Bitcoin, la monnaie qui monte, qui monte

bitcoin (Crédits Antana, licence Creative Commons)

Après la carte de crédit Bitcoin lancée cet été, l’usage de la monnaie Bitcoin ne cese de progresser.

Après la carte de crédit Bitcoin lancée cet été, l’usage de la monnaie Bitcoin ne cesse de progresser.

Par Charles Sannat, directeur des études économiques d’Aucoffre.com

bitcoin (Crédits Antana, licence Creative Commons)Après la carte de crédit BitCoin lancée cet été par BitInstant, WordPress accepte désormais d’être payé avec la monnaie numérique décentralisée BitCoin. C’est une vraie révolution qui marque un refus net de la part de l’hébergeur de blogs de passer par les institutions financières et d’utiliser les devises courantes.

Sur la seule base du système Bitcoin, on peut construire des marchés financiers en toute liberté, sans qu’il y ait une institution financière qui chapeaute tout ça, déclare un informaticien de Google dans ce reportage.

Le système financier n’agissant que pour sa propre cause, des monnaies alternatives comme le Bitcoin ont le mérite de s’affranchir du système financier. La liberté que représente cette monnaie représente un avantage indéniable pour les entreprises.

En outre, les transactions en Bitcoins sont cryptées et directes, du coup les intervenants d’une relation commerciale peuvent rester anonymes. Les transactions échappent aux banques et aux Etats qui représentent tous deux un frein considérable aux transactions. D’ailleurs, les frais de transaction engrangés par  les instituts bancaires sont énormes, alors qu’avec le BitCoin ils n’existent pas). Cet avantage a un revers : cette monnaie peut servir la cause des trafics et des commerces illégaux.

Le seul reproche que l’on peut faire à cette monnaie libre ? Qu’elle ne soit pas adossée à une réserve d’or tangible ! Car la monnaie a beau être « neutre », elle s’échange sur les marchés contre des devises de référence.

A lire aussi sur notre site et ailleurs :

Sur le web