Cité judiciaire de Paris aux Batignolles : le projet confirmé

Après plusieurs mois d’incertitudes, l’installation de la Cité Judiciaire de Paris aux Batignolles (Paris 17e) a été confirmé aujourd’hui par le gouvernement.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Justice (Crédits Michael Coghlan (licence CC-BY-SA)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Cité judiciaire de Paris aux Batignolles : le projet confirmé

Publié le 10 janvier 2013
- A +

Après plusieurs mois d’incertitudes, l’installation de la Cité Judiciaire de Paris aux Batignolles (Paris 17e) a été confirmée aujourd’hui par le gouvernement.

Par Alexis Vintray.

Décidé sous la présidence de Nicolas Sarkozy, le déménagement du tribunal de grande instance de Paris dans la ZAC Clichy-Batignolles (Paris 17e) était remis en cause depuis le changement de gouvernement. Christiane Taubira, la garde des sceaux du gouvernement Ayrault, avait en effet remis en cause l’arrivée du Tribunal de Grande Instance en juillet 2012, en s’interrogeant en particulier sur son coût. Le ministère de la Justice et celui des Finances ont alors lancé simultanément deux inspections pour réétudier le projet.

L’incertitude a finalement été levée aujourd’hui, avec une annonce du gouvernement confirmant le projet. Le premier ministre Jean-Marc Ayrault valide ainsi le partenariat public-privé signé avec un groupement d’entreprises mené par Bouygues.

Brigitte Kuster, maire du 17e, s’est félicité dans un communiqué de la décision du gouvernement, « conformément aux engagements pris par le président Nicolas Sarkozy dès 2009 ». Le maire du 17e s’est réjouit « d’une formidable opportunité pour le développement économique du futur quartier Clichy-Batignolles et, au-delà, pour l’identité même du secteur puisque le futur tribunal d’une hauteur de 160m, dessiné par l’architecte Renzo Piano, marquera profondément de son empreinte le paysage urbanistique de Paris ». La Cité judiciaire de Paris se trouvera Porte de Clichy, où sera prolongée la ligne 14 de métro et la ligne 3 de tram.

Toutefois, le choix d’un partenariat public privé est très critiquable pour le contribuable, car il permet de ne pas faire apparaître de dette publique alors que l’Etat s’engage à payer 2,4 milliards € en loyers pendant 27 ans (90 millions € par an). Comme les banquiers qu’ils critiquent, les politiques s’apprêtent à faire passer plusieurs milliards de dette supplémentaire en hors-bilan…

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Dans ces colonnes, Frédéric Mas a développé comment Emmanuel Macron et Anne Hidalgo espèrent se refaire une santé politique avec les JO, alors que le coût stratosphérique de l’organisation et les retombées économiques sont loin d’être évidents. Nous allons voir que les conditions de sécurité des athlètes et du public ne sont également pas garanties. Il est à craindre que Paris 2024 soit au mieux un fiasco à l’image de l’organisation de la finale de la Ligue des Champions fin mai 2022. Mais l’État ayant... Poursuivre la lecture

Après la nomination de Laurent Nuñez à la tête de la préfecture de police de Paris en remplacement du charmant Didier Lallement, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin faisait de son mieux pour assurer le service après-vente avec le sourire dans un grand entretien accordé hier au Parisien. De son mieux et avec le sourire, car si l'on en croit le magazine L'Express, Nuñez n'est nullement son choix, mais celui imposé par Emmanuel Macron, soucieux d'avoir une bouche, des yeux et des oreilles d'une grande fidélité macroniste dans la capitale.... Poursuivre la lecture

paris rats
7
Sauvegarder cet article

Partout dans le monde, Paris est connu pour ses monuments historiques et son romantisme. En France en revanche, la capitale est célèbre pour une particularité moins glamour : elle est envahie par les rats. Mais lorsque certains conseillers municipaux alertent sur la prolifération de ce nuisible, les militants du parti animaliste rétorquent qu’il serait préférable de parler de « surmulots », terme « moins connoté négativement ». Si les rats se réjouiront peut-être de ce choix sémantique plus clément à leur égard, il n’est pas tout à fait certa... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles