Le PS condamne la collusion UMP-FN. Et celle PS-Extrême gauche ?

Marie-Pierre de la Gontrie, Secrétaire nationale du Parti Socialiste aux libertés publiques et à la justice condamne la « collusion UMP – FN ». Quand le PS aura-t-il enfin le même comportement avec son extrême gauche, de la même façon que la gauche allemande ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Parti Socialiste

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le PS condamne la collusion UMP-FN. Et celle PS-Extrême gauche ?

Publié le 9 février 2013
- A +

Marie-Pierre de la Gontrie, Secrétaire nationale du Parti socialiste aux libertés publiques et à la justice condamne la « collusion UMP – FN ». Quand le PS aura-t-il enfin le même comportement avec son extrême gauche, de la même façon que la gauche allemande ?

Par Alexis Vintray.

Parti Socialiste

A en croire les communiqués de presse du Parti socialiste, « Jour après jour, l’alliance parlementaire UMP-FN s’installe ». En l’occurrence parce que des « élus ou responsables de l’UMP [étaient présents] à un colloque organisé hier à l’Assemblée nationale par l’extrême droite » ou parce que des députés UMP et FN ont cosigné la même proposition de loi. « Un signal inquiétant de la nouvelle stratégie de la droite qui fait de la gauche l’unique adversaire, et la rend prête à toutes les compromissions ».

Et, prompt à s’approprier le monopole de la pureté, le Parti socialiste de « condamner ce rapprochement qui ne peut être que nuisible aux valeurs de la démocratie et [de] combattre fortement comme il l’a toujours fait les idées nauséabondes véhiculées par l’extrême-droite ».

Il ne fait aucun doute que l’extrême-droite ne peut nullement être un choix de vote pour un libéral (voir mon article précédent). Mais avant de donner des leçons de vertu, le Parti socialiste ferait bien de balayer devant sa porte. Un parti prêt à cautionner de sa présence le congrès du Parti communiste français peut-il donner la moindre leçon ? Ce n’est rien moins que le numéro 1 du PS qui se rend cette année au congrès d’un des partis les plus extrêmes de toute l’Europe :

Une délégation représentant Harlem Désir, Premier secrétaire du Parti socialiste, et composée de Guillaume Bachelay, Secrétaire national à la Coordination, Christophe Borgel, Secrétaire national aux Elections, et Luc Carvounas, Secrétaire national aux Relations extérieures, se rendra vendredi 8 février à 18h00 au 36e congrès du PCF, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Le parti socialiste se rend donc en grande pompe au congrès d’un parti dont les idées, osons le rappeler, sont à l’origine d’une centaine de millions de morts de part le monde… et joue les vierges effarouchées.

A l’inverse, la gauche allemande, qui a eu le courage de mener une partie des réformes nécessaires au début des années 2000, a la décence de refuser toute alliance avec le parti d’extrême-gauche Die Linke. Sans compromissions, le SPD a clairement affiché son rejet de l’alliance avec l’extrême-gauche et préféré s’allier si nécessaire avec la CDU d’Angela Merkel. La gauche française saura-t-elle s’en inspirer, au lieu de jouer le jeu dangereux de l’extrême-gauche ? Les discours et les actes ne le laissent malheureusement pas présager…

A lire :

Voir les commentaires (20)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (20)
  • Surtout, n’oublions pas que les thèses d’extrême gauche sont à l’origine de centaines de millions de morts durant le XX ème siecle. Comment un homme intelligent et sensé pourrait-il les cautionner en conséquence ?

  • D’autant plus qu’en cas de « pépin » style effondrement de l’oligarchie actuellement au pouvoir, les plus dangereux seront précisement l’extreme-gauche.

    Ils ont la main sur tout un tas de leviers du pays ( syndicats, etc) plus une presse complaisante…et ils sont prêt à utiliser TOUS les moyens lorsque leurs intérêts sont menacés, y compris la violence bien évidement.

    Ils nous en font la démonstration très régulièrement.

  • Et quand les élues PS auront-ils le même comportement au niveau de la politique israélienne et de là coalition entre le Likoud et Israel Beytenou (surtout que le FN, à côté d’Israel Beytenou, ce sont des Bisounours).

    M’enfin, c’est le PS, de la bien-pensance unilatérale.

  • La France a ceci de particulier, c’est qu’elle a toujours promulgué une hiérarchisation des partis extrémistes.
    Dans extrême gauche, il y a gauche, donc cela ne peut pas totalement mauvais.

  • extrême gauche ou extrême droite bonnet blanc ou bonnet blanc, j’inclus dans l’extrême gauche la quasi totalité des verts pastèques (sauf peut être DCB qui vient d’ailleurs de se retirer d’EELV) et l’aile gauche du PSQ (style Hamon Lienemann ou Henri Emmanuelli)

  • L’opposition entre l’UMP et le PS, au prétexte d’une certaine connivence avec leurs extrêmes respectifs ou encore du « mariage pour tout », est de la poudre aux yeux pour masquer les vrais enjeux politiciens.

    L’analyse objective de la vie politique de ces 40 dernières années montre au contraire qu’il existe la plus parfaite entente entre l’UMP (RPR-UDF) et le PS sur les sujets fondamentaux, conduisant le pays à toujours plus de collectivisation. Et ne parlons pas des clowns frontistes de deux bords dont les programmes sont des caricatures du collectivisme.

    UMP et PS sont les deux faces du même Parti Unique Collectiviste, alternant selon les circonstances entre plus ou moins de socialisme et de mercantilisme autoritaire. Ils font semblant de jouer à la politique, s’opposent artificiellement sur des sujets mineurs, mais ne remettent jamais en cause les décisions majeures de leurs adversaires imaginaires car ils les approuvent. En revanche, ils se répartissent les pouvoirs en empêchant fermement toute forme d’opposition effective d’apparaître hors de leurs rangs.

    La collusion UMP/PS a vidé de sens la démocratie et dévoyé le sens originel de la DDHC, transformant la population française en sujet de l’Etat. En l’absence d’opposition réelle au Parti Unique Collectiviste, continuer de voter est parfaitement contre-productif, une insulte au bon sens pour le citoyen libre et patriote.

  • Trop naze.
    Le vote FN peut parfaitement est un choix libéral. Car « libéral » ne veut pas dire « ultra-libéral » ni « mondialiste ».
    Libéral veut dire promoteur de la liberté d’entreprendre; cela s’entend dans le cadre de la Nation et, si dans un cadre international, pas contre les intérêts de la Nation. C’est d’ailleurs la moindre des choses.
    L’UMP, par la force des choses, et surtout par la force grandissante du FN et la montée continue de Marine Le Pen, se pliera de toutes façons à des alliances avec le FN.
    Ce jour là, ils se révèleront un peu moins stupides qu’ils ne l’ont été jusqu’à présent! Allez Marine!

    • Non le vote FN ne peut pas être libéral.

      Le libéralisme est le respect de l’individu, ce qui ne peut pas être le cas du racisme.

      Le libéralisme est une solution économique, en gros d’acheter moins cher pour que vous puissiez revendre moins cher et faire de la croissance. Il n’y a pas de place pour le protectionnisme.

      Finalement, le vote FN est une insulte au libéralisme.

      • Bravo, Stef ! On peut également ajouter que le vote FN est une insulte à la Nation, comme n’importe quel vote pour un socialisme, qu’il soit nationaliste ou internationaliste.

    • Non seulement le FN est raciste donc anti-libéral mais son programme économique est inspiré de l’extrême gauche. Tout sauf libéral.

  • Un PS qui n’est que libéral dans la démocratie capitaliste, vous appelez ça de gauche ? C’est ce que vous appelez l’extrème gauche qui est de gauche. Je ne parle pas du PC comme d’un résidu du communiste assassin. Cette sale image héritée de l’URSS n’a plus de légitimité. Les communistes d’aujourd’hui ne sont pas ceux d’hier. La véritable gauche n’est pas cette hégémonie socialo imposée, et il n’y a pas que le PCF qui vous fait si faussement peur à gauche pour de vrai, que diable !

    • « Les communistes d’aujourd’hui ne sont pas ceux d’hier ». Pourquoi ? Qu’est ce qui a changé? Les coréens du nord sont plus épanouis que les anciens soviétiques? (En même temps, si Kim Jong un le dit !)

      « La véritable gauche n’est pas cette hégémonie socialo imposée » : c’est à dire ?

    • A dominominus
      Lenine pendant sa lutte vers le pouvoir n’a jamais appelé au meurtre de masse tout comme la plupart des autres communistes. C’est une fois arrivé au pouvoir qu’ils ont mis en oeuvre ces mesures.
      Petit rappel d’actualités:
      -Durant la campagne présidentiel, Mélanchon (extrême gauche) en appel à Robespierre: gentil révolutionnaire s’il en est qui a fait couler quelques litres de sang. On en appelle pas à un tel meurtrier sans faire abstraction et sans approuver ses actes.
      -Les syndicats d’extrêmes gauches n’ont aucunement honte d’utiliser la violence et ce même contre leurs propres collègues qui n’ont pas l’esprit de penser comme eux (ex: Aulnay, les dockers du port de Marseille, etc je m’arrête là la liste serait trop longue).
      -Il n’est pas rare de voir les partis d’extrême gauche approuver les mesures citées ci dessus.
      Maintenant c’est sûr qu’il ne vont pas crier sur les toits qu’ils enfermeront puis exécuteront les gens qui pensent différemment qu’eux lorsqu’ils accéderont au pouvoir. L’Histoire démontre très bien ce qu’il arrive quand les extrêmes accèdent au pouvoir suprême. Les faits de tous les jours nous prouve que l’Histoire se répéterait s’ils y accédaient.
      Alors les communistes d’aujourd’hui ne sont pas ceux d’hier. Mais si ceux sont tout à la fait les mêmes. Leurs paroles et leurs actes parlent d’eux mêmes.
      Ce qui est grave, c’est que vous vous voilez la face comme beaucoup d’autres.
      Cordialement

    • dominominus: « Un PS qui n’est que libéral dans la démocratie capitaliste »

      Wow, c’est impressionnant le niveau de lavage de cerveau auquel ils arrivent juste avec des médias acquis et quelques penseurs merdiques.

      Libéral la gauche ? MUAHAHAHAHA

      C’est la France qui est totalement décalée à gauche, elle n’a même pas de parti libéral ni de mouvement de limitation de l’état.

      Ce vérifie facilement avec un minimum de culture politique européenne.
      Dans certains pays (qui vont bien mieux que la France) la simple mention de « communiste » ou d’extrême gauche à le même effet que si vous montiez un parti nazi en France.
      Dans les mêmes en général même les PS locaux n’ont pas des programmes aussi férocement collectiviste que l’UMP (Qui n’est qu’une vague copie à quelques détails du PS)

      Quant a l’extrême droite, le FN à le même programme économique que mélenchon la dimension raciste en plus…

      —————————————————————————-
      dominominus: « Cette sale image héritée de l’URSS n’a plus de légitimité. Les communistes d’aujourd’hui ne sont pas ceux d’hier. »
      —————————————————————————-

      Même cause même effet, l’appauvrissement et la privation graduelle des libertés, ça ce vérifie aussi facilement: salaire médian, chômage, dette, libertés civile ou économique la France est un junk-state socialiste qui ne survit pour l’instant qu’avec le crédit massif.

      Tous les « paradis socialistes » ont fini de la même manière ou sont en bonne voie, aucune exception. Certains s’effondrent avant les murs et les barbelés il y a là aussi un question de culture.

  • On pourrait ajouter UMP/PS. Car dans les faits, le résultat est le même.

  • Le FN est l’allié officiel du PS tout comme le parti du facteur bobo fut celui de l’UMP.

  • Depuis quelques années, les gens ont décidément des problèmes de curseur politique en France (on va même jusqu’à dire que le FN est de gauche). Il en est de même pour l’auteur de cet article (qui pour le coup « nivelle » par le bas).
    Non, le PCF (du moins ce qu’il en reste) n’a plus grand chose d’extrême-gauche, de même que le FdG. Ce ne sont pas (plus) des marxistes adeptes du Grand Soir…
    L’extrême-gauche aujourd’hui en France, ce sont LO et la LCR.

    • PCF, FN (deux extrêmes, c’est pas pour rien si ils se haïssent) PS, UMP… Quelle différence ! Ils ont tous en commun de régenter et voler les uns pour avantager la vie des autres, en faisant en sorte de bien se servir au passage.

    • ———————————————————————————–
      Keynes: « on va même jusqu’à dire que le FN est de gauche »
      ———————————————————————————–

      Parfaitement exact, le programme économique est grosso merdo de la même veine que celui du FdG. ie: Anticapitalisme violent hérité du GRECE à la fin des années quatre-vingt-dix.

      ———————————————————————————–
      Keynes: « Non, le PCF (du moins ce qu’il en reste) n’a plus grand chose d’extrême-gauche, de même que le FdG. Ce ne sont pas (plus) des marxistes adeptes du Grand Soir… »
      ———————————————————————————–

      C’est parce que le curseur politique est effectivement complètement décalé à gauche en France que vous les trouvez « normaux ». Dans les autres pays ils sont dans les cirques et font rire les enfants.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’est fou : la sphère politicienne macroniste est en passe de s’étendre de la socialie la plus solférinienne à la droite LR la plus sarkozyste ; de François Rebsamen et Claude Bartolone à Éric Woerth !

Pour les deux premiers, respectivement ministre du Travail et président de l’Assemblée nationale à l’époque du quinquennat Hollande, le ralliement n’est pas encore totalement officiel. Mais pour Woerth, c’est fait : l’ancien ministre de Chirac et Sarkozy et actuel député LR a annoncé avant-hier qu’il allait se mettre en congé des Républ... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Le déclin des organisations s’étale souvent sur de longues périodes, ce qui contribue à rendre sa perception difficile. Mais il arrive qu’un événement particulier le rende évident aux yeux de tous. Cet événement n’est pas nécessairement important, mais sans qu’on sache vraiment pourquoi, il cristallise tout ce qui était en germe depuis longtemps. Pour le Parti socialiste, alors au pouvoir, il semble bien que cet événement soit la gestion calamiteuse de la décision par le groupe ArcelorMittal d’arrêter les hauts fourneaux de Florange en 2012.<... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles