Une politique d’énergie coûteuse pour les Français

Subvention des énergies vertes, abandon du nucléaire : les Français paieront !

Subvention des énergies vertes, abandon du nucléaire : les Français paieront !

Un article de l’aleps.

La récente analyse géo-politique de Jean Yves Naudet s’exprime aussi en termes douloureux pour les Français. Les erreurs de notre politique de l’énergie seront payées, et lourdement, par les consommateurs (hausse du prix de l’électricité) et par les contribuables (car la facture ne sera pas assez salée, il faudra recourir à l’impôt).

Pour la seule année 2013, les aides à l’électricité propre (éoliennes, panneaux) représenteront déjà plus de 3 milliards et demi, auxquels il faudra ajouter 1 milliard et demi de « péréquation tarifaire » : 5 milliards au total. Comme on sait que certaines familles auront du mal à payer l’addition, le gouvernement dans sa bonté a prévu 150 millions pour accorder des « tarifs sociaux ».

Et à plus long terme ? Suivant le nouveau plan énergie, ce sont 422 milliards d’euros qui devront être investis pour dégager la production d’électricité du nucléaire et la transférer aux énergies renouvelables. On sait que la ferme atlantique décidée par le précédent gouvernement représente à elle seule 19 milliards d’euros (au départ).

Comme il aurait été simple de se projeter en l’année 2030 avec la perspective d’exploitation du gaz de schiste dont « les dieux nous ont bénis ». Dès maintenant l’exploitation des gaz et pétroles non conventionnels en Amérique du Nord a amené une chute de 40% du prix du gaz entre 2008 et 2011. Il n’y a aucune crainte d’épuisement des énergies fossiles : on en découvre beaucoup et partout et leur prix diminuera. Comparativement l’électricité d’origine photovoltaïque coûte 60% de plus que l’électricité thermique.

Mais qui se soucie des coûts ? L’essentiel n’est-il pas de vivre proprement, même si l’on doit vivre pauvrement ?

—-
Sur le web.