Genève : l’annonce surprise d’un impôt sur les sociétés divisé par deux

Pour rester concurrentiel, le canton genevois préconise un taux d’impôt unique pour l’ensemble des sociétés à 13%.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
GENFERSEE, LAC LEMAN, SPRINGBRUNNEN, JET D'EAU, EAUX-VIVES, HAFENBECKEN, MOUETTE,

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Genève : l’annonce surprise d’un impôt sur les sociétés divisé par deux

Publié le 11 novembre 2012
- A +

En raison de pressions exercées par l’UE, la Suisse devrait abolir les régimes spéciaux accordés aux entreprises étrangères. Pour rester concurrentiel, le canton genevois préconise un taux d’impôt unique pour l’ensemble des sociétés à 13%.

Par Pierre Chappaz, depuis la Suisse.

Genève a attiré bon nombre de sociétés étrangères sur son territoire en leur appliquant un taux d’imposition particulièrement avantageux : 12%, soit la moitié du taux normal de 24% pour les entreprises déjà implantées sur le canton.

L’Union européenne, irritée par cette forme de dumping, exige depuis longtemps que Genève supprime cet écart d’imposition. Et finalement, le Conseil d’État genevois n’a pas eu d’autre choix que de se plier à la volonté européenne en harmonisant les taux.

Mais l’annonce du Conseil d’État réserve une jolie surprise ! L’harmonisation des taux applicables aux sociétés suisses et étrangères se fera non pas en augmentant le taux des entreprises étrangères mais en harmonisant tous les taux à 13% !

Pour les entreprises genevoises, cela représente une quasi-division par deux du taux d’imposition, une vraie bouffée d’oxygène ! Certes, le canton devra faire des économies sur les dépenses publiques pour compenser ce manque à gagner, les particuliers devront peut-être même payer plus d’impôts…

Au pays de la démocratie directe, cela sera tranché par une probable votation populaire. Mais le peuple acceptera très certainement cette décision.

Pourquoi ? Tout simplement parce que les Suisses savent que ce sont les entreprises qui créent la richesse.

Avec moins d’impôts, elles pourront investir davantage, et créer plus d’emplois.

—-
Sur le web.

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La prolongation du pass sanitaire européen (appelé Certificat COVID numérique de l’UE) a été acceptée par le Parlement européen ce jeudi 23 juin avec une large majorité : 453 pour et 119 contre (avant correction des votes). Il est toutefois possible de savoir comment ont voté les députés sur ce document (pages 44 et 45). Celui-ci est riche en enseignement sur leurs positions individuelles, mais aussi sur le positionnement des partis sur la question sanitaire.

 

Le Rassemblement national, la France Insoumise et François-Xavier ... Poursuivre la lecture

Lors de leur session plénière à Strasbourg le mercredi 8 juin, les eurodéputés se prononcent sur huit des quatorze directives du paquet climatique Fit for 55, qui vise à limiter les émissions de gaz à effet de serre de l'Union européenne de 55 % d'ici 2030 dans le cadre du Green New Deal.

Dans ce deal, l’idéologie se taille la part du lion. Commission et Parlement européens sont désormais les deux principaux vecteurs de l’idéologie écologiste dans le monde — loin devant le plus zélé des États.

Ce que marquent ces directives est ... Poursuivre la lecture

La réponse est simple : par bêtise et par dogmatisme. L’Union européenne, notamment l’Allemagne qui défend son industrie, veut écarter le nucléaire par dogmatisme politique vert antinucléaire en s’ingéniant à effrayer les citoyens.

Ses « élites » utilisent les grands médias pour distiller régulièrement une peur irraisonnée parmi la population, d’autant plus facilement que le sujet est compliqué.

Que l’Allemagne assume ses choix, mais qu’elle veuille les imposer à tous les autres devient insupportable.

De plus, certains pr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles