Le PS condamne la collusion UMP-FN. Et celle PS-Extrême gauche ?

Parti Socialiste

Marie-Pierre de la Gontrie, Secrétaire nationale du Parti Socialiste aux libertés publiques et à la justice condamne la « collusion UMP – FN ». Quand le PS aura-t-il enfin le même comportement avec son extrême gauche, de la même façon que la gauche allemande ?

Marie-Pierre de la Gontrie, Secrétaire nationale du Parti socialiste aux libertés publiques et à la justice condamne la « collusion UMP – FN ». Quand le PS aura-t-il enfin le même comportement avec son extrême gauche, de la même façon que la gauche allemande ?

Par Alexis Vintray.

Parti Socialiste

A en croire les communiqués de presse du Parti socialiste, « Jour après jour, l’alliance parlementaire UMP-FN s’installe ». En l’occurrence parce que des « élus ou responsables de l’UMP [étaient présents] à un colloque organisé hier à l’Assemblée nationale par l’extrême droite » ou parce que des députés UMP et FN ont cosigné la même proposition de loi. « Un signal inquiétant de la nouvelle stratégie de la droite qui fait de la gauche l’unique adversaire, et la rend prête à toutes les compromissions ».

Et, prompt à s’approprier le monopole de la pureté, le Parti socialiste de « condamner ce rapprochement qui ne peut être que nuisible aux valeurs de la démocratie et [de] combattre fortement comme il l’a toujours fait les idées nauséabondes véhiculées par l’extrême-droite ».

Il ne fait aucun doute que l’extrême-droite ne peut nullement être un choix de vote pour un libéral (voir mon article précédent). Mais avant de donner des leçons de vertu, le Parti socialiste ferait bien de balayer devant sa porte. Un parti prêt à cautionner de sa présence le congrès du Parti communiste français peut-il donner la moindre leçon ? Ce n’est rien moins que le numéro 1 du PS qui se rend cette année au congrès d’un des partis les plus extrêmes de toute l’Europe :

Une délégation représentant Harlem Désir, Premier secrétaire du Parti socialiste, et composée de Guillaume Bachelay, Secrétaire national à la Coordination, Christophe Borgel, Secrétaire national aux Elections, et Luc Carvounas, Secrétaire national aux Relations extérieures, se rendra vendredi 8 février à 18h00 au 36e congrès du PCF, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Le parti socialiste se rend donc en grande pompe au congrès d’un parti dont les idées, osons le rappeler, sont à l’origine d’une centaine de millions de morts de part le monde… et joue les vierges effarouchées.

A l’inverse, la gauche allemande, qui a eu le courage de mener une partie des réformes nécessaires au début des années 2000, a la décence de refuser toute alliance avec le parti d’extrême-gauche Die Linke. Sans compromissions, le SPD a clairement affiché son rejet de l’alliance avec l’extrême-gauche et préféré s’allier si nécessaire avec la CDU d’Angela Merkel. La gauche française saura-t-elle s’en inspirer, au lieu de jouer le jeu dangereux de l’extrême-gauche ? Les discours et les actes ne le laissent malheureusement pas présager…

A lire :