Lisez l’interview complète de Reuters où Lomborg signale des solutions plus intelligentes.

[…]

Suivez Bjorn Lomborg sur Facebook, et retrouvez-y ces commentaires, et d’autres.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • Couper les lumières, c’est tout simplement jeter de l’excédent électrique déjà produit !!!

    Mais c’est aussi éclairer à giorno la stupidité des dogmes verts 🙂

  • « L’électricité est une bénédiction pour l’humanité » et un facteur, peut-être le plus important, de développement culturel, sanitaire et technique. Même les soviets l’avaient compris !

  • Nous allons célébrer l’heure de la réussite humaine en allumant toutes les lumières.
    http://nicolaskokel.blogspot.com/2013/03/le-23-mars-2013-20h30-on-vous-met-le-feu.html

  • Ah, merci de me rappeler que c’est ce soir qu’il faut que j’allume la lumière dans toutes les pièces, fasse tourner lave-linge, sèche-linge et lave-vaisselle en même temps dès 20:30. Dommage que je n’aie pas des décorations de Noël à l’américaine, je les aurais mises à clignoter dans le jardin avec un ghetto blaster pour faire bonne mesure.

  • et le plus comique..vous imaginez qu’il y ait plein de vent en allemagne et que les eoliennes tournent à plein…yzenfonkoi du jus?

  • Papyjako nous avaient gratifié de billets excellents pour les earth-hour des années précédentes.

  • Près de 35’000 foyers restent privés d’électricité en Irlande du nord tandis que transports et événements sportifs étaient perturbés au Royaume-Uni, touché par des intempéries hivernales en ce début de printemps.
    http://www.lematin.ch/monde/europe/Le-printemps-n-est-pas-arrive-au-RoyaumeUni/story/24750542

    A mon avis, unitile de leur demander se qu’il pense de earth hour

  • Je propose que nous prenions tous la Corée du Nord en exemple.
    Elle applique en effet Earth-hour h24 365/365. Là bas, ils l’appellent d’ailleurs « Earth-year ».
    http://www.6minlum.org/wp-content/uploads/2011/03/carte-300×267.jpg
    Oh Corée, soit notre guide !
    Ah mais merde, j’y avais pas pensé, un guide sans lumière, comment on fait pour le suivre ???

  • Si si si, yfô couper les lumières. Mais yfôpa oublier de chanter « kumbaya »sinon ça marche pas.

  • A chaque fois que je lis ce genre de fadaises, ça me fout les boules. Il y a 20 ans à peu près, des voisins cadres bobos (pas d’enfants, ça salit !) m’interpellent un matin pour me « reprocher » le fait que la veille je n’avais pas éteint les lumières, bien au contraire, tout était illuminé. Je rétorque que je ne me sens pas lié par des conneries etc. et eux me disent qu’en fait ils ont allumé le four, thermostat maxi, pour ne pas léser… la CGT. Y’a vraiment des cons en France comme nulle part ailleurs.

  • Il y a comme un dogme dans notre monde « libre » véhiculé par des médias qui luttent pour notre liberté d’information. On dirait une sorte de dictature douce pour le bien du peuple.

  • C’est hallucinant : l’environnement est déjà une sous catégorie ici, mais en plus au niveau du contenu on trouve le moyen de montrer que tout ce qui est proposé sert à rien. Donc concrètement, les énergies vertes c’est du bluff ? Les voitures électriques aussi ? Et puis le réchauffement climatique n’existe pas non plus : on trouvera bien un imbécile pour le dire (Claude allègre ? ). Lorsque l’on se soucie de l’environnement, on peut commencer par acheter des bougies en cire végétale et non en cire fossile (il suffit juste de regarder sur l’étiquette !), et nombreux sont ceux qui s’intéressent à l’environnement à déjà le faire. Quelles que soient les solutions proposées, de toute façon on voit bien que certains trouveront TOUJOURS un moyen de dire que c’est mal, voire ici, carrément, que c’est pire. Ce cynisme dans les réactions est également effrayant, car on dirait que personne ne comprend que les efforts que font les écologistes bénéficient à TOUT LE MONDE. Mais il est bien évident que ça, les libéraux ne pourront jamais le cautionner.

    • SVP faites vos efforts pour vous-même et foutez-nous la paix avec votre ton moralisateur.

      Personne ici ne s’insurge de l’écologisme. Ce qui gonfle tous les libéraux en revanche, c’est que les solutions dites vertes, alors que la plupart elles ne le sont pas, sont financées par le contribuable.

      Sortez une voiture électrique non-subventionnée et produite de manière écologique, nous vous applaudirons ! Sortez une voiture essence qui pollue à mort et qui est subventionnée, vous serez hué.

      Comprenez bien : ce n’est pas l’écologisme qui est critiqué, c’est le fait qu’il faille l’intervention et les subventions de l’État pour que ça fonctionne, à peine, qui pose problème.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En France, nous serions tentés de dire Non, tant le battage médiatique incessant assimilant l’écologie à une posture étatiste, nécessitant de lourds sacrifices fiscaux et un contrôle renforcé de nos comportements et modes de vie est la norme.

 

Une autre écologie est possible

Et la bonne nouvelle, c’est qu’elle existe déjà… Malgré le silence des médias.

L’écologie véritable n’est pas particulièrement marquée politiquement. Étymologiquement, écologie signifie « économie de la maison »… Ce qui signifie tout simplement ... Poursuivre la lecture

En Occident, l’opinion est attentive à la préservation de l’environnement, et ce souci commence à gagner le reste du monde. La surpopulation et la limitation des ressources sont souvent accusées. Et si Malthus avait raison : allons-nous épuiser les ressources de la Terre du fait d’une surpopulation galopante ?

 

Malthus est-il toujours d’actualité ?

Cette crainte de la surpopulation a seulement deux siècles.

Auparavant, et depuis toujours, chaque que roi ou empereur recherchait l’augmentation du nombre de ses sujets,... Poursuivre la lecture

Le Parlement européen a adopté le 8 juin 2022 la directive visant à interdire la commercialisation de véhicules thermiques (voitures et petits utilitaires) à partir du 1er janvier 2035. La décision est lourde de conséquences pour le citoyen sur le plan de l’usage, la faisabilité « universelle » du VE (Véhicule Électrique) étant loin d’être démontrée. Elle est aussi lourde de conséquences pour l’industrie automobile européenne obligée de se restructurer totalement en moins de 15 ans. La filière produit 7% du PIB et emploie 10 % de de la main-d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles