Exception culturelle : les Français, champions de l’immoralité

Assistanat, corruption, fraude fiscale : les Français sont les champions du monde de l’immoralité !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
vices

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Exception culturelle : les Français, champions de l’immoralité

Publié le 15 mars 2013
- A +

Assistanat, corruption, fraude fiscale : les Français sont les champions du monde de l’immoralité !

Par Georges Kaplan.

Le paysage intellectuel français nous offre tout une palette de moralistes de gauche et de droite qui aiment à fustiger la perte des valeurs et le désordre moral liés, naturellement, aux politiques néolibérales qui auraient été mises en œuvre en France. Une petite perspective internationale ne faisant jamais de mal, je vous propose quelques statistiques tirées des World Value Survey sur la moralité de nos compatriotes comparée à celle d’un panel de 17 pays développés pour lesquels les données sont disponibles [1].

Lorsqu’on leur demande de juger le fait de réclamer des aides sociales indues, les Français sont 42% à estimer que ce n’est « jamais justifiable ». C’est le score le plus faible de notre panel de 18 pays : juste après nous, les Coréens du sud sont 47% à condamner formellement cette attitude et aux Pays-Bas le chiffre atteint 80%. De la même manière, 3,3% de nos compatriotes estiment que la triche aux aides sociales est « toujours justifiable » : seuls les Sud-Coréens atteignent un score plus élevé (3,4%) tandis que chez nos voisins Suisses, Italiens et Allemands, cette proportion est inférieure à 0,6% des personnes interrogées.

Quant à notre attitude face à la corruption, ce n’est pas beaucoup plus brillant : seuls 63% de nos compatriotes estiment qu’elle n’est « jamais justifiable » ce qui nous place en deuxième place sur 18, juste derrière les Suédois (61%) mais loin devant les italiens qui condamnent la corruption à 86%. Ce résultat se confirme avec la proportion de Français qui pensent qu’elle est « toujours justifiable » : 1,8%, loin devant les autres et en particulier les Italiens – décidément très sensibles sur ce point – qui ne sont que 0,1% à partager cet avis.

Un dernier pour la route [2] : la fraude fiscale. Nous ne sommes que 48% à estimer qu’elle n’est « jamais justifiable » : là aussi, c’est le score le plus faible du panel. Nous sommes suivis par les Norvégiens (50%) et ce sont nos amis Japonais qui se montrent les plus stricts en la matière avec un score de 80%. À l’opposé, 3,8% des Français considèrent que la fraude fiscale est « toujours justifiable » : c’est le chiffre le plus élevé du panel ; les Néerlandais, qui arrivent en deuxième place, ne sont que 2,3% à penser la même chose tandis que les Sud-Coréens et les Espagnols ne sont que 0,3%.

Bref, notre société de la défiance est effectivement une société immorale mais – n’en déplaise à nos pourfendeurs de mondialisation – c’est une spécificité bien française : au total, sur les trois critères listés ci-dessus, nous sommes les champions du monde de l’immoralité. Bien sûr, comme le notaient très justement Yann Algan et Pierre Cahuc [3], ce n’est pas une fatalité : c’est notre système qui crée ça depuis la libération ; un système dans lequel, au risque de paraphraser Bastiat, « tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »


Sur le web.

Lire aussi :

Notes :

  1. Allemagne, Australie, Canada, Chypre, Corée du sud, Espagne, États-Unis, Finlande, Hong Kong, Italie, Japon, Norvège, Nouvelle Zélande, Pays Bas, Royaume Uni, Suède et Suisse.
  2. Je vous fais grâce de notre propension à frauder les transports publics… Pas glorieux.
  3. Lire Yann Algan et Pierre Cahuc, La société de défiance (2007).
Voir les commentaires (32)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (32)
  • Très bon comme article. J’adore l’image du diable : avec lui on peut toujours négocier……
    La corruption en Suède n’a pas les mêmes conséquences sur un élu : si il y a corruption révélée; la personne ne peut plus faire de politique !

  • En quoi la fraude fiscale est immorale ?

    • Faut demander à Molletocard Ier qui a menti sur son patrimoine pour échapper à l’ISF.

    • quand on passe son temps a se faire l’avocat de l’etat et de ses prelevements la moindre des choses c’est d’etre logique en respectant ses engagements fiscaux.

  • Les Francais ont la classe politique qu’ils meritent

  • C’est amusant, parce qu’intuitivement, et en fonction de ce que je constate autour de moi, cela fait un certain temps que je répète, sur les blogs, que les Français sont malhonnêtes. Jugement qui énerve beaucoup de gens.

    Les chiffres me donnent raison.

  • Après il faut faire attention à ce genre d’exercices, aussi amusants soient-ils. Utiliser les résultats de l’enquête implique que tous les interrogés adoptent le même degré d’honnêteté dans leurs réponses. Il peut y avoir une distance entre ce que les gens disent penser, ce qu’ils pensent effectivement et la manière dont ils agissent en fonction de ce qu’ils pensent. Si ça se trouve, nos amis Européens se donnent une image honnête en mentant alors que nous Français choisissons d’être honnêtes quant à notre malhonnêteté. On pourrait aussi considérer l’inverse et alors en conclure que nous sommes encore pires que ce qui est décrit ici.

    • Oui. C’est comme quand je dis que je mens tout le temps : c’est autocontradictoire.
      Sérieusement, je n’ai pas l’habitude de critiquer les croyants. Si vous voulez croire que le reste de l’humanité est composé de menteurs tandis que nous, français touchés par la grâce, sommes les seuls à dire la vérité, c’est votre droit le plus absolu.

    • Et en plus, le questionnaire a été traduit dans plusieurs langues. On n’a donc pas posé exactement les mêmes questions à tout le monde. Des nuances très subtiles dans le vocabulaire peuvent influencer la réponse, par exemple si l’on emploie un terme péjoratif ou neutre. « Justifié » ne signifie pas la même chose que « moral ». Je peux estimer qu’une action est « justifiée » parce qu’elle est rationnelle ou découle d’une contrainte, mais sans la trouver bonne pour autant.
      Est-il moral de tricher aux aides sociales?
      Est-il parfois justifiable de tricher aux aides sociales?

  • Nous sommes le pays le plus imposé du monde. Nous payons pour une immigration pléthorique et inutile. Nous avons une classe politique énorme qui vit à nos crochets, comme les 7.000.000 de fonctionnaires à sa botte.
    Ceci n’explique t’il pas cela

    • tout à fait.
      j’ai la chance de pouvoir frauder chaque année plusieurs milliers d’impôts (juste 2 ou 3 milliers), je le fait non seulement sans aucun scrupule, mais en plus avec le sentiment d’agir de manière très civique pour mon pays : en essayant de lui soustraire autant d’argent que possible sans me faire prendre, je participe à l’obliger à se réformer pour plus d’efficacité.
      mais par ailleurs, il ne me viendrais pas à l’idée de voler ne serait ce qu’une allumette dans une boîte d’allumettes dans un supermarché, je suis parfaitement respectueux de la propriété d’autrui.

      oscar n

  • C’est quoi « fiscal » ?

  • Tout cela relève d’une morale selon des critères très subjectifs. Même en tant que libéral, je ne vois pas le mal à réclamer ce qu’on nous a pris (aides sociales). Aussi, la fraude fiscale peut aussi être vu comme un refus d’alimenter « le mal ». Donc oui tout ça est bien relatif.

    • Pour ma part, je suis parfaitement immoral pour ce qui concerne la part fiscale finançant la redistribution et les prébendes (et non l’aide aux démunis, je sais définir « démunis est arbitraire) et parfaitement moral pour le reste. Dans un pays avec 56% de dépenses de l’Etat/PIB, la moralité est d’être immoral selon les critères de l’article. Dans un pays à l’Etat réduit, la moralité correspond plus aux critères de l’article.

  • Pareil pour moi la fraude fiscale est complètement justifiable puisque l’ État tel qu’il est n’ est qu’une vaste mafia et donc aucune de ses institutions n’ est légitime et tout affaiblissement du moloch est bienvenu

  •  » Il gagne honnêtement sa vie sur les marchés financiers… »
    N’est-ce pas un oxymore?
    Votre blog contribue à une culpabilisation très suspectes de vos concitoyens dont vous ne semblez pas mesurer la détresse et tend à faire endosser dans son entier les turpitudes de chacun mais vous êtes bien silencieux sur les turpitudes des marchés financiers qu’il est difficile aujourd’hui de ne pas voir comme le plus grand fléau de la planète.Beaucoup de morgue et de malhonnêteté dans la pensée libérale.
    Personnellement je gagne correctement ma vie, patron d’une TPE mais ma plus grande honte est probablement le salaire de misère que je suis obligé de verser à mes employés. Pour moi les parasites ce ne sont pas les smicards ou les chômeurs qui « fraudent » mais bien plutôt les spéculateurs cyniques qui volent le produit de leur travail aux « petites » gens avec la complicité ou plutôt l’encouragement des Banquiers internationaux et autres blanchisseurs d’argent sale dans les paradis fiscaux (ainsi que la vassalisation totale de nos « représentants » à ce pouvoir financier). Vous pouvez continuer à vous rassurer en tombant à bras raccourcis sur les petits faits délictueux des plus démunis mais cela ne changera pas la réalité des faits qui est toute autre. Je ne me permets pas de vous condamner pour autant ( il y a aussi du vrai dans ce que vous dites) mais Je souhaite sincèrement que vous regardiez votre prochain avec davantage d’humanité.

    • Bonjour Franck, il y a du bon sens dans votre texte. Sauf pour les marchés financiers. L’Etat vit du marché financier et consomme à crédit pour notre pseudo paradis Français. On ne peut pas dire que cela soit une réussite. Sans marché financier, l’Etat serait obligé de faire avec ce qu’il gagne et rien d’autre. Donc avec le fruit de votre travail. Vous sentez la pression qui monte d’un coup…..!

    • Franck,
      Je vais vous la faire très courte : je suis, comme vous, un être humain doué d’empathie qui crève de voir son pays s’enfoncer et ses compatriotes souffrir. Seulement voilà, ce qui fait la différence entre vous et moi, c’est que moi je pense en plus de ressentir ; c’est-à-dire que les bons sentiments ne suffisent pas : encore faut-il mettre en œuvre des moyens qui permettent d’atteindre la fin désirée.
      Comme beaucoup de français, vous en êtes arrivé à croire que les marchés financiers sont les ennemis du peuple qui souffre. Dites-moi : sur quel raisonnement logique s’appuie cette croyance ?

      • Ce n’est pas du raisonnement logique: c’est ce que disent et pensent 90% des Français qui n’ont aucune culture économique, et ce même s’ils sont chef d’entreprise !

      • Pourquoi préciser « honnêtement »? Je ne comprends pas. On croirait lire Le Monde.

    • En quoi les marchés financiers volent le travail des « petites » gens?

    • franck
      si vous gagnez correctement votre vie , pourquoi ne partager-vous pas avec vos employés en les augmentant ?
      de quelle salaire de misère parlez – vous ? en france, il y a le SMIC non, ce qui n’est pas le cas dans tous les pays.
      croyez – vous sincerement que les problèmes de la france soient du au marchés financier, alors que l’etat emprunte a tour de bras a des taux ridicule ( parfoi negatif, accepteriez – vous qu’on vous remunère negativement la tresorerie de votre TPE ).

  • Merci de vos aimables réponses. Je ne suis pas un expert (ça vous l’aviez remarqué) mais je m’interroge:
    Ce ne sont pas les marchés financiers en soit que je condamne mais la perversion qui en est faites par de fins stratèges dénués de scrupules notamment à travers les produits dérivés et autres leviers genre  » crédit défault swap » qui tendent à manipuler les économies nationales.

    Nierez-vous que certaines puissances financières protégées dans des paradis fiscaux refilent régulièrement des « patates chaudes » (genre produits toxiques) issues en partie d’argent sale des milieux maffieux et sachant au final quel en ait l' »heureux bénéficiaire » dirigent allègrement leurs attaques spéculatives sur les banques devenues vulnérables. Considérez-vous cela comme loyal?
    http://www.dailymotion.com/video/xkkbv8_max-keiser-france-c-est-une-3eme-guerre-mondiale-financiere-russia-today_news

    Nous naviguons dans un grand marigot mai peu de gens ont l’honnêteté de le dire.

    Cela n’enlève rien au fait qu’une réelle gabegie existe dans la gestion sociale de notre économie et que votre site est salutaire pour en prendre conscience mais quelque chose me dit que cette ineptie ou incohérence étatique n’est pas pour déplaire à ces mêmes « fins stratèges » qui savent eux en tirer profit.
    Ma paranoïa irait même jusqu’à envisager qu’ils ont suffisamment de poids ou d’influence? pour en guider la funeste réalisation….

    • Quand on emprunte, on devient l’obligé de son créancier. Et aux dernières nouvelles, les emprunteurs ne contractent pas de crédit une arme posée sur la tempe. Même Méchancon a recours au marché financier pour sa campagne électorale.

    • Je n’ai malheureusement pas le temps de développer, mais vous avez à la fois tord et raison… Enfin surtout tord 😉 Vous ne vous posez pas la question du « pourquoi »?

      Vous pouvez vous renseigner sur l’utilité de la « spéculation », des dérivés, sur l’origine des CDS, et surtout sur l’origine de la crise.
      Faites par exemple une recherche sur http://www.objectifliberte.fr (pléthore d’excellent articles la crise des subprimes) ou sur http://minarchiste.wordpress.com notamment sur la page http://minarchiste.wordpress.com/lessentiel/
      Il y a de bons articles sur le « Blogue du QL » aussi.

      Et surtout, surtout, ne vous contentez pas de répéter des « ouï-dires » sans en vérifier l’exactitude. Vous serez surpris de voir combien d’idées très répandues sont complètement fausses (par exemple: « c’est la dérégulation bancaire qui a provoqué la crise », alors que la régulation bancaire est excessivement importante et que la régulation a fortement augmenté dans les années ayant précédé la crise).

  • si l’on était moins ponctionné , peut être y aurait il moins de fraude ; pour ma part , je n’hésite plus à garder tout ce qui m’est payé en espèce vu que c’est le seul moyen que j’ai pour avoir 2 repas par jour assuré ; je bosse , et j’ai le droit de manger à ma faim ; je n’ai aucun scrupule , les vrais voleurs sont les dirigeants , et tout ces politiques qui se goinffrent littéralement sur notre dos ;question moralité , ils ne donnent pas l’exemple ;

  • pour moi, la  » france  » et belle et bien devenue une  » fiction  » ou tous le monde aissaient de vivre au depend de tous le monde, exemple autour de moi ( je ne suis pas de la haute, mais issu du monde rural ):
    – salariés qui finissent leur carrière en invalidité ( apres 55 ans ) mais font du bois pour vendre en plus de leur pension: comment peut – on faire du bois , activité penible et dangereuse, si on est  » invalide  » ?
    – agriculteurs cerealiers qui font de la chasse a la prime et investissent celle-ci dans tous autre chose que l’agriculture: pelleteuse, ferme a renover…
    agriculteur double actif, qui tire la patte a son travail de salarié, et consacre ses journée sur sa petite ferme, en espèrant que son employeur, de guerre lasse, finisse par le licencier ( bonjour le pactole: 35 an d’ancienneté )
    – feignards au RSA, qui ce pintent chez eux, et se moquent des cons qui vont au boulot
    – salariés qui ont systématiquement mal au dos ( le lundi matin, jamais le vendredi soir ) de tel sorte qu’il faut 2 CDD pour la mème place, sauf que les chaumeurs preferent rester chez eux, et on ne trouve personne pour faire le remplacement.
    – magrebines enturbannées qui poussent une poussette avec un gros ventre, en revenant de la CAF
    – propriétaires qui ne louent pas leurs appartement car avec la fiscalité existante, ca ne leur rapporte rien du tout, ils attendent de trouver la perle rare, sinon les risques d’impayés sont trop grand.
    –  » elus  » qui cherchent les places pour l’indemnité que cela procurent, alors qu’ils se trainent des casseroles de mauvais gestionnaires.
    – retraités des trentes glorieuse, qui gagnent plus que les jeunes qui prennent leurs place en activité.
    – gros malins qui installent des panneaux solaires sur leurs toit, car on leur a dit qu’il y avait de bonnes subventions et que le tarif de rachat preferentiel leur permettra de s’en foutre plein les poches.
    – etc,etc,etc

  • Les Français ont raison : il n’y a nullement lieu d’avoir des scrupules moraux dès qu’il s’agit de relations de quelque sorte que ce soit avec l’Etat. Voir « Le statut moral des relations avec l’Etat » (L’éthique de la liberté Murray Rothbard ch 22).

  • Pour avoir une idée de l’immoralité d’une grosse partie des Français, il suffit de regarder pour qui ils votent : des repris de justice qui trainent pas mal de casseroles bien sales et qui ne risquent pas grand chose.

  • Et la plupart des radars, ainsi que les décrets afférents, ce n’est pas de la fraude fiscale dans l’autra sens? (« Fraude au porte-feuille »)

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alex Gladstein. Un article de Reason

 

Le bitcoin a conquis certains des milliardaires les plus connus d'Amérique et les institutions du monde entier le considèrent comme un actif financier sérieux. Mais la hausse du prix du bitcoin n'est qu'une partie de l'histoire.

Qu'ils le sachent ou non, les personnes qui achètent des bitcoins renforcent un outil de protection des droits de l'Homme. Cette forme encore relativement nouvelle de monnaie électronique résiste à la censure, aux saisies, aux frontières, aux autoris... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

L’ONG Transparency Watch vient de publier son index de perception de la corruption 2021. Cette organisation s’est donné pour but de mettre fin à la corruption et de promouvoir la transparence, la responsabilité et l’intégrité à tous les niveaux et dans tous les secteurs de la société.

Il ressort de cet index que les avancées de la lutte contre la corruption ont stagné voire régressé pendant la pandémie. Une situation qui touche les pays d’Europe de l’Ouest comme la France.

Les pays nordiques restent les bons élèves

Le Danemark a... Poursuivre la lecture

Par Michel Faure.

Les libéraux n’ont jamais été vraiment écoutés en France. Aujourd’hui, avec la crise de la Covid-19, ils sont inaudibles et certains s’en réjouissent.

Nous sommes entrés, nous dit-on avec délice, dans « un moment keynésien », comme s’il s’agissait d’une nouveauté alors que ce moment dure depuis six décennies. On fête aussi déjà la fin du libéralisme, comme si nous laissions derrière nous une longue et calamiteuse période d’un État modeste et régalien.

Mais c’est l’étatisme qui règne en France, pas le lib... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles