Abraham Lincoln : viens en France, nous avons besoin de toi !

Lincoln_2012_Teaser_Poster

Nous avons besoin en France de rompre les chaînes de notre esclavage moderne. Un esclavage moins visible qu’hier mais bien réel.

Nous avons besoin en France d’un Abraham Lincoln pour rompre les chaînes de notre esclavage moderne. Un esclavage moins visible qu’hier mais bien réel.

Par Jacques Gautron.

Les Français savent-ils qu’ils tombent progressivement et sûrement en esclavage depuis des siècles ? Comment le leur faire comprendre ? Sinon comment leur faire admettre que la France doit changer de logiciel ?

Qu’est-ce qu’être esclave sinon être privé de sa liberté ? Si je pose la question de cette manière il est bien évident qu’à part quelques employés et ouvriers particulièrement mal menés dans leurs entreprises, la plupart des Français me répondront qu’ils ne sont pas esclaves. En effet, ils ont le sentiment de pouvoir circuler à peu près librement. Ils sont persuadés d’être bien soignés grâce à un système de santé et une couverture maladie et hospitalisation que le monde entier nous envie. Ils croient, parfois encore, être maîtres de l’éducation de leurs enfants, sinon de l’enseignement  qu’ils reçoivent. Lorsqu’ils regardent devant un kiosque la quantité de journaux, hebdomadaires et magazines qui leurs sont offerts ils ont l’impression d’avoir un très grand choix. Enfin le soir, chez eux, avec toutes ces chaînes de télévision, de quoi se plaindraient-ils sinon qu’il y en ait trop ?

Cher lecteur pardonne moi de te tutoyer, je le fais en toute amitié, avec toute l’empathie de celui qui vit aussi enchaîné que toi, dans ce pays qui pourrait être merveilleux. Es-tu bien certain de ne pas être anesthésié, de voir clair derrière cet écran de fumée que le socialisme distille avec toute la gentillesse d’un ami qui veut te protéger. Te protéger ? Contre qui ? Contre toi-même bien évidemment !

Imagine que tu puisses circuler à ta guise partout en France, sur nos belles routes sans être encadré par des milliers de radars, fixes, mobiles et bientôt cachés dans la circulation ? Quelle catastrophe cela ferait sur nos routes, insensé que tu es, tu ne sais bien évidemment pas, ou plus, adapter la vitesse de ta voiture à la circulation, à l’état de la route ni à ton état de vigilance. L’État te protège. Même si parfois il te semble qu’il te contraint, non, il te protège, contre toi-même, pilote inconséquent et dangereux. Tu es un irresponsable ! Non pas esclave bien évidemment.

Tu es souffrant ? Il y a médecin à proximité, il en reste quelques uns, peut-être pas français, mais peu importe, il te prescrira des médicaments appropriés sur une ordonnance que le pharmacien corrigera, pour te donner, presque gratuitement, d’autres médicaments afin d’être en accord avec les consignes données par des personnes plus compétentes que ton médecin. Tu vas à l’Hôpital, tu es pris en charge, là encore presque gratuitement. Qui paie ? Sûrement pas toi, tu le saurais. Oui, tu le saurais si ton employeur t’avais un jour montré la différence entre ce que tu lui coûtes et ce que tu touches à la fin du mois. Pourquoi devrais-tu en être conscient ? Ce n’est pas grave, l’essentiel est que la Sécurité Sociale te protège de ta naissance à ta mort. Il n’y a plus d’argent ? On fera payer les riches, qui n’ont pas encore quitté le pays. Mais comment cela se fait-il ? Certains partent ? Ils sont donc plus libres que toi ? Tu n’es donc pas aussi libre que tu pensais !

Tes enfants sont très souvent en congés scolaires, y compris si possible en dehors des fêtes traditionnelles, comme Pâques cette année. Tiens pourquoi ? N’aurais-tu plus le droit de profiter de cette période traditionnelle et religieuse, importante pour beaucoup d’entre nous, pour passer du temps avec tes enfants et leur apprendre un peu mieux ce qu’est la chrétienté. Que signifie Pâques, mais peut-être le leur a-t-on enseigné à l’école ? Donc pourquoi te laisser la liberté de le faire pendant une période privilégiée de congé scolaire ?

Enfin les média ! Oui parlons des média, il y en a beaucoup, trop de choix. Mais au fait en connais-tu beaucoup qui parlent simplement de ce que je viens d’écrire plus haut. En connais-tu beaucoup qui travaillent à t’ouvrir les yeux sur ton esclavage ? Qui te permettra d’en sortir puisqu’aucun ne t’y incite ? Il s’agit sans doute d’un principe de précaution, l’État et les chers (dans les deux sens du mot) syndicats, pour ton bien, ne veulent pas te dérouter, en t’ouvrant les yeux. Qu’ils en soient remerciés.

Vivez en paix, Français, l’État est riche et bienveillant, il vous protège. Et si par hasard vous pensez être esclaves, c’est sans doute parce qu’un affreux réactionnaire vous l’aura fait croire.