Cité judiciaire de Paris aux Batignolles : le projet confirmé

Après plusieurs mois d’incertitudes, l’installation de la Cité Judiciaire de Paris aux Batignolles (Paris 17e) a été confirmé aujourd’hui par le gouvernement.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Justice (Crédits Michael Coghlan (licence CC-BY-SA)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Cité judiciaire de Paris aux Batignolles : le projet confirmé

Publié le 10 janvier 2013
- A +

Après plusieurs mois d’incertitudes, l’installation de la Cité Judiciaire de Paris aux Batignolles (Paris 17e) a été confirmée aujourd’hui par le gouvernement.

Par Alexis Vintray.

Décidé sous la présidence de Nicolas Sarkozy, le déménagement du tribunal de grande instance de Paris dans la ZAC Clichy-Batignolles (Paris 17e) était remis en cause depuis le changement de gouvernement. Christiane Taubira, la garde des sceaux du gouvernement Ayrault, avait en effet remis en cause l’arrivée du Tribunal de Grande Instance en juillet 2012, en s’interrogeant en particulier sur son coût. Le ministère de la Justice et celui des Finances ont alors lancé simultanément deux inspections pour réétudier le projet.

L’incertitude a finalement été levée aujourd’hui, avec une annonce du gouvernement confirmant le projet. Le premier ministre Jean-Marc Ayrault valide ainsi le partenariat public-privé signé avec un groupement d’entreprises mené par Bouygues.

Brigitte Kuster, maire du 17e, s’est félicité dans un communiqué de la décision du gouvernement, « conformément aux engagements pris par le président Nicolas Sarkozy dès 2009 ». Le maire du 17e s’est réjouit « d’une formidable opportunité pour le développement économique du futur quartier Clichy-Batignolles et, au-delà, pour l’identité même du secteur puisque le futur tribunal d’une hauteur de 160m, dessiné par l’architecte Renzo Piano, marquera profondément de son empreinte le paysage urbanistique de Paris ». La Cité judiciaire de Paris se trouvera Porte de Clichy, où sera prolongée la ligne 14 de métro et la ligne 3 de tram.

Toutefois, le choix d’un partenariat public privé est très critiquable pour le contribuable, car il permet de ne pas faire apparaître de dette publique alors que l’Etat s’engage à payer 2,4 milliards € en loyers pendant 27 ans (90 millions € par an). Comme les banquiers qu’ils critiquent, les politiques s’apprêtent à faire passer plusieurs milliards de dette supplémentaire en hors-bilan…

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don
5
Sauvegarder cet article

Jamais le titre de Hemingway n’aura été aussi vrai que depuis l’arrivée au pouvoir de l’actuel maire de Paris, Annie Dingo Anne Hidalgo : décidément, Paris est une fête et le curseur de celle-ci, qui pointait résolument sur « totale » jusqu’à présent, va passer d’un coup à « plus folle » dans les prochaines semaines pour heurter souplement « irrémédiable » une fois les Jeux Olympiques officiellement lancés dans la capitale.

Il suffit pour s’en convaincre de voir l’ensemble des signes qui s’accumulent tous dans le même sens : non seulem... Poursuivre la lecture

6
Sauvegarder cet article
Inflation et plus-value dans l’immobilier

En règle générale, les calculs du prix de l’immobilier publiés dans les journaux et revues, ou cités sur les sites internet ou les chaînes de radio-télévision sont effectués sans tenir compte de l’inflation. Les interprétations des résultats qu’ils présentent n’ont guère de sens.

La hausse des prix de l’immobilier est de toute évidence incontestable, mais il est nécessaire de rétablir une mesure rationnelle et réaliste de cette augmentation.

Cette mesure est déduite de deux indices défin... Poursuivre la lecture

Mardi 27 février, Florian Grill, le président de la Fédération française de rugby, menaçait de délocaliser les matchs du XV de France hors du Stade de France à l'occasion d'un entretien à l'AFP. Le bras de fer entre la mairie de Paris et le PSG au sujet du Parc des Princes avait, lui aussi, connu un nouveau rebondissement le mois dernier : l’adjoint écologiste à la mairie de Paris, David Belliard, ne souhaitait pas le voir vendu au Qatar. Le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi s’en était ému, accusant à demi-mot la mairie de Paris de racisme.... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles