Les voitures électriques polluent deux fois plus

Publié Par Contrepoints, le dans Non classé

Les voitures électriques sont vues par beaucoup comme la solution au problème de la pollution. Cependant, selon une étude de l’Université norvégienne de science et technologie, l’impact sur environnement de ces véhicules pourrait être le double que celui des véhicules à moteurs à combustion.

D’après les conclusions tirées de la comparaison environnementale des cycles de vie des voitures électriques et conventionnelles, publiées par le revue scientifique Journal of Industrial Ecology, la « toxicité » du processus de production des premières pourrait doubler les niveaux de contamination des secondes. L’étude indique que les véhicules électriques sont contre-productifs s’ils sont produits via une chaîne de production classique de combustibles fossiles.

Une partie de cet impact environnemental provient, par exemple, de la production de batteries et de moteurs électriques, qui demande l’exploitation de minéraux toxiques comme le nickel, le cuivre ou l’aluminium. Ce qui fait que cette production induit des effets préjudiciables comme les pluies acides, la surexploitation de combustibles fossiles, la destruction d’écosystème, etc.

En revanche, comme l’explique le professeur Anders Hammer Strømman, co-auteur de l’étude, les véhicules à combustion interne qui, évidemment, sont perdants à l’usage, émettent à peine d’émission directe pendant leur production.

L’étude, par ailleurs, indique dans ses conclusions qu’en Europe, la pollution due à la production de voitures électriques est moindre qu’ailleurs, comme, par exemple, aux États-Unis, grâce à la moindre dépendance au charbon et au pétrole pour générer l’électricité sur le Vieux Continent.

Laisser un commentaire

    1. Ce n’est pas avec des voitures qui ne se vendent pas(cf le parc automobile électrique allemand ne représente que 2300 véhicule et détenu principalement par des administration publiques) qui aurait empêcher la Norvège de vendre sa production de pétrole.

  1. comme quoi la soupe est bonne et l’écologie vu par duflot n’est qu’un ascenseur démagogique vers le pouvoir, avec la bénédiction de ses électeurs humanistes et crédules

  2. Je suis très surpris de la phrase :

     » En revanche, …. les véhicules à combustion interne qui, évidemment, sont perdants à l’usage, émettent à peine d’émission directe pendant leur production.  »

    Des études ont montré que si l’on produit l’électricité de la voiture électrique avec du pétrole, vu le rendement de la chaîne énergétique (centrales fuel, pertes en lignes et surtout des mauvais rendement des batteries) au global il fallait 2 fois plus de pétrole pour faire 1 km avec une voiture électrique par rapport à un véhicule classique !

    1. Exact, le rendement des centrales, elles sont toutes thermiques, et passent par la phase vapeur, n’est que de 20 à 25%.
      Le rendement écologique des voitures électriques en France peut, à la limite, se justifier parce que l’électricité française est produite avec peu de co2. C’est un cas spécifique qui d’ailleurs comporte une contradiction pour les éclologistes politiques qui veulent à la fois moins de co2 et moins de nucléaire et des voitures électriques. Voitures électriques qui sont emblèmatiques de l’écologisme politique : ça va pas loin.

  3. Voyons le bon côté de choses: la pollution d’une voiture électrique aura plutôt lieu chez les niakoués qui exploitent les mines, ou se tapent le recyclage des batteries, pendant que le bobo parisien pourra joyeusement apprécier le silence de son véhicule électrique.

    Je suis sûr que le double de pollution ne les dérange pas trop si c’est assez loin.

  4. Il existe une solution à la réduction de la consommation des voitures, ce sont les voitures dites hybrides, ont devrait plutôt dire mixte, dans la mesure où elle récupèrent une part de l’énergie des freinage et ralentissement et la restitue électriquement.

    1. Le systeme de recuperation d’energue n’est pas propre aux voitures hybrides (mais ces dernieres en sont en general equipe). Une voiture hybride techniquement associe un moteur thermique et un moteur electrique. Une hybride presente le meme probleme qu’une voiture electrique pure (EV) : des batteries et un moteur electrique. Plusieurs marques comme BMW offrent un systeme de recuperation de l’energie de freinage sur leurs modeles classiques.