L’État s’invite chez vous, fouille dans le frigo et met ses pieds sur la table

Au nom d’écologie et de la lutte contre la pollution, l’Etat entend interdire les cheminées. Le totalitarisme soft continue.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013416 Père Noel Cheminée

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’État s’invite chez vous, fouille dans le frigo et met ses pieds sur la table

Publié le 30 janvier 2013
- A +

Tiens, on sonne à la porte. Qui cela peut-il être, à cette heure ? Oh, mais on dirait un gros monstre mou qui – ah mais pardon excusez moi non je ne veux pas que vous rentriez – oh mais dites ne poussez pas mais enfin c’est intolérable, que faites-vous dans mon frigo ? Vous voulez que je vous aide en plus ? Comment ça « oui et plus vite que ça » !?

C’est toujours au moment et à l’endroit où on s’y attend le moins que l’État débarque et commence son entreprise de sape. Il fourre ses gros doigts boudinés dans vos affaires, les « ausculte » à grands coups de bistouri approximatif, et lorsqu’il lui en prend l’envie, éparpille vos entrailles aux quatre vents histoire d’être bien sûr que tout est à sa place comme prévu. Et bien sûr, c’est dans le respect des droits de l’Homme et du Citoyen, avec de vrais bout d’Égalité et de Fraternité dedans, assortis d’une belle amende ou de belles poursuites si l’envie lui en prend.

L’année passée, avec l’arrivée d’un gouvernement aussi bigarré que clownesque, on avait découvert le jeune Guillaume Garot, nommé délégué de classe pardon ministre délégué aux trucs qui se mangent, qui s’était immédiatement proposé de lutter contre le gaspillage des Français en les marquant à la culotte ou au sac poubelle, ce qui – il faut bien le dire – nous avait beaucoup fait rire. Eh oui, l’État peut s’occuper de vos déchets et vous blâmer d’en avoir trop fait, peser vos trognons de pommes et évaluer votre vilaine charge écologique. L’État peut tout, c’est même à ça qu’on le reconnaît.

C’est donc sans surprise qu’on a appris, au détour du week-end dernier, que quelques-uns de ses zélés frotte-manches entendaient s’occuper d’abolir les cheminées en France. Avec Garot, l’État était dans votre frigo ; il se dirige à présent dans votre salon et commence à émettre de bruyants jugements, penché sur votre âtre, sur la qualité de l’air que vous respirez chez vous.

C’est un certain Martial Saddier qui ouvre le bal. Vous ne le connaissez pas, et c’est parfaitement normal puisqu’il ne gagne absolument rien à être connu (à ce titre, c’est presque dommage qu’il soit mêlé à cette sordide histoire de cheminée, il méritait largement un anonymat qu’on lui aurait souhaité aussi épais qu’une bonne camisole). Ce frétillant représentant de ce parti jadis connu sous le nom d’UMP s’est spécialisé dans l’écologisme de combat et talonne EELV dans toutes les propositions les plus débiles et les plus intrusives dès qu’il s’agit d’air pur, de petits oiseaux et de dépenser l’argent du contribuable en vaporeuses conneries écocitoyennes. Président du Conseil National de l’Air (on s’étonne que ça ne s’appelle pas plutôt Haute Autorité du Vent, tant qu’à jouer du flutiau), il rivalise donc d’inventivité pour à la fois faire parler de lui et rapprocher tant qu’il peut l’UMP des collectivistes verts. Pour justifier l’interdiction des cheminées, il s’explique ainsi, sans honte :

Cette décision est inéluctable si l’on veut assainir l’air que l’on respire. À l’échelle d’une année, rien qu’en Île-de-France, les cheminées à foyer ouvert sont responsables de 28% des émissions de particules et ce taux monte à 50% en plein hiver. Dans nos vallées de Savoie, la moitié des émissions de particules fines sont liées toute l’année aux rejets des cheminées et aux feux de débroussaillement.

Notez le « inéluctable » : vous pouvez bien faire et penser ce que vous voulez, votre cheminée sera murée. C’est dit.

Quand je pense que certains s’étonnent ensuite que je sois obligé de porter un masque à gaz lorsque je me balade dans les villes et les campagnes françaises ! Mais réfléchissez, que diable ! Comme l’indique notre brave Martial, une randonnée champêtre en Savoie l’hiver venu, c’est comme trotter place de l’Opéra quand un flic y « fait » la circulation et déclenche un embouteillage monstrueux : on enfourne de grosses poignées grasses et glaireuses de particules fines bien cancérigènes ! C’est une évidence ! On ne compte d’ailleurs plus le nombre de marmottes ou de hamsters géants retrouvés morts en pleine Savoie suite à une embolie pulmonaire foudroyante à cause de ces pestilences fumeuses !

Alors pour éviter que l’homme moderne ne bouscule ses petites bronches dans les âcres vapeurs modernes, le député propose d’interdire les cheminées ou plus pragmatiquement qu’on interdise d’y brûler du bois. Enfin, « pragmatiquement », c’est vite dit parce que justement, ce n’est pas très pragmatique, tout ça. Ainsi, Hélène Gassin, vice-présidente EELV du Conseil Régional d’Île-de-France, normalement opposée à Saddier, de l’UMP, aime bien cette proposition mais ne peut s’empêcher de noter que, je cite :

Il n’est pas question de créer une police des feux de cheminée, mais d’alerter tous ceux qui utilisent ce moyen de chauffage sans connaître son impact. Mais, prévient-elle, il ne faudrait pas se focaliser sur la chasse aux foyers ouverts et laisser les particules de bois cacher la forêt du diesel.

Voili voilà, les choses sont claires : une fois qu’on se sera occupé du salon (ne rangez pas les apéricubes, l’État n’a pas fini son snack), on pourra passer au garage pour démonter la voiture avant, je suppose, de repeindre la chambre des enfants dans des couleurs égalitaires et non-sexistes (par exemple).

Que la cheminée soit un chauffage d’appoint non négligeable pour des cohortes de familles modestes, que le bois constitue une méthode encore abordable pour ne pas se peler les miches et exploser sa facture EDF, ça ne semble pas trop toucher le brave député ni la gentille vice-présidente. Ils s’en fichent complètement et d’autant plus que la République, très bonne fille, grâce à des émoluments grassouillets s’est largement occupée d’eux, de leur chauffage et de leur logement. Pour eux comme pour tout un cortège de petits soldats de la Pureté Clinique de l’Air, il faudra absolument trouver un moyen pour mettre fin à ces pratiques ancestrales catastrophiques !

Feux de cheminée et particules polluantes

Il faut dire qu’ils sont pour cela lourdement épaulés par la myriade d’associations et l’empilement administratif depuis les municipalités jusqu’au niveau européen où chaque strate se doit de montrer qu’il fait les plus ultimes efforts pour nettoyer l’air, l’eau, la nourriture, et la boisson, débarrasser le monde de ses microbes, de son gras, de son sucre, et la vie de tout son sel. Et vas-y qu’on agite les rodomontades de la Commission Européenne qui tance vertement la France par le truchement de la pauvre Delphine Batho dont la tête à claque ne permet pas d’excuser complètement ses bafouillages sur le sujet. Et vas-y que je te cite des études OMS où l’on explique que 42.000 personnes meurent chaque année à cause des petites particules, sans mesurer l’énormité du chiffre qui cache un gros fourre-tout statistique bien pratique pour effaroucher l’électeur.

L’État a terminé d’asperger de plâtre la cheminée, maintenant complètement obturée. Le frigo a été visité pour s’assurer qu’aucun gâchis n’y pourra prendre place et que les dates de péremption ne sont pas dépassées (sinon ? poubelle !). À présent, il lui reste à s’attaquer à un autre gros morceau : les accidents de la vie courante. Le malheureux coup de tondeuse à gazon sur la nuque, le vol plané depuis une échelle, l’électrocution citoyenne dans un bain-mousse, la brûlure intégrale dessus/dessous à l’huile bouillante de friteuse explosive, tout ça, il va s’en occuper aussi. Il faudra donc qu’il fouille aussi dans vos placards, dans vos tiroirs, et commente et régule au jour le jour vos habitudes, vos comportements et vos sales petites manies.

Cela prendra du temps, mais croyez-moi : il y travaille déjà.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • Ouai c est n importe quoi en effet. Je propose qu ils poussent leur visite au placards des jeunes, et moins jeunes Français…cela serait éclairant pour les stats. Pauvre père noël, apres la vapo cigarette on va creer le vapo feu et le vapo père noël. Tous les romans des annees 70 etaient donc dans le vrai, on est en plein dedans. Reste plus qu à cramer les livres, merde comment faire maitenant ?

  • Boudiou…! Pol-Pot et Staline ont ressuscité! Ils ont fait un peu de chirurgie esthétique pour qu’on ne les reconnaisse pas et l’un a rasé sa moustache, si, si, j’en suis sûre!

    Au fait, quid des feux de forêts chaque été? L’Etat va les interdire aussi?

  • Excellent article comme d’habitude, c’est un réel plaisir à lire.
    Par contre juste 2 petites questions:
    1/ L’image vient de quel animé?
    2/ Pourquoi les gens réagissent-ils plus au mariage gay qu’aux lois liberticides? Après tout, si les citoyens ne réagissent pas en corée du nord c’est pour ne pas mourir, mais en France? Serait-ce par dépit?

    Merci bien

    • Bravo h16 ,!
      *Et bonne remarque de Koris — eh oui, au pays de la ( prétendue ) liberté, les lois liberticides sont toujours accueillies avec la plus extrême faveur.
      J’ajoute qu’à part h16 , la majorité des libéraux sont bien muets sur le sujet ( silence sur la garde à vue, la détention préventive etc. ) et que le reproche qui leur est fait de ne parler qu’argent est trop souvent justifié.

    • C’est pire que celà: ils ne réagissent pas parce que la plupart cautionne. C’est ce qu’ils veulent: de l’assistanat, du vrai, ne plus avoir à penser, ne plus avoir à décider, trouver des boucs émmissaires (le libéralisme, le riche, la grosse entreprise multinationale, la mondialisation…), leur cracher dessus, ne plus vivre, ne plus être. Et ils ne seront plus.

    • @ Koris : je pense que beaucoup de gens ne craignent pas le mariage gay en tant que tel, mais les problèmes de filiation qui pourraient en découler le cas échéant.

    • @Koris
      Pour l’anime, il s’agit de Pumpkin Scissors.

  • Bientôt, l’Etat nous interdira d’aller aux toilettes pour prévenir la pollution des eaux !

  • Pour calculer du bout des doigts le rechauffement virtuel ou pour les enfants : MyScript Calculator par Vision Objects
    https://itunes.apple.com/fr/app/myscript-calculator/id578979413?mt=8
    C est bien utile pour se liberer les doigts et la tete.

  • On est dans une logique totalitaire

  • L’Etat commence sérieusement à m’échauffer les oreilles. Encore une idée tordue de ce genre, et je me tire d’ici.

  • Ce genre de réaction ne date pas d’aujourd’hui.
    Dans les années 60 (oui, le bon vieux temps quoi!), l’été arrivait, la chaleur nous faisait rêver, le soleil nous attendait, le sable chaud aussi, la radio chantait des chansons gaies et la deudeuche, qui fumait comme un pompier, nous conduisait à 80 en vitesse de pointe.
    Aujourd’hui l’été arrive (quoique avec le réchauffement climatique???), j’apprends que le soleil donne des mélanomes, que ma voiture pollue scandaleusement, que je dois manger cinq fruits et légumes, la radio chante des chansons dépressives concoctées par des chanteurs qui font leur fric sur la misère du monde, que je ne dois boire que de l’eau (sans pastis), que le barbecue est cancérigène…. L’arrivée de l’été semble donc pour certains l’occasion de nous plonger dans une dépression profonde.
    Bon, récemment, j’avais quand même l’espérance de bonnes soirées d’hiver devant une bonne flambée en écoutant de la bonne musique. Que nenni, maintenant je dois culpabiliser devant mon feu de bois. Il ne me reste plus qu’à m’abrutir devant la télé ou errer en me frappant la poitrine et en déclamant c’est ma faute ma très grande faute, ou encore a adhérer à une ONG etc etc…
    Cette culpabilisation du vulgus pécus a commencé dans les années 70, ce qui se passe aujourd’hui n’en n’est que le prolongement.
    Au fait, il me semble que la durée de vie n’a fait qu’augmenter malgré toutes les cochonneries dont je suis, et vous aussi, si si j’y tiens, êtes responsables!!!!!

  • Encore un peu moins de liberté. Quand je pense au nombre de cheminées qui chauffent l’hiver en France et au nombre de voitures qui roulent TOUTE L’ANNEE sur les routes de France, je m’aperçois que là encore, la décision des technocrates (technocrasses) qui nous gouvernent n’est qu’une idée saugrenue, imbécile, arbitraire et totalement absurde….
    Comme si il n’y avait pas autre chose à penser actuellement !!! Mais dans le fond, il vaut peut-être mieux qu’ils ne pensent pas pour le travail ou l’économie : qui sait ce qu’ils nous pondraient comme inepsie pire que l’immobilisme !!!! MINABLES

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand on est jeune étudiant d'Agrotech Paris, filière de formation pour ingénieur dans l'agriculture et l'agroalimentaire, il n'est pas toujours simple de faire le buzz. Reconnaissons cependant une belle réussite à l'exercice mené par un petit groupe d'entre eux pour exprimer leurs soucis.

C'est une vidéo qui a largement fait parler d'elle ; c'est normal, elle a tous les bons ingrédients de la recette pratique pour une viralité d'actualité : tombée à un moment plutôt creux sur le plan politique (la campagne électorale n'intéresse perso... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimore.

Le jour de la Terre, Wynn Alan Bruce, un écologiste et photographe du Colorado âgé de 50 ans s'est immolé devant la Cour suprême des États-Unis.

À la suite de sa mort, ses amis ont déclaré qu'il s'inquiétait du changement climatique. Kritee Kanko, la scientifique en chef de l'Environmental Defense Fund a déclaré :

« Ce gars était mon ami. Ce n'était pas un acte de suicide. C'est un acte de compassion profondément intrépide pour attirer l'attention sur la crise climatique. »

T... Poursuivre la lecture

Gimmick électoral, surenchère écolo-vertueuse pour attirer les électeurs de la France insoumise au second tour de l’élection présidentielle et faire barrage à Jean-Luc Mélenchon qui ambitionne de devenir Premier ministre de cohabitation à l’issue des législatives de juin ? À l’évidence. Après tout, c’est dans l’entre-deux tours et à Marseille, terre assez nettement mélenchonienne, qu’Emmanuel Macron a soudain repris le concept de « planification écologique » porté par le leader insoumis.

Et puis c’est tout à fait dans le style beaux di... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles