Voitures, toujours plus de brimades et d’entraves à Paris

Sans concertation préalable, le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, souhaite faire adopter une liste de restrictions de circulation touchant les engins motorisés circulant dans la capitale.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints010 Delanoë

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Voitures, toujours plus de brimades et d’entraves à Paris

Publié le 2 novembre 2012
- A +

Sans concertation préalable, le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, souhaite faire adopter une liste de restrictions de circulation touchant les engins motorisés circulant dans la capitale.

Publié en collaboration avec la Ligue des Conducteurs.

Sans étude et concertation préalable, a priori, avec les associations d’usagers et les responsables du secteur automobile, le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, souhaite présenter au prochain Conseil de Paris du 12 novembre une liste de restrictions de circulation touchant les engins motorisés circulant dans la capitale, voire une partie de la proche banlieue au motif de la lutte contre la pollution atmosphérique.

  • Interdiction de circulation pour les véhicules automobiles et utilitaires de plus de 17 ans, poids lourds de plus de 18 ans et deux roues motorisées de plus de 10 ans
  • Limitation de la vitesse à 30 km/h autour des écoles, équipements sportifs, culturels et sur les grands axes
  • Limitation de la vitesse à 70 km/h sur le périphérique parisien
  • Péage sur les autoroutes urbaines, interdiction de circulation des poids lourds en transit, contrôle technique pour les deux roues motorisées … !

Pour Christiane Bayard, Secrétaire Générale de la Ligue de Défense des Conducteurs (LDC), la Mairie de Paris « n’a plus les pieds sur terre et mise tout sur la communication n’hésitant pas à balayer d’un revers de main la libre circulation d’une partie des parisiens et des franciliens. »

En s’attaquant brutalement aux conducteurs les plus fragiles, la Mairie de Paris devient totalement déviante. La cascade de mesures annoncée pour bannir certaines catégories de véhicules de la ville laisse pantois le conducteur le plus raisonnable. Instauration d’une barrière de péage, interdiction des véhicules les plus anciens, abaissement des vitesses autorisées. Paris va bientôt redevenir Lutèce.

La Mairie de Paris devient autophobe. Elle veut éradiquer la voiture de sa ville et cela par tous les moyens imaginables.

La Secrétaire Générale de la LDC, remarque que « plutôt que de chercher des solutions acceptables pour tous, la Mairie de Paris privilégie certaines populations, sans contrepartie pour les autres. Que vont faire toutes ces personnes qui, au moment de leur départ en retraite, utilisent une grande partie de leurs économies pour s’offrir leur dernière voiture et qui vont devoir la mettre à la casse ? » Et d’ajouter « pour ces personnes-là, la voiture fait l’objet de toute leur fierté. Ils y font très attention et l’entretiennent régulièrement. C’est un véritable camouflet que leur fait la Mairie de Paris.»

Les familles modestes sont aussi concernées. Ces familles entretiennent leur voiture pour qu’elle dure le plus longtemps possible car elles ne peuvent pas s’acheter régulièrement un nouveau véhicule. De plus, les artisans, dépendant de leur véhicule pour le développement de leur activité, vont être également très touchés.

Dans cette période de crise économique, ces annonces radicales vont donc attaquer directement le porte monnaie des parisiens et des franciliens. Les conducteurs interrogés en restent bouche-bée ne sachant plus si ils doivent crier au scandale ou au fou.

Au moment de la prochaine élection du futur Maire de Paris le bulletin de vote de ces conducteurs-électeurs pourrait bien ressembler à de la monnaie de singe.

—-
Sur le web.

Voir les commentaires (14)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (14)
  • Salauds de pauvres : ils polluent avec leurs vieilles voitures !

  • Il ne chercherait pas à savonner la planche à A Hidalgo?

  • Vouloir éradiquer les bagnoles (du moins privées) des grandes villes est louable en soit.
    C’est juste dégueulasse de voir tous les moyens vicieux mis en œuvre pour y parvenir à petit feu. On augmente les taxes (parking, essence, CG), mais doucement car il y a toujours du pognon à se faire. On rend la circulation délicate en créant des sens de circulation toujours plus débiles, mais petit à petit, pour que le bagnolard ne s’en rende pas trop compte.
    Ben oui, il y a encore du pognon à ramasser (GSM au volant, excès de vitesse, stage de rattrapage, carburant, CT, CG) ; nous ne sommes donc pas prêt d’être tranquilles dans nos villes.

  • Le trend européen est de toutes manières à vider les centre villes des voitures (Essayez de vous garer à Londres, Rome, Amsterdam…). Faut pas faire de paranoia là dessus.

    • Mmmh. Le trend du pouvoir et des autorités.

    • oui c’est tout à fait normal de virer les voitures des grandes villes.
      Il faut évoluer.Toutes les villes européennnes s’y mettent.
      C’est assez stupide de vouloir faire porter le chapeau exclusivement à Paris et son maire Delanoé.
      La ville de Paris est encore très très fortement un « territoire de bagnoles. »; depuis que la moyenne des vehicules dans une famille est passé de 1 à 3 (celle de monsieur celle de madame et celle de la grande soeur encore au foyer familial).
      ça devient infernal.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Anne Hidalgo
5
Sauvegarder cet article

Si l’on se risque à écrire que Paris est devenu un cloaque anxiogène et cradingue, infesté de rats, d’embouteillages, de travaux et de détritus, beaucoup croiront à une caricature. Et pourtant. La réalité n’est pas si éloignée de cette description, à laquelle s’ajoutent une insécurité endémique et une dette abyssale tutoyant les dix milliards d’euros.

Paris est l’une des villes les plus sales d’Europe, d’après The Guardian. Les riverains exaspérés se voient en outre imposer de coûteux réaménagements pris sans concertation, maintenus ma... Poursuivre la lecture

Depuis le 1er janvier 2022, les fournisseurs d'accès internet et opérateurs mobiles (Orange, Bouygues, Free et SFR) doivent communiquer aux consommateurs les émissions de gaz à effet de serre en lien avec leurs usages internet et mobile. Mais attention, sur-informer rime aussi avec danger !

Oui, Internet ça pollue !

À destination des abonnés (soit tous les consommateurs français), cette information doit servir un objectif de « sensibilisation à l'impact de leur activité et leur consommation numérique sur l'environnement et le climat »... Poursuivre la lecture

Par Jon Hersey. Un article de la Foundation of Economic Education

Fionn Fereira a grandi sur la majestueuse côte sud de l'Irlande, mais à l'âge de douze ans, il a remarqué un étrange reflet dans l'eau. Il était causé par les microplastiques, de minuscules particules de plastique ne dépassant pas 5 mm de long, et dont personne ne savait comment se débarrasser.

Ces microplastiques correspondent à la fin du cycle de vie connu des produits en plastique omniprésents dont nous sommes devenus dépendants : bidons de lait, récipients à c... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles